Sanglante revanche... par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Side Story / Angoisse

8 Ca pique

Catégorie: M , 1195 mots
0 commentaire(s)

 

Merci à tous ceux qui continu de lire ma fic et surtout mettez un max de commentaire pour me dire comment vous trouvez ma manière d'écrire !

 

************************************************************************

 

Chapitre 8 : Ca pique

 

Les hurlements de Spencer déchirèrent le silence de mort qui pesait jusqu’alors. Mais il ne hurla pas longtemps, il était beaucoup trop épuisé…

Morgan : « QUAND ON RETROUVERA CET HOMME, JE LE TUERAI !! »

Hotch : « Morgan calme-toi ! »                              

Morgan : « QUOI ? QUE JE ME CALME !! VOUS ETES PAS SERIEUX LA ? »

Rossi accompagna Morgan dehors. Il était hors de lui, ce qui pouvait tout à fait se comprendre. Pendant ce temps, Blake et Hotch regardaient toujours leur collègue et ami en train de se faire torturer. 

Hotch : « A ton avis, qu’est-ce qu’il y a dans le seau ?»

Blake : « Je n’en ai aucune idée mais j’espère que ce n’est pas de l’acide… » 

Hotch et Blake se dévisagèrent. Les derniers mots qu’elle venait de prononcer n’avait fait que lever le doute. Mais ils allaient être fixés, l’homme sortait enfin la main de Reid du seau.

*****

Reid ne put s’empêcher d’être soulager quand il revit sa main car au moins, il avait enfin la preuve qu’elle était entière, vu la douleur qu’il avait ressenti, il était persuadé de ne plus l’avoir. Puis l’homme lui parla pendant qu’il rattachait sa main.

Ronald : « Ne me remercie pas surtout !  Tes plaies ne pourront pas s’infecter grâce à moi ! Comme tu l’as sûrement senti, ceci est de l’alcool à 90°, donc oui, forcément, ça pique un peu ! Remarques, tu vois cette douleur, c’est exactement ce que j’ai ressenti quand j’ai appris ce que tu avais fait !! »

C’est alors que l’homme lui plongea la deuxième main dans le seau. Reid voulut encore hurler mais il ne le pouvait pas. Il sentait déjà la fièvre monter et commençait à voir trouble de temps en temps. Il avait la tête qui tournait. Seulement, il avait mal à l’endroit où aurait dû être ses ongles. Maintenant remplacé par un creux plein de sang et surtout, il ne savait pour quelle raison, l’unsub avait mis ses ongles dans une pochette plastique. Et là, le soulagement. Cette sensation de brûlure intense s’arrêta quand l’homme lui renchaîna sa seconde main.

Ronald : « Rho, ça va ! Toi, ta douleur n’a duré qu’un instant. Moi, à cause de toi, tous mes espoirs se sont envolés ! Par ta faute ! Alors, ne crois pas que je vais m’arrêter  aussi facilement. J’ai encore plein de surprises pour toi ! Mais enfin, je dois m’absenter. Je ne sais pas pour combien de temps alors je te remets du scotch ! »

A peine eut-il mis le scotch que Spencer se senti vaciller. Il était de plus en plus faible. Il se laissa tomber en arrière, il ne tenait assis que par les mains. Il était tombé dans les pommes à cause de la douleur, et de la fatigue.  Ronald s’approcha et prit son pouls, puis s’approcha de la camera, portant toujours un masque qui ne lui servait plus à rien.

Ronald : « Ne vous inquiétez pas, il n’est pas encore mort, juste dans les pommes. En même temps son front est bouillant alors même si il n’est pas encore mort, je pense que dans 2 jours, ça devrait être bon ! »

Puis il prit le petit paquet posé sur la table et partit. 

*****

Rossi : « Ecoutes Morgan, tout le monde ici est énervé mais il faut que tu gardes ton sang froid ! »

Morgan : « Je sais ! Mais comment veux-tu que je garde mon sang froid dans ce genre de situation ? »

Rossi : « Prends sur toi ! »

Morgan : « Tout ce que j’espère, c’est qu’on arrive à temps pour que Reid puisse un jour s’en remettre psychologiquement ! »   

Rossi : « Je sais Morgan et c’est ce que l’on veut tous, c’est pour cela que quand il reviendra, nous serons tous là pour lui. » 

Morgan se retourna quand il vit un enfant d’une dizaine d’années lui taper sur l’épaule.

Enfant : « Vous êtes du F.B.I ? »

Morgan : « Oui pourquoi ? »

Enfant : « Y a monsieur anonymous qui m’a dit de vous donner ça. »

L’enfant leur tendit un carton. Morgan le saisit.

Rossi : « Dis- moi mon petit, tu peux nous le décrire le monsieur ? »

Enfant : « Ben, c’était monsieur Anonymous ! Et il était grand et maigre. »

Morgan : « Et tu sais par où il est parti ? »

Enfant : « Non, j’en sais rien du tout. Mais je vous laisse sinon ma maman va me disputer.  Au revoir messieurs ! »

Sur ces mots, l’enfant partit. Rossi et Morgan rentrèrent dans le bâtiment pour aller voir Hotch et Blake. Quand ils furent arrivés, ils ouvrirent le carton et y découvrirent les ongles ensanglantés de leur collègue…

*****

Ronald : « Bien dormis ? »

Reid sentit une voix susurrer à son oreille et une étrange chaleur dans son cou.

Ronald : « Tu vois, je t’avais dit que je n’en avais pas fini avec toi… »

 

A suivre...

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?