Mad Love (Jerome Valeska) par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Préquelle / Drame / Amitié

14 Le jeu de la peur

Catégorie: T , 2307 mots
0 commentaire(s)

L’hiver mordant qui suivait la progression du cirque de L’Indiana jusque dans le Minnesota s’effaça lentement avec l’approche des seize ans de Jérôme. Il était encore très tôt, et il régnait un silence absolu dans le cirque. Mêmes les animaux ne faisaient pas de bruit. Jérôme dormait tranquillement, quand un bruit à l’extérieur le réveilla. L’esprit encore ensommeillé, il crut avoir rêvé. Mais le son sourd se fit à nouveau entendre, et Jérôme se leva, hasardant ses pas. Il marcha sur un objet pointu, qui ressemblait à son Bucéphale. Il grimaça en retenant une expression de douleur, et ouvrit négligemment son volet. Une tête souriante se tenait là, une casquette posée sur le crâne, les mains dans les poches de sa veste. Jérôme regarda Kaysha les yeux plissés, pour se forcer à ne pas se rendormir debout.

-         Qu’est-ce que tu fous ? chuchota-t-il pour ne pas réveiller sa mère.

Son sourire s’élargit plus sur son visage heureux.

-         Joyeux anniversaire, Rouquin ! murmura-t-elle à son tour. Habilles toi, j’espère que tu vas manquer à personne aujourd’hui !

Il la regarda en grimaçant de sommeil.

-         Ça risque pas, répondit-il en baillant à moitié. Qu’est-ce qu’on fait ?

-         Surprise ! répondit-elle. Je t’attends devant ta porte !

Elle disparut, et le garçon s’en retourna pour prendre des vêtements à l’aveuglette. Il passa rapidement dans la salle de bain pour se rafraichir en se regardant longuement dans le miroir. Il prit ses chaussures dans ses mains et sortit sans bruit de la caravane. Kaysha l’attendait devant comme promis, un sac à dos sur les épaules. Il s’assit sur les escaliers et mit ses chaussures, sans qu’aucun ne parle pour ne réveiller personne. Et surtout pas Lila Valeska. Il se leva enfin, et Kaysha lui attrapa le bras pour l’emporter avec elle. Elle n’avait de cesse de sourire, et semblait vraiment enthousiaste. Une fois éloignés des caravanes, il se permit enfin à lui parler.

-         Où est-ce qu’on va ?

-         Tu me fais confiance ? demanda-t-elle.

Il fronça les sourcils, incertain.

-         Généralement, oui…

-         Fais moi confiance alors Valeska !

Ils se dirigèrent vers une voiture assez grande, qui ressemblait bien trop à celle de Christopher.

-         Kaysha ?... interrogea Jérôme en comprenant.

Elle lui prit la main et sautilla légèrement pour l’entrainer à monter dans la voiture. Elle sortit les clefs, et la déverrouilla.

-         Tu vas pas me faire croire qu’on va monter dans cette voiture ? et que tu vas conduire ?

-         Siiiiiii ! dit-elle la voix rendue suraiguë à cause de l’excitation.

-         Oh non, non, non, répondit Jérôme en reculant légèrement. Je te fais confiance, mais là, tu m’en demande trop, rigola-t-il.

Elle se déhancha avec mépris, et posa ses mains sur sa taille.

-         Est-ce que tu aurais peur, Rouquin ?

Il rit légèrement.

-         Non, j’ai pas peur…

-         Bah on dirait, le coupa-t-elle. C’est ton anniversaire, laisse toi faire !

Il passa sur main dans ses mèches rousses, les faisant se dresser sur son crâne, défaisant légèrement la raie qui plaquait ses cheveux. Kaysha sourit en remarquant que la coupe lui allait plutôt bien. Elle le fit passer côté passager, et ouvrit la porte en faisant une courte révérence pour le laisser entrer.

-         Vous le premier, très cher.

