Que justice soit faite... par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Side Story / Aventure / Action

14 Né pour combattre

Catégorie: T , 5070 mots
0 commentaire(s)


Aparté : N'hésitez pas à commenter ! Votre avis compte énormément pour moi, qu'il soit positif comme négatif.




L’étrange assemblée qui constituait ce tribunal avait les yeux rivés sur le roi de Demacia, le roi Jarvan III. Ce souverain, de nature calme et réfléchit, faisait face à un choix des plus difficiles pour la figure philosophique et politique qu'il représentait : faire d’un prisonnier un soldat lui répondant aux doigts et à l’oeil ou lui laisser sa liberté, dont il n’a jamais pû jouir après plus de vingt ans d'esclavages… Cependant, le plus grand historien de son pays, et son plus érudit conseillé, a préparé un coup d’état afin d’influencer son choix… Que faire ? Qui punir ? Certes le peuple passe avant tout, mais, faire d’un homme son esclave pour protéger une contrée qui n’est même pas la sienne ? Qui, de plus, est la victime d’un savant fou ayant fait de lui une arme de destruction massive… Le roi avait pris sa décision, il se leva, malgré les soldats à la botte de Gerec l’entourant, prit une profonde inspiration puis annonça d’une voix assuré :


“Mon choix est fait. Cripi, je te juge innocent. Quand à vous, Gerec, pour avoir mis en péril la vie de votre souverain, pour avoir comploté contre lui et pour avoir voulu faire d’un innocent l'esclave d’un peuple auquel il n’appartient pas, je vous juge coupable ! Garde, arrêtez ce traître et tous les chiens qui lui servent de garde rapproché ! “


La tension monta dans le tribunal, alors que tous les regards étaient en direction du roi, des sourires se dessinaient sur le visage de certaines personnes. Xin Zhao profita de la diversion pour violemment repousser tous les gardes autour de lui à l’aide de sa lance, libérant alors la porte de sortie. Les gardes qui furent touchés par cette contre offensive surprise furent, pour la plupart, assommés ou rendus inoffensifs. Gerec, inquiété par le retournement de situation, ordonna à ses adeptes de le protéger tout en maîtrisant le guerrier divin. Il sortit une étrange potion de sous sa toge qui, une fois éclaté au sol, libéra un immense nuage épais. Cripi, qui ne voyait rien à travers l’étrange de gaz, fut traîné hors de la pièce par quatres adeptes, puis fut suivis par Gerec, entouré de trois autres soldats. Il tenta de se débattre, mais se prit un coup de pommeau sur la tête, le sonnan. La troupe eu le temps de parcourir une assez grande distance avant que le nuage se dissipe.


Dans la salle, Jarvan III ordonna que l'on sonne l’alarme, dans un ton colérique qui surprit grand nombre de juge. Les traîtres étant partis, les juges ainsi que le roi furent en sécurité. Le souverain cria Xin Zhao de retrouver Gerec, ainsi que ses adeptes puis de les enfermer jusqu'à un jugement, qui sera beaucoup moins complexe que celui du guerrier divin. Le sénéchal hocha la tête, par réflexe, puis aida Ildri à se relever. Cette dernière, furieuse, hurla des insultes de plus en plus violentes. Elle récupéra sa lance avant de se diriger vers la sortie. Ahri, quand à elle, agrippa Lux par l'épaule afin de la remettre sur pied. Face à la capture de Cripi, elle était énervée, bien plus encore que son amie barbare, bien plus que le roi trahit… La renarde ayant la main lourde, elle fit un peu mal à Lux, qui était totalement perdu. Elle gémissait pour extérioriser la maladresse de la vastaya, ce qui n'eut aucun effet. La ravissante mage se dégagea alors de l'emprise de son amie, elle croisa ensuite son regard… Ahri semblait concentré, hors d'elle, son objectif était clair : sauver son protégé. Lux ne comprenait pas la nature du sentiment que la renarde portait pour le guerrier. C'est une fois sortie de la salle que lui vient une piste, pouvant expliquer la colère d'Ahri. Cette dernière rougit légèrement, fixa la radieuse demacienne puis rétorqua :


“Arrête de penser ça Lux. Ce n'ai pas ce que tu crois ! Je lui est simplement fait une promesse…

- Enfin tu dis quelque chose ! Tu me faisais peur à ne rien dire comme ça…

- Ce n'est pas le moment de discuter les filles ! Ces enflures ont osé me mettre un couteau sous la gorge. Je vais leur montrer qu'on ne me menace pas comme ça ! En plus, ils ont kidnappé Cripi sous nos yeux… Ces bâtards ont réussi à m'énerver !

