Les Lumières dans les Ténèbres : La Réalité de la Fée Noire

Chapitre 33 : L'entraînement continue (Thomas)

4587 mots, Catégorie: T

Dernière mise à jour 11/07/2021 16:41

Ça commençait à faire beaucoup de raclées, là. D’abord Magnus, puis Lea ? Sérieusement ? Vous allez peut-être me dire : « Mais c’est normal, Thomas. Tu es encore un débutant. Impossible que tu battes des gens qui ont je-ne-sais-combien d’années de combats derrière eux du premier coup. ». Et pour le coup, vous auriez raison. Je n’étais pas un genre de héros hyper talentueux d'une quelconque fiction qui, sous prétexte, d’être le personnage principal, réussissaient absolument tout. Ce qui m’était arrivé n’était pas une fiction, mais la réalité. Et mes courbatures de mes précédentes défaites étaient là pour me le rappeler.

Mais quand même, c’était particulièrement agaçant pour le mauvais perdant que je suis. Heureusement pour moi, Lea s’était retenu. Sinon… je ne sais pas dans quel état j'aurais été.

Toujours était-il que Sora venait de proposer un duel à Lea, qui, d’abord surpris, a accepté sans plus d’hésitations. 

-        Tu te sens prêt ? A demandé Sora.

Le rouquin a souri, avant de se lever.

-        Compte là-dessus.

-        Cool ! s'est réjouit Sora. Donnons notre maximum, mais euh…

-        Sans magie ?

Sora a hoché la tête. Avec un soupir, Lea s'est mis en garde.

-        Tu es sûr que tu vas pouvoir t'en sortir sans utiliser de sorts ? A-t-il demandé.

-        C'est moi qui devrais te poser la question ! Observe-nous du mieux que tu peux, Thomas.

-        O.K....

Je ne savais même pas si j'allais pouvoir suivre leur affrontement, mais je me suis préparé du mieux que j'ai pu.

Les deux se regardaient intensément, J’imagine qu’ils essayaient de se jauger l'un l'autre et/ou de trouver des faiblesses. Vous savez, un peu comme dans ces duels de cowboys de l'ancien temps. Le premier qui baissait sa garde avait perdu. C’était le plus rapide qui l'emportait.

Il y avait de la tension dans l'air. L'ambiance était si pesante que j'avais presque du mal à respirer. Les deux membres les plus puissants de notre groupe allaient s'affronter. J'avais un peu peur du résultat du combat entre ces deux monstres, mais j’étais surtout curieux de voir ce qui allait se passer.

Le premier à porter l'assaut a été Sora. Lea a réagi à une vitesse surhumaine en parant avec sa Keyblade de feu. Il a aussitôt a répliqué avec quelques coups d’épée. Le brun les a tous esquivé avant de faire un bond en arrière. Lea l'a poursuivi sans hésiter. Au moment où ce dernier allait attaquer, Sora a renforcé ses appuis. Leurs Keyblade se sont rencontrées en produisant des étincelles et un bruit métallique strident. Sora a brutalement levé sa Keyblade, emmenant celle de Lea dans les airs. Le rouquin était sans défense.

-        Je t'ai eu ! A fait Sora.

Ni une ni deux, il a fait un tour sur lui-même et attaqué son adversaire avec force, le propulsant plusieurs mètres plus loin. Je m’attendais à ce que Sora le laisse se rétablir, mais, au contraire, il l'a suivi. Dès que mon nouvel ami a levé son arme, Lea s'est déplacé suffisamment vite pour se retrouver derrière Sora. Et ce, sans même qu'il ne puisse réagir !

-        Je t'ai eu, a fait Lea.

Il a abattu son épée à son tour.

Sora a flanché… mais s'est vite ressaisi. Au moment où Lea se préparait à enchaîner les coups, Sora a attendu le dernier moment. Puis, il a paré son attaque. Nouveau bruit strident.

C'est là que Sora a fait un truc bizarre. Il a volontairement retiré sa Keyblade en reculant légèrement. Puis, il a donné un violent coup devant lui mais… dans le vide. C’était un coup si puissant que j'ai cru voir une rafale de vent.

