Sarah Walker Et Le Ministère De La Magie par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Action / Fantastique

2 La première mission de Sarah Walker

Catégorie: G , 2201 mots
0 commentaire(s)

Le soir, alors que Sarah commençait à s'endormir dans son petit appartement chaleureux du Square Dumter,

elle s'interrompit à cause de sa chouette qui toquait à la fenêtre, deux lettres à la patte. Elle alla lui ouvrir et prit les lettres. C'était Lucy et Will.


Coucou Sarah,

Félicitations, vraiment, je suis très agréablement surprise et je te souhaite de réussir ! Ma mère dit que Wilson est un mec formidable. Enfin bon...en ce qui me concerne, je n'ai pas réussi à trouver un travail direct avec les maîtres de potion, je suis donc allée aider une vendeuse de chaudron sur le chemin de traverse.

J'espère que tu vas te plaire au ministère.

Lucy


Hey Sarah !

Eh bah écoute c'est super, bravo ! Moi, je ne sais pas trop quoi faire mais j'ai trouvé un petit job pour tester les nouveaux balais. Bon emploi du temps, c'est ce qui m'importe...Voilà, bonne chance pour ton travail !

Will


Sarah caressa sa chouette d'un geste affectueux. Elle se coucha afin d'être en pleine forme le lendemain.

Elle se leva à 6h00 aussi et fît le même trajet ce jour là, et le jour d'après, et encore le jour d'après... Le métier n'était pas inintéressant mais monotone. Jusqu'au mardi, un mois après son embauche où Wilson lui fit une proposition.

- J'ai une mission pour toi. J'ai pas mal de travail en ce moment alors je n'ai pas le temps d'aller déposer un Portoloin, il se trouve dans une campagne où plusieurs sorciers attendaient d'avoir des portoloins depuis des années.

Sarah accepta avec plaisir et il lui donna l'adresse où le portoloin devait être placé.

- Ils l'attendent avec impatience, vas-y en volant, c'est plus sûr. Il suffit de mettre toutes ces poussières d'invisibilité sur toi et le balai. Quand tu voudras redevenir visible, il faudra juste prononcer le sort "finite".

Monsieur Wilson lui tendit le portoloin qui était un arrosoir et un petit sac bordeaux dans lequel se trouvaient des sortes de paillettes argentées. Sarah était si impatiente ! Enfin un peu d'action.

Sarah sortit du ministère et prit une poignée de poudre, et s'en passa sur le corps et sur son balai. Elle crut d'abord qu'elle n'était pas invisible car elle se voyait, mais quand elle percuta une poubelle au coin de la rue, une personne qui marchait par là sursauta et courut à toute vitesse en criant de peur. Alors elle enfourcha son balai, tapa des pieds et s'envola. Son écharpe de Gryffondor qu'elle avait gardée la protégeait du froid et du vent.


Après quelques heures, elle atterrit dans un grand champ d'herbe entouré d'une forêt avec seulement une petite maison en plein milieu. Il y avait beaucoup de vent, le ciel était gris et il faisait très froid. Elle ne savait pas trop quoi faire de l'arrosoir...Où le poser ? Elle entendit se fondre dans le bruit du vent une porte grincer devant elle. Elle jeta un coup d'oeil à la petite maison et vit un jeune homme sortir et se diriger vers elle.

- Bonjour madame. fit-il quand il arriva à sa hauteur.

- Bonjour monsi...commença Julie mais elle s'interrompit. Connor ?

Elle avait reconnu Connor qui était un de ses camarades à Poudlard. Il était grand, costaud et faisait craquer toutes les filles de Poudlard. C'était un excellent joueur de Quidditch. Il avait fait gagner la coupe à Poufsoufle quatre années d'affilée !

- Oh, salut Sarah. Alors comme ça tu travailles au ministère ? Génial...

Sarah crut percevoir un petit ton amer.

- Oui, c'est super... et toi tu fais quoi ?

- J'ai été recruté par l'équipe de Quidditch des frelons de Wimbourne en tant que batteur. dit-il fièrement en passant une main dans ses longs cheveux bruns. Mais, viens, on va discuter à la maison.


Elle le suivit jusque dans la maison. Elle n'était composée que deux trois pièces : chambre, salon-cuisine et salle de bains. Connor lui proposa de s'asseoir dans un fauteuil en face de lui et à côté de la cheminée qu'il venait d'allumer d'un coup de baguette magique. Une table séparait les deux amis. Il tapota dessus deux fois et la table partit de la pièce, se servant de ses pieds de table comme un animal.

