Dramione : le Feu et la Glace par

7 vote(s) de lecteurs, moyenne=8/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Romance / Lemon

3 J'en ai marre de voir ta tronche

Catégorie: K+ , 3818 mots
1 commentaire(s)

Dans le chapitre précédent: Hermione s'est faite baffer en pleine classe par Drago lorsqu'elle s'est permise de parler du père de ce dernier. Ils sont tous les deux décidés à ne pas en rester la.


Deux jours passèrent tranquillement pour moi, dans le sens où Malfoy ne m’avait pas parlé malgré le fait que nous soyons assis tous les jours côte à côte, je n’avais pas non plus l’impression qu’il me lançait des regards froids, contrairement aux autres élèves de la classe qui passaient le plus clair de leur temps à nous observer, probablement en attente d’un nouveau spectacle. J’en conclus donc que comme d’habitude cet arrogant avait jeté des menaces qu’il n’était pas en capacité de mettre en pratique. Bref, Drago Malfoy, un lâche, rien de nouveau de ce côté.


En ce début d’après-midi, en plein cours de potion, le professeur Rogue me fit une requête qu’on ne peut refuser quand on sait comme il déteste la plupart des élèves, les Gryffondor en particulier… Il formule :


-         Miss Granger, j’ai une… requête pour vous.

-         Bien sûr professeur ?

-         Je dois m’absenter un instant, il paraitrait que le professeur Dumbledore aurait besoin de me voir pour des raisons… personnelles. Je souhaiterais que vous notiez pour moi tous les ingrédients incorrects que certains élèves utiliseront pour préparer un Polynectar, étant donné que je sais que vous êtes familière avec cette potion… Je suppose donc que ce cours vous est inutile.


J’esquissais un gloussement nerveux. Il était clair que Rogue savait depuis la deuxième année que je m’étais déjà glissée dans sa réserve personnelle pour fabriquer mon premier polynectar, ce qui rendait la situation quelque peu gênante. J’accepte donc ma mission lorsqu’il me remet la liste des élèves à surveiller, c’est-à-dire les moins doués en potion. Il va sans dire que Ron en fait partit. Je prends donc ma mission très au sérieux, note les élèves qui se trompent, précise quel mauvais ingrédient ils utilisent, la quantité et je rajoute selon moi pourquoi ils utilisent cet ingrédient-là, ce doit être mon côté miss-je-sais-tout, mais je me dis que Rogue appréciera surement. Evidemment, Malfoy ne rate pas l’occasion pour lancer :


-         C’est dingue ce que tu peux être agaçante Granger.

-         Ne sois pas si jaloux Malfoy, je n’y peux rien si Rogue me fais plus confiance qu’à toi.


Il se mit à rire, et je me rendis compte que son rire avait quelque chose de machiavélique, ce n’était pas un rire doux ou amical, de toute évidence, il s’agissait d’un rire qui suggérait que je ne savais absolument pas de quoi je parlais, et que j’étais stupide d’oser penser une telle chose. Il enchaîna :


-         Ouais ça doit surement être ça.


L’indifférence qu’il mettait dans cette phrase additionnée à sa non-action concernant sa vengeance envers moi me fit penser qu’il avait autre chose en tête, probablement quelque chose de plus important et préoccupant, comme l’incarcération de son horrible père par exemple. Je ne m’en plains cependant pas, il ne faut pas se méprendre, ce que je voulais tout d’abord c’était qu’il me laisse tranquille, et c’est plus ou moins ce qu’il fait actuellement.


Peu avant la fin de la classe, Rogue revint, et me demanda évidemment mes précieuses notes, dont je dois avouer que j’étais plutôt fière. Je m’empresse alors d’aller les lui remettre, jusqu’à ce que je me rende compte d'une chose : elles avaient disparu. La page sur laquelle j’avais écris était blanche, il n’y avait absolument rien, pas une seule trace d’encre dessus. Je suppose que la panique se lu sur mon visage puisque le professeur ajouta :


-         Eh bien, elles arrivent ?

-         Euh… Je… Je ne comprends pas…


Il me lança un regard interrogateur insistant, je perçu également un pouffement venant du fond de la classe. Je me retourne alors pour trouver un Malfoy qui semblait bien fier de lui, et c’est alors que je compris : il avait lancé un sort à mon cahier afin d’effacer tout ce que à quoi je m’étais appliquée. Confuse je tente d’expliquer :


-         Je… J’avais tout noté professeur, j’avais même ajouté selon moi pourquoi…

-         Ou sont… mes notes, miss Granger ?