De la magie ? ai-je pensé.

Non, ça ne pouvait pas être le cas. Sora avait dit lui-même qu'ils allaient se battre sans aucun sort. Aussi, Lea n'avait rien dit donc ce n’était pas de la magie mais « juste » … une force incroyable.

Je n'avais pas trop compris l'intérêt de cette attaque, jusqu’à ce que je vois Lea flancher. Et Sora aussi.

Les deux étant assez loin l'un de l'autre. Sora a profité de l’allonge de son arme pour donner un coup d'estoc et enchaîner avec une attaque ascendante. Allez savoir comment, Lea a été projeté dans les airs. Ça aurait pu s’arrêter là, mais Sora n'avait pas fini son offensive. Il a suivi son adversaire dans les airs et donné plusieurs coups si rapidement que c’est à peine si j'arrivais à voir son arme, cette dernière s’étant réduite à une traînée d'argent. Pour enchaîner Lea aussi longtemps, j'ai eu l'impression qu'il défiait même la gravité. C’était juste… spectaculaire.

Sora a tranquillement atterri. Lea, un peu moins. Les deux se sont regardés sans rien dire.

-        Waouh…

-        Tu l'as dit.

J'ai sursauté. J’étais tellement concentré que je n'avais même pas remarqué que Dingo m'avait rejoint.

-        Désolé, m'a-t-il dit. J'aurais peut-être dû m’annoncer d'une autre façon.

-        Non non ! me suis-je empressé de répondre. C'est de ma faute. J’étais trop absorbé par leur combat.

-        Je comprends. (Il s'est assis au sol à mes côtés.) Sora est très fort et même sans utiliser de magie, ahyuk !

C’était clair. Et puis, Lea était loin d’être faible aussi. Et ce, malgré le fait qu'il ne maniait pas sa Keyblade depuis longtemps. Son expérience au combat compensait beaucoup son manque de maîtrise de l’épée.

-        Tu ne te joins pas à eux ? m'a demandé Dingo.

-        Euh… j'ai affronté Lea tout à l'heure mais disons que je n'ai pas vraiment gagné, ai-je répondu amèrement.

Je m’étais fait détruire, ouais. Je n'avais même pas été capable de le toucher ne serait-ce qu'une seule fois.

-        Sora m'a conseillé de me reposer en assistant à leur combat, ai-je poursuivi. Mais, c'est tellement dur à suivre que j'ai du mal à reprendre des forces.

Dingo me regardait sans rien dire. Parfaitement attentif.

-        Oh, ai-je fait. Désolé de te déranger avec ça. Tu n'es pas venu pour m'entendre me plaindre.

-        Pas de problème. Je peux même te conseiller, si tu veux.

J'ai déjà dit que j'aimais ce chien ?

-        Comment ça ? lui ai-je demandé.

-        Humm…

Dingo a paru réfléchir quelques instants. J'entendais toujours les bruits d’épées qui s’entrechoquaient un peu plus loin.

-        Tu ne devrais pas essayer de te concentrer sur tous les aspects en même temps. Si Sora t’a demandé de les observer, c’est pour que tu apprennes des trucs, non ?

-        Jusque là c’est logique.

-        Ne le prends pas mal, mais tu as encore beaucoup de choses à apprendre. Alors essaie de commencer petit.

-        Par exemple ?

-        Essaie de regarder leur posture, leur jeu de jambes pendant qu'ils attaquent ou défendent, leurs regards, pourquoi est-ce qu'ils font ci et pas ça…

Mais oui ! Il avait raison. Je devais aborder la chose comme un problème scientifique. En bref, ne pas seulement regarder la situation dans son ensemble – sous peine de me perdre – mais d'abord ce qui la composait. Je me suis senti idiot.

-        Merci beaucoup Dingo.

Il a eu l'air un peu surpris.

-        Pourquoi ?

J'ai reporté mon attention sur leur combat.

