Le Corbeau. Saison 1 par

8 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 1 chapitre(s), moyenne=0/10
Side Story / Suspense / Action

37 V Un Corbeau se met en chasse

Catégorie: M
0 commentaire(s)

            CHAPITRE V : UN CORBEAU SE MET EN CHASSE

 

            Moody continuait à fouiner dans les quartier pour retrouver la vampire. Il avait prévenu la police moldue par un coup de téléphone anonyme de la présence d’un corps dans un conteneur. Il savait qu’ainsi, il y avait une chance que les mouvements des policiers forcent la vampire à sortir de sa cachette, même en plein jour.

            Et soudain, il vit de loin une silhouette habillée d’un grand manteau sombre, une capuche recouvrant sa tête malgré cette chaleur. Quelqu’un qui se couvrait autant malgré cette chaleur étouffante, ce pouvait être un être n’appréciant que modérément les rayons du soleil. Mais ce qui était étrange, c’était qu’au lieu de chercher à s’éloigner, cet individu restait là, observant les policiers.

            Moody se déplaça le plus naturellement possible pour se rapprocher de l’individu encapuchonné. Il n’était plus qu’à quelques mètres dans son dos quand ce dernier retira sa capuche, découvrant de longs cheveux d’un blanc pur. Ce n’était pas la vampire. Moody tourna les talons et repartit.

 

            A quelques kilomètres de là, la vampire avait trouvé refuge sous un échangeur routier. Son visage exprimait la peur et l’inquiétude. Mais même si elle surveillait le mouvement de la lumière du soleil de façon méfiante, ce n’était pas cette épée de Damoclès radieuse qui la perturbait le plus. Ses pensées étaient tournées vers son pays, son foyer. Elle voulait rentrer chez elle au plus vite. Elle savait qu’elle n’aurait jamais dû partir. Est-ce que son père accepterait qu’elle revienne ? Mais y arriverait-elle ? Elle se savait pourchasser, traquer. Elle savait maintenant ce qu’avait ressenti ses ancêtres durant les Guerres Vampiriques. Le sommeil allait avoir raison de sa volonté. Une dernière pensée traversa son esprit tourmenté, une pensée qui lui réchauffa un peu le cœur. Un homme. Un homme aux yeux mélancoliques qui souriait peu mais parfois en sa présence. Elle espérait plus que tout au monde le revoir. Où était-il en ce moment ? Elle l’ignorait. Elle ne put que souffler son nom en s’assoupissant :

« Anton. »

 

            Pierrick apparut avec un claquement de fouet dans l’arrière-boutique d’une herboristerie. Un homme apparut et lui serra la main. Il était habillé d’une tenue haute en couleur qui contrastait avec les habits noirs de Pierrick. Il était coiffé avec des dreadlocks qui tombaient sur ses épaules.

« Salut Pierrick, fit-il. Va dans la cuisine, je ferme la boutique et je te rejoins. »

            Bobby Jagneau rejoignit le chasseur quelques instants plus tard. Il lui servit un café.

« Qu’est-ce que tu as comme info ? questionna directement Pierrick.

-Tu as entendu parler du massacre qui a eu lieu à Londres avant-hier ?

-Non.

-Donc l’info que j’ai eu comme quoi les anglais cloisonnent l’affaire est juste. Une famille entière massacrée. Je ne connais pas les détails mais il semblerait qu’ils ont été horriblement torturés. Bref, c’était une famille protégée par le Ministère britannique.

-Des témoins contre des mangemorts ?

-Oui. Mais ils ont été retrouvés. Je me demande comment.

-Les britanniques doivent encore avoir quelques taupes chez eux.

-Le meurtrier serait un vampire, enfin une vampire pour être exact.

-Je croyais que tous les vampires qui s’étaient ralliés à Voldemort étaient rentrés depuis longtemps en Transylvanie. L’un d’eux serait resté. Sûrement à cause d’une dette d’honneur.

-Et bien ce massacre a dû la payer parce que cette vampire a quitté l’Angleterre. Elle serait en France actuellement.

-Les anglais ne nous ont pas prévenu.

-Et le plus étrange, c’est qu’un auror serait à sa poursuite.

-Je vois. Où ça ?

-Dans le Nord, c’est tout ce que je sais.

-Qui est l’auror ?

-Je ne sais pas. Un bon à ce qu’il paraît.

-Très bien. Si tu as d’autres infos, fais-le moi savoir.

-Pas de problème. Salut Chun de ma part. »

            Pierrick retourna au Ministère et répéta ce que lui avait dit Bobby à Suzanne Janis, la chef de la section S. Ils allèrent ensuite prévenir Charles Maldieu.