-         Je ne les ai pas, professeur.

-         Vous ne les avez pas ?

-         Non…


Malfoy décida alors de se manifester :


-         En même temps qui ferait confiance à cette S…


Il ne pu terminer sa phrase tout à fait audible par toute la classe puisque Rogue le coupa :


-         Vous irez donc en retenue. Miss Granger. Accompagnée de Monsieur Malfoy, qui…

-         Mais ! Monsieur !


S’étonna le Serpentard démasqué. Rogue poursuivit :


-         ... Clairement n’a pas rien à voir dans toute cette histoire. Disparaissez.


J’étais hors de moi, ça va sans dire ! Que Malfoy s’en prenne à moi, à mon sang, à ma famille, passe encore ; mais qu’il s’en prenne à mon niveau scolaire et à la confiance que les professeurs m’accordent ?! Comme une furie je me dirige donc vers lui à la sortie de la classe :


-         Ça va pas la tête ?!


Il se tourna vers moi, le regard enjoué :


-         Tiens, on dirait que miss-je-sais-tout a eu un trou aujourd’hui !


Crabbe, Goyle et Blaise rigolaient avec lui de mon énervement :


-         Tu ferais bien de ne plus jamais faire une chose pareille, je te défends de nuire à ma scolarité c’est clair ?!


Il riait encore, et ce n’était toujours pas un rire amical malgré le fait qu’il semblait réellement amusé :


-         Sinon quoi, Granger ?

-         Tu ne perds rien pour attendre.


Je m’éloignais de lui, la démarche rapide et les sourcils froncés, pendant que cet idiot et tous ses copains rigolaient en se demandant bien ce qu’une Sang-de-Bourbe pouvait espérer faire à un Sang-Pur. Je passais la nuit à chercher dans les livres des idées pour humilier Malfoy, d’une façon plus rigolote que d’insulter sa famille cette fois ci, et peut être aussi de façon plus détachée. C’est incommensurablement déçue que je m’avoua vaincue, il n’y avait rien. Il semblerait que Poudlard n’encourage pas ce genre de pratiques dans les livres présents à la bibliothèque, pourtant, il me semble qu’un ou deux petits livres de farces pourrait être une bonne idée, et une façon de détendre les élèves, mais aussi de trouver une autre utilité à la magie, une utilité moins sérieuse par ces temps sombres.


C’est logiquement frustrée que je vais prendre mon petit-déjeuner, frustration qui doit se voir puisque Malfoy, assit à la table des Serpentard et bizarrement placé quasiment en face de moi, me lance des sourires moqueurs. Je sens la colère monter en moi et c’est plutôt machinalement je dois dire que je fais léviter son bol de lait accompagné de céréales au-dessus de sa tête et le lui renverse sur le crâne. Fière de moi, je rigole autant que tous les autres élèves du réfectoire, qu’ils soient Gryffondor, Serdaigle, Poufsouffle ou Serpentard. Le concerné, lui, ne rit pas du tout. L’espace de quelques secondes, il reste sur place, les yeux colériques rivés sur moi, le lait dégoulinant de ses cheveux pour tomber sur son visage puis son uniforme, avant qu’il ne se lève d’un coup en ordonnant sévèrement à Crabbe et Goyle de le suivre en sortant de la salle à manger.


Après avoir beaucoup rit, Harry et Ron commencèrent à s’inquiéter de ce jeu qui s’installait apparemment entre Malfoy et moi :


-         On dit juste qu’on trouve ça imprudent Hermione, on l’a jamais aimé, il nous a jamais aimé c’est un fait mais tu ne sais pas dans quoi tu t’entraînes, ces « farces » comme tu dis sont relativement innocentes pour l’instant mais c’est Malfoy, probablement déjà un mange-mort, ça ne t’es pas venu à l’esprit qu’il allait finir par te tuer ?

-         Il n’oserait jamais faire ça, en tous cas pas dans l’enceinte de Poudlard, et encore moins sous la surveillance de Dumbledore, lui et sa famille en ont beaucoup trop peur. Et puis, je ne vais pas le laisser faire de moi sa victime sans répliquer, c’est hors de question, cette petite m… mauviette croit qu’elle est plus puissante que tout le monde et qu’on est censé dire Amen à tout ce qu’il dit, fait ou veut. Il est hors de question que je sois sa cible s’il n’est pas la mienne en retour. Je ne vais pas le laisser me martyriser et ne pas répliquer, j’aurais pensé que tu supporterais ce point de vue Harry.