-        Tu m’as aidé à y voir un peu plus clair.

J'avais beau avoir dit ça, leurs mouvements restaient très difficiles à observer. J'ai essayé de me concentrer sur la façon qu'ils avaient de bouger leur jambes ou même leurs actions. À chaque fois, je me demandais pourquoi ils faisaient ça et pas autre chose. Bien sûr, je n'avais pas toujours la réponse, mais avec le temps, je commençais à comprendre… Plus ou moins.

Le combat durait depuis déjà un moment (sans doute bien plus longtemps que le mien). Sora avait incontestablement l'avantage mais Lea se défendait très bien aussi. Il avait réussi à avoir Sora de vitesse plusieurs fois et éviter la plupart de ses contre-attaques. Il manquait de technique (pas autant que moi) mais quelque chose me disait que ce n’était qu'une question de temps avant qu'il ne règle ce problème. 

Je faisais de mon mieux pour suivre affrontement, mais, avec le temps, leurs mouvements devenaient de plus en plus flous. Ça devenait bien trop rapide pour moi.

Quelques minutes plus tard, le combat était terminé. Sora, quelques peu blessé, s'en était sorti victorieux. Lea s'est écroulé, bien égratigné et – surtout – complètement crevé.

-        Hé hé, a jubilé Sora. On dirait que j'ai gagné !

-        Tu… es… vraiment un monstre, a fait Lea en haletant.

Là-dessus, je ne pouvais pas le contredire.

Sora s'est retourné dans ma direction :

-        Tu as pu suivre deux trois trucs ?

-        Ouais. Et j'ai compris quelque chose.

-        Quoi ?

-        Je suis à des années-lumière de vous deux.

Sora s'est gratté la tête.

-        Mais non, m'a-t-il assuré. Avec un peu d’entraînement, ça ira beaucoup mieux !

-        Si tu le dis, ai-je répondu, peu convaincu.

-        Pour ça, il faut améliorer quelques petites choses. Ta posture n’est pas bonne : il y a beaucoup trop d'ouvertures. Ensuite, tu es plutôt endurant, mais pas assez pour supporter un long combat. Pour ce qui est de ta vitesse, de ta technique ou encore tes reflexes…

« Quelques petites choses », hein ?

Sora a vu mon expression, puis il s’est empressé de me rassurer : 

-        C'est pas grand-chose, ne t'inquiètes pas. Ça viendra avec le temps.

Ouais, bon. J'imagine que j'allais devoir faire preuve de patience. Très bien. C’était une des rares qualités que j'avais.

-        Bon, on s'y remet ? a suggéré Sora.

C’est sur ces mots que notre entraînement a repris.

 

 

Sora a d’abord pensé qu'il valait mieux améliorer mon physique. Du coup, durant les jours qui ont suivi, j'ai passé mes journées à affronter Sora, Lea et même Dingo. Sans surprise, je perdais à chaque fois. Mes « professeurs » étaient relativement durs avec moi, n’hésitant pas à me faire savoir le moindre problème que j'avais sans pour autant tenter de me détruire.

-        Ta garde est trop haute, m'a fait remarquer Sora. Attention, tu es trop exposé ! Tu peux le faire, Tom !

PAF !

Je me suis retrouvé au sol après une attaque du brun.

-        Fais gaffe à tes appuis, m'a dit Lea une autre fois.

Et je me retrouvais encore à terre.

C’était comme ça à tous les coups. Je ne compte même plus le nombre de fois où j'ai été désarmé ou pris de vitesse. Le truc cool, c’était que mes trois nouveaux compagnons m'expliquaient à chaque fois ce qui n'allait pas. Du coup, je savais ce sur quoi je devais m’appliquer davantage.

Il arrivait aussi à Liam de nous donner un coup de main. Je faisais même des duels avec lui, sans pour autant en gagner aucun. Mais je reconnais que c’était assez instructif.

-        Et puis, avait ajouté Sora, il vaut mieux que l'on affronte le plus d'ennemis différents possibles.

