Dedue's Week par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Amitié / Fantastique

6 Réveil

Catégorie: G , 1088 mots
0 commentaire(s)

Celui-là, je l’avoue, j’ai un peu peur d’avoir fait hors sujet… Mais pas vraiment. C’est bizarre. Mais je respecte le thème de Duscur, c’est bon ^^’

 

Jour 6

Thèmes : Duscur\AU

Spoils : Chapitre 16 des Lions de Saphir, encore une fois.

Bonne lecture ^^

 

******************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************************

 

Dedue gémit un peu. Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

Il lève la main à son visage. Les yeux fermés. Allongé. Quelle est cette migraine soudaine ?

Mais, en passant la main sur son front, il sent… Plusieurs callosités. Il descend la main. Sur ces lèvres, il y a la même forme de marque.

Dedue secoue la tête, et tente de se relever, toujours aussi confus. Il regarde autour de lui.

Cet endroit… Il ne reconnait pas cet endroit. Et étrangement, il est familier.

Il se redresse, et s’assoit. Il est dans une maison, de bois. Une fenêtre montre que dehors, il fait jour. Des rideaux bleus, des tapis de la même couleur… Dedue baisse les yeux. Il est dans un lit, recouvert de bandages.

-Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Pense Dedue

La migraine revient, alors qu’il plaque sa main contre son visage.

Tout est encore si flou dans sa tête… Il à l’impression de ne même pas être réveillé.

-AH !!!

Il entend un bruit de porcelaine brisée, puis des pas courant plus loin. Il relève la tête, remarquant une assiette en morceau à l’entrée de la pièce. Dedue reste sans bouger quelques secondes.

-… Ou est Son Altesse ? Il demande à lui même

Il serre les poings.

-Je dois le retrouver le plus vite possible.

Il tente alors de se relever, mais des blessures semblent se réveiller, le faisant immédiatement retomber. Ses jambes tremblent encore, même s’il est assis.

-Tu devrais te ménager.

Dedue se tourne immédiatement. Ses yeux s’écarquillent.

-… Je vous reconnais…

-J’espère bien.

Un homme à la peau sombre et aux cheveux blancs s’approche de Dedue. Un Duscurien, comme lui. Il porte une tunique bleue, aux motifs rouges et jaunes. Ses cheveux sont très longs, et tenues en une queue de cheval par un bijou doré.

Lorsque l’homme sourit, Dedue se souvient soudain de lui.

-Vous… Vous étiez l’un des Duscuriens qui se sont rebellés contre le vicomte Kleiman.

-Effectivement, et tu m’as même sauvé la vie. Reprend l’homme

Dedue sourit à son tour, mais seulement un quart de seconde.

-Ou suis-je ? Il demande

-Chez moi. Dans un quartier Duscurien, près de la capitale.

-La capitale ?

Cet unique mot ravive soudain des souvenirs dans l’esprit de Dedue.

La capitale, Son Altesse emprisonnée, qui allait être exécuté… Mais Dedue l’a sauvé, il a donné sa vie pour lui, pour qu’il s’échappe…

Mais ses blessures étaient graves, les soldats royaux ne l’ont pas épargné. Il ne se souvient que d’une lance, plantée solidement dans son ventre alors qu’il voyait l’ombre de Dimitri s’échapper.

Puis, il se réveille dans cette chambre.

-Qu’est ce qu’il s’est passé, à la capitale, exactement ?

L’homme semble réfléchir une minute.

-Eh bien, nous avions appris pour Dimitri, les autres rebelles et moi. Et nous savions que là ou il se trouverait, tu serais aussi. Sur une supposition, et une dette à rembourser, nous sommes venus dans le palais. Et heureusement pour toi, nous sommes arrivés à temps.

-J’ignore comment vous remercier. Reprend Dedue

L’homme sourit, et fais quelques mouvements de main, pour signaler son désintérêt.

-Ne le fais pas. Tu nous as déjà sauvé la vie, tu te souviens ? Et puis… Nous n’avons pas réussi à te réveiller plus tôt… Tes blessures étaient trop importantes, même nos meilleurs mages n’ont pas réussi.

Dedue reste une seconde silencieux. Cette lance dans son torse… Il lui suffit de fermer les yeux pour se souvenir de la douleur qu’il a ressenti.

-Et depuis combien de temps est ce que je dors ?

L’homme marque une pause.

-Bientôt cinq ans.

Dedue se fige. Cinq ans. Cinq ans depuis qu’il dort ici, en laissant Son Altesse livré à lui-même, alors qu’il était au plus mal. Cinq ans de sa vie… Perdue…

Immédiatement, Dedue s’en veut horriblement.

-Quel jour sommes-nous ? Il demande

-… Le 24 de la Lune… Comment déjà… Protectrice.

-Un mois après l’anniversaire du millénaire.

Il soupire profondément. Il a manqué le rendez-vous. Tout le monde doit le croire mort… Lui le croyait aussi, après tout.

-Je remercie ton accueil, mais je dois partir au plus vite. Affirme Dedue

-Une minute, tu ne comptes tout de même pas t’échapper comme cela !

-Je dois retrouver Son Altesse au plus vite. J’ai déjà dormi trop longtemps.

Dedue se lève, mais ses blessures réapparaissent immédiatement, le faisant gémir, et retourner sur le lit.

-Tu vois ? Tu n’es clairement pas en état de te lever !

-Je n’ai pas le choix. Rétorque Dedue

-Laisse au moins le temps à tes blessures de guérir complètement ! Ma petite sœur connait quelques magies blanches, elle pourra certainement t’aider !

-…

Dedue soupire profondément.

-Je ne pourrais pas attendre très longtemps.

-Soit. Je vais immédiatement la chercher. Mais avant ça… Il commence

Il s’approche d’une étagère, et attrape un vêtement. Une écharpe bleue, aux motifs Duscuriens, et ornée d’un bijou en or.

C’est en le voyant que Dedue remarque qu’il n’a lui-même plus sa boucle d’oreille. Et à nouveau, il se sent horriblement coupable.

-Elle était à mon père. Affirme l’homme. Il a prié le Dieu de la Guerre de le ramener en vie. Ça a marché.

-Puis je vraiment l’accepter ?

-Elle te portera chance, et ce n’est pas comme si j’en avais besoin.

Il tend l’écharpe à Dedue, qui, avec une petite hésitation, la reprend.

-Je vais chercher ma sœur. Je reviens tout de suite.

Dedue le regarde partir sans un bruit, puis soupire en regardant l’écharpe.

-Cela fait bien longtemps que je n’ai pas vu ces motifs. Il soupire

Il ferme les yeux.

-J’arrive, Votre Altesse.

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?