- Mesdames, nous devrions essayer de les rattraper plutôt que de discuter.

- Vous avez raison sénéchal, avez vous une idée de leurs directions ?

- Pas la moindre. “ Il s'approcha de l'une des fenêtres du long couloir. “ Je les vois, ils ont atteint la cour extérieure !

- On ne pourra pas les rattraper… “ Dit Lux”

- Ildri, tu penses pouvoir nous créer un chemin ? “ Répliqua Ahri”

- Ça dépend, il est fait de quoi votre château ?

- Principalement de marbre pourquoi ?

- Ça va le faire. Écartez vous ! “


La freljordienne s'approcha du mur, orné de fenêtres, et y posa sa main gauche. De l'autre main, elle sera fermement le bois de sa lance. Elle se concentra quelques secondes, ce qui permit au groupe de sauvetage improvisé de reculer. La roche constituant les murs se mouvèrent comme si le château avait sa propre conscience, créant ainsi un trou assez large pour faire passer un humain. Devant ce trou, la roche du château se déplaça afin de créer une plateforme. Ildri fit signe aux autres de la rejoindre sur la nouvelle création du château. Xin Zhao, choqué par la prise de conscience des murs, hésita. Les deux autres femmes se depecherent de rejoindre la barbare. Ahri, comprenant les plans de son acolyte, se prépara à bondir. Lux, ayant peur de comprendre, pris de peur, elle se tourna vers Ildri :


“Je ne pourrais pas sauter. J'en serai incapable !

- Bon princesse, on a pas le temps. Si tu ne le sens pas, laisse moi faire. Et toi, le grand soldat, bouge toi ! On n'a pas le temps de se poser des questions ! “


Ildri planta sa lance dans le nouveau sol, attrapa à deux mains les hanches de Lux avant de la soulever, avant de reprendre son arme. Cette dernière paniqua un peu, avant de se retrouver le bas du ventre sur l'épaule de la barbare. Ildri plaça son bras derrière les genoux de le mage, qui se retrouva le haut du corps penché vers le bas du dos de la freljordienne. Xin Zhao se décida enfin à monter sur la plateforme. Alors, un pilier de roche se créa en aval du groupe, afin de servir de simili d'escalier. Ahri et Ildri y sautèrent presque en même temps que la colonne sortait de terre, Xin Zhao les suivants. Lux ferma les yeux, hurlant de peur. Un autre pilier, encore plus bas, apparue, puis un autre, formant au fur et à mesure un escalier. Les colonnes derrière le groupe disparaissaient aussi vite qu'elles avaient apparu. Au sol, les gens s'étaient écartés pour laisser place aux anomalies, ne voulant pas se retrouver projeté dans les cieux. La roche prenait vie sous les ordres de la barbare, ne faisant qu'une avec la terre. Une fois avoir rejoint le sol, Ildri ne lâcha pas Lux, qui était complètement en stress. À peine avait elle le pied au sol que Ahri couru, les cheveux et queues aux vents, pour tenter de rattraper Gerec. Ildri fit de même, ralentissant un peu sous le poids de la frêle demacienne. Elle lâcha un léger rire en écoutant Lux se lamenter. Xin Zhao, courant plus vite que les deux femmes, prit les devants. Quelques centaines de mètres séparaient les deux groupes. Gerec, dont la vieillesse commençait à se faire sentir, ralentissait. Il fut étonné de voir ses ennemis aussi près de lui. Il ordonna alors aux gardes de se dépêche.


Alors que la course continuait, le groupe de Gerec était presque arrivé aux portes délimitant le palais. Ahri, ne voulant les perdre dans la foule, demanda à Ildri :


“Projette nous !

- Quoi ?

- Utilise ton pouvoir pour nous projeter vers l'avant !

- Pourquoi pas !

