Un personnage, une histoire par

6 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Aventure / Famille

28 Shigure : Pièce maîtresse

Catégorie: G , 2006 mots
0 commentaire(s)

Qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire…

Dans le jardin du plan astral, je réfléchis. Je regarde partout autour de moi, en quête d’inspiration…

Qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire… C’est la question que je me pose depuis maintenant des heures. A vrai dire… Depuis que j’ai eu envie d’une pièce maitresse.

Je m’appelle Shigure. Je suis le fils d’Azura et de Laslow. J’ai hérité de la voix magnifique de ma mère… Même si je ne chante pas encore comme elle. Sa voix à un pouvoir… Mystérieux.

Et de mon père… J’ai hérité une grande sensibilité artistique. J’aime la peinture, le chant… La danse, un peu moins. Mais ma petite sœur Soleil a pris pour moi. Elle fait de son mieux.

En parlant de mon père…

Il trouve que je peins très bien. J’aime beaucoup peindre, c’est… Libérateur. J’adore me concentrer ainsi. Cependant…

Mes peintures plaisent tellement à mon père… Qu’il veut que je les expose ! Pour une exposition publique d’une journée ! Il m’en a parlé pas plus tard qu’hier ! Il est surexcité, maintenant…

Je suis d’accord avec ça, tant qu’il ne travaille pas trop. Je n’aimerais pas qu’il se tue au travail (ou sur le champ de bataille) en voulant me faire plaisir.

Et un autre problème se pose… Qui dit exposition… Dit pièce maitresse. Au moins à mon avis. Et…

Et j’aimerais peindre quelque chose de spécial à montrer à tous. Quelque chose qui représente ce que j’aime. Qui me représente… Qui…

Qui serait la plus belle chose que je n’ai jamais créée. Qui serait l’œuvre d’une vie.

Et le gros problème, c’est que je n’ai aucune idée de ce que je peux faire.

Peut-être un paysage ? Un animal ? Je suis dans le jardin pour chercher des choses à ce sujet…

Les oiseaux chantent, les fleurs éclosent… Des jours comme ça, l’inspiration devrait me venir. Mais là, rien. Aucune source d’inspiration. Même les oiseaux s’envolent dès que je les regarde. Je suis sûr qu’ils le font exprès…

Ce n’est décidément pas mon jour…

Je regarde le bassin au centre du jardin. Le ciel se reflète dessus… Le ciel… Peut-être quelque chose à peindre avec le ciel ?

J’ai toujours aimé la hauteur. Et c’est d’ailleurs pour ça que je suis chevalier pégase… Dessiner un pégase ? Non, je vais bientôt être assez entrainé pour avoir un kinshi, alors…

Peindre un kinshi ? Ils ne font pas partis de ma vie. Du moins pas encore… Et il ne représente pas si bien que ça… Je ne suis pas aussi gracieux.

Peut-être un portrait ? Oui, mais de qui ?

Je suis encore plus perdu que tout à l’heure.

Je me frotte la tête. Ça va me prendre tellement de temps de trouver une idée… Si j’en trouve une un jour !

-Shigure ! Te voilà !

Je me retourne.

-Ah ! Père ! Je fais

Je me relève rapidement, et viens le voir. Il sourit.

-Qu’est-ce qu’il vous arrive Père ? Je demande

-J’ai beaucoup de choses à te dire, Shigure ! Il commence

Il a l’air vraiment ravi !

-Je vous écoute !

Il s’éclairci la voix et commence :

-J’ai réussis à trouver des tentes pour l’exposition ! Il affirme. J’ai pu tout organiser dans des tentes, avec l’aide de ta mère et de Corrin.

-C’est une bonne nouvelle ! Je fais

Mais au fond de moi, je déchante un peu… Plusieurs tentes ? Heureusement que j’ai beaucoup de peintures… Mais est-ce que ça veut dire qu’autant de personne

-Et j’ai même une date ! Alors je viens te demander ton avis !