-        Surtout que des gardes vont forcément nous barrer la route, avait complété Lea.

L'ancien chef de la prison nous a même appris à contrer les différentes attaques au trident ainsi que les failles dans les armures des soldats. J’étais vraiment content qu'il soit de notre côté. Pareil pour Minehi, qui nous soignait à la fin de chaque journée, même si on était plus crevé que blessé.

-        Désolé de vous déranger, me suis-je encore excusé après sa séance de soin.

-        Pour la énième fois, Thomas, ce n’est pas grave. (Elle m’a souri avec gentillesse.) C'est le moins que je puisse faire.

Chaque soir, en allant me coucher, j’étais exténué et j'avais mal partout. C’était à peine si j'arrivais à marcher correctement. Mais bon, les jours passant, c’était de moins en moins pire.

De temps en temps, il m'arrivait de croiser la binoclarde. À chaque fois que Sora la rencontrait, il lui proposait de venir s’entraîner avec nous pourtant – oh, quelle surprise ! – elle refusait systématiquement. Je lui ai demandé pourquoi est-ce qu'il s’entêtait à vouloir qu'elle nous rejoigne et il m'a répondu qu'il n’était peut-être pas bon pour elle de rester seule en permanence, surtout depuis l'absence d'Araen. Je ne les connaissais pas depuis très longtemps, mais c’était clair qu'il comptait beaucoup pour elle. Il n'y a qu'à voir la détresse dont elle a fait preuve à notre arrivée dans à l'Empire.

Mais bon, je n'ai pas réfléchi plus que ça. J'avais déjà mes propres problèmes : je devais m’améliorer pour retrouver mes amis.

Un soir, comme tous les autres, j'ai pensé à eux une nouvelle fois. Je faisais danser la pierre précieuse rouge de mon collier entre mes doigts.

Maxwell… Lydia…

Ils me manquaient terriblement. Eux, ainsi que mes parents adoptifs. Ça ne faisait que quelques jours, mais j'avais l'impression que je ne les avais plus vus depuis une éternité. Sora, Dingo, Lea (bien qu'un peu distant de temps en temps), Liam, Minehi et les autres – sauf elle – étaient sympas mais le vide que je ressentais depuis mon arrivée n'avait pas disparu. J'imagine que j'allais devoir supporter pour le moment. Et puis, je n’étais sûrement pas le seul à plaindre. Sora devait ressentir la même chose avec l'absence de Riku et Kairi. De ce que j'avais compris, ils avaient déjà été séparés par le passé et ce, pendant longtemps, et ça recommençait. Il avait beau être tout sourire avec nous et essayer de nous remonter le moral dans la joie et la bonne humeur, ses autres amis lui manquaient aussi beaucoup. Y'a pas à dire, Sora était vraiment un brave type. Pas moyen que je sois aussi fort que lui un jour.

J'ai soupiré avant de finalement lâcher mon pendentif. J'ai jeté une dernière fois un coup d’œil à la fenêtre ouverte de ma chambre. Mes yeux se sont posés sur le ciel parsemé d’étoiles de ce monde si différent du mien.

Je me suis repassé en mémoire tout ce que j'avais vu, appris (ou tenté d'apprendre) dans la journée, avant de sombrer dans le sommeil.

 

Le jour suivant, j’étais encore parti pour bosser ma condition physique, mais en voyant Sora et Lea se battre en utilisant la magie, je n'ai pas pu m'empêcher de m'y intéresser. Lea maniait le feu avec une aisance terrifiante, créant des boules de feu par-ci et des murs de flammes par-là sans souci. Sora enchaînait des sorts de glace, de foudre ou d’autres un peu plus spéciaux/bizarres (comme vous voulez) : par exemple, à un moment donné, il a invoqué une sphère étrange au-dessus de lui qui a attiré les boules de feu de Lea. Je crois que Sora avait appelé ça « Aimant » ou un truc du genre.

Bref, j’étais vraiment super excité d'en apprendre plus. J'avais une Keyblade moi aussi, je devrais pouvoir lancer quelques sorts, non ? Je me suis dépêché d'aller les voir pour demander qu'ils m’apprennent. Au début, Sora a hésité.

