Pas impliqué par

6 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Side Story / Romance

21 L'heure de vérité 2

Catégorie: G , 2273 mots
2 commentaire(s)

Derek à Pénélope à propos de Tamara : « Elle est imprévisible. Mais au café je n'ai pas pu lui parler non plus. Les clients me connaissent et elle était déjà contrariée par cette histoire de surnom. Je ne voulais pas prendre de risque. Alors je lui ai donné rendez-vous ce soir et je suis passé chez elle. »

____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Tout se mettait en place dans la tête de Pénélope. Elle comprenait la présence de Tamara à son groupe de soutien et elle se repassait les paroles de Dan. Tamara n'était pas là sur la base du volontariat et dans un réel souci de se faire aider. Elle assistait à la réunion pour faire plaisir à Morgan et arriver à ses fins. Elle réalisait aussi que lorsque la jeune femme avait fait allusion à Derek comme son petit ami, cela n'était qu'un fantasme.

Pénélope put enfin respirer. C'était comme si elle était en apnée tout au long du récit de Derek. Elle avait pratiquement retenu son souffle. « Il n'y a rien entre eux. Tout n'est pas perdu » se dit-elle. Puis elle l'entendit dire qu'il était chez elle et là son cœur se remit à battre très fort.

Avait-elle tenté autre chose ? Avait-il succombé ou résisté ? Elle avait de plus en plus de mal à respirer normalement.

                                                                                       -------------------------------------------------------------

« Tamara m'attendait dans une tenue plus qu'explicite. Elle avait préparé un diner aux chandelles. Il y avait des bougies partout. Je n'en pouvais plus, il n'était plus question d'être subtil ou délicat. Elle voulait fêter les deux mois de notre première rencontre. Ça coïncide avec la mort de son frère. J'ai éteint les bougies et j'ai essayé de lui faire comprendre raison. Le problème c'est que je suis un peu responsable de tout ça. Tout ce que j'ai fait par compassion, elle l'a interprété comme de l'amour et c'est peut-être de ma faute. En tout cas, je lui ai dit qu'il n'y aurait rien entre nous. Elle était très agitée et m'a demandé si c'était à cause de toi. » Il baissa la tête. « C'est le moment de vérité. Tu ne dois pas te dégonfler ! » se dit-il.

                                                                                       -------------------------------------------------------------

« Mon Dieu ! De simples réunions ne suffiront jamais à réparer les dégâts. Il lui faudra l'aide de professionnels. Si seulement il m'avait écoutée dès le début ! On n'en serait pas là. » pesta-t-elle. Elle entendit la dernière phrase de Derek. Qu'avait-elle à voir dans leur histoire ?

Sa respiration était de plus en plus saccadée.

                                                                                       -------------------------------------------------------------

« Après votre rencontre au bureau, elle était assez irritée parce que je t'ai appelé Babygirl. Elle m'a demandé s'il y avait quelque chose entre nous. Je lui ai dit la vérité. Je lui ai dit que tu es ma meilleure amie et que tu es ma Babygirl depuis le premier jour où je t'ai vue. Elle m'a parlé de manque de respect envers elle mais j'ai réussi à la calmer et la mettre dans un taxi. Mais ce soir, quand je l'ai mise face à la réalité, elle est revenue sur le sujet et là je lui ai dit toute la vérité. Pas celle que je croyais jusqu'ici ou qui m'arrangeait bien mais LA VÉRITÉ. Et c'est ce que je dois te dire, ce que tu dois savoir. Toute cette histoire avec Tamara a au moins le mérite de me permettre de réaliser quelque chose que je refusais de voir ou que je ne comprenais pas.

J'étais en colère de ta réaction. Je voulais te voir souffrir et non te voir contente de me savoir avec Tamara. Je voulais que tu sois effondrée parce que c'est comme ça que je suis depuis que tu es avec Lynch. Un morceau de mon cœur se brise chaque jour de te voir avec lui. Je le déteste chaque jour un peu plus parce qu'il a tout ce que je désire.

Il t'a TOI. Pénélope, tu es tout ce dont je rêve, tout ce que je désire chez une femme. Je devenais fou à l'idée que tu ne me parle plus. Ça me détruisait de te voir t'éloigner de moi et te rapprocher de Hotch. Si j'ai pris mes distances c'est aussi à cause de ça. Je ne me faisais pas confiance pour rester professionnel envers toi si on continuait à flirter, à se toucher ou à se voir en dehors du bureau. Je pensais que je ne résisterais pas longtemps.