- Voilà qui est fait. Elle devrait revenir pour nous apporter quelques petites choses à manger.

Voyant la mine épatée de Sarah, il s'empressa d'ajouter.

- Oh, ce n'est pas moi qui ai ensorcelé la table mais mon père qui vit ici quand il ne voyage pas. Bref, tu peux me passer le portoloin s'il te plait ?

Elle lui tendit l'arrosoir et il le regarda d'un air suspect.

- Qu'est ce que tu fais, demanda-t-elle en rigolant. Tu vérifies s’il n’y a pas un maléfice ?

Il détourna son regard du portoloin, la regarda sans sourire.

- Qu'est ce que tu fous au ministère Sarah ?

- Euh, eh bien...commença-t-elle, étonnée par sa question. J'ai toujours voulu faire ça et...

- Mais tu travailles pour Heston, Sarah !

Heston était le ministre de la magie. Avant que Sarah ait eu le temps de répondre, la table revint de la même manière qu'elle était partie, mais sur elle était déposés une tellière, deux tasses et des petits gâteaux. Elle s'arrêta devant eux.

- Qu’y a-t-il de mal ? Reprit-elle.

Il soupira longuement et se pencha vers elle.

- C'est le type le plus horrible que j'ai vu depuis longtemps. fit Connor en servant les tasses de thé.

- Bah qu'est ce qu'il a ? Demanda-t-elle, innocente en prenant la tasse que lui donnait Connor.

- Mais enfin, Sarah ! Ouvre les yeux ! Tous les efforts faits par les anciens ministres pour réduire l'inégalité des elfes de maisons, il les à détruits ! Il a envoyé à Askaban un de ses opposants qui a failli lui prendre la place de ministre en inventant des histoires à dormir debout. Il ne communique plus avec les ministères de la magie des autres pays, il a coupé tous les liens. Le commerce international magique n'existe plus. Si ça continue comme ça, Sarah, il y aura une guerre !

Il avait haussé la voix et s'était levé sur la fin de son récit. Voyant qu'il avait dérapé, il se rassit et reprit plus calmement. Sarah, elle, écoutait avec attention.

- Mon oncle, Harry Roberts, travaillait au ministère de la magie en tant qu'auror et on l'a ordonné de détruire un portoloin qui servait à une famille de vendeurs de baguettes car ils vendaient une partie de leurs baguettes à certains autres pays. Ce qui était tout à fait légal et normal mais Heston n'a pas supporté le fait que d'autres personnes étrangères bénéficient de baguettes préparées par des britanniques alors il leur mettait des bâtons dans les roues pour essayer qu'ils n'aient pas la possibilité de se rendre à leurs lieux de travail.

Sarah n'en revenait pas. Ces personnes là étaient celles qui avaient envoyé la lettre qu'elle avait reçue le premier jour pour leur faire une demande de portoloin. Et sur la carte, c'était marqué qu'il avait été détruit par le ministère.

- Sarah ? A quoi tu penses ?

Elle sortit de ses pensées et prit une grosse gorgée de thé et un gâteau.

- Hein ? Euh rien. Tu me passes l'arrosoir s'il te plait ?

Connor l'avait gardé dans ses mains.

- Oui, tiens. Je vérifiais juste si en effet le ministère n'avait pas fait quelque chose de louche. Et je t'ai vue te demander où tu devais mettre ton portoloin tout à l'heure...Je te conseille près de la forêt au bout du champ car le village est proche et les maisons extérieures au village aussi, donc c'est un bon compromis.                    

Elle salua Connor et alla, comme il le lui avait conseillé, placer l'arrosoir devant la forêt. Elle s'envola vers le ministère et y arriva à 16h. Wilson ne s'y trouvait pas. Elle s'assit devant son bureau, et, alors qu'elle devait refuser une demande qui proposait à Sarah d'installer un Portoloin chez un vieux sorcier afin de lui permettre de se rendre au stade de Quidditch de sa ville, elle s'arrêta et repensa aux mots de Connor. Le ministère était alors si malhonnête que ça ? Elle devait en avoir le cœur net. Mais comment ? Elle repensa à la phrase de Wilson qui lui parlait de la salle des archives : "les clés ont été confiées au sous secrétaire d'état, Aaron Shouldey. " Et si elle allait essayer de les récupérer ? Non, elle voulait garder son métier, elle venait à peine de l'avoir !