- Lux, accroche toi bien, a notre atterrissage, on va avoir besoin de tes pouvoirs ! “ Continua Ahri.

“ Heu… je vais essayer !

- C'est parti ! “ Cria Ildri.


La barbare frappa violemment le sol avec le bout de son arme, créant un pilier de roche presque parallèle au sol. L'impulsion donne par la colonne fit faire au groupe un immense saut en avant, survolant leurs cibles. Gerec, ainsi que ses adeptes, furent stupéfait par l'action des femmes, ralentissant leurs courses. Une fois devant le groupe, Ahri se prépara à atterrir, son instinct animal la poussant à faire une roulade juste avant l'atterrissage, puis avec la vitesse, de freiner avec ses pieds. Ses queues l'aidèrent en servant de simili de parachute. Une fois stoppée, elle se redressa et créa un orbe magique qu'elle garda dans sa main droite. Ildri atterrit sur ses deux jambes, essayant temps bien que mal à se freiner avec sa lance, finalement c'est un dernier bloc de roche qui l'arrêta, un peu brusquement. Elle posa ensuite Lux au sol, qui tomba d'abord sur les genoux avant de se faire relever par la barbare. Elles étaient à une dizaine de mètres devant le groupe ennemi, ce qui laissa le temps a Lux de se positionner. La mage brandit son bâton vers Gerec et ses gardes. Une boule de lumière aveuglante apparues, se dirigeant rapidement vers les traîtres. Le sort toucha deux soldats tenant Cripi, ils s'arrêtèrent net, enfermés dans une espèce de cage transparente en forme de cylindre, dont seul les bords émanant de la lumière. Le ionnien, encore sonné, s'écrasa au sol, ce qui ne l'aida pas à se réveiller. Gerec, paniqué, se retourna afin de fuir dans l'autre sens, cependant, il vit le sénéchal demacien courir en sa direction. Prit de peur, il ordonna à ses guerriers de le protéger. Trois soldats se dirigèrent vers Zin Xhao, espérant l'arrêter. Le reste des traîtres se dirigèrent vers les femmes, le sort emprisonnant les deux soldats se dissipa. Gerec, se rapprocha de Cripi, il semblait chercher quelque chose dans l'un des sacs laissait par un de ses adeptes…


Ahri, toujours attentive, balaya du regard les cinq personnes la séparent de son objectif. L'un d'eux semblait plus effrayé que les autres, ensuite, celui le plus à droite cachait quelques choses dans son dos. Elle demanda à Ildri et Lux de gérer les trois ennemis à leurs gauches, ce qui laissa un grand sourire sur le visage de la barbare. Les deux traîtres l'ayant maîtrisé faisaient partis de ses cibles. Elle courut alors en leurs directions et laissa traîner sa lame au sol, créant une grande trace sur les pavés du jardin royale. Plus elle se rapprochait de ses ennemis, plus ses cris de rage les effrayé. Une fois à trois ou quatre mètres d'eux, elle releva son arme, créant un arc de cercle. Des piques de roches se créèrent, de plus en plus grands, a la manière d'ondes dans l'eau. Le premier soldat se prit une pique dans l'épaule gauche, le faisant se tordre de douleur. Elle para ensuite un coup d'épée à l'aide du manche de son arme, puis repoussa son asseyant d'un coup de pied dans le torse. L'homme empalé réussi à se dégager, en criant de douleur, avant d'essayer de trancher la gorge d'Ildri à l'aide d'une lame courbé. Cette dernière bloqua l'attaque avec le bois de sa lance, pencha son arme vers la droite avant de donner un coup de lame partant du bas vers le haut. Le guerrier tomba au sol, hurlant à la mort en essayant d'arrêter le sang coulant de l'énorme plaît sur son torse. Alors qu'elle fit disparaître, les pics rocheux, le troisième guerrier en profita pour tenter une attaque, il sauta puis pointa son glaive vers le crâne de la freljordienne. Elle n'eut pas le temps d'esquiver, ni de parer, c'est alors qu'un rayon magique, aussi éclatant que le soleil, emporta le soldats, brûlant au passages une partie de ses vêtements. Ildri tourna légèrement la tête, fit signe de la main à Lux, la remerciant de son aide. La mage lança son bâton vers Ildri, la recouvrant d'un voile magique la protégeant d'une flèche tiré par le dernier soldats encore apte au combat. Elle hurla à Ildri de faire plus attention, mais la barbare se contenta de rire. Elle prit son arme à deux mains, commençant à la faire tournoyer autour d'elle, puis chargea. Le guerrier lâcha son arc pour reprendre sa lame, à peine l'avait il en main qu'il tenta d'empaler son ennemie avec. Ildri stabilisa sa lance avec sa main droite, esquiva essaiment l'attaque puis enfonça sa lame dans le ventre de l'adepte. Une fois l'homme mort, elle se redressa, retira d'un coup sec son arme puis posa son bout armé vers le sol, afin de faire couler le sang.