« Je vais demandé des explications à Scrimgeour, dit-il. C’est contre les traités internationaux ce que font les anglais. Cette vampire est sur notre territoire. Chaldo, vous vous occupez de l’affaire. Si vous avez besoin d’assistance, vous pouvez faire appel à Vinol.

-Bien. Morte ou vivante.

-Vivante de préférence. Elle a sûrement des infos sur des mangemorts britanniques. Nous n’allons pas faire comme les anglais et gâcher des infos. Si vous tombez sur l’auror, amenez-le nous. »

            Pierrick se rendit immédiatement à la section IRIA. Il avait besoin de renseignements sur les vampires. Cela faisait des siècles qu’un de ces êtres de la nuit n’avait pas foulé le sol français. Même du temps de Voldemort, ils allaient directement en Grande-Bretagne sans faire escale dans l’hexagone.

            Franck Vinol était un homme aux cheveux roux portant des lunettes rectangulaires. Il était un chasseur très doué dans les domaines de l’analyse, l’interrogatoire et l’investigation. Méthodique et observateur, il était, contrairement à ses collègues de la IRIA, capable d’effectuer toutes les missions de la section. Pierrick Chaldo faisait souvent équipe avec lui.

            Quand Pierrick entra, Franck était penché sur de vieux parchemins jaunis. Il releva la tête en entendant le Corbeau frapper à la porte.

« Salut Pierrick.

-Salut. Tu es occupé ?

-Je continue à faire des recherches sur le Grimoire de Malchauzen. Mais pour l’instant je n’ai pas grand-chose. Je crois avoir un semblant de début de piste mais je préfère ne pas en parler pour le moment, tant que je n’ai rien de probant. Tu viens pour quoi ?

-J’ai besoin d’infos sur les vampires. »

            Pierrick lui expliqua la situation en quelques mots.

« Je vois. Ce n’est pas non plus ma spécialité mais je vais demander à mon assistante de faire des recherches.

-Ton assistante ?

-Une nouvelle qui commence sa formation. Tiens la voila. »

Une jeune fille d’à peine dix-huit ans venait d’entrer. Elle était très belle, des yeux verts pâles, des cheveux mi-longs en boucles brunes. Lorsqu’elle vit Pierrick, elle s’arrêta net. Son cœur venait de s’accélérer d’un coup.

« Angelina Armose, dit Pierrick.

-Ha ! Vous vous connaissez ! fit Franck.

-On s’est rencontré à Beauxbâtons. J’ai été surpris d’apprendre que vous vouliez entrer aux Chasseurs.

-C’est vous qui m’en avez donné l’idée, sourit-elle.

-Angelina, que savez-vous sur les vampires ? demanda Franck.

-Les vampires ? Ils ne vivent qu’en Transylvanie, sauf quelques exilés. Ils ne supportent pas la lumière solaire et se nourrissent de sang humain.

-Ça on sait déjà, dit Pierrick. J’ai besoin de savoir comment les combattre et quelles sont leurs habitudes.

-Si je me souviens bien, ils craignent le feu, l’ail et l’argent. Les croix et l’eau bénite ne marchent pas.

-Pourquoi aurais-je pensé à ça ?

-Je disais ça au où vous pensiez aux vampires de cinéma.

-Ha ! Vous allez au cinéma ! fit Franck. C’est rare. Moi je suis d’origine moldue mais pas vous.

-Mon père est d’origine moldue et il m’a transmis son goût pour le septième art.

-On devrait se voir un film un de ces quatre. Pierrick, on est sur le coup. Dis-nous ce que tu as besoin comme infos en particulier.

-Tout sur leur façon de bouger et de se nourrir, dit Pierrick. Leurs lieux favoris. Est-ce qu’ils chassent ou hypnotisent leurs nourritures ? Tout ce qui peut me permettre de la retrouver.

-Je vais surveiller la police moldue dans le Nord, le Pas-de-Calais, la Lorraine et l’Alsace, ajouta Franck. Si elle agresse quelqu’un, on le saura.

-Il faudrait aussi que je sache qui est cet auror.

-Si c’est un vraiment bon, la liste va être plus limitée. Shacklebolt ou peut-être Moody.

-Alastor Moody, j’ai entendu parlé de lui. Un très bon auror.

-Un peu parano sur les bords.

-Dans ce métier ce sont les paranos qui survivent. Pourquoi pas les Longbottom[1] ?

-Tu n’es pas au courant ?

-De quoi ?

-Ça fait au moins six mois que les Longbottom sont hors-jeu. Des mangemorts leurs sont tombés dessus.

