Jurassic Park - Retour Fatal par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Aventure / Action

8 Incognito

Catégorie: G
0 commentaire(s)

Incognito

 

-Dois-je en conclure que nous serons cinq pour le voyage ? demanda Jonathan à Levine avec le téléphone sur son épaule.

Richard le regarda.

-C’est pour le gouvernement Costa Ricain ? lui demanda Richard à son tour.

Jonathan lui répond avec un signe de tête.

-Dit lui que nous ne partons plus.
-Quoi ? dit Jonathan surpris.
-Nous ne partons plus, répéta Levine.

Jonathan le regarda en lui demandant avec les yeux ‘pourquoi?’

-Dit lui simplement que nous partons plus, lui répéta encore Levine.

Jonathan répéta ce que Levine lui avait dit de dire. Du haut du bureau de Jonathan Morta, Richard Levine pouvait voir en bas non loin de la caravane Kevin qui parle avec Mireille Leduc et Ellie Sattler. Jonathan lui tape sur l’épaule.

-Comment ça : nous ne partons plus ? lui demanda Jonathan, un peu perdu.
-Ça, c’est ce qui faut qu’ils croient, lui répond Richard.
-Mais pourquoi ?
-Je n’ai aucune envie de traîner un fainéant de Costa Ricain avec nous. Et en plus je suppose qu’il va nous empêcher de faire ce qu’on veut. Vraiment j’en n’ai aucune envie.
-Et comment penses tu qu’on va pouvoir se rendre sur place sans qu’ils le sachent ?
-Tu as un hélicoptère, non ?
-En effet, j’en ai un mais …
-Bien ! Où est le problème ?
-Attends un peu, j’essaie de comprendre …

Jonathan réfléchit quelques secondes.

-Tu veux aller sur Isla Nublar sans passer par le Costa Rica ? reprit Jo.
-C’est ça, répondit Levine en fessant un signe de tête.
-Je ne sais pas si mon hélicoptère pourra tenir le poids de ses véhicules, je viens juste de l’avoir.
-Y’a une première fois à tout, Jonathan.
-Alors comment on s’y rend ? demanda Jonathan en regarda sa montre. Parce qu’il va falloir partir bientôt.
-Je ne sais pas, tu as une carte ?
-Bien sûr. Attends une minute, je crois que j’ai ça dans la salle de conférence.

Les deux descendent les escaliers. Jonathan se dirige vers la porte de la salle de conférence et Richard vers Kevin. Richard s’excusa et éloigna Kevin des deux filles et lui parla.

-J’aurais quelque chose à te dire Kevin, commença Levine.
-Vas-y, Richard.
-Nous ne nous arrêterons plus par le Costa Rica pour aller sur Isla Nublar.
-Mais pourquoi ?
-Longue histoire administratif mais futile. Alors j’aimerai que tu n’en parles pas aux deux autres. Elles n’ont pas l’air à l’aise au fait d’y aller et ce n’est pas comme si nous y allons illégalement. Alors garde ça pour toi, s’il te plait.

-Pas de problème, ne t’inquiète pas. Je me tairais.
-Bien. En attendant, va chercher nos sacs dans le camion dehors, s’il te plaît.
-J’y vais.
-Merci.

Richard se tourne vers Ellie et Mireille.

-Avez-vous apporté des vêtements ? leur demanda-t-il
-Non, répondit Mireille. Nous avons amené quelques affaire mais nos vêtements sont resté à l’hôtel.
-Alors, venez avec moi, je vous pris.

Jonathan sort de la salle de conférence avec une carte montrant l’océan Pacifique et le bord des Amérique central et du sud.

-Jo, commença Richard, montre à ses merveilleuses demoiselles où elles peuvent prendre des vêtements.
-Très bien.

Kevin entra avec deux sacs à dos, le sien sur son dos et l’autre dans ses mains. Il vit Ellie et Mireille s’éloigner en suivant Jonathan. Il va rejoindre Richard qui regarda une carte, accoté sur le capot d’un des CR-V.

-Tiens, ton sac Richard.
-Merci, mets-le par terre, s’il te plaît.

