Jurassic Park - Retour Fatal par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Aventure / Action

22 Opération de sauvetage

Catégorie: G
0 commentaire(s)

Opération de Sauvetage

 

Des coups de feu. Il avait entendu des coups de feu, trois coups de feu. Trois détonations. Il y avait cinq minutes. C’est ce qu’il estima. Ça aurait bien pu être 20 ou 10 minutes. Il ne s’en souvenait plus. Il restait à savoir de quel équipe il s’agissait.

            Mike jura à voix base. Il était encore trempé et avec l’humidité de l’île, ses vêtements ne séchaient pas. Qu’est-ce qu’il foutait ici ? Il avait accompagné Marty pour lui prouvé qu’il était fidèle et qu’il méritait d’être directeur par intérim beaucoup plus qu’Olivier.

Il se rappela de ce matin ensoleillé.

 

Mike ferma la porte de son condo. Un homme derrière lui l’interpela. Il se retourna. En premier lieu, Goodtown vit une longue limousine blanche et un homme un peu copulant et barbu lui faire signe d’approcher.

-Que puis-je faire pour vous, monsieur ?

-Guitierrez, Martin Guitierrez, répondit-il en lui donna sa carte. Donnez vous la peine d’entré, je vous pris.

Mike la lisa. Martin Guitierrez Président – Directeur général – Guitierrez Entreprise Inc.

-Désolé, mais je dois aller travailler.

-Laissez-moi vous accompagner. J’ai justement de travail ce dont je veux vous parler.

Il hésita. Ce n’était pas le premier qui voulu le recruter, il les avait tous entendu les offres et de partout dans le monde. Mais il était déjà en retard et un transport gratuit ne se refusa pas. Il monta

 

            L’intérieur de la limousine était très luxueux. Tout en cuir noir, l’odeur du neuf flottait encore dans l’air. Télévision, téléphone, lecteur DVD et système de son dernier cri garnissaient l’intérieur. Un bar était pas loin de Marty. Ce dernier versa deux verres d’alcool.

La limousine avança.

-J’aime votre travail, j’aime ce que vous avez fait et je me demandais si vous seriez prêt à prendre un autre travail.

Mike prit le verre que lui Marty lui avait tendu.

-Ce travail consiste en quoi ?

-Avec votre expérience en chasse et avec les prédateurs de toute sorte, vous êtes le candidat parfait.

-Voulez-vous dire que je travaillerais dans un zoo ? Vous n’êtes pas le premier. Je suis désolé mais les zoos manquent trop d’action à mon gout.

Marty rit.

-Ce n’est pas un zoo comme les autres. Ce n’est pas des lions ou des zèbres que vous devriez surveiller.

-Je ne comprends pas.

Marty prit une grande respiration et expliqua :

-Vous aurez la chance de travailler avec de grands prédateurs, les plus grands qui est déjà existé.

-Écoutez …

-Je sais que vous vous ennuyez ici dans votre appartement. Vous ne faites que travaillez dans une boutique de chasse, qui ne vous fait gagner que 90 000 dollars par année. Si vous travaillez pour moi, vous allez avoir l’action que vous désirez plus une très bonne paye.

-Vous dites que ce n’est pas un zoo comme les autres.

-Exactement !

-Qu’est-ce que votre zoo a-t-il de spécial ?

-Je ne peux vous divulguer le secret avant une signature.

-Est-ce que ça en vaut vraiment la peine ?

-Vous n’avez pas idée. Commencez par signer le contrat de non-divulgation et le reste suivra.

 

Voilà, cette scène que Mike ne pouvait pas oublier. Pourquoi avait-il signé ? Qu’est-ce qu’il lui a prit ? Avoir su … C’est vrai que l’action ne manquait pas et que la paye était satisfaisante mais Marty ne prenez plus Mike au sérieux depuis qu’il a engagé Olivier. Il ne l’écoutait jamais. Marty préférait mieux écouter son fendant de neveu Olivier Guitierrez. Et Mike devait le retrouver. Quelle farce ! Si ce n’aurait été que de son instinct, Mike ne serait pas dans une jungle dangereuse à la recherche de quelques cow-boys qui ont voulu faire les Indiana Jones. Il pouvait mourir. Il y a à peine trente minutes Mike aurait pu se faire dévorer ou se noyer. Vivement sortir d’ici.

Il s’arrêta, regarda autour de lui, remit son fusil sur son épaule et reparti en suivant la rivière.

 

Tout le monde s’arrêta prendre son souffle. Kevin s’assit par terre.

-Merde … commença Olivier encore essoufflé. Qu’est … Qu’est-ce qui s’est passé ?