De son côté, la renarde chargeait ses cibles telle une bête sauvage, le buste penché vers l'avant, les queues regroupées en une seule et les bras pliés. Trois orbes bleus se créèrent autour d'elle, ressemblant à des feu follet. Elle fit un premier bond en avant, son corps tournoyait tout en lévitant. C’est alors que les feux follets partir en direction du soldat terrifié, les flammes commencèrent à brûler ses vêtements. Ahri arriva alors face à l’homme puis l’attrapa par le cou, ses yeux emplis de magie transpercèrent sa nouvelle proie. Le soldat senti peu à peu son esprit partir, absorbé par la renarde. Elle pouvait sentir toute la peur qu’il ressentait, cependant, elle ne pue s'empêcher de voler l'âme de ce traître. Une fois l’avoir vidé de son essence vitale, trois nouveaux orbes enflammés apparurent, elle se tourna en direction de sa deuxième victime. Ahri s'arrêta presque immédiatement de bouger, l’homme tenait dans sa main une étrange arme, semblable à un pistolet de petit calibre, arme qu’il pointait vers la vastaya. Sa respiration ralentit, ses yeux prirent une teinte rosée, ses queues se scindèrent en neuf, comme à leurs habitudes. Elle fixait du regard l’homme la menaçant. La renarde pouvait entendre les battements de cœur de son ennemi, elle baissa une oreille comme pour amadouer le soldat. Une lumière rose s'empara petit à petit des pupilles de l’homme. Ahri savait que son sort n’allait pas duper longtemps sa victime, elle profita du charme pour invoquer son orbe, résultat d’une fusion des trois feux follets. Elle prépare son lancé, balançant son bras droit vers l'arrière. Alors qu’elle propulsa sa magie vers le soldat, il reprit connaissance, ne pouvant esquiver, il appuya sur la gâchette de l'arme, comme par réflexe. Ahri fit un bond sur la gauche, toujours en ce déplacement gracieusement en survolant le sol. L’orbe traversa de part en part le traître, lui faisant pousser un cri de douleur, la renarde fit alors un troisième et dernier bond afin d’approcher sa proie. Elle continua sa course, ses yeux perçant ne lâchant pas du regard l’homme. Elle ouvrit sa bouche, laissant apparaître deux crocs, de petit tailles. La vastaya attrapa a la gorge sa proie, avant de le plaquer au sol. Alors qu’il était apeurait pas la vision presque horrifique de la renarde, elle le griffa plusieurs fois au torse. Elle plaça ensuite sa main droite sur le visage de l’homme afin de faire sortir son essence vitale. Ahri, enragé, parla alors à sa pauvre victime :


“- Personne, personne ne touche à Cripi ! J’ai fait une promesse !”


Une fois s’être nourri de l'âme du soldat, elle se releva comme un animal, attentive au moindre mouvement. Une de ses oreilles frémit après avoir entendu des bruits de pas derrière elle. Ahri se retourna d'un coup, faisant sursauter Lux qui voulait calmer son amie. C’est en voyant le visage effrayé de la mage que la renarde reprit ses esprits, voulant se faire pardonner auprès de la rayonnante demaciénne. Elle prit dans ses bras Lux, tout en la suppliant de l’excuser :


- Excuse moi, excuse moi, je t’ai fait peur… Tu ne devais pas me voir ainsi !

- Je… Ce… Ce n'est pas grave Ahri… Je comprend que tout cela t’ai fait sortir hors de toi.

