Sasari Uchiwa par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Side Story / Aventure / Action

57 Rencontre après rencontre

Catégorie: T , 3855 mots
0 commentaire(s)

[L’avant dernière journée était maintenant passé, plus qu’un seul jour avant la date cruciale. Ils avaient préparé le terrain autour du pont pour qu’il soit impeccable à l’arrivée de Kabuto et de Sasori, pratiquement tout avait été pensé pour que Kabuto soit facile à suivre après la rencontre. Tout avait été réfléchit du mieux possible pour qu’on ne les remarque pas.


En ce dernier jour, ils décidèrent maintenant de faire les procédures pour l’après rencontre, ou si jamais tout cela terminait mal.


L’après rencontre n’était pas trop dur à planifier. Il s’agissait d’une poursuite dans la plus grande discrétion possible. Mifuyi tentait de confectionner des masques qui aideraient particulièrement au camouflage… quelque chose qui les aiderai à se fondre dans le décor.


Il avait été décidé que Kumiko prendrait la rive nord de la chaussé et que Mifuyi prendrait la rive sud. Quant à Sasari, il survolerait le ciel grâce à son Kami Toku durant la poursuite. Ainsi, peu importe si Kabuto allait à droite ou à gauche, il y aurait toujours quelqu’un près de lui.


Ensuite, ils scénarisèrent toutes sortes d’événements en cas où Kabuto et Sasori venaient à se rendre compte qu’il y ait quelque chose de louche et que les deux ninjas s’en prennent à l’équipe Furûtsu.


Si cette alternative se produisait, il serait nécessaire d’attraper Kabuto sans le tuer pour qu’il puisse révéler des informations sur où pourrait être Sasuke accompagné d’Orochimaru.


Kumiko, connaissant un peu les capacités de Kabuto. Elle prétendait qu’il serait préférable qu’elle se confronte face à lui seul et que les deux autres, ayant une force de frappe plus grande, s’en prennent à Sasori qui serait la plus grande menace. Kumiko prévu d’éloigner Kabuto le plus loin qu’elle le pourrait, pour que Sasori ne vienne pas à son secours. Certes Sasori était une menace, mais la priorité était l’assistant d’Orochimaru.


Étant une rencontre confidentielle, ils ne prévoyaient pas de plan pour une attaque de plus grande envergure pour se confronter à plusieurs ennemis.


Le reste de l’après-midi, ils ne firent que ce reposer, attendant patiemment la nuit.]


Dans la forêt


Mifuyi, allongée au sol : Je n’arrive pas à fermer l’œil une seule seconde, j’ai les nerfs à bloque. Cette rencontre ne doit surtout pas échouer!


Kumiko, également allongée : Détends-toi, voyons. Sent la brise de l’air qui vient sur nous, l’air est si pure en Kusa, c’est très agréable.


Sasari, pareillement : Elle a raison, cette nuit, nous ne fermerons pas l’œil du tout. Ce serait vraiment bête que cette rencontre se produise la nuit et qu’on soit en train de roupiller…


Mifuyi : Je sais bien. Mais ne me dites quand même pas que vous pouvez rester calme alors que le sort du clan Uchiwa est si prêt d’être… mis à son terme. Un jour, Nous serrons enfin complet.


Sasari : À vrai dire, je n’ai jamais aussi tremblé des mains… Non, Sasari! Concentre-toi! Je comprends mieux maintenant ce que tu as pu ressentir en voyant Naruto, Kumiko.


Kumiko : C’était tout autre chose avec Naruto, c’était beaucoup plus sur un coup de tête et l’enjeu était beaucoup moins grand. Pour être honnête, j’ai beaucoup plus hâte de rencontrer Sasuke Uchiwa. J’ai cette impression, parfois, de faire partit de deux clan.


* Silence *


Mifuyi : Chante-nous une berceuse, Sasari...


Sasari (Offusqué, d’un air peu sérieux) : Pff, hé, chante la toi-même ta berceuse!


* Mifuyi et Kumiko rit *


[Après cela, ils discutèrent de tout et n’importe quoi, ce moquant d’eux les uns les autres tout en ayant du plaisir avant de redevenir complètement sérieux et de passer à l’action. C’était, d’une certaine façon, la seule manière qu’ils avaient trouvée pour se détendre un peu et de relaxer pour tenir la nuit en entier et la journée de demain sans perdre, ne serait-ce qu’une partie, de leur énergie. Car, effectivement, ils auront probablement besoin de toutes leurs énergies.


Après quelques heures, la nuit tomba et ils se mirent en place, chacun à leurs positions respectives, observant le pont. Chacun avaient invoqué deux clones qui étaient posté dans la forêt, tout prêt du chemin.

Un incroyable silence régnait, pas un seul bruit de vent, d’animaux, de ruissellement, de gazouillements, aucun passant… C’était à croire que quelqu’un avait enlevé l’air de l’endroit et qu’il n’y avait vraiment plus aucun son.


Au beau milieu du ciel, la lune était pleine… le premier bruit se fit entendre très rapidement. Un bruit de pas marchant lentement sur le sable et un autre bruit, comme si quelqu’un se trainait. Nul doute, c’était eux, tout allait se dérouler en à la première heure de cette journée! Chacun des clones de nos trois ninjas disparurent pour laisser le moins de chance à ce qu’on soupçonne quelque chose. Les trois ninjas mirent les masques que Mifuyi avait faits et activèrent leurs Sharingan.