-        Je veux bien, m'a-t-il dit, mais je ne suis pas vraiment un spécialiste. Si seulement Donald ou Merlin avaient été là…

-        Tu as raison de demander, Thomas, est intervenu Liam. La plupart des soldats et même Magnus ne se servent pas de la magie. Ce serait un avantage précieux face à eux.

-        C’est vrai, a acquiescé Sora. L'ennui, c'est qu'il vaut mieux apprendre la magie avec des essences. Pas nos pouvoirs, mais des objets qui portent ce nom.

-        Ah bon ?

-        Oui. C’est comme ça que j'ai appris mes premiers sorts, il y a deux ans. C’est Merlin qui m'en avait donné, d'ailleurs. Je me souviens qu'il m’avait fait cadeau d'une essence de feu. J'ai directement pu utiliser le sort Brasier après.

Décidément, il aurait été mieux d'avoir ce Merlin sous la main.

-        Mais pas de panique, on peut se débrouiller autrement !

-        Comment ? ai-je demandé, sentant l'espoir revenir.

-        La voie la plus compliquée, a répondu Lea. Ça va être plus dur et plus long mais c'est possible. J'ai réussi à apprendre la magie sans objet alors je vais t'aider.

-        Super, Lea ! Et peut-être même qu'on pourra en apprendre plus sur ton Essence.

Mon Essence… Le pouvoir présent en chacun de nous. Depuis que j'en avais entendu parler dans la salle du trône à Disneyville, j’étais très impatient de connaître le mien. Le pouvoir de Lea était indéniablement le feu. Celui de la malpolie devait être la glace ou un truc du genre. Quant à Sora, son Essence avait quelque chose à voir avec la lumière, enfin je crois. Quant à moi… aucune idée pour le moment. Mais peu importe. J'allais en avoir un aperçu bientôt ! 

-        Par quoi on commence ? Ai-je demandé, tout excité.

Maintenant que j'y repense, je devais avoir l'air d'un gamin sur le point de découvrir ses cadeaux d'anniversaire. Mais pour ma défense, mettez-vous à ma place, si du jour au lendemain on venait vous dire que vous aviez un pouvoir magique et qu'il vous était possible d'apprendre des sorts, comment vous comporteriez vous ?

Sora a eu l'air de réfléchir. Au bout d'un moment, Lea a simplement répondu :

-        L'imagination.

J'ai attendu, espérant plus d'explications.

-        Il faut que tu pointes ta Keyblade dans une direction et que tu imagines le sort que tu veux faire. Si tu en es capable, il va se manifester.

-        Et euh, je commence par lequel ?

-        Brasier, la boule de feu, a suggéré Sora. Il est assez simple à faire et demande peu de magie. Ce serait idéal pour commencer.

-        Et puis, c'est mon Essence, a ajouté Lea. Je pense que je pourrai bien t'aider.

J'ai regardé ma Keyblade, puis je l'ai pointé vers l'horizon. J'ai fermé les yeux.

-        Visualise le feu, m'a conseillé Lea. Imagine la sphère enflammée se former devant ta lame.

-        Puise au plus profond de toi-même, a complété Sora. Ta magie fera le reste.

Ce n’était pas très explicite comme explications, mais j'allais devoir faire avec.

J'ai imaginé cette « magie » en moi comme une espèce de fontaine, une réserve d'eau localisée dans ma poitrine. J'ai essayé de me représenter l'eau de cette réserve. Je me suis imaginé qu'elle se déversait dans tout mon corps lentement mais sûrement. D'abord mes jambes, puis ma tête et enfin mes mains. J'ai essayé de visualiser une boule de feu devant l’accueillage de ma Keyblade.

-        Alors ? ai-je demandé.

-        Euh, non, a fait la voix de Sora à mes côtés. Mais continue d’essayer, je suis sûr qu'il va se passer quelque chose.