- Ce n'est pas une raison valable, je suis un monstre…

- Nan… Nan ! Tu… tu tiens juste énormément à Cripi, c’est tout… “


La renarde rougit puis lâcha la magicienne, gênée par ses paroles. Ildri interpella les deux jeunes femmes, en leur rappelant qu’il n’était pas l'heure de discuter. La barbare pointa du doigt Gerec. C’est alors que, effrayé, Ahri vit le politicien menacer d’une main Cripi, à l’aide d’un couteau, et de l’autre débouchonner une fiole contenant un étrange liquide vert. Gerec cria alors :


- Personne n’approche ! Sinon je le tue ! Pourquoi vouliez-vous aider cette pauvre marionnette ? Son existence se résume à être une arme, un outil pour la gloire de son possesseur ! Il ne sera jamais…

- Libre ! Cripi sera libre ! Gerec, tu t’es laissé corrompre par ton avidité et ta foi en Démacia !

- Madame Crownguard se permet de faire passer ma bienveillance pour mon pays pour un acte de pure démence ? C’est vous qui vous êtes écarté du chemin ! Une image, une sorcière comme vous devriez avoir honte de sa nature ! Perfide créature ! “


Gerec ressera sa lame contre le cou de Cripi, crispent alors Ildri et Lux. La barbare porta son regard sur la vastaya. Elle fut effrayée par la haine émanant de son amie. Ahri ne pouvait contenir son amertume, sa rage. Ses yeux brillaient d’un bleu mystique, effaçant totalement ses pupilles, les petits cailloux autour d’elle commencèrent à s’envoler. Elle dit alors :


“- C’est à cause de gens comme toi que mon peuple ne peut vivre libre, que des gens comme Cripi ne peuvent avoir le choix de vivre… “


Gerec, effrayé, lâcha son couteau pour essayer de faire avaler au guerrier le contenue de la fiole. À peine avait il le temps de d’approcher le liquide du ionnien que Ahri chargea en sa direction. Il ne put verser qu’une partie du liquide avant de se faire plaquer au sol par la vastaya. Elle invoqua son orbe qu’elle fit doucement glisser vers le torse de Gerec. Cela le fit se tordre de douleur, implorant de l’aide. Ildri, choqué par la cruauté de sa partenaire, essaya de la séparer de l’homme. Lux accourus aux côtés de Cripi, en essayant temps bien que mal de l’extirper de la zone de combat. Elle fut vite rejointe par Zin Xhao, qui avait terrassé le reste des soldats.


Ahri continua de faire souffrir sa victime pendant qu’Ildri essayait de la calmer. La freljordienne laissa son arme au sol afin d’utiliser toutes ses forces. Elle réussit à projeter la vastaya en arrière, ce qui n'arrêta pas les souffrances du traître. Ildri se jeta sur la renarde afin de la maintenir à terre, dans sa folie Ahri griffa à plusieurs reprises la guerrière. Malgré le fait qu’elle ne voulait pas la brusquer, Ildri donna une puissante baffe à son amie, ce qui la fit revenir à la raison après quelques secondes d’absences. Un hurlement de douleur retentit, glaçant le sang de toutes les personnes présentes. Ildri se retourna, Ahri s'appuyant sur son épaule pour voir l’horrible scène. Cripi criait, criait de toutes ses forces en se tenant le crâne. Il se tordait de douleur, l’étrange liquide faisait effet. Ses yeux changeaient de couleur, alternant entre le bleu et le rouge. Le ciel se recouvrait peu à peu de nuages menaçant.


Ahri pouvait ressentir la douleur de son ami, il semblait perdre le contrôle. Ses peurs étaient fondées, ce mélange était bien celui servant à contrôler le guerrier. Une deuxième voix pouvait s'entendre au milieu des hurlements, plus graves, plus puissants. L’armure du guerrier recouvra au fur et à mesure sa peau, des arcs de foudre sortait de ses yeux. D’un coup, un éclair fondit sur Cripi, dans un fracas qui semblait ébranler la terre elle-même. Ses deux amies ne pouvaient qu’observer la douloureuse transformation du guerrier, éclairée par la foudre qu’il expulsait. Une énorme source de lumière vient éblouir le groupe. Une fois le chaos estompé, une silhouette métallique et scintillante se présenta aux yeux de tous. Ahri compris que la créature qui leur faisait face n’avait plus rien d’humain, elle ne pouvait sentir que la violence et la haine. Ildri, effrayé par l'être lui faisant face, recula d’un pas. Lux était apeuré, elle pensait faire face au démon incarné, c’est une tape rassurante de Xin Zhao qui l’aida à reprendre ses esprits. Le démacien avança lentement vers Cripi, ou du moins ce qu’il en restait.


