Miraculeux Décembre par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Romance

4 Mardi 3 décembre | Gardienne

Catégorie: G , 1271 mots
0 commentaire(s)

 Cher journal,

 

Aujourd'hui, j'ai appris ce qu'être gardien de la Miracle Box signifiait réellement. […]


Ce matin, sur le chemin du collège, alors que j'échafaudais un plan pour ne pas croiser seule Adrien Agreste, un nouvel akuma s'est déclaré.


- « Deux en moins de trois jours ? Le Papillon est en grande forme, on dirait ! » Je m'exclame, les yeux rivés sur mon écran de téléphone.


Nadja Chamack décrit la scène qui se joue en ce moment au pied de la Tour Eiffel. Il semblerait qu'un couturier de la région se soit transformé en un super-vilain capable de transformer les passants en poupées de chiffons. Je jette un coup d'œil à l'heure. Cette fois, je vais réellement être en retard, mais tant pis, le devoir m'appelle ! Cachée derrière un diffuseur d'affiche de cinéma, j'ouvre ma bourse rose.


- « L'école attendra. Tikki, transforme-moi ! »


Le costume de Ladybug me colle à la peau, je me sens prête à affronter ce nouveau vilain ! A coups de yo-yo, je me hisse sur les toits de Paris et me dirige tout droit sur la zone de combat. Chat Noir ne devrait pas tarder à me rejoindre, du moins je l'espère. A une centaine de mètres de la tour de fer, je me dissimule derrière une cheminée pour analyser la situation. La cible n'est pas très grande, mais très mobile. Il projette des aiguilles qui transforment quiconque est touché en poupées immobiles. Il va nous falloir une bonne esquive pour pouvoir l'attraper.


- « Dis donc ma Lady, on joue à cache-cache ? Personnellement, je préfère jouer à chat perché ! »


La voix enjôleuse de mon cher partenaire manque de m'arracher un sursaut et ainsi dévoiler notre position.


- « Oh, je t'ai fait peur ? Tu m'en voies désolé, Buguinette. »


Il affiche une fausse moue contrite avant d'attraper ma main pour un baiser que je refuse.


- « On n'a pas le temps pour ça, Chaton. Paris a besoin de nous !


- Allez, détends-toi. On mérite bien un peu de repos après tous ces akumas ! »


Je croise les bras. Bien que j'aie une confiance aveugle en Chat Noir, je doute parfois sur son sérieux. Pas de temps à perdre, nous nous élançons à l'assaut du vilain. Celui-ci nous repère immédiatement et projette des centaines d'aiguilles de coutures. Malgré notre vitesse et la protection de mon bouclier yo-yo, nous sommes forcés à plusieurs reprises de battre en retraite. Planqué dans l'armature de la Tour Eiffel, je presse mes mains contre mes tempes pour réfléchir à une solution. Soudain, Chat Noir claque des doigts.


- « On a besoin d'un autre porteur de Miraculous, ma Lady ! »


Je le jauge, à la recherche du moindre signe de plaisanterie sur son visage. Malheureusement, il semble très sérieux.


- « Tu plaisantes, j'espère !


- Pourquoi ? Faisons appel à Rena Rouge, ses illusions pourraient occuper l’Aiguilleur le temps que nous capturions son akuma ! Et hop, ce sera comme chercher une aiguille dans une meule de foin, tu saisis ? »


Son idée me parait pertinente, mais je ne peux me résoudre à mettre Alya en danger. Le Papillon connait désormais son identité et son implication dans nos précédentes batailles.


- « Bah quoi ? Tu n’as pas envie de le battre à plate couture ? »


- « En tant que Ladybug et nouvelle gardienne des Miraculous, je ne peux pas mettre l'un d'entre nous en danger.


- Parce que tu crois que c'est mon cas ? » Réplique-t-il, visiblement vexé.


Je secoue la tête. Ce n'est pas le moment de se disputer.


