L'étoile de mon coeur, StarLight... par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Romance / Amitié

5 Je t'aime...

Catégorie: G , 770 mots
1 commentaire(s)

Durant tout le long du chemin, je ne pouvais que m'imaginer les pires scenario : Phantom Lord en feu, à moitié détruite ou encore l'armée royale encerclant le bâtiment de la guilde, trouvant un prétexte stupide pour tous nous arrêter...

Ce n'est que lorsque je fut entrée, que je réalisa que c'était... BEAUCOUP BEAUCOUP BEAUCOUP moins grave que ce que je pensais ! À peine suis-je arrivée, que des éclats de voix se firent entendre, alors que je m'attendais à des cris, des larmes ou autres, notre arrivée fut accompagnée par des rires.

-Que...

Des cris de joie, des félicitations et des poignées de mains. Pourquoi tout le monde semblait-il si joyeux ? N'y avait-il pas un grave problème ?

-On peut savoir ce qui se passe là ?

Gadjeel, visiblement énervé, cria à pleine voix, si bien que tous les membres se turent. Emy, la femme à la large cicatrice, s'avança vers nous et déclara d'une voix emplie de fierté :

-À compter d'aujourd'hui, Fairy Tail et Phantom Lord sont officiellement en guerre !

À cette affirmation, Emy leva les bras, signe de victoire, ce qui fit s'exclamer la foule. Tous crièrent fièrement. Même Gadjeel se jeta dans les bras de Totomaru.

-Aneantissons Fairy Tail !

-Détruisons-les !

-Pour Phantom Lord ! cria Gadjeel.

-Pour Phantom Lord ! répondirent en coeur la guilde.

Comment peuvent-ils s'extasier de cette nouvelle ? En quoi l'annonce d'une guerre est elle une bonne chose ? Pourquoi cette annonce les met-elle d'aussi bonne humeur ?

-Et bien ma Lucy, cette nouvelle n'a pas l'air de te réjouir...

C'était Maître José.

-Comment un telle chose pourrait-elle me réjouir ? 

Je serrai les poings, je tremblais un peu.

-La guerre est synonyme de souffrance, de douleur. En quoi est-ce réjouissant ?

Je plongea mes yeux dans ceux de de mon maître avant de crier :

-Pourquoi se réjouissent-il d'une chose pareille ?

Tous se turent, et me regardèrent. Je dirigea mon regard vers eux.

-À quel point êtes vous pathétiques ? 

Des sourcils se froncèrent, certains s'apprêtaient même à répliquer, mais je ne leur en laissèrent pas le temps.

-Alors c'est ca, la guilde de Phantom Lord ? Vous appelez ça une guilde ? Un bande d'abrutis oui !

Face aux regard surpris, presque furieux de mes camarades, je ne pouvais que détourner le regard.

Je lâche un :Tss... Significatif d'agacement, puis me retourna pour sortir du bâtiment. Je marchai, furieuse contre la guilde pour être aussi barbare, et contre moi-même, pour avoir réagis de cette manière.

-Attends Lucy !

Je ne me retourna pas, il me semblait que c'était Gadjeel, et je ne voulais vraiment pas lui parler actuellement.

-Lucy !

Il m'attrapa le bras.

-Eh ! Écoutes-moi quand je te parle ! Tu pourrais quand même...

Gadjeel s'arrêta net, il avait sûrement remarqué que je pleurais. Ça faisait longtemps que ça ne m'était pas arrivée, et je ne voulais pas qu'il me voit comme ça.

-Lâche-moi !

Je me dégagea, puis tenta de repartir, mais il m'attrapa de nouveau, avant de me plaquer contre le mur de la rue.

-Lucy... Tu pleurs ?

J'essuyai mes larmes.

-Non je en pleurs pas ! J'ai un truc coincé dans l'œil c'est tout !

Il approcha son visage du mien, puis déposa un baiser sur ma paupière encore humide.

-Qu'est-ce que tu...

Je n'ai même pas le temps de répliquer, qu'il m'embrasse soudainement.

Je le repousse.

-Arrête tout de suite !

J'ai à peine le temps de finir ma phrase qu'il m'embrasse à nouveau, plus langoureusement cette fois. J'essaye de le repousser encore un fois, mais il attrape ma main, et la plaque contre le mur.

-Gad...

Je ne peux plus respirer, il m'embrasse une nouvelle fois, puis me regarde dans les yeux. Dans ses pupilles brillent un étrange lueur, de sa voix émane une étrange chaleur que je ne lui connaissais pas...

-Luce...

Il s'approche de mon oreille et murmure de sa voix grave habituelle, qui doit se vouloir douce :

-Je t'aime...

Il m'embrasse à nouveau. Il ne me laisse même pas répondre, il lâche enfin ma main, pour poser la sienne sur mes hanches, je passe mes bras autour de son cou... Est-ce que je l'aime vraiment ?

Notre baiser se fait plus sensuel... 

Si je lui dis que je l'aime moi aussi, serais-je déçut ?

Il me plaque plus fortement contre le mur...

Les mots suivants s'échappèrent alors de ma bouche, sans que je ne les contrôle...

-Je t'aime aussi Gadjeel...


1 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?