Les Lumières dans les Ténèbres : La Réalité de la Fée Noire

Chapitre 34 : Seule sous un ciel d'étoiles (Sora)

4357 mots, Catégorie: G

Dernière mise à jour 18/07/2021 19:51

- C'est là, m'a chuchoté Thomas.

J'ai été surpris par ce que j'ai vu. Quand Thomas m'avait demandé de le suivre, je m’étais exécuté sans trop me poser de question. Je ne m’attendais à rien de particulier et sûrement pas à ce qu'il me conduise vers Yuki. Je veux dire, la tension entre ces deux-là était palpable. Je pouvais comprendre pourquoi Thomas ne l'aimait pas, mais Yuki… Pourquoi est-ce qu'elle le détestait à ce point ?

Nous nous étions accroupis derrière des feuillages épais, observant avec attention la scène qui se déroulait sous nos yeux.

Yuki se tenait devant un immense bloc de glace. Elle y pointait sa Keyblade avec une expression de grande détermination. Pourtant, son visage montrait surtout de la fatigue. Je ne savais pas depuis combien de temps elle faisait ça, mais il était clair qu'elle était ici depuis un très long moment déjà. Thomas la regardait avec une expression étrange : un mélange entre respect, peur et colère. Difficile à dire.

- Je vais vous laisser, a-t-il finalement déclaré à voix basse.

- Quoi, déjà ? Mais on vient juste d'arriver !

Thomas a froncé les sourcils.

- À la base, je ne voulais pas m'en mêler. Alors j’estime que j'en ai déjà fait beaucoup.

J'ai voulu le convaincre de rester avec moi pour aider Yuki mais rien ne m'est venu. À en juger par son regard, il ne changerait pas d'avis. C’était franchement dommage. Pour avancer, il fallait que notre groupe soit le plus soudé possible. Je ne pouvais pas laisser qui que ce soit faire cavalier seul !

- Sur ce, (Thomas a bâillé plusieurs secondes.), bonne nuit.

- O.K… Bonne nuit, ai-je répondu à contrecœur.

Et il s'est éloigné discrètement en direction de la maison. Dès que j'ai jugé qu'il était suffisamment loin, je me suis levé avec un « Salut ! ».

Yuki a lâché un cri de surprise et son bloc de glace a disparu brutalement. Elle a dirigé sa Keyblade dans ma direction. Son arme était si blanche qu’elle brillait dans l’obscurité. Je me suis empressé d'essayer de la rassurer.

- Ce n'est que moi, Sora ! Euh… Ça t'ennuierait de baisser ton arme ?

Après plusieurs secondes, elle s’est lentement exécutée, mais son expression méfiante n'avait pas disparu pour autant.

- Que me veux-tu ? m'a-t-elle demandé sèchement.

Yuki était sur ses gardes, me regardant d'un air hostile, la main crispée sur son arme. Elle ne pointait plus son épée vers moi, mais j'avais l'impression que si je faisais un mouvement trop brusque, j'allais le regretter. Bah ! Pas besoin de s'inquiéter. Aucune raison qu'elle ne m'attaque pour rien, non ?

- Je t'ai vue t’entraîner, alors j'ai pensé que tu aurais besoin d'un petit coup de main…

- JE N’AI AUCUNEMENT BESOIN DE TON AIDE !


Ces mots qu’elle a hurlé ont brisé le silence de la nuit.

Elle s’efforçait de rester stoïque, forte, mais… en l’écoutant, je me suis rendu compte d'une chose : sa voix tremblait. J'ai d'abord pensé que c’était mon imagination, avant de regarder Yuki plus attentivement. Elle haletait. Assez bruyamment d'ailleurs.

Elle était clairement au bout de ses forces, mais se forçait à le cacher. Et ce n’était pas tout. Ses yeux… Oui… J'en étais sûr. Impossible de la laisser comme ça.

J'ai fait un pas vers elle.

- Va-t’en ! Laisse-moi seule.

J'ai plongé mon regard dans le sien. Ma décision était prise.

- Non.

- Je vois, a-t-elle répondu. Dans ce cas… Je te forcerai à partir !

Elle s'est précipitée sur moi, toujours sa Keyblade à la main. Surpris par son attaque, j'ai mis un certain temps à réagir. J'ai pensé à appeler ma propre épée, mais j'ai changé d'avis. Je voulais tenter quelque chose.