“Alors ce fou avait raison, tu es bien habité par une force étrange… Qui es-tu ?”


Aucune réponse, cela étonna la vastaya qui s’attendait à encore entendre l’horrible monologue du dieu. Cela l’inquieta encore plus. Est-ce que… Est-ce que Cripi n’est plus qu’une coquille ? S'interrogeait elle. Ahri murmura à Ildri.


“On doit l’aider, il n’est qu’une coquille vide, ni lui ni le dieu n’arrive à prendre le contrôle. Il n’est qu’une boule de ressentiment, à peine consciente d’elle-même”.

- Tu ne penses pas affronter cette… Chose ?

- Je dois accéder à ses pensées.

- Tu es folle ? “ Elle se retourna pour agripper Ahri “ Cette, créature n’est pas Cripi, il te tuera si tu t’approches !

- C’est pour ça que tu dois m’aider. Reprends tes esprits ! Cette chose veut la mort de tout être vivant ! Personne ne le control, prend ton courage à deux mains !

- Tu… Tu as raison. Putain, Cripi ne sais pas la chance qu’il a d'avoir un ange gardien comme toi ! S’il revient indemne, je lui foutrai la correction qu’il mérite ce con !

- Me… Merci ! Surtout, une fois qu’il sera étourdie, on dois vite de barrer d’ici ! On ne peux pas rester après qu’ils ai vue cette créature !

- C’est noté chef ! Tu as un plan ?

- On doit profiter de Zin Xhao, il compte tuer Cripi. Il l’occupera pendant qu’on s’approche. Une fois que je serai en phase avec son esprit, occupe toi de Zin Xhao d’accord ?

- Ok, mais que fait on de Lux ?

- Je sais pas, on avisera ! “


De l’autre côté, le sénéchal démacien brandit sa lance vers la chose, lui jeta un regard défiant avant de se jeter sur lui avec la force d’un lion. Il tenta d’embrocher son ennemi, qui esquiva sans réel difficulté. La chose invoqua une grande quantité de foudre dans sa main droite, avant qu’il n’asséne son coup, Xin Zhao répliqua d’une attaque latéral repoussant la créature. Cripi, ou plutôt son corp, bouillait de rage, il lâcha un autre crie avant de foncer sur son ennemi. Il donna d’abord un violent coup de poing au ventre, relâchant sa foudre. Profitant de l’étourdissement, il donna une suite de coup de griffe et poing. D’un coup, il se retrouva emprisonné dans une cage magique, il se retourna violemment en dévisageant Lux. Cette dernière fut terrorisé face au visage vide d’expression, les orbites emplie de foudre rouge et sortant anarchiquement des cavités. La créature donna des coups de plus en plus violent sur les parois lumineuse. C’est un coup électrifié qui brisa la cage, il se jeta sur la magicienne avec une vitesse le rendant presque imperceptible. Il apparut clairement une fois proche de sa cible, il sauta afin d'écraser Lux sous un coup de poing plongeant. La jeune femme était paralysé, terrorisé, comme si un loup attrapé enfin sa proie. Elle fut sauvé de justesse par un coup du sénéchal, le fer de sa lance plongé dans la chaire de la créature. Une fois dos au sol, Cripi cracha quelques gouttes de sang. Xin Zhao, surplombant son ennemi, enfonça plus profondément sa lance. La chose se dégagea en donnant deux puissant coup de pied au torse du démacien. A Peine avait il pû se dégager qu’il bondit en arrière. Lux fut choqué de voir sortir de la plaie béante du guerrier un mélange de sang et d’arc de foudre, comme si la peau de Cripi changeait pour une forme magique. Le sénéchal se prépara à charger à nouveau, brandant sa lance vers sa cible. Face à lui, Cripi commencé à gémir, bouillonnant de haine. Un nouvel éclair retentit, déchirant le ciel, la pluie commençant à tomber. La créature tenta une nouvelle attaque sur le démacien, il invoqua de la foudre sur son ennemi, le forçant à esquiver. C’est alors que Xin Zhao était destabilisé par le bruit et la puissance de l’éclair que Cripi attaqua. Ne pouvant bloquer, il en profita pour donner un crochet du droit au visage du sénéchal, puis un direct du gauche, du droit, enchainant ses coups avec une vitesse submergent son ennemi. Il continua à attaquer sans relâche, alternant entre coup direct, au ventre et griffure. Du sang était projeté dans tous les sens, c’est un rayon lumineux qui mis fin au massacre. L’attaque de Lux toucha de pleins fouet l’horrible chose, détruisant une partie d’armure de Cripi. Avant qu’il ne puisse contre attaquer, un pilier de terre le frappa de face. Il fut projeter plusieurs mettre en arriére. Ildri donna un écrasant coup vertical, avec le bois de sa lance, pour étourdir Cripi. Ce dernier tenta de se relever, difficilement, mais la barbare emprisonna ses jambes dans la roche. Ahri, juste derrière elle, posa rapidement ses mains sur le visage vide de son ami. Ses yeux s'emplirent de magie, scintillent d’un rose ambré. Elle ne fit plus qu’un avec l’esprit tourmenté du guerrier. Les plongeant dans une trans profonde et enivrante. Ahri versa une larme lors de sa connexion avec Cripi, murmura quelques mots incompréhensible avant de totalement rentré en phase avec son ami.