- « Bien sûr que non, mais je ne veux plus commettre la même erreur que l'autre fois ! Nous n'aurons pas de deuxième chance.


- Alors appelle Vipérion, c'est justement son pouvoir. »


Cette fois, je comprends que Chat Noir se moque ouvertement de moi. Hors de question de laisser Alya, Luka, ou n'importe qui prendre de tels risques.


- « Je vais me charger de ce vilain. Lucky-Charm ! »


Je lance mon yo-yo à quelques mètres au-dessus de ma tête et récupère un aimant géant. Maintenant, il ne me reste plus qu'à en comprendre l'utilité.


- « Tu ne m'écoutes donc jamais... » Râle mon partenaire.


Il a raison, car j'ignore sa dernière remarque pour me concentrer sur le champ de bataille. Des aiguilles, un aimant, ma vision coccinelle me confirme la suite des opérations.


- « Chat Noir, prépare ton cataclysme.


- Oui, chef. »


Devant son manque d'application, je le foudroie du regard. Il soupire puis lève sa patte.


- « Cataclysme ! »


Parfait, c'est à moi de jouer ! Je m'élance en direction de l'Aiguilleur, je l'appelle à plusieurs reprises pour capter son attention. Sa réaction ne se fit pas attendre : il projette une nouvelle fournée d'aiguilles, aimantée par mon lucky charm. Au bout d'une longue minute à attraper ses projectiles un à un, le vilain finit par s'épuiser. C'est le moment où je décide de lui balancer l'aimant pour le déséquilibrer et l'envoyer un coup de lasso-yoyo dans les griffes de Chat Noir. Le cataclysme s'abat sur sa main, sur le pique-aiguille où se logeait l'akuma.


- « Tu as assez fait de mal comme ça, petit akuma. Je te libère du mal ! »


Et encore une mission accomplie !


- « Je t'ai eu ! Bye-bye petit papillon ! »


Il ne me reste plus qu'à remettre de l'ordre dans cette pagaille. Les coccinelles scintillent dans le ciel et les pauvres victimes collatérales recouvrent leur apparence originelle. Je me hisse auprès de Chat Noir et joins nos poings.


- « Bien joué ! » Je m'écrie, alors que lui abaisse déjà sa griffe. « H-Hé, qu'est-ce qu'il y a ?


- Tu ne m'écoutes pas. »


Chat Noir boude. J'aimerais le consoler, lui expliquer mes inquiétudes face à la menace du Papillon, mais nos miraculous annoncent nos détransformations imminentes. Mon regard doit s'attarder un peu trop sur sa bague car il l'élève sous son visage.


- « Ah oui, on va se détransformer. Dommage, pas vrai ? Ou il n'y a que moi que ça arrangerait de connaitre l'identité de l’autre ? »


Je me pince les lèvres. A cette question non plus, je n'ai pas réponse. Mon partenaire le comprend rapidement car il n'attend rien de plus avant de s'enfuir à l'aide son bâton. De mon côté, mes boucles d'oreilles bipent pour la quatrième fois. Je n'ai d'autres choix que de m'enfuir au plus vite.


[…] J'espère que Chat Noir comprendra que nous ne pouvons plus compter sur les porteurs de Miraculous pour le moment.


- « Je suis sûre qu'il comprendra, Marinette. » Me rassure Tikki, toujours posée sur mon épaule.


- « Maître Fû m'a confié la Miracle Box, mais je ne suis pas certaine d'être capable de m'en servir pour le moment, Tikki.


- Le Maître ne vous a pas choisi pour être Ladybug et Chat Noir par hasard, Marinette. Alors tu peux être certaine qu'il a bien réfléchi avant de te désigner comme gardienne ! »


Ses paroles me réconfortent, d'autant plus qu'avec de nouveaux retards, je suis collée ce mercredi !


 Quelle dure vie, celle d'être un super-héros... 

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?