J'ai esquivé chacun de ses assauts. Heureusement pour moi, la blancheur de sa Keyblade m’aidait à la repérer dans le noir, ce qui était pratique pour éviter de me blesser. Mais attention, ce n’était pas facile pour autant. Yuki m'attaquait avec tellement de vigueur qu'un seul de ses coups pouvait me faire de sérieux dégâts. À chaque attaque esquivée, je sentais le vent siffler. Yuki ne se retenait pas le moins du monde. C’était vraiment impressionnant !

- Pas mal, Yuki ! l'ai-je félicité.

Mon interlocutrice s'est arrêtée un moment. L’incompréhension se lisait sur son visage.

- Que… Que dis-tu ?

- Je dis que tes attaques sont excellentes, ai-je répondu avec un sourire.

Son incompréhension a de nouveau laissé place à de la colère.

- Je t'interdis de te moquer de moi !

- Quoi ? Mais, je ne…

Elle a pointé sa Keyblade dans ma direction et incanté :

- Glacier X !

Un bloc de glace très tranchant qui devait être au moins trois fois plus grand qu'un ballon est apparu devant son arme. Elle a envoyé le sort dans ma direction. Heureusement pour moi, je connaissais bien cette magie, alors j'ai pu l’esquiver sans problème d'un pas sur le côté. Le bloc de glace a continué son chemin derrière moi jusqu’à finalement se désintégrer de lui-même. Il m'a semblé que son sort avait mis plus de temps à disparaitre et était même plus puissant que la normale. Si j'avais lancé cette magie de glace, mon attaque aurait été bien plus faible. C’était sans doute parce que son Essence avait un lien avec la glace.

- Tu arrives à lancer des sorts de niveau « X » malgré ta fatigue ? Impressionnant !

Yuki a répondu en reprenant ses assauts de plus belle. J'ai dû faire un certain effort pour ne pas me faire toucher.

- Yuki, écoute-moi ! S'il te plaît !

Elle m'a ignoré. Au bout d'un moment, elle a sorti un récipient dont elle a versé le contenu sur le bout de son épée. Elle a ensuite tenté une attaque verticale. J'ai pu m'en sortir avec un petit bond en arrière. J'ai pensé être tiré d'affaire, mais quelques secondes après avoir abattu son arme, un morceau de glace s'est créé à l'endroit où sa Keyblade était en contact avec le sol. En une fraction de seconde, la glace s'est allongée suffisamment pour arriver à ma hauteur. In extremis, j'ai fait une roulade sur le côté. Dès l'instant où j'ai relevé la tête, j'ai vu une bonne douzaine de longs pics de glace flotter autour du visage de Yuki déformé par la haine et la tristesse.

- Yuki ! ai-je tenté.

- Silence !

Elle a pointé son épée dans ma direction et les pointes de glace se sont dirigés vers moi à une vitesse folle. J'ai couru tout autour d'elle pour les éviter. C'est alors que je l'ai vue envoyer de l'eau dans les airs au-dessus de moi. Cette dernière a commencé à congeler. Je me suis souvenu du dôme de glace dans lequel elle nous avait enfermé (Lea, Thomas, Dingo et moi) quand nous sommes arrivés dans ce monde. J'étais tellement absorbé par ses pics de glace que j'avais failli ne pas remarquer son attaque. J'ai fait apparaître ma propre Keyblade. D'un bond, j'ai atteint le dôme en formation et l'ai détruit d'un seul coup. J'ai atterri sur le sol pendant que les débris de glace tombaient autour de moi.

Yuki a paru décontenancée quelques instants, mais elle s'est vite repris. Elle a pris sa gourde et lancé de l'eau partout en grande quantité. Je n'ai pas trop compris ce qu'elle avait en tête, alors j'ai préféré rester sur mes gardes. En même temps, je réfléchissais à toute vitesse pour essayer de l'apaiser.

Allez Sora, il doit bien y avoir quelque chose que tu peux dire pour aider cette pauvre fille…

Mais je n'ai pas eu le temps d'y penser plus longtemps. Yuki avait invoqué trois autres sorts Glacier X dans ma direction. J'ai tenté une esquive, mais je suis entré en contact avec quelque chose de froid. Un mur de glace. Yuki en avait fait apparaître à ma droite et à ma gauche, de sorte qu'il était impossible pour moi de m’enfuir. La seule issue passait par elle. Tant mieux. Je voulais me rapprocher.