Sasori arriva, dans sa marionnette, Hiruko, depuis le chemin où Furûtsu était arrivé eux aussi. Naturellement, Kabuto arriva de l’autre côté. Il était voilé d’une capuche et d’un grand manteau. Sur le milieu du pont, ils s’arrêtèrent, l’un face à l’autre. Leur discussion commença.


Le cœur des ninjas s’emballait à cette simple image… Ce n’était pourtant pas un rêve. Jusqu’à maintenant, tout se passait comme il était prévu que ça se passe. C’était pratiquement trop beau pour être vrai.]


Sasori : On ne t’a pas suivi?


Kabuto : Non, je ne crois pas. Orochimaru est loin d’ici, Sasori-sensei.


Sasori : Bien, très bien. Je vois que tes talents en ce qui concerne la discrétion et l’évasion, si je puis dire, sont toujours aussi excellents. Mais, bon, je ne suis pas venu ici pour parler de ça. Qu’as-tu à m’apprendre sur Orochimaru depuis ces quelques mois? Il y a bien longtemps qu’on s’est vraiment vue. La dernière fois, tu me disais rapidement qu’il avait recruté le jeune Sasuke Uchiwa, c’est bien cela?


Kabuto : Oui. Ce jeune garçon fait des progrès phénoménaux, je dois l’admettre. Il est digne hérité de son clan. Orochimaru a la ferme conviction qu’il s’emparera de son corps et ce d’ici un peu plus d’un an.


Sasori : Sale Orochimaru. Toujours avec ses expérimentations qui ne mène nulle part. Peu importe s’il arrive à s’approprier le corps de ce gamin, il restera toujours aussi impuissant face à moi.


Kabuto : Oh, je ne dirais pas ça, si j’étais à votre place. Bien qu’il soit d’un certain âge, Orochimaru fait toujours de réels progrès, ses recherches l’aide vraiment.


Sasori : J’ai toujours trouvé que cette utilisation de tant d’humains était d’une perte inutile. C’est pour ça que je n’aimais pas faire équipe avec lui lorsqu’il était mon partenaire dans l’Akatsuki, nous n’avons pas du tout la même manière de penser.


Kabuto : Et ce Deidara?


Sasori : Certes, il m’est différent sur certains points, mais en bout de ligne, nous servons pratiquement les mêmes intérêts, il est un garçon très intéressant. Mais bon, je ne suis pas venu ici pour parler de ça. Dis-moi l’emplacement de ses nouveaux repères.


Kabuto : Je vous ai apporté ce…* blablabla *


Sasari : Seulement un peu plus d’un an avant qu’Orochimaru ne s’empare du corps de Sasuke, serait-il mieux de le sauver maintenant?


Kumiko : Une liste des repères? Je ne croyais pas qu’un homme au si fidèle en Orochimaru depuis toutes ses années ne soit qu’un espion le surveillant pour l’Akatsuki.


Kabuto : … Voilà, et bien évidemment, j’ai effacé le repaire de l’Est à Kiri. Vous devez savoir vous-même le pourquoi, n’est-ce pas?


Sasori : Tu te surpasse comme… * Étonnement *


[Un bruit depuis la forêt se fit entendre! Sasori se dévira vers la forêt derrière lui et fixa en direction de Kumiko, étant la seule de ce côté.]


Sasori : Sort de là, je sais que tu es là!


Kumiko : Quoi! Impossible, il a réussi à connaitre ma position à cette distance et avec tous nos préparatif!? Comment est-ce possible? Je ne bouge pas avant qu’il ne bouge, tel est le plan.


Sasari : Non, Kumiko se serait fait repérer…? Merde! Il va falloir agir!


[Le stresse commençait à envahir les jeunes ninjas, mais ils devaient absolument garder leur sang-froid. Kumiko ne bougea pas d’un centimètre de plus.


Contre toute attente, de par la gauche de Kumiko, un autre bruit se fit entendre!]


Kumiko : Attend, mais ce n’est pas moi! Mais qui?


Sasori : Sors je te dis!


[Au grand étonnement de l’équipe Furûtsu, un membre de la Racine, portant un manteau à capuche noir, sortit de la forêt et se dévoila au grand jour face au deux ninjas.]


Anbu, un genou au sol : * Observant ses deux adversaires * Un membre de l’Akatsuki et Kabuto Yakushi… Jamais je n’aurais cru voir de telles personnes ici.


Kabuto (Quelque peu étonné) : Un membre des forces spéciales de Konoha? Que peut bien vouloir Konoha en Kusa?


Anbu : Je n’aurai pas le choix de vous affronter dans de telles situations.


Sasari : Un membre de l’Anbu? Je les avais complètement oubliés dans le plan, il est maintenant seul contre Sasori et Kabuto. On ne peut pas l’aider… ça ruinerais le plan! Et ça tiendrais du miracle s’il arrive à les vaincre à lui seul…


Sasori : Nous affronter à toi seul? Ne fait pas durée cette conversation plus longtemps qu’il ne le faut, je déteste attendre inutilement. Je m’en occupe.


Anbu : Vous me sous-estimez! Prenez ça!


Le membre de l’Anbu sortit tout en le déployant un grand shuriken du clan Fuma et le lança à grande vitesse vers Sasori. Kabuto ne bougea pas, ayant confiance que tout se règlerais vite


Mifuyi : Il y a du chakra