Pénélope Garcia, ma Babygirl, ma déesse, le réconfort qui m'a été offert par Dieu, je suis fou amoureux de toi. Tu es ce qui manque à ma vie et je ne l'avais pas réalisé. C'est la première fois que j'éprouve ce sentiment donc je n'ai pas pu l'identifier et me l'expliquer avant, mais sache que, si j'arrive à mettre un nom sur tous ces sentiments seulement maintenant, cela fait très longtemps qu'ils sont en moi et qu'ils me consument. Je voulais que tu saches tout ça, quelque soit ton choix ou tes sentiments. Je sais qu'il te faudra un peu de temps pour réaliser ce que je viens de t'avouer, qu'il te faudra du temps pour me pardonner et me faire confiance à nouveau après tout ce qui s'est passé, mais je suis prêt à attendre. Je l'ai déjà fait pendant 5 ans. On n'en est pas à quelques jours près. » finit-il en ricanant. Puis il se pencha lentement vers Pénélope pour lui laisser le temps de réagir et posa ses lèvres sur les siennes. Elle n'avait pas tourné la tête pour éviter de l'embrasser mais elle restait immobile. Derek douta. Etait-il allé trop vite ?

                                                                                       -------------------------------------------------------------

Durant la dernière partie du monologue de Derek, Pénélope était dans un brouillard total. Entre ce qu'elle entendait mais qu'elle refusait de croire et son problème de respiration, elle se demandait si elle n'était pas en train d'halluciner. Derek Morgan était en train de lui faire une déclaration d'amour extraordinaire et pourrait donner des leçons aux dialoguistes de ses films d'amour préférés. Cette déclaration pourrait faire pâlir d'envie celles de Quand Harry Rencontre Sally, Love Actually et N'oublie jamais réunies.

Pénélope Garcia croyait rêver jusqu'à ce que le contact de lèvres douces sur les siennes la ramenât à la réalité. Son plus beau rêve se réalisait et c'était bien mieux que tout ce qu'elle avait imaginé. Elle bougea enfin ses lèvres pour lui rendre son baiser.

                                                                                       -------------------------------------------------------------

Elle lui rendait son baiser ! Derek était aux anges. Il mit ses mains sur les joues de Pénélope afin de guider sa tête et approfondir le baiser. Il lui caressait les lèvres avec sa langue pour qu'elle lui donnât accès à sa bouche, à sa langue. Elle avait un goût sucré sur les lèvres comme il se l'était toujours imaginé.

« Mon Dieu ! Pourquoi j'ai autant tardé à faire ça ? » se demanda-t-il.

Leur langue se touchèrent et se mirent à danser frénétiquement l'une autour de l'autre. Il décida d'arrêter car il savait très bien où ça l'entrainerait et il ne voulait surtout pas que Pénélope crût qu'il voulait la traiter comme n'importe quelle autre bimbo et se jeter sur elle comme une bête sauvage. Il lui avait dit qu'il lui donnerait du temps et c'est exactement ce qu'il ferait. Il effleura plusieurs fois sa bouche avec ses lèvres en lui donnant de légers baisers très chastes et se pencha en arrière à contre cœur. Il contempla le visage de sa déesse pour ainsi essayer de décrypter ses impressions quant à cette manifestation d'affection. Elle avait les yeux fermés. Elle était magnifique. Elle les ouvrit.

                                                                                       -------------------------------------------------------------

Les lèvres de Derek étaient douces. Elles avaient un gout de café et de caramel: elles étaient délicieuses. La langue de Derek faisait des tours autour de la sienne imitant ainsi ce qui se passait dans sa tête : elle avait le tournis. Il détacha ses lèvres des siennes et recula. Pénélope grognait à l'intérieur. « Non, encore un peu » supplia-t-elle dans sa tête. Elle avait fermé les yeux pour savourer ce moment inespéré et quand elle les ouvrit, elle se retrouva noyée dans les beaux yeux de Derek dans lesquels elle ne pouvait lire que de l'amour, de la vénération presque.

2 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?