-Morts ?

-Non, ils les ont torturés pour leur faire avouer où était Tu-sais-qui alors que, bien sûr, ils ne savaient rien. Ils y ont été si fort qu’ils ont tout les deux perdu la raison. C’est triste, ils laissent un enfant derrière eux si je me souviens bien. Les mangemorts ont été arrêtés et condamnés à la perpétuité à Azkaban. Parmi eux, il y avait Bartemius Crouch Junior[2].

-Le fils du directeur du Département de la Justice Magique britannique ?

-Lui-même, ça a fait un tollé en Angleterre. Je vais appeler un ami au Ministère britannique pour voir s’il peut m’apprendre quelque chose. Je ne te promets rien.

-Je vais commencer la chasse. Peux-tu me rendre un service ?

-Oui.

-Je devais aller chercher Chun à son travail ce soir. Peux-tu lui envoyer un message pour lui dire de ne pas m’attendre.

-Pas de problème. »

            Pierrick transplana, laissant Franck et Angelina Armose seuls dans le bureau. La jeune fille semblait contrarier.

« Il parlait de Chun Yang-Li ? demanda t-elle.

-Oui, vous la connaissez aussi c’est vrai.

-Ils sont toujours ensemble.

-Ils forment un joli couple. Depuis, Pierrick a changé un peu. »

Franck remarque la moue déçue que fit Angelina. Serait-elle amoureuse de Pierrick ? Voila peut-être une explication à son entré dans les Chasseurs. Franck rit intérieurement en pensant que la jeune fille allait sûrement tenter de séduire le Corbeau. Mais il s’en sentit aussi légèrement contrarié car il trouvait la jeune fille très belle.

 

            Chun fut déçu en recevant le coup de téléphone de Franck. Mais elle savait que c’était le travail. Elle savait que Pierrick était considéré comme le meilleur élément de la section S, mais elle ne put s’empêcher d’être inquiète. Jacques dut la réveiller alors qu’elle était perdue dans ses pensées.

« Qu’est-ce que qui t’arrives ? demanda t-il.

-Rien.

-Je te connais Chun. Dis-moi.

-J’ai reçu un appel d’un collègue de Pierrick. Il ne pourra pas venir me chercher ce soir.

-A cause de son travail. Tu m’avais dit qu’il faisait à peu près le même travail que nous. Tu pourrais préciser.

-Désolé, je ne peux pas.

-Je vois. Un truc secret. La DST[3] peut-être, ou la DGSE[4]. Tu n’es pas obligé de répondre. Je me demande juste comment tu l’as rencontré ? Et quand ?

-Un jour peut-être je te raconterais. »

            Le reste de la journée ne passa pas assez vite au goût de Chun. Elle voulait partir au plus vite pour se rendre au Ministère, avoir des nouvelles de Pierrick. Elle ne parvint pas à se concentrer totalement sur son travail. Ce n’était pourtant pas la première fois que Pierrick partait en mission. Elle devrait être habituée. Mais il lui semblait que c’était pire pour elle que la première fois qu’il avait annulé un rendez-vous à cause d’une mission. Etait-ce dû au fait que leur histoire d’Amour avait véritablement commencé ?

            Sitôt que la journée fut terminée, Chun se précipita dehors. Jacques proposa de la raccompagner chez elle mais elle déclina, prétextant qu’elle devait chercher sa voiture chez Pierrick et que ce n’était pas sa route. Elle héla un taxi et lui demanda de l’emmener à Bobigny. Elle s’arrêta à quelques rues du bâtiment délabré qui dissimulait le Ministère français de la Magie. Elle regarda une dernière fois si la rue était déserte et frappa dans un ordre précis sur les planches qui barraient une ancienne porte. Les planches s’écartèrent et elle entra.

           Alors qu’elle disparaissait dans le bâtiment, Jacques Mareau surgit de derrière l’angle de mur d’où il l’avait observée. Il était honteux de l’avoir filée mais il s’inquiétait pour elle. Il n’était jamais bon de fréquenter les services secrets quand on n’est pas des leurs. Il le savait. Toute cette histoire était étrange. Quelque chose n’était pas claire et il se jura de découvrir quoi pour protéger la jeune femme qu’il aimait comme sa fille. Quitte à se brouiller avec elle.

 

 



[1] Londubat.

[2] Bartemius Croupton Junior.

[3] Direction de la Sécurité du Territoire. Police secrète effectuant surtout des missions de recherches et d’actions anti-terroristes.

[4] Département Général de la Sécurité Extérieure. Service secret français.

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?