-Vraiment ?

-Oui ! Alors ce serait pour dans… Une semaine et demie. Il affirme

-Une dizaine de jour ?

C’est à la fois long… Et en même temps si court ! Je n’arriverais pas à trouver une source d’inspiration ! Puisque pour l’instant c’est un échec complet…

-Oui, le temps de te faire de la publicité ! Il serait dommage que peu de gens ne voient ton talent ! Continu mon père

Je me sens un peu rougir. Paf, un compliment… Franchement, j’aime bien les compliments, mais ça me gênent toujours un peu.

-Merci, père… Je souffle

-Ce n’est rien ! Je le pense vraiment ! Continu mon père. Je veux que tu deviennes célèbre grâce à ces peintures à la fin de la guerre !

-Père, enfin, je… Je commence

-Je suis sûr que tout va bien se passer ! Les gens vont a-do-rer ! J’en suis certain !

-…

Je me tais quelques instants. J’ai l’impression que…

-Shigure ? Quelque chose ne va pas ? Demande mon père

Je relève la tête.

-Tu as un air étrange… Tu penses à quelque chose ? Il demande

-Eh bien… A vrai dire… Oui… Je commence

Je souffle.

-Je n’ai toujours pas d’idée pour…

Illumination. Je me coupe brusquement en pleine phrase. Je sens mon regard s’illuminer. Je commence à sourire.

-Mais oui… C’est ça… C’est tout à fait ça… Je fais

-Shigure !

Père me prend par les épaules. Me secouant un peu.

-Qu’est-ce qu’il t’arrive ? Tu as si peur que ça ? Il me demande

-Père ! Non, je…

-Tu m’inquiète, là ! C’était quoi, ce regard vaseux ? La dernière fois que j’ai vu ça, il…

Il se coupe.

-Père ?

Il se tait quelque seconde, et prend cet air si… Particulier. Un regard que je ne retrouve que chez lui, Selena et Odin.

Mon père m’a dit qu’ils étaient des amis de longue date. Et je dois dire que je les apprécie, moi aussi. Même si Selena est un peu cynique, et qu’il manque quelques chose à Odin, ils sont fort sympathique, quand on les connait…

Bon, on n’est pas là pour ça. Père secoue la tête pour se raviser

-Enfin bref. Qu’est-ce qu’il t’arrive ?

-Je… Je crois que j’ai… Je commence

Oui ! Oui, je sais quoi faire ! JE SAIS ENFIN !!!

Je fais quelques pas en arrière. Souriant.

-Shigure ? Souffle père

-Je… Je sais quoi faire !

Je recule de plus en plus vite. Oui ! Je sais vraiment quoi faire !

-SH…

-JE VAIS PREPARER MA PIECE MAITRESSE !!!

Je cours vers mes quartiers. Père essaie de m’arrêter, mais je m’en fiche. J’ai trouvé une idée ! J’ai trouvé quoi faire !

J’arrive dans mon atelier. Un atelier de peinture privé, mais je reçois souvent des visites. Les gens aiment me voir peindre.

Mais cette fois, je ferme l’atelier à clé. Je ne veux pas que quelqu’un me dérange ou ne voit l’œuvre avant qu’elle soit terminée…

Je prends tous mes pinceaux. Ma palette. Un crayon. Ma peinture. Une toile… Je jette presque tout mon matériel.

Il ne faut pas que mon idée s’envole ! Vite, un croquis ! Vite, une feuille, quelque chose ! Il faut que j’écrive cette idée avant de l’oublier !

Je m’assois en précipitation et en tailleur. Je ne prends même pas de chaise. Je prends un crayon. Et commence à dessiner…

J’ai toujours préférée faire des croquis avant de peindre définitivement. Ça me permet d’affiner les idées, de confirmer les traits, de me calmer l’esprit…

Je dessine. Je sais parfaitement quoi faire… Merci, Père. Vous m’avez donné une idée qui me représente, qui représente ce que j’aime, et qui m’est tout simplement indispensable de nos jours, dans le passé, et dans le futur.