Le soir, quand Sarah rentra dans son appartement, elle ne trouva rien dans le frigo. En effet, elle avait fini hier ses provisions apportées par sa maman. Elle prit alors une pomme en guise de diner et écrivit à sa mère en lui demandant des petites choses à manger. La nuit, Sarah ne dormit pas car elle avait faim, mais aussi car quelque chose la tracassait...Ce que lui avait dit Connor. Elle devait en avoir le coeur net. Sarah était de nature dure à cuir, c'est pourquoi elle avait été envoyée à Gryffondor. Le courage : elle ne lâchait rien !

Par exemple, en cinquième année, Sarah avait découvert que les Serpentards avaient manigancé des trucages de gallion pour gagner la coupe de Quidditch et des quatre maisons. Sarah avait alors enquêté pour savoir qui manigançait ça. Quand elle découvrit, elle essaya de pétrifier l'élève en question, qui était un septième année. Son sort fut contré par un maléfice de chatouillement du septième année. Elle fut alors secouée d'un rire interminable et fut emmenée à l'infirmerie, ou elle fut forcée par les professeurs de lui expliquer ce qui s'était passé. L'élève fut renvoyé et Sarah reçu 20 points, les Gryffondors ont donc gagné la coupe des 4 maisons.

Sarah avait eu du culot, et elle avait eu raison ! Elle allait donc renouveler l'expérience le lendemain en allant chercher les archives. Elle y arriverait !


--------------------------------


La nuit fut longue, pluvieuse et orageuse. Sarah se réveillât plusieurs fois à cause du boucan que faisait le mauvais temps. Enfin c'est ce qu'elle a dit à Monsieur Wilson quand elle fut entrée dans son bureau et qu'il remarqua la mine fatiguée de Sarah. En vérité elle avait pensé toute la nuit à une technique pour dérober la clé au sous secrétaire du ministère... Elle opta donc pour une technique simple : Elle allait toquer dans le bureau de Shouldey où devait se trouver la clé. Si quelqu'un ouvrait, elle trouverait une excuse. Si personne n'ouvrait elle userait d'un sortilège pour entrer.


A 11 heures, Sarah se leva et sortit de son bureau. Le moment était venu. Elle allait se rendre à l'étage numéro 9 où se trouvait non seulement le bureau du ministre mais aussi du sous secrétaire ! Elle traversa rapidement le couloir du sixième étage et prit l'ascenseur. Quelques secondes plus tard, l'ascenseur s'arrêta et ses portes s'ouvrirent. Une voix féminine lança : "neuvième étage". Sarah ne s'attendait pas à ça. Cet étage était nettement plus grand que l'étage dans lequel elle travaillait. Le neuvième étage était en fait composé d'une grande salle ovale, dans laquelle Sarah était arrivée par le milieu. La salle ovale avait des murs bleus avec beaucoup de baguettes, balais accrochés, et, encore une fois, beaucoup de tableaux de sorciers. La plupart étaient des anciens ministres, comme l'avait remarqué Sarah et elle pensa que les objets magiques qui étaient sur les murs appartenaient autrefois à de célèbres sorciers.

Sarah n'était d'ailleurs pas seule dans cette salle. Il y avait beaucoup de sorciers qui travaillaient. Trois grandes tables rondes étaient disposées dans la salle. Une devant elle, une à sa droite et une à sa gauche. Assis autour de ces tables rondes, des dizaines de personnes en costume semblaient débattre, écrire, réfléchir sur différents thèmes. Le ministre se trouvait-il par là ? "Ne sois pas stupide, il a forcément un bureau." Elle le chercha des yeux et se retourna. Il y avait deux portes une à côté de l'autre. L'une était immense et en or et l'autre bien plus petite, en bronze. Des plaques où était sans doute marqué le nom de la personne à qui appartenait le bureau était accrochées aux portes. Sarah se rapprocha de la petite porte et lut :


Bureau de Aaron Shouldey, sous secrétaire du ministère


Elle toqua. Personne ne vint ouvrir. Elle regarda autour d'elle pour savoir si quelqu'un la regardait et elle sortit sa baguette.

- Alohomora.



0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?