League Of Legends Au lycé ! (Et bourré de fautes d'hortographes ! ^^) par

10 vote(s) de lecteurs, moyenne=9/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Univers Parallèle / Amitié / Romance

41 Chapitre 41 : En plein cauchemar

Catégorie: G , 794 mots
1 commentaire(s)

Tous, enchainèrent boutique après boutique, et prirent beaucoup de plaisir. C’était rare à voir.

« T’as acheté quoi Annie ? Demanda talon, regardant discrètement dans son sachet

-Le dernier CD d’un groupe que j’adore ! The Offspring ! Fit-elle en sortant son CD, toute joie

-Je kiff ce groupe ! Répondit-il

-Y’a une boutique de chapeau ! J’y vais ! Ahri tu me suis ?

-Ok… 

Ahri suivit Caitlyn, toute joyeuse. Elles entrèrent dans la boutique.

-Une animalerie ! J’y vais ! Fit Veigar, se dirigeant vers sa destination

-Je te suis ! Les animaux c’est trop chou ! » Enchaina Lulu

Talon, Ezreal, Zed et Annie les attendirent sur un banc.

Soudainement, un coup de feu se fit entendre et résonna dans tout le complexe commercial.

Les coups de feu s’enchainèrent rapidement, les gens paniquaient et se précipitèrent vers la sortie. Certains, tombèrent au sol, mort.

« C’est quoi ce bordel ?!

-Dans quelle merde on est… »

Tout s’enchaina très vite. Caitly sortit de sa boutique, sac à la main, toute joyeuse, mais elle se prit une balle en plein de la cuisse. Elle hurla en laissant tomber son sac. Un homme cagoulé avait un couteau et le mit sous le cou de Caitlyn. Elle se laissa faire et l’homme l’emmena dans une boutique. Ce fut la même chose pour Ahri.

Ezreal courut vers eux, mais Zed, qui était arrivé de nulle part suvit de Jayce, le prit par le poignet.

« Désolé, tu restes mon ami. »

D’autres hommes arrivèrent et firent comme pour Caitlyn et Ahri à Talon, Ezreal, Annie et Jayce.

Ils entrèrent dans la boutique où il y avait les personnes n’a ayant réussi à s’échapper, telle que Veigar, Lulu, Ahri et Caitlyn, et d’autres inconnus : des femmes, des hommes, des enfants. Tous furent environ 45.

Ils les mirent à genoux, et en cercle.

« Vous allez nous écouter, vous ne parlez pas, ne bougez pas ! Premier qui fait quoique ce soit on le butte. »

Il y avait 19 hommes cagoulés, tous surveillèrent, armés jusqu’aux dents, les environ : tout était bouclé.

« Qu’est-ce que ça veut dire ça ? chuchota Annie à Ezreal, perdue

-J’en sais rien…

-Des terroristes surement… Fit Jayce en chuchotant, Surtout ne paniquez pas…

-plus simple à dire qu’à faire… » Termina Zed, toujours en chuchotant

Caitlyn tenta de supporter la couleur comme elle pouvait, essayant de rester calme.

« Qu’est-ce qu’on fait ?! Demanda Ezreal

-Moi j’ai bien une idée, mais faut vous dire qu’on va surement y passer…

-Pppfff… Pour maintenant… Dit la plus jeune, dépitée

-Quelqu’un doit attirer leur attention. Comme Lulu est la plus petite, tu essayeras de partir.

-Mais-

-Tu veux vivre ou merde ?!

-D-d’accord…

-J’men charge. » Chuchota Annie avec un petit sourire

Annie bougea légèrement, de quoi faire tomber son sachet, contenant son CD. Il fit un bruit qui résonna dans tout le centre commercial. Elle jeta ensuite son téléphone avec.

« C’est quoi ça ?! Qui a fait ça ?! Fit un homme cagoulé, pointant le cercle avec son arme

-C’est moi… Répondit-elle doucement, en se levant aussi doucement, et en levant ses mains en l’air

-Prends le ! » Dit-il à son collègue qui s’empressa d’exécuter ce qu’il lui eut ordonné

Une discussion stérile s’enchaina entre Annie et l’homme qui semblait être le chef de toute cette absurdité qui était réalité.

Lulu, tremblante, commença à s’éclipser avec son téléphone en main, avec une discrétion sans égale.

Elle réussit à partir de la boutique, et Annie vit ça, se clama, et se remit à croupi doucement.

Lulu courut dans les longs couloirs, et halls du centre commercial, cherchant un endroit calme pour téléphoner. Elle se cacha, mais ses bruits de pas ne passèrent pas inaperçu.

Commençant tous à paniquer, les terroristes s’éparpillèrent pour la trouver, et ils n’étaient que trois à surveiller les otages.

Les heures passèrent, des négociations se firent entres l’armé, et les terroristes. Ne voulant plus parler, l’armée entra, et les soumirent peu à peu.

Tous les otages, se relevèrent et sortirent, terrifiés…



Chaluuuut !

Bah je veux juste te dire que l'envie d'écrire (du moins sur cette fanfic) n'est pas revenue, donc je ne veux pas t’inquiéter, je la terminerai. JE L'AI COMMENCE, JE LA TERMINERAI ! S'il faut je raccourcirai par rapport à ce que j'avais prévu, mais ça m'étonnerai. Donc c'est tout, bisouus !

1 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?