Jurassic Park - Excursion Printanière par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Action / Aventure

17 Interception 27 : 00h 21m / Contact

Catégorie: G
0 commentaire(s)

Interception 27 : 00h 21m / Contact

 

-Qu’est-ce qu’on va faire ? demanda Dominique en pleurant.

-Arrête ! Tout va ben se passer, d’accord ? Cette île est surveillée, ils vont nous trouvez.

Lucci avait réveillé son amie mais la nuit ne l’avait pas calmé. Elle était aussi paniquée. La seule différence c’est qu’elle aimait voir la lumière du jour. Elle continua à parler :

-J’ai rien trouvé à manger encore mais je cherche toujours.

Dom arrêta de pleurer. Elle renifla l’air.

-Ton parfum sent bon, Lucc.

Lucciana souria.

-Merci, Dom.

Un bourdonnement sourd se fit entendre. Lucci se leva et regarda à l’extérieur. Le bourdonnement se fit de plus en plus fort et l’herbe fut fouetté par du vent comme un ventilateur. Quand le bruit fut assourdissant, Lucci vit deux cordes tombé du ciel et trois secondes plus tard, deux hommes, habillés de vert, descendirent sur ces cordes et se tournèrent vers les deux filles. Elles restèrent là sans bouger; Elle vit l’homme à la casquette et chemise parler dans son casque en faisant des signes à ce qui devrait être leur hélicoptère. Les cordes remontèrent dans les airs et le bourdonnement diminua. Kevin et Marc entrèrent dans le petit abri.

-Lucciana ? demanda Kevin.

-Oui … c’est moi …

-Et je suppose que tu es Dominique, demanda-t-il en regarda la jeune femme par terre.

Il fouilla l’abri du regard.

-Vous n’étiez pas trois ? Où est votre ami ?

-Jean-Mathieu ? répondit Lucci avec nervosité. Heu … je sais pas. Il a disparue.

-Bon pour l’instant, nous allons attendre la voiture et nous allons régler tout ça. Êtes-vous blessé ?

Avant que les filles ne répondre un tricératops rugit avec violence et frappa la grille en arrière de Kevin et Marc. Tous sursautèrent. L’équipe d’Isla Guard se retournèrent et vit le gros dinosaure, Kevin en jugeait que c’était un male, qui continuait à frapper la grille.

Marc regarda le tour de la grille et vit qu’elle ne tiendrait pas longtemps.

-Y’a un autre moyen de sortir ? demanda-t-il à son collègue.

-Dans le fond, oui.

-Dépêchons nous !

Marc et Kevin se dirigèrent au fond de l’abri. Il y avait effectivement une porte de métal à double battant fermée avec une barre métallique. Ils forcèrent pour enlever la barre mais elle bougea à peine. Le dinosaure continua à frapper sur la grille.

Lucciana aida Dominique à se mettre debout. Un des barreaux de la grille céda et tomba par terre. Le son du métal sur le sol résonna et fit écho sur les murs de béton. La barre de métal bougea un peu plus. Marc frappa dessus à coup de pied. Dominique cria de peur quand le Tricératops entra sa tête dans la cabine. Un coup d’épaule et la porte s’ouvrit. Kevin fit sortir les filles et Marc aida Lucci à transporter la blessée. Kevin referma la porte derrière lui. Les quatre personnes entendirent un vacarme venant de la cabine.

Dominique se jeta dans les bras de son amie en pleurant pendant que Marc et Kevin reprenaient leur souffle.

La cabine se trouva entre deux collines. Le chemin sur lequel ils étaient menait à un quai.

-Pourquoi, merde, ce dino semblait si agressif ? demanda Shaftner, encore essoufflé.

-Je sais pas … répondit Kevin.

Ce dernier parla dans son micro.

-Oliver, passe nous prendre en arrière de la cabine. Prends le chemin qui longe la rivière. Nous avons des dinos furieux. Évite les … Merci.

Marc sorti des couvertures de son sac et les donna aux deux filles.

-Maintenant ? Qu’est-ce qui se passe ? demanda prudemment Lucciana.