Je me suis fermement tenu sur mes appuis, épée à la main. J'ai détruit les sorts de glace. Je pensais en avoir fini lorsque quelque chose de glacé est passé au ras de ma joue. Une pointe de glace. Les suivantes se sont précipitées sur moi à leur tour, en même temps que Yuki. Cette dernière a lancé d’autres Glacier X pendant qu'elle courait vers moi. Je trouvais ça franchement super qu'elle ait autant de réserve magique. Sérieux, c’était incroyable ! Il fallait absolument qu'elle m'apprenne ça.

J'ai pris une grande inspiration.

J'ai fixé celle qui se ruait vers moi en hurlant. Je lisais sur son visage plus de désespoir que de colère.

Je devais l'aider.

Sans lâcher Yuki du regard, j'ai détruit tous ses sorts Glacier. J'ai esquivé deux pointes de glaces d'un geste. L'une d'entre elle est passée au ras de ma joue, mais je suis resté concentré. Certaines ont tenté de m'attaquer sur le flanc mais je les ai réduites en poussières d'un coup de Chaîne Royale. Les dernières me sont arrivées dessus par le haut, mais j'ai pu m'en sortir avec une roulade vers Yuki. Au moment même où je me relevais, ma Keyblade s'est abattue sur la sienne. Des étincelles ont jailli.

- S'il te plaît, l'ai-je supplié, écoute-moi. Je veux t'aider !

- NON ! Je m’en sors très bien toute seule !

- Si c’est le cas…

Je l'ai regardée droit dans les yeux.

- … Alors pourquoi est-ce que tu as l'air si triste ?

Elle ne m'a pas répondu, fuyant mon regard.

- Que penserait Araen en te voyant aussi perdue ?

En entendant le nom d'Araen, elle est subitement tombée à genoux et a éclaté en sanglots déchirants. Toute la glace autour de nous est redevenue de l'eau liquide. Pour la première fois depuis mon arrivée, sa Keyblade a disparu. Ses pleurs ont résonné dans la nuit.

Je me suis assis à côté d'elle et attendu patiemment en fixant les étoiles. Ma Keyblade avait disparu. Mon cœur me disait qu'il n'y avait pas besoin de parler pour l’instant mais juste… d’être là.

Après plusieurs longues minutes, elle s'est enfin calmée, mais elle restait silencieuse. J'ai décidé de prendre la parole.

- C’était par une nuit comme celle-ci.

Yuki m'a regardé. Elle ne m'a rien demandé, mais j'imagine qu'elle était curieuse.

- Il faisait bon, ai-je repris. Le ciel était pleins d’étoiles. J’étais loin de me douter que ce serait par une nuit pareille que j'allais perdre mes amis.

- De quoi… parles-tu ?

J'ai été soulagé qu’elle me parle enfin. Ça m'a franchement boosté pour continuer.

- De la nuit où j'ai reçu ma Keyblade.

J'ai pris une grande inspiration avant de poursuivre :

- La soirée était aussi belle que celle-ci. Ma mère était en train de faire à manger dans la cuisine et mon père était au salon. J’étais tranquillement allongé sur mon lit en train de penser au radeau que Riku, Kairi et moi étions en train de fabriquer.

Yuki a eu l'air de faire un effort pour réfléchir.

- Riku… Est-ce bien le garçon aux cheveux argentés qui semble un peu… brutal ?

Je n'ai pas pu m'empêcher d’avoir un petit rire.

- « Brutal », hein ? Oui, c’est tout à fait lui ! Enfin bref, on avait choisi de construire un radeau pour partir explorer d'autres mondes. Et, durant cette soirée en apparence paisible, d’un coup, le temps est devenu orageux. C'est aussi ce qui est arrivé à Thomas.

En entendant le nom de mon nouvel ami, elle a froncé les sourcils. Bon, il était clair qu'elle ne l'aimait pas. Je me suis noté dans mon esprit de régler un jour le différent entre ces deux là. Pour le moment, j'ai décidé d’éviter de mentionner Thomas plus que ça.

- J'ai eu peur pour notre embarcation, ai-je rapidement ajouté. Alors je suis sorti voir comment elle allait. C’est là que je me suis fait attaquer par des Sans-Cœurs. Heureusement…

Chaîne Royale est apparue dans mes mains. J'avais toujours trouvé l'apparence simpliste de mon épée assez cool. L'or de son anneau et l'argent de la tige répandaient un éclat chaleureux autour de nous.