Il marqua une pause de réflexion avant d’admettre :


-         Tu as raison… mais, toi-même, fais attention. Ne pousse pas cette histoire trop loin, c’est un Malfoy, il risque d’y avoir des répercussions.

-         Ne t’en fais pas Harry, je ne suis pas stupide. Je ne vais pas terroriser cet enfant, je compte juste rigoler un peu, comme lui !


C’est à ce moment-là que je me rendis compte que Malfoy avait fait de moi son jouet pour l’année, son défouloir, son passe-temps quand il faut décompresser, sa victime, et il me semble bien que je viens de faire de même avec lui.


La journée se passa plutôt normalement appart quelques élèves qui me prenait pour leur héroïne de ce que je faisais subir à Malfoy, il faut dire que tellement d’entre eux ont été à un moment donné victime d’harcèlement de la part du Serpentard, d’autres me trouvait dingue, et Drago, lui, ne m’avait rien dit de toute la journée. C’est donc vers la fin de notre dernière heure de cours que je me permets, sachant que nous avions ensuite notre heure de colle à subir ensemble :


-         Le nettoyage s’est bien passé ?

-         La ferme Granger.

-         Tu me surprends, si j’avais su que tu ne dirais rien j’aurais probablement fait bien pire.

-         Je n’ai pas le temps pour tes enfantillages aujourd’hui Granger c’est clair ?

-         Je te rappelle que c’est toi qui as commencé.

-         Pourquoi tu me parles ? Je n’ai pas envie de te parler. Tu n’as pas assez d’intérêt pour ça.

-         Mais j’ai assez d’intérêt pour que tu m’embête par contre ?


Je le regardais parce que je dois avouer qu’il y avait quelque chose qui cloche avec ce garçon, enfin pas qu’une chose c’est net mais cette année il semblait bien plus éloigné, discret et troublé peut-être même que d’habitude. Il laissait passer beaucoup d’occasions de m’insulter, moi ou tous les autres élèves qui ne lui plaisent pas. C’était comme s’il était éteint.


-         T’es juste tellement coincée que c’est vraiment hilarant de te rendre barge.


Cependant, en prononçant cette phrase je relevais un petit sourire en coin, il était clair que me mener la vie dure lui plaisait ouvertement. Il faut dire que je représente tout ce que Malfoy méprise : tout d’abord je suis une fille, et de ce que je sais il ne porte pas un grand intérêt au sexe féminin concernant d’autres activités que le coït, ensuite je suis née de parents moldus, et ça c’est probablement le pire pour lui, comme il le dit, je suis une abomination de la nature. Ajoutons à ça que je fais partie de la maison Gryffondor, et nous connaissons la rivalité entre ma maison et la maison des Serpentard depuis la nuit des temps. De plus je suis bonne élève, « lèche-cul » et « miss-je-sais-tout » d’après ses propres mots. Enfin, je suis la meilleure amie de son pire ennemi, Harry Potter.


-         Ravie d’apporter un peu de joie dans ta triste vie Malfoy.


En vérité, s’il on analyse la situation de façon externe, je l’amuse. M’embêter lui plaît, mais ça lui plaît parce que ce sont mes réactions qui le font rire.


-         Il serait temps que tu arrêtes de te prendre pour ce que tu n’es pas Granger.


Après ces mots le professeur annonça la fin du cours, et donc le début de ma retenue. Je me dirigeais alors vers le bureau de professeur Rogue ou je retrouvais encore et toujours Malfoy, afin d’exécuter ma punition. Rogue annonce :


-         Vous allez aller dans ma réserve personnelle, et je veux que tous mes ingrédients soient rangés par ordre alphabétique.

-         Hein ? ça va nous prendre toute la nuit !


S’exclame un Malfoy dépassé. J’avais eu la même réaction que lui, mais je l’avais gardée à l’intérieur de moi. Le professeur continue :


-         Et si vous vous plaignez je trouverais de quoi occuper toutes vos nuits de la semaine, est-ce clair monsieur Malfoy ?