Après une seconde d’hésitation, il s’engouffra dans la voiture, sous le sourire satisfait de Kaysha. Celle-ci passa devant la voiture, et entra à son tour côté conducteur, en jetant son sac sur les genoux de Jérôme. D’abord incertaine, elle mit le contact pour faire démarrer la voiture dans un bruit inconfortable de moteur trop vieux.

-         T’es sûre de ce que tu fais, au moins ? demanda Jérôme en la voyant hésiter sur le tableau de bord.

-         Mais oui, bien sur, regarde c’est une… manuelle... dit-elle comme si elle la découvrait. J’ai appris y a pas longtemps, c’est pas très compliqué…

-         Et t’as déjà conduit en ville ?

Elle fit rouler ses yeux dans une grimace négative.

-         Pas vraiment… mais il y a un début à tout ! ajouta-t-elle en relevant la tête pour lui sourire.

Jérôme attrapa le sac sur ses genoux pour le serrer un peu plus, en totale insécurité.

-         Tu devrais attacher ta ceinture, Valeska, prévint Kaysha en baissant le frein à main.

Recommandation qui n’eut aucunement le pouvoir de rassurer le jeune homme, bien au contraire. Le démarrage se fit difficilement, elle buta plusieurs fois, et la voiture cala. Elle recommença pourtant, et la fit partir tant bien que mal.

-         Attention ! s’écria Jérôme en désignant un conteneur qui bordait la route.

Kaysha mit un coup de volant pour l’éviter.

-         Je l’avais vu, s’excusa-t-elle.

-         Pitié Kaysha, ne nous tue pas le jour de mon anniversaire.

-         Fais moi confiance, un peu !

-         J’aimerais bien, tu sais, mais… j’ai l’impression que tu conduis vraiment pour la première fois !

-         N’importe quoi ! s’indigna-t-elle. La première fois, c’était la semaine dernière. C’est ma deuxième fois.

Jérôme tourna un regard encore plus anxieux vers elle. Elle fit mine de l’ignorer en regardant la route. Après plusieurs frayeurs, et les cris apeurés de Jérôme, la voiture et les adolescents (entiers, Dieu merci, remercia Jérôme) arrivèrent à Kansas City. Kaysha avait finalement prit l’habitude, et ils ne tuèrent personne. Elle les mena jusque devant un grand bâtiment, après avoir tourné plusieurs heures pour trouver l’endroit, et enfin arriver à trouver l’entrée du parking. C’était un grand monument blanc, aux allures bourgeoises, qui avait de quoi faire rêver. Ebahit, Jérôme suivit Kaysha jusqu’à l’intérieur. C’était un cinéma géant.

-         Waw, souffla Jérôme à côté de Kaysha qui tenait un gros paquet de pop-corn en le mangeant bruyamment malgré elle.

Elle hocha la tête en pinçant les lèvres dans un petit rictus satisfait, admiratrice.

-         Ça valait le coup de risquer ta peau, hein Valeska ?

Il lui offrit un regard désapprobateur, et plein de reproches. Mais, oui, pensa-t-il. Ça valait le coup.

-         On va voir quoi ? demanda-t-il.

Elle tourna un regard malin vers le rouquin. Elle lui tendit le pop-corn qu’il prit rapidement, et elle se rapprocha de lui en levant ses mains vers sa tête, comme si elle allait le griffer.

-         The Amityville Hauting… susurra-t-elle en essayant de l’impressionner, en forçant sur sa voix pour la faire devenir plus grave et effrayante. 

Elle reprit le pop-corn.

-         Joyeux anniversaiiiire, répéta-t-elle moqueuse.

Il sourit franchement, et regarda la jeune femme.

-         Un film d’horreur ? dit-il en feintant son indifférence.

-         Ouais, c’est ça, fais le malin Valeska, on se revoit à l’intérieur.