- J'ai été choisi… Non. Je devrais plutôt dire que j'ai obtenu la Keyblade, me permettant de survivre. Mais ensuite…

Mon arme a disparu. Nous n’étions plus éclairés que par la lumière pâle de la lune.

- Riku et Kairi se sont volatilisés. Tous les deux.

Yuki est restée silencieuse. Peut-être avait-elle de la compassion ou alors voulait-elle juste entendre la suite ? Ou peut-être les deux ? J'avoue que je ne sais pas. J'avais du mal à lire son expression.

- Je me souviens que je m’étais senti incroyablement seul. Tu vois, je les connais depuis plus de dix ans. Ce sont les deux meilleurs amis que j'ai jamais eu. J'avais d'autres amis sur mon île, bien sûr, mais avec ces deux là, c'était juste… pas pareil. Il s'agissait de la première fois que j’étais véritablement séparé d'eux. Après leur disparition, je me sentais vide. Comme si…

- Tu avais perdu une partie de toi-même, a complété Yuki.

Nos regards se sont croisés. Ses iris blancs n’étaient plus si effrayants : toute sa colère avait disparu à présent. C’était un début. Mais mon travail n’était pas terminé. Je me suis empressé de prendre un ton enthousiaste. Ça ne me ressemblait pas du tout de rester triste ! Et puis, ce n’était pas en gardant un air déprimé que j'allais l'aider !

- Mais ça s'est arrangé ! Pendant que je cherchais Riku et Kairi, je me suis fait pleins de nouveaux amis sur le chemin, à commencer par Donald et Dingo. J'ai appris grâce a eux que je devais garder le sourire et rester fort pour retrouver mes amis. Et…

Je me suis levé.

- … Je pense que c’est ce que tu devrais faire. Je ne connais pas Araen depuis longtemps mais vous êtes aussi proche l'un de l'autre que je ne le suis avec Riku et Kairi. Vos cœurs sont connectés. Il me semble être le genre de personne qui ne se décourage pas facilement. Quelque chose me dit que s'il avait été là, il dirait un truc du genre : « Yu ! Tu es la partenaire du grand Araen l’invincible alors reste digne ! » avant d’éclater d'un rire tonitruant. J'ai raison ?

Une fois que j'ai fini ma phrase, Yuki a… souri. C’était la première fois que je la voyais faire ça… et c’était dommage, parce qu'elle avait vraiment un beau sourire !

- Alors… (Je lui ai tendu la main.) Ça te dirait de faire notre maximum ensemble pour le retrouver lui et les autres ?

Yuki a longtemps regardé ma main. Puis, elle a enfin pris sa décision. Elle a essuyé ce qu’il restait de ses larmes avant de saisir ma main. Je l'ai aidée à se lever.

- Très bien, Sora. Je compte sur toi.

Voilà. Ce n’était pas grand-chose. Je savais pertinemment qu'elle n'allait pas s'ouvrir à moi d'un coup (d'ailleurs, elle ne m'avait pratiquement rien dit sur elle). Mais c’était déjà un début. Un début pour une nouvelle amitié. Sur cette pensée, mon enthousiasme est monté en flèche.

- Ouais ! Tu peux me faire confiance ! Lui ai-je assuré. Aucun souci à te faire.

Elle a continué à me sourire… puis une ombre est passée sur son visage. On aurait dit qu'elle se rappelait quelque chose de désagréable.

- Tu penses à Bullet, c'est ça ?

Elle n'a pas répondu. J'avais deviné juste. D'un autre côté, c’était logique. Nous avons tous été vaincus par les Cadres Supérieurs à notre arrivée. Ça nous a laissé une certaine marque. Thomas tremblait encore de sa défaite face à Magnus. Quant à mon combat face à Dæmonium… J'ai secoué la tête. Ce n’était pas moi le plus important ici.

D’après mes souvenirs, Yuki avait affronté le garçon musclé avec son arme qui ressemblait à une batte de fer : Bullet. Quand Thomas m'avait amené à elle un peu plus tôt dans la soirée, Yuki était en train de s’entraîner. Donc…

- Tu t'entraînais pour vaincre ce type, c’est ça ? Qu'est-ce qu'il pose problème chez lui ?

Après quelques secondes, elle a redressé ses lunettes avant de me répondre :

- Ce garçon possède une grande puissance physique. Mais ce n'est point cela la chose la plus à craindre chez lui.