Il ne répondit pas et se dirigea péniblement vers la réserve en question, suivi de près par mes pas agacés. En effet, nous risquions d’en avoir pour un bon moment, la réserve de Rogue est réellement imposante, je le sais pour y avoir pénétrer plus d’une fois, et il est tout aussi vrai que c’est un vrai calvaire pour y trouver quelque chose dont on ignore la position exacte.


-         Eh bien, j’espère que tu es content de toi Malfoy.

-         Ah parce que ça va être ma faute maintenant ?

-         Bien sûr ! La faute à qui d’autre ?

-         Autant pour moi, j’avais oublié que tu étais parfaite.

-         Commence par les A, je prends les B.

-         Arrête de me donner des ordres, je prends les B, tu prends les A.

-         Merlin que tu es puéril Malfoy. Très bien ! Je prends les A.


Quelques bonnes dizaines de minutes passèrent dans le silence pendant que nous rangions, jusqu’à ce qu’il commence :


-         Alors Granger, pour te faire passer pour qui tu avais fait du polynectar ?

Ah.

-         Ça ne te concerne pas Malfoy.

-         Oh j’t’en prie Granger, on est coincés ici pour la nuit.

-         Crois-moi tu ne veux pas savoir.

-         Parle.

-         Non, je ne te dirais rien.

-         Alors ça me concerne.

-         Arrête de croire que le monde tourne autour de ta petite personne, veux-tu ?

-         Dans ce cas pourquoi tu ne me le dis pas ?

-         Pourquoi je te le dirais ?

-         Ce n’était pas pour se faire passer pour moi au moins ?


Dit-il avec un ton amusé.


-         Que tu es égocentrique Malfoy.


Nous avons continué dans le silence approximativement une heure de plus, jusqu’à ce que je me décide :


-         Cette méthode ne marche pas, il y a un moyen plus rapide de faire ça.

-         Eclaire-moi miss je sais tout.

-         Il faut d’abord faire une liste de tout ce qu’il y a à ranger, ensuite on la met dans l’ordre alphabétique. Je fais la liste si cela convient à Monsieur ?

-         Ok.


Nous avons donc passé deux bonnes heures à mettre en place cette liste, j’étais fatiguée, j’avais faim, bref j’en avais marre je voulais seulement me doucher et me coucher, et il semblerait que je me sois laissée emporter lorsque j’entendis :


-         Non mais je rêve ! DEBOUT GRANGER !


Je m’étais donc endormie sur cette fameuse liste.


-         Je t’entends, pas la peine d’hurler !

-         Brillant l’idée de la liste pour faire ta petite sieste !

-         Je me suis endormie d’accord ça fait des heures qu’on est ici, on ne peut pas dire que tu sois une compagnie ni particulièrement intéressante ni particulièrement agréable, alors oui je me suis endormie !

-         C’est bon va dans ton pieux j’en ai marre de voir ta tronche.

-         C’est hors de question.

-         Il est probablement plus de 3heures du matin, Rogue ne passera pas voir si on y est toujours, et si tu flippe vraiment je dirais que tu es aux toilettes mais pitié laisse-moi tranquille j’en peux plus de te voir.

-         Tu ne vas pas finir ça tout seul. Tu vas t’endormir aussi et on devra faire ça demain encore, c’est hors de question. Tu devras me supporter encore.

-         Contrairement à toi Granger j’ai l’habitude d’avoir des activités intéressantes la nuit qui ne se résument pas à lire un bouquin, alors n’ai pas d’inquiétudes, je veillerais sans aucun problème.

-         J’ai dit non. Tu trouveras le moyen de me le faire payer d’une façon ou d’une autre si je pars maintenant. Je reste.

-         Que tu es chiante Granger.


Nous avons donc terminé deux ou trois heures plus tard, dans le silence ça va de soi. Je suis partie me coucher exténuée, ravie que cette infernale journée soit enfin terminée. Je devais déjà passer mes journées avec cet idiot de Malfoy, si je devais en plus passer mes nuits avec on risque le suicide. 



Voilà le troisième chapitre, j'espère que vous l'apprécierez ! Je vous invite à me laisser un petit commentaire, que vous aillez aimer ou non, et pourquoi pas me dire ce que vous pensez qu'il se passera ensuite ! :) Merci pour la lecture et merci à Kitsune-aux-amandes de me corriger ! LivStivrig

1 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?