Kevin fit ce que Richard lui avait demandé. Richard crie à Jonathan qui est dans son bureau :

-Jo, appelle ton pilote.

Kevin et Richard attendent le pilote de Morta Automobile. Cela fit cinq minutes que Jo l’avait appelé.

-Ho ! s’exclama Richard. Profitons-en pour sortir les véhicules.
-D’accord.

Richard entra par la petite porte. Quelques secondes plus tard, une des deux grandes portes de garage s’ouvrit. Richard Levine sorti au volant de la caravane. Kevin entra et s’assit dans un des deux CR-V. Il pressa sur le bouton qui permit au véhicule de partir. Le bruit des circuits électrique se fit entendre. Kevin désactiva la fonction "PARK", appuya sur la pédale de gaz et le CR-V s’avança.

Richard descendit de la caravane et regarda Kevin se débrouiller. Ce dernier stationna le véhicule en diagonal à coté de la caravane. Il sorti du camion.

-Tu te débrouilles pas mal, Kev, dit Richard.
-Merci. C’est …

Le bruit d’un moteur dans le ciel attirait l’attention des deux hommes. Ils levèrent la tête. Un hélicoptère tournait dans le ciel. C’était un hélicoptère qui pouvait transporter du gros chargement, un hélicoptère-cargo, style banane, mais avec des modifications à la « Jonathan Morta ». L’appareil se posa non loin des véhicules. Le pilote arrêta les moteurs.

-Kev, dit Levine. Va chercher l’autre camion.

En entrant dans l’usine Kevin croise Jonathan, Ellie et se cogna sur Mireille.

-Excuse-moi, Mireille, commença Kevin. Tu n’as rien ?
-Non, non … ça va … Toi ?
-Oui, oui … Je reviens.
-Richard, commença Jonathan, laisse moi te présenté mon pilote, Keith McClane.
-Bonsoir Keith.

Keith était assez costaud. Avec son air jeune il paraissait sympathique. Mais il était à son affaire et il savait ce qu’il faisait. Il avait connu Jonathan dans le même cours de pilotage.

-Bonsoir Richard.
-Ça fait longtemps que vous pilotez des gros hélicoptères comme celui-ci ? demanda Richard.
-C’est ma deuxième année. Mais cette appareil n’est qu’à son premier vol avec un chargement aussi lourd.
-Avec ses trois véhicules dans l’hélicoptère et le plein d’essence, vous pouvez franchir combien de kilomètre sans vous arrêter ?
-Pour franchir le plus de kilomètre possible il faudrait voler en basse aptitude pour ne pas trop brûler de carburant. Si je calcule le poids total, je dirais à peu près 300 kilomètres.
-Que veux dire à peu près 300 kilomètres ?
-De 250 à 315 …
-Bien, je pense que cela sera suffisant.

Richard demanda à Jonathan d’installer les véhicules dans l’hélicoptère et qu’il demande l’aide de tout le monde sauf celle du pilote. Jonathan fit ce que Richard lui avait demandé. Richard entraînant le pilote plus loin.

-Bon maintenant écoutez moi : Nous partirons tout à l’heure avec notre équipement et vous iriez jusqu’au Mexique, au Niguaragua ensuite nous irons directement sur Isla Nublar.
-Nous ne passons pas par le Costa Rica ?
-Non ! Sinon nous perdrons du temps, avec du bla-bla légal, et tout des papiers à signer. Nous ne partons que 24 heures alors personne ne s’apercevra de notre départ. Nous ne déplacerons aucune poussière, alors … j’espère que vous comprenez …
-Oui je comprends mais comprenez à votre tour, moi que je risque mon permis et faire ça c’est d’entrer dans un pays illégalement …
-Je connais tous les risques, ne vous inquiétez pas. Ne prenez pas ça comme une violation de la loi. Prenez plus ça comme un raccourcie.
-Un raccourcie ? répéta le pilote.

Levine voyant que le pilote ne voulait rien savoir de cette idée, décida d’utiliser une corde plus sensible.

-Et si je vous payais, disons, un gros montant, proposa Levine.
-Tout dépends, répondit le pilote après avoir réfléchit. Combien ?
-Vous avez besoin de combien ?

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?