Ildri se posta alors devant eux, fièrement, défiant du regard les deux démaciens qui se rapprochaient lentement. Zin Xhao était recouvert d'égratignure, de sang et de sueur cependant cela ne semblait pas le gêner. Un homme normal serait déjà mort sous de telle coup remarqua la barbare. Le sénéchal dit a la magicienne :


“- Je dois l'enfermer pour que cela s'arrête. Il n’est certe pas conscient de ses actes mais néanmoins dangereux pour nous tous.

- Sénéchal ! Nous ne pouvons…

- Silence, c’est un ordre direct. Il doit rester enfermé à tout jamais. En l’affrontant j’ai put voir la puissance qu’il renferme. Le roi sera de mon avis.

- Mais ! Mais Cripi n’est pas lui même ! D’ordinaire il sait…

- Qu'en sais tu ? Tu ne le connai pas, moi non plus. Ces jeunes femmes semblent en savoir plus mais ne savent pas le contrôler. Il est une menace pour Runterra. Il a la force de détruire une cité entière ! Ouvre les yeux ! Il a détruit une partie de Piltover, il a bien failli détruire Demacia aussi ! Si tu n’es pas de mon avis, part d’ici ou déserte. Je ne laisserai pas une telle chose en pleine nature.

- Je… Vous avez raison…

- Maintenant aide moi à le capturer. “


Le sénéchal regarda alors droit dans les yeux la barbare. Il continua de s’approcher lentement, telle le lion s’approchant de sa proie mourante. Ildri avait des sueurs froide rien qu'à l'idée d’affronter cette force de la nature. Il était claire que l’homme qui lui faisait face était empli d’une détermination qui l'empêchait de s'effondrer. Elle prit son courage à deux main, cogna violemment le sol avec le bas de sa lance puis défia Zin Xhao :


“Si tu veux toucher à Cripi, il faudra me passer sur le corp ! Je ne le connait pas depuis longtemps, mais il a en sa possession une des armes les plus dangereuse du monde. Je sais comment l’aider, comment le libérer d’un telle poid. Alors, je ne le laissera pas tomber entre de mauvaise mains, tous comme je l'empêcherait de faire du mal. En temps que détentrice d’une arme divine, je me doit de veiller sur cette arme ainsi que sur son possesseur !”


Un silence pesant s’installa alors,la pluie battante rythment les battement de coeurs de la freljordienne. Elle jeta un regarde a Lux, qui baissa le sien. Elle compris que même la magicienne ne pouvait rien faire. Ildri brandit son arme vers Zin Xhao, le fixa du regard puis changea en sa direction.



0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?