- Ses éclairs ? Me suis-je souvenu.

Elle a hoché la tête. Oui, c’était vrai. Eeal et Minehi nous en avait parlé après avoir échappé aux gardes.

- Il est capable d’améliorer la vitesse des objets qu'il touche avec sa foudre rouge, c'est ça ?

- Exact. Une fois ces objets entourés d’éclairs, ils acquièrent une extrême vélocité. De plus, Bullet est capable d’en contrôler la trajectoire à sa guise.

J'ai tout de suite compris ce qui l’inquiétait.

- Je vois, ai-je fait. Malgré les quelques sorts d’attaque que tu m'as montré, je ne pense pas que tu sois une combattante vraiment offensive. Tu joues plus sur la défense. Du coup, la mobilité donnée aux objets par Bullet doit te compliquer la tâche. Être statique, c’est la nature même de ton Essence de glace. Tu m’étonnes que ce type soit un adversaire coriace pour toi.

- Tu as tout compris. Sauf une chose…

J'ai haussé un sourcil.

- Qu’est-ce que tu veux dire ?

Elle a tendu la main. Sa Keyblade s'y est immédiatement matérialisée. Malgré l'obscurité environnante, son éclat blanc me piquait les yeux.

- Mon pouvoir n’est point la glace. Enfin, je veux dire que… mis à part des sorts de glace basiques tels que Glacier ou autre, il m'est impossible de créer de la glace à partir du néant.

- Ah bon ? ai-je fait. Mais alors comment…

C’est là qu'elle m'a montré sa gourde : un objet complètement noir avec des symboles écrits en bleu qui ne me disaient rien du tout.

- Je suis obligée de congeler l'eau qu'elle contient pour lancer des sorts de plus haut niveau comme les murs que tu as vu tout à l'heure. Il serait plus juste de dire que mon Essence est la congélation. Je transforme l’eau déjà présente dans les objets en glace.

- Ah ! Je n'ai jamais vu ce genre de pouvoir avant. C'est plutôt cool ! Mais, euh, tu n'as pas peur d’être à court d'eau un jour dans ta gourde ?

- Non, a-t-elle répondu. Elle se vide toute seule quand je ne m'en sers point et inversement quand j'en ai besoin. Mais cela entraîne plusieurs problèmes dont…

- La vitesse d'exécution, ai-je conclut. Une des difficultés face à Bullet.

- Sans oublier la puissance de ses coups qui réduisaient mes sorts en charpie.

Tout s'expliquait. C’était donc pour ça qu'elle essayait de maintenir cet énorme bloc de glace le plus longtemps possible quand Thomas et moi étions arrivés : pour mieux se protéger.

- Très bien, c’est décidé.

Yuki m'a lancé un regard interrogateur.

- Quoi donc ?

- Je vais t'aider, ai-je répondu en souriant. Juste moi. Je ne suis peut-être pas aussi rapide que Lea, mais je ne suis pas une limace pour autant. Et puis, je te l'ai dit, non ? En coopérant, on s'en sortira !

Nouveau sourire de sa part. Le mien s'est élargi. J’étais très heureux que Yuki commence à m'accepter. J'allais proposer qu'on commence tout de suite, mais elle était complètement fatiguée. Et pour être franc, moi aussi.

- On s'y met dès demain, O.K. ?

Elle a hoché la tête. J’étais sur le point de me diriger vers la maison, hors de la forêt lorsque je me suis rendu compte que Yuki ne me suivait pas. Elle fixait les étoiles.

- Tu ne viens pas ? lui ai-je demandé.

- Si, a-t-elle répondu, pensive. Mais… plus tard. D'accord ?

J'ai répondu qu'il n'y avait aucun problème. Je sentais qu'elle avait besoin de réfléchir un petit peu alors je l'ai laissée en lui souhaitant une bonne nuit.

En allant me coucher, je me suis efforcé d'ignorer le vide laissé par l'absence de mes amis. J'allais les retrouver coûte que coûte.



Les jours suivants, mon programme était un peu plus chargé. En journée, je m’entraînais avec Lea, Dingo, Liam et Thomas et je m'amusais avec Eeal durant mes temps de repos. Le soir, j'aidais Yuki au maximum jusqu'à tard dans la nuit. Aussi, chaque soir, j'essayais de percevoir mentalement le moindre signe de vie de Riku ou du roi, sans succès.