-Nous allons discuter de tout ça à la base. Reprenez vos forces.

Bay sorti de son sac des vivres : barres de céréales et bouteille d’eau. Il les tendit aux filles qui les prirent immédiatement en le remerciant discrètement.

 

Jonathan Morta ouvrit la porte à Mireille Leduc.

-Vous les avez retrouvés ? Ils vont bien ?

-Oui, Mireille on les a retrouvés. Assis toi, je mets Kevin sur le haut-parleur.

Morta s’assit à son bureau et appuya sur une touche de son clavier. Il remit son casque d’écoute sur la tête.

-Commanda, j’ai ici Mireille. Elle demande des nouvelles.

Bay regarda Marc examiner la blessure de Dominique pendant que Lucciana était assise par terre. Il appuya sur le bouton « émission » de son appareil de communication.

-Bonjour Mireille. Nous avons retrouvé Lucciana et Dominique. Elles sont vivante et en bonne santé. Par contre Dominique semble s’avoir sérieusement foulé la cheville, mais sinon tout va bien. Malheureusement, le garçon, Jean-Mathieu je crois, n’est pas avec eux. Nous attendons Oliver pour se mettre à l’abri et ensuite prendre la déposition des filles. Jonathan, ajoute au dossier que les Tricératops ont montré un comportement agressif qui ne leur sont pas commun.

Kevin s’interrompit et renifla le courant d’air qu’il y avait. Il se retourna vers les filles et huma l’air de nouveau. Il sentait un doux parfum. Il en dédit que l’odeur des filles aurait pu contrait les dinosaures à défendre leur territoire. Un comportement tout à fait normale, mais la réaction de ces herbivores était, à son avis, trop exagérée.

-Je crois avoir trouvé pourquoi. Je soupçonne que le parfum des deux adolescentes a attiré ces bêtes. Théorie souvent prouvé dans le passé mais je trouve la réaction trop agressive. Il va falloir trouver pourquoi.

-Où est Jean-Mathieu ? demanda Mireille en pleure.

-Il n‘est pas devant moi pour le moment mais nous en serons plus long dès que nous seront en sécurité.

Shaftner arriva à côté de Kevin.

-La cheville de la jeune est fracturé, dit-il, et je crois qu’elle a un violent choc nerveux. La plus vieille semble avoir encore toute sa tête.

-Parfait, merci. Kevin s’adressa à Mireille. Pour le moment, les jeunes femmes vont bien. Pour l’instant je cesse la transmission mais je suis toujours branché. D’ici dix minutes je te recontacte, Jo.

-Merci, terminé.

 

Oliver Wolf était en chemin et il avait tout entendu. Après avoir laissé ses deux collègues, il avait volé directement jusqu’à l’ancien centre des visiteurs, maintenant devenue le centre d’opération du terrain 1, La piste d’atterrissage était dans l’ancienne piscine du centre. Une fois les moteurs coupés, Wolf descendit l’escalier des employés, passa entre le centre de contrôle et la salle d’incubation. Il piqua à travers la salle de projection mobile. Une fois dehors de la pièce, il descendit l’escalier jusqu’au lobby où deux grands squelettes de dinosaure se tiennent debout. Il poussa la porte qui donne accès au garage. Une fois rendu, il s’assit derrière le volant et démarra la voiture.

 

Il suivit la route principale pour finir par longé la rivière est. Il remarqua que les troupeaux semblèrent plus agiter que d’habitude. Il s’en inquiéta. Oliver Wolf arriva au sommet de la colline. Il s’arrêta. Il vit le quai. Il arrêta le moteur de descendit du véhicule. Il alla rejoindre ses deux collègues. Ils étaient sur le quai, les deux filles assissent sur le bois.

-Les autres créatures aussi sont bizarre, dit-il en guise de salutation.

-Bon, restons concentré sur l’important.

Kevin et Oliver retournèrent au véhicule.

-Tu es spécialiste des dinosaures, pourquoi ils se comportent comme ça ?

-Je suis spécialiste des dinosaures squelettiques, pas de ceux ici.