Je commence par des formes. Les traits sont grossiers… Un rond par ci, un carré par là… Je fais un premier croquis concernant les proportions…

Et aussi les positions. Est-ce que la main doit venir comme ça ? Peut-être pour montrer… Non. Il faut de la grâce dans les positions. Peut-être comme ça…

J’efface tout brusquement. Froissant involontairement la feuille. Et mince… Je termine de froisser la feuille, la jette plus loin, et en prend une nouvelle.

Surement les mains comme ça… oui, ils sont tellement… En symbiose. Mais oui ! Et si je faisais ça aussi !!!

Un troisième visage apparait. Je l’aime beaucoup aussi… Et elle fait partie de ma vie… J’ai toujours voulue la connaitre, même si elle était si loin de moi…

Un air enjoué. Oui, elle a un air enjoué. Peut-être un peu malicieux aussi… Oui, elle adore ça.

Ensuite pour elle… Un air… Mystique. Mystérieux. Calme. Et en même temps, elle est si heureuse ici, et si douce… Comment un visage peu montrer tant d’émotions ?

Et enfin, lui… Malicieux aussi. Et enjoué. Cependant… Il a toujours cette once mélancolique… Comme s’il venait d’un endroit lointain, mais qu’il ne peut pas retrouver pour l’instant.

Un regard… C’est toujours si important sur un visage. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression de pouvoir reconnaitre une personne à un regard.

Je continu à dessiner. Encore et encore. Je suis à fond dans mon travail. J’essaie, efface, et recommence. C’est tellement prenant…

Je ne vois pas le temps passer. Je n’entends pas les autres partir. Je n’entends rien. Je suis juste… En train de dessiner.

Et ça me plait.

Au bout de plusieurs heures (ou plus ? J’ai complètement perdu la notion du temps…), un bruit de tapement contre ma porte me sort de ma transe.

-Shigure ?

-Hum ?

Je me retourne, et pose mon croquis. Je jette un rapide regard vers mon dessin. Oui… Je veux que mon tableau final ressemble à ça…

Je vais à la porte, et la déverrouille. J’ouvre en manquant un battement.

-M… Mère ?

-Shigure ! Alors c’était bien toi ! Elle souffle

Elle semble un peu inquiète.

-Qu’est-ce qu’il vous arrive ? Je demande

Je jette un regard vers l’extérieur.

-Mais… Il fait nuit ! Je m’écrie

-C’est justement le problème, Shigure ! Affirme mère

-Hein ?

-Il est presque minuit !

Je me fige.

-Déjà ?

-Oui ! Tout le monde dort déjà ! Je te cherchais, parce que ton père m’a dit que tu n’avais pas quitté l’atelier de toute la journée ! Il ne faut pas te fatiguer ainsi ! Elle fait

Elle semble vraiment très inquiète, maintenant. Elle entre dans l’atelier…

Une seconde… Quoi ?

-Mère !

-Et c’est pour travailler sur quoi ? Elle demande

Elle commence à prendre ma feuille ! Sans attendre, je lui arrache des mains. Elle se tourne vers moi d’un air contrarié et surpris.

-Enfin ! Qu’est-ce que c’est que…

-C’EST POUR PLUS TARD MERE !!!

Je cache la feuille dans mon dos.

-Pour… Plus tard ?

Je souris. Un air qui ne me ressemble pas, je le sens… J’ai soudain une impatience inouïe qui me monte au visage.

-Shigure…

Elle a un air vraiment… Entre blasé et surpris.

-Je vous assure mère ! Je commence

Je souris. Je suis tellement impatient de voir sa réaction !

-En temps voulu, vous ne serez pas déçue !

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?