Pas grave, me disais-je. Ils vont bien. C'est obligé !

J'en avais parlé avec Lea et Dingo, et il y avait deux explications possibles : soit d'une façon ou d'une autre, nous étions beaucoup trop éloignés de l'autre groupe, soit la sorcière y était pour quelque chose. Bizarrement, quelque chose me disait que la deuxième option était la bonne. Ne pouvant en apprendre plus pour le moment, nous avions décidé de mettre ça de côté pour le moment. Il ne fallait pas perdre espoir.

Je dormais moins que d'habitude. Cependant, je rattrapais le sommeil en faisant quelques siestes par-ci par-là, alors pas de souci !

Pour revenir à Yuki, je n'avais pas beaucoup d’expérience pour ce qui est de la magie de glace, mais j'ai fait ce que j'ai pu. Pour l’aider avec son problème de solidité, je lui disais d'invoquer ses sorts et je devais les détruire en y mettant le plus de force possible. Soit elle gagnait, soit c’était moi. Aussi, pour améliorer la mobilité de sa glace, elle m'envoyait toute sorte de magie pendant que je bougeais à toute vitesse. De temps en temps, j'attaquais à mon tour. Le but du jeu était qu'elle puisse attaquer ou se protéger rapidement. Parfois les deux en même temps. Avec tout ça, elle n’était évidemment pas la seule à s’entraîner. Je me forçais à améliorer mon endurance, ma vitesse, ma force et je gagnais de l’expérience face aux utilisateurs de glace.

Avec le temps, je voyais qu'elle progressait très bien. J'avais de plus en plus de mal à détruire ses sorts et elle m'atteignait de plus en plus souvent. Pour ce qui était de ma relation avec Yuki, c'est… difficile à dire. Elle ne me rejoignait toujours pas avec les autres, ne me parlait toujours pas d'elle. Mais, quand on s’entraînait, elle avait l’air de plus en plus à l'aise avec moi. C’était un bon début !


Un jour, en sortant d'une sieste bien méritée, je suis tombée sur Minehi assise sur une chaise juste devant la maison, qui observait Thomas et Lea s'affronter, Keyblade à la main. Je ne lui avait pas beaucoup parlé ces derniers temps, alors je suis allé la voir.

Ce n'est que lorsque je me suis assis à ses côtés qu'elle a remarqué ma présence.

- Oh ! Bonjour, Sora.

- Salut, Minehi ! Qu'est-ce que tu fais là toute seule ?

- Je… réfléchis.

- Je vois… Et euh, besoin d'aide dans tes « réflexions » ?

Minehi a eu un petit rire avant de me répondre :

- Merci, mais ce n'est pas la peine.

J'ai remarqué que Eeal n’était pas là. En le cherchant du regard, je me suis aperçu qu'il jouait à chat avec Dingo un peu plus loin.

Liam est sorti de la maison.

- Bonjour… Tu as besoin de quelque chose ?

- Non, a répondu sèchement la guérisseuse sans le regarder une seule fois. Tu peux t'en aller.

Il a soupiré. Puis, l'ancien chef de la prison m'a salué d'un signe de tête avant de rejoindre les deux nouveaux porteurs. C'est là que je me suis souvenu d’une question qui tournait dans ma tête depuis notre évasion.

- Minehi… J'ai quelque chose à te demander.

Elle a croisé mon regard. Ses yeux verts exprimait un semblant d'inquiétude, comme si elle redoutait ma question.

- Je comprendrais que tu ne veuilles pas répondre mais voilà : que s'est-il passé entre Liam et toi ?

Elle a soupiré. Son regard s'est ensuite fait lointain pendant qu'elle fixait l'horizon. Minehi est restée silencieuse quelques secondes, puis :

- Je savais bien que tu me poserais cette question. Avec tout ce que nous avons vécu, j'imagine que tu as le droit de savoir, maintenant.

Elle a prit une grande inspiration.

- Liam et moi nous connaissons depuis plusieurs années. Depuis même avant la naissance de mon fils. Au début, nous nous entendions très bien… jusqu’à ce qu'il fasse ce qu'il a fait.

- De quoi est-ce que tu parles ?

Ses yeux se sont embués et j'ai immédiatement regretté de lui avoir posé cette question. Des larmes ont commencé à couler sur ses joues.

- Liam… est responsable de la mort de mon mari.


Laisser un commentaire ?