J'ai continué mes efforts le plus longtemps possible. Je me suis forcé a penser aux flammes un maximum. J'ai imaginé un nombre incalculable de sphères enflammées se former devant à plusieurs reprises.

Feu ! pensais-je sans m’arrêter. Brasier ! Fais un truc !

Je me sentais idiot, debout devant Sora, Lea et Dingo en agitant mon épée bizarre. Pourtant, j'ai essayé tant bien que mal de surmonter mon ridicule. Mais bon, au final :

Rien.

Je ne savais pas quelle tête je faisais, mais ça a eu l'air d’inquiéter Sora.

-        Ne t'en fais pas, Tom ! Ça viendra plus tard.

-        Oui, a renchéri Dingo. Ne te laisse pas abattre !

-        Ouais… Vous avez sûrement raison.

Je ne sais même pas pourquoi j’étais déçu. Je m'attendais à quoi, sérieusement.

Sora a tendu sa main, son épée y est réapparue.

-        On reprend quand tu te sens prêt, Thomas.

Les heures et jours d’après ont ressemblé aux précédents : je me faisais massacrer du matin au soir et je n’étais toujours pas capable de produire ne serait-ce qu'une étincelle par magie.

Un soir, j'avais décidé de m’entraîner relativement tard. J'essayais encore d’invoquer cette fichue boule de feu. Après plusieurs heures à me torturer l’esprit avec cette histoire d'eau sans aucun résultat, j'en ai eu marre. J'ai poussé un cri rageur et balancé mon arme aussi loin que je le pouvais. Me sentant stupide, je suis parti chercher mon épée. J'ai touché l'accueillage. Ce n’était même pas tiède.

J'ai soupiré.

Passer mes nerfs sur la seule arme que j'avais n’était pas très intelligent. D'un coup, ma Keyblade a disparu. C’est vrai que je n'avais pas vraiment de contrôle quant à son invocation : c’était en général elle qui choisissait quand me rejoindre.

Au loin, mes yeux se sont posés sur la forêt que j'avais remarqué à mon arrivée.

Parfois, je voyais de la lumière en émaner. Curieux, je m’y suis dirigé.

Quelques minutes plus tard, j'ai franchi la lisière de la forêt. Après y avoir pénétré et marché encore un petit peu, j'ai vu l'origine de l’éclat : un grand bloc de glace que la malpolie avait invoqué. Elle se trouvait juste devant, et brandissait sa Keyblade en murmurant quelque chose.

-        Il faut… que cela tienne. Ce garçon… ne doit plus me vaincre.

Elle disait ces mots lentement et avec détermination. Vu le ton de sa voix, il était clair qu’elle était épuisée. Cela voulait donc dire qu'elle s’entraînait ? Et depuis combien de temps ? Est-ce que c'est pour ça qu'on ne la voyait pas de la journée ?

Quoi qu'il en soit, je m'en fichais. Enfin, c’est ce que je pensais.

Je me suis éloigné en faisant le moins de bruit possible et j'ai rejoint la maison en faisant de mon mieux pour ne pas céder à la curiosité.

Juste avant d'entrer, je suis tombé nez-à-nez avec Sora.

-        Tout va bien, Tom ? m'a-t-il demandé. J'ai entendu un cri tout à l'heure.

Je lui ai répondu que j'allais bien, qu'il n'avait pas de soucis à se faire. J’étais sur le point de passer la porte et de prendre congé de Sora… mais je me suis arrêté net. J'ai repensé à l'expression de l'autre. Un visage qui mélangeait peur et détermination. Elle était complètement fatiguée mentalement et physiquement. Peut-être… que Sora avait raison. Peut-être qu'elle avait besoin d'aide. Hors de question que je m'y colle, mais s'il y avait bien une personne qui en était capable…

Je croyais que tu t'en fichais, a fait la voix de Ceno dans mon esprit.

La ferme.

Je me suis retourné vers mon nouvel ami.

-        Dis, Sora. Tu pourrais m'accompagner ? J'ai quelque chose à te montrer.

 


Laisser un commentaire ?