Ils ouvrirent la porte arrière et sortirent la civière avec la trousse de premier soin. Un rugissement se fit entendre au loin.

-Dépêchons-nous avant qu’ils nous trouvent.

De retour sur le quai, Marc et Oliver mirent Dominique sur la civière et Kevin accompagna Lucciana dans le Durango.

 

-Est-ce que je peux parler aux filles ? demanda Mireille, assit à côté de Jonathan.

Ce dernier rentra en contact avec son patron et transmit la demade.

-Qu’en penses-tu, Kev ?

-D’accord, mais juste une minute.

Kevin passa le casque d’écoute à la jeune femme.

-Lucci ? Tu vas bien ?

-Oui, Mireille, ça va. Je m’excuse, je suis désolé, dit-elle en pleurant.

-Ça va, calme toi, rien ne peux t’arrivé maintenant, tu es entre bonnes mains. Comment va Dominique ?

-Ça va aussi. Elle a la cheville de cassé je crois, mais elle va aussi bien.

-Où est Jean-Mathieu ?

-Je ne sais pas, je …

Kevin Bay reprit son micro.

-Mireille, pour le reste nous allons attendre d’être à la base pour la déposition.

-Comme tu veux, Kevin. Et pour les deux filles, que vont-elles leur arrivé ?

-Cela déprend de ce qui s’est passé. Pour l’instant je vais couper la communication.

Oliver conduisait la voiture avec Kevin à ses côtés. Marc gardait les deux filles, Lucciana à ses côtés et Dominique en arrière sur la civière. Wolf prit le chemin vers le centre des visiteurs. Soudainement, sortant de la jungle, avec un violent rugissement, un Vélociraptor et deux Dilophosaures apparurent au milieu du chemin. Les deux carnivores se livraient une féroce bataille.

Wolf braqua à gauche en freinant. Les filles se mirent à crier. Oliver mit la marche arrière et recula d’au moins 100 mètres. Bay et Shaftner sortirent leur ME-MAGNUM-12.5 et pointèrent les bêtes par la fenêtre. Les dinosaures continuèrent de se battre.

-Tuez-les, tuez-les, hurlèrent les filles.

-Shaftner ne tire que sur mon ordre, ordonna le commandant Bay.

Kevin observait la bataille tout en restant prêt à tirer. Le Vélociraptor semblait attaqué les Dilos, non, plutôt les chassés de son territoire. Les Dilophosaures dominèrent le combat de plus en plus.

-On tire ou pas ? demanda Marc.

-Ils ne nous ont même pas vue, constata Wolf.

Les deux adolescentes se sont caché la tête sous leur couverture. Un deuxième Vélociraptors sorti de la jungle en arrière du Durango de Isla Guard. Il hurla à son tour. Tous sursautèrent. Le dinosaure fonça dans la bataille en direction de la camionnette. Il frôla le véhicule de si près qu’il arracha le miroir latéral.

Les Dilophosaures en voyant l’autre ennemi approcher, bâtirent en retraite vers le sud, en sifflant. Les deux autres bêtes restèrent là, se tournant autour l’un l’autre.

-Que font-ils, merde ? demanda Shaftner.

Kevin ne répondit pas; il les observa avec grande curiosité. Après que les Raptors se soit fait leur rituel, ils partirent vers le nord, dans les arbres.

Oli regarda son commandant. Il afficha un léger sourire.

-T’as compris pourquoi, Kevin ? lui demanda-t-il.

-Je ne suis pas sûr.

Son sourire s’effaça et il regarda les jeunes femmes. Elles pleuraient encore de peur.

-Allons-y, entrons à la base.

Le Durango continua sa route.

-Jonathan ? commença Kevin au micro.

-Oui ?

-Note que nous avons croisé un combat impliquant deux vélociraptors et deux dilophosaures dans la zone des bâtiments.

-C’est enregistré.

-C’est probablement un comportement relié à la saison des amours, soit le printemps. Une nouvelle thèse à étudier.

-Intéressant !

-Oui mais nous en discuterons plus tard. On se concentre sur la mission.

À ces mots, le Durango pénétra dans le garage souterrain du centre des visiteurs.

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?