Parallèle par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Univers Parallèle / Fantastique / Poésie

2 Trou Noir

Catégorie: G , 858 mots
0 commentaire(s)

Tout est sombre et froid.

    -El..na..

Non, pas tout. Une douce chaleur m’envahit la main.

    -Ela…a

Cette chaleur se propage sur tout mon corps

    -Ela…na

Une lumière m’éblouie, chassant l’obscurité

    -Ellana !



Ellana ouvrit les yeux en battant des cils. Elle prit un temps fous avant de s’accoutumer à la lumière et ne vit d’abords qu’une silhouette penchée sur elle. Puis cette silhouette devint plus nette. C’était un homme d’âge moyens, plutôt grand. Il sourit en voyant la jeune marchombre reprendre des couleurs.

    -Ellana ? Comment te sens tu ?

    -Sa va mais… qu’est ce qui c’est passé et surtout… qui es-tu ?

Le sourire de l’homme d’estompa.

    -Tu ne te souviens de rien ? Elle hocha la tête négativement en se relevant péniblement.  

    -La dernière chose dont je me souviens c’est l’attaque de raïs…

    L’homme parut tout à coup très soucieux.

    -Quoi ? Demanda la marchombre.

    -Tu est sur que sa va ?

    -Oui pourquoi ?

    -On ne s’est pas fait attaquer par des raïs, mais par l’armée.

L’armée? Non, pas possible. Elle se souvenait parfaitement de l’attaque de raïs, quand elle escortait de la marchandise en direction de la Citadelle des Frontaliers. Et puis, pourquoi l’armée s’en prendrait-elle à la jeune femme. Ce n’était pas logique ! Ce fils de ts’liches se moquait d’elle ! Et elle allait le prendre à son propre jeu.

     -Oui, pardon. Tout me reviens. Mais où son les autres ? Demanda t-elle, persuadée que l’homme perdrait ses moyens. Au lieu de ça, il baissa la tête, le regard sombre.

     -Désoler, murmura t-il, c’était soit lui soit toi.

     -Comment ça ?

     -Jilano c’est fait capturer. Sa voix se brisa et une larme roula sur sa joue. Ellana crut que le monde s’écroulait autour d’elle. Non seulement ce type connaissait le nom de son maître, mais en plus il semblait très sérieux. En effet, il est rare de pleurer quand on fait une blague…

Ils restèrent silencieux pendant de longues minutes, chacun perdue dans leurs pensées. Ce fut la jeune femme qui rompit le silence.

     -Où…où sommes nous ?

     -Entre Al…

     -Je parle du nom de l’empire.

     -… Comment ça ?

     -Réponds !

     -Rilhum. Ca va ? Tu es toute pâle.

Elle voulut lui répondre mais des bruits de pas l’interrompirent. L’homme la saisit par le bras et l’entraîna derrière un buisson où il lui ordonna le silence. Alors que les pas se rapprochaient, ils entendirent deux personnes parler.

     -On ne les retrouvera pas ! S’exclama une première voix agacée. Et puis, on a déjà attrapé le chef de la bande. Sa ne suffit pas ?!

     -Non ! Rétorqua une seconde voix étrangement familière à Ellana. Je veux la fille.

     -Nous avons le temps. Ce Jilano finira par dire où se trouve la planque de ses petits copains marchombres, et la fille sera sûrement dans le lot.

     -Si il survit jusque là…

A ces mots, l’homme à côté d’Ellana se crispa.

     -Qui ? Jilano ? Il s’est fait la réputation d’être un maître marchombre très puissant, il devrait être résistant. Quoi qu’il ne sera plus qu’un corps sans âme à la fin de sont interrogatoire, surtout si s’est Mademoiselle Ril' Morienval qui l’interroge…

Ril’ Morienval… Ellana tressaillit à l’entente de ce nom. L’homme lui, se crispa encore plus. Les voix s’éloignèrent et s’éteignirent bientôt. Ils se relevèrent et partirent dans la direction opposée à celle des soldats. L’homme tenta de parler à Ellana qui ne répondait pas. Elle était trop pensive pour écouter. Car cette voix qui lui avait parut si familière n’était rien d’autre que celle d’Edwin…

Elle n’était plus dans son monde, sa ne faisait aucun doute. Et elle devait trouver quelqu’un pour l’aider. Quelqu’un qui pourrait lui expliquer se qu’elle fait ici, et comment rentrer chez elle.

     -Duom Nil' Erg, tu connais ? Demanda t-elle

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?