Richard le frappa sur la mâchoire.

-Je viens de perdre un de mes amis, deux personnes de mon équipe sont mortes à cause de vous.

-Non ! cria Ellie entre les deux. Ne vous disputer pas encore. Ça suffit.

Richard regarda Oli avec de la haine dans les yeux.

-Sommes-nous encore loin du centre des visiteurs ? demanda Ellie à Isabelle.

-Heu … peut-être encore trois heures de marche.

-Tant que ça ?

-Combien de temps est-ce que ça vous à pris visiter l’île avec votre voiture ? De plus, on est fatigué et on n’a pas mangé depuis bientôt 24 heures. C’est des facteurs importants.

-Il n’y a vraiment aucune autre solution ? On va tous y rester, murmura Ellie.

-Peut-être, dit Maxime. En suivant la rivière. Il n’y a pas beaucoup de dinosaures qui la longent, nous pourrions être un peu en sécurité.

-Le ‘’un peu’’ n’est pas très rassurant, répondit Kevin.

Maxime se senti un peu bête.

-Où est cette rivière ? demanda Richard.

-Je sais qu’elle passe par la montagne, continua Isabelle, elle ne devrait pas être loin. Continuons vers l’est.

 

Jurassic One se posa sur la piste d’atterrissage. Un soldat s’approcha, en courant, de l’appareil. Marty descendit suivit de Natacha.

-M. Guitierrez. Je suis le commandant Thibeault. Nous avons été prévenue suite à votre appel radio. Vous allez bien ?

-Nous oui, mais nous n’avons pas retrouvé de survivants.

-Et M. Goodtown ?

-Il est resté là-bas.

-Il est toujours vivant ?

-Oui, je l’ai vue en vie.

-D’accord. Nous allons allez sur l’île pour retrouvez M. Goodtown et vos neveux.

-Il y a aussi une troisième équipe sur l’île.

-Comment ? Qui ?

-Richard Levine et son équipe.

-Ils sont combien ?

-Sept, je pense.

-Ils sont arrivés quand ?

-Hier.

-Nous n’étions pas au courant de leur présence au Costa Rica. Bon, allez, je vais vous mettre à l’abri.

-Nous ne pouvons pas allez avec vous ? demanda Natacha.

-Non ! C’est maintenant à notre tour de s’occuper de ce cas.

-Nous pourrions vous aidez …

-N’insistez pas mademoiselle. C’est non.

Natacha regarda le commandant Thibeault. Physique assez costaux, grand, cheveux et yeux bruns, il pouvait facilement s’imposer. Il avait beaucoup d’année d’expérience dans l’armée.

Une fois entrer dans le hangar, le commandant Thibeault donna des ordres aux autres soldats. Il y avait une grande table au milieu où des plans d’Isla Nublar étaient montrés avec de différentes couleurs. Un soldat s’approcha du commandant. Il s’appelait Lemelin.

-Tout est presque prêt commandant, dit Lemelin en le saluant. Il ne manque plus que la revue et votre signal.

-D’accord allons-y !

 

-Tout d’abord, commença Thibault, nous allons nous diviser en trois groupe : Je dirigerais le premier groupe. Nous, nous allons nous occuper de la zone des bâtiments. Lemelin iras avec dix hommes de plus au Sud. Conor tu iras avec le reste au Nord. Vous apportez des armes à gros calibre Conor. Il parait que des Vélociraptors sont dans cette zone. Tout est clair ?

-Oui, monsieur !

-D’accord, allons-y.

En sortant Marty s’approcha du commandant Thibeault.

-Vous êtes vraiment sûr de ne pas avoir besoin de nous ? demanda-t-il.

-Cette mission est beaucoup trop dangereuse. Restez ici.

 

Les soldats s’installèrent dans les hélicoptères. Marty et Natacha les regardaient s’envoler en direction de l’île.

-J’espère qu’ils sont tous encore vivant, dit Marty.

-Oui moi aussi, répondit Natacha.

 

Le décor que Mike voyait semblait à une scène de guerre. Une plate forme par terre, une cabine toute démolie, du sang, un Raptor mort et plein de traces de pas. Des pas de dinosaures qui entouraient des pas d’homme. Un seul homme. Les traces se dirigeaient vers la jungle. D’autres pas d’humain. Il les suivit.

 

Le décor de la jungle s’effaça devant les explorateurs. Une petite rivière de cinq mètres de large apparut devant eux.

-Bon nous sommes arrivés, dit Richard. Maintenant par où allons-nous ?

-Suivons le sens du courant, proposa Ellie Sattler.

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?