Ils prirent le temps de rire, et d’apprécier leur illégalité. Kaysha s’était surpassée pour ses seize ans. Elle avançait dans les grands couloirs. Il la laissa passer devant, et l’observa parcourir le cinéma. Elle semblait avoir oublié ses allures garçonnes, enfin éloignée de ce cirque qu’il maudissait. Elle marchait d’une façon beaucoup plus naturelle, et il la trouvait très belle ainsi. Ils s’assirent dans la salle sombre, côte à côté. Elle posa le pop-corn entre eux deux. Ils distinguaient à peine leurs deux visages. Alors que le film allait commencer, et que la salle faisait peu à peu le silence, Jérôme baissa sa tête vers Kaysha.

-         Merci, souffla-t-il.

Elle lui offrit un sourire invisible dans la pénombre, qu’il put apercevoir grâce aux faibles lumières. Le film débuta et tout le monde autour disparut, chacun des esprits se retrouvant seul face à l’écran.

Il ne savait pas si elle le faisait exprès, ou si elle avait réellement peur, mais Kaysha cacha plusieurs fois sa tête dans son épaule en étouffant un cri. Jérôme ne lui disait rien, et se prenait au jeu.

A la sortie, alors que tout le monde se remettait de ses émotions, que les visages exprimaient un contentement extrême, et que Kaysha réexpliquait toutes les scènes qui l’avait marqué du film, Jérôme avait l’esprit ailleurs. Une chose, dont il ne dirait rien à personne, le perturbait profondément. Il n’avait jamais entendu parlé de la malédiction de Amityville, mais elle avait résonné dans sa tête comme une libération. Il se sentait assez coupable de penser une telle chose, mais il la pensait néanmoins, et il ne pouvait faire autrement. Et puis lui, il n’avait pas à supprimer toute sa famille, mais seulement sa mère. Certes, il n’avait pas osé concrétiser ce sentiment, cette réflexion, qui avait germé au fil des minutes. Et maintenant qu’il l’avait fait, il faisait tout pour la refouler en essayant d’écouter Kaysha. Il fallait qu’il pense à autre chose, qu’il dise quelque chose pour oublier.

-         N’oublie pas qu’on doit encore rentrer, lança-t-il.

-         Blah, blah, blah. On va rentrer, t’inquiète même pas pour ça, Valeska.

-         Rentrer entiers, si possible, lança-t-il avec une pointe de sarcasme.

Elle se contenta de lui tirer la langue. Elle n’était plus la même, en dehors du cirque. Et il adorait cette Kaysha ci, enjouée, rieuse, euphorique. Heureuse, tout simplement. Il sourit à cette pensée. Un jour, il ne savait pas quand, il la sortirait de ce cirque, et lui offrirait une vie bien meilleure. Parce que Kaysha le méritait. Et peut-être que lui aussi, finalement.

Ils arrivèrent au cirque dans le milieu de l’après-midi, Jérôme ayant échappé plusieurs fois à la mort. Ils laissèrent la voiture au même endroit, en espérant que personne n’aie remarqué son absence. Ce qui était fort possible, puisque les véhicules n’étaient pas beaucoup utilisés lorsque le cirque était installé.

-         J’ai bien l’impression qu’on a manqué à personne, fit remarquer Jérôme avec un sourire triste.

Kaysha leva les épaules.

-         Tant qu’on ne manque pas à l’autre, tout va bien, lança-t-elle en lui bousculant une épaule.

Jérôme la gratifia d’un regard reconnaissant.


Voilà tout le monde ! :3 c'est un chapitre assez "transitoire" je dirais xD et pour la référence à Amityville, j'ai vraiment pas fait exprès de l'utiliser, sachant que Cameron Monaghan, qui incarne ce cher Jérôme, joue dans le film, Amityville : The awakening prévu pour 2017 :') Il me fallait juste un film d'horreur où un enfant tue sa famille, et notamment sa mère, en fait, tout simplement x)

J'espère néanmoins que le chapitre vous aura plu !




0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?