Sanglante revanche... par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Side Story / Angoisse

3 Lumière électrique

Catégorie: M , 1495 mots
0 commentaire(s)

Chapitre 3 : Lumiére electrique

 

FLASH ! Une lueur vint éblouir Spencer, puis il reconnu le flash d’un appareil photo.

??? : « Je suis sûr que tu te demandes pourquoi je te prends en photo ? Et bien, figures-toi que je me suis dit que ce serait beaucoup plus drôle si ton équipe pouvait participer ! Tu en dis quoi ? »

Reid ne voulait pas que son équipe le voit en photo en train de mourir sans pouvoir faire quoi que ce soit. Au moins dans l’affaire Hankel, Reid avait pu faire passer des messages à son équipe, mais là il n’avait pas de solution. 

??? : « Mais tiens, regardes, je n’ai pas prévu que cela ! »  

A ce moment, son bourreau lui montra une sorte de taser.

??? : « J’ai toujours rêvé de voir ce que ça fait d’électrocuter quelqu’un ! Et je suis sûr que ton équipe appréciera de te regarder. Tu vois, j’ai même prévu un caméscope. AHAHAH !!! »

Ce rire résonna comme une annonce de mort dans les oreilles de Spencer qui se demandait quand cet homme le tuerait enfin.

??? : « J’espère que tu apprécies le goût du scotch parce que je ne ferai pas l’erreur de l’enlever pour que tu fasses passer un message à ton équipe enfin ex-équipe, pardon ! »

A ces paroles, le cœur de Spencer se serra et les larmes lui montèrent aux yeux. Il avait, certes, fait ça pour leur bien, mais il s’en voulait tellement de ne pas leur en avoir parlé. Ils auraient pu l’aider, mais il se souvint alors des paroles de l’unsub «Si tu en parles à qui que ce soit, je tuerai les membres de ton équipe ou leur famille !» Il était donc condamné à rester ici, à mourir dans d’atroces souffrances en sachant que ses collègues s’en voudraient à vie par sa faute. Tous les bons souvenirs avec son équipe lui revinrent d’un coup en mémoire : ses parties d’échec avec Gideon, ces instants où il essayait d’apprendre la magie à Elle, ses rigolades avec Garcia, Morgan en train de lui montrer comment draguer, Hotch lui apprenant à tirer, les moments où Rossi lui expliquait vainement comment jouer aux jeux vidéo et surtout les mots croisés avec Blake. Ils lui manquaient tous, mais il savait qu’ils ne les reverraient jamais et à cette pensée, il éclata en sanglots mais des sanglots silencieux où, grâce à sa mémoire, il s’évadait dans ses souvenirs les plus heureux.

******

Blake : « Est-ce que ce sont les… ? »

Rossi : « Les doigts des prostituées, oui, on dirait. Il devrait y en avoir 40… »

Blake : « Oh ! Il y a une photo… Oh non, vite, il faut retourner au commissariat ! »

Rossi : « Pourquoi ? Fais voir ! »

Blake lui tendit la photo d’un Reid enchaîné à un mur, en sang, apparemment battu. Quand Rossi aperçut la photo, il déglutit.

Rossi : « Et mince, va chercher le SUV. On fonce au commissariat. »  

Rossi et Blake repartirent au commissariat, dans un silence de mort. Aucun des deux n’osait parler. Ce qui ne fut pas le cas de Hotch quand il les vit arriver, la mine déconfite.

Hotch : « Qu’est-ce qui se passe ? Blake, tu avais l’air complètement affolé ! »

Blake tendit la photo retrouvée dans le carton. A peine les yeux de Hotch se furent posés dessus qu’il blêmit et eut besoin de s’assoir. JJ et Morgan s’approchèrent, JJ eut les larmes aux yeux quant à Morgan, il serra les poings. Quand Garcia appela quelques minutes après, ce fut Morgan qui décrocha.

Garcia : « Mor…Morgan, t’as un ordinateur pas loin ? »

Garcia sanglotait mais Morgan obéit sans trop poser de questions.

Morgan : « Mais c’est quoi ce Bordel ? »

Toute l’équipe alla voir. L’écran était noir et quand Morgan appuya sur la souris, un message apparut. « Bonjour, je suis heureux que vous ayez enfin accepté de jouer avec moi. Il aurait été dommage que vous ne participiez pas à cela. Oh, et la prochaine fois que l’un de vos agents démissionne, posez-vous des questions ! Au plaisir de bientôt vous rencontrer ! » Et au deuxième clic de souris, un film en direct apparut à l’écran. Quand Hotch reconnut Reid attaché au mur, il eut un mouvement de recule et prit le téléphone toujours dans les mains de Morgan.

Hotch : « Garcia, tu éteins ton ordinateur et tu sors de ton bureau tout de suite !! » 

Garcia : « Pourquoi Monsieur ? Y va pas le tuer, pas comme ça ! »

Hotch : « GARCIA TU FAIS CE QUE JE TE DIS !!! »

Garcia, en larmes, obéit. Elle éteignit son ordinateur et sortit de son bureau après avoir raccroché le téléphone.

Hotch ramena son regard sur la vidéo mais ce coup-ci, Reid n’était plus seul mais avec un homme portant le masque anonymous. Il avait à la main une sorte de taser et il s’approcha de Reid toujours la bouche scotcher en train de pleurer et de se débattre de toutes les forces qui lui restaient. Morgan serra des poings encore plus fort en voyant Reid comme ça quand, d’un coup, l’homme parla : 

??? : « Salut Spencer ! J’espère que tu as plus d’énergie que tout à l’heure. Surtout que nous ne sommes plus seuls ! »

Il pointa du doigt la caméra et Reid comprit que ses collègues le voyaient. Il regarda vaguement la caméra. Mais ce regard suffit à transpercer JJ qui ne put retenir ses larmes.

??? : « Bref, passons aux choses sérieuses ! Il est l’heure de me venger de ce que tu m’as fait ! »

A ce moment, l’homme s’approcha de Reid et lui envoya une grosse décharge électrique. Reid se mit à convulser puis l’homme s’arrêta pendant environ 15sec et recommença pendant au moins 10sec puis s’arrêta à nouveau environ 15sec. Il continua ce jeu malsain au moins une petite dizaine de fois. JJ fut obligée de sortir et se fut Blake qui l’accompagna, elle-même au bord des larmes, pendant que le reste de l’équipe resta là, impuissant, fixant la vidéo qui tournait encore.

*****

??? : « Spencer, tu en as assez ou pas encore ? Non évidemment, toi tu n’en as jamais assez ! Allez, viens j’ai un endroit à te montrer. »

Sur ces mots, l’unsub saisit Spencer par les mains et le menotta, avant de défaire les chaînes qui le maintenaient au mur. Il le força à se lever alors que ses jambes le portaient à peine. Il l’entraîna dans une autre pièce, en dehors du champ de vision de la caméra. Ils marchèrent 3-4 min puis arrivèrent dans une grande salle.

??? : « Nous sommes arrivés, alors tu en dis quoi ? »

Mais ce que Reid aperçut, le paralysa de la tête aux pieds…

 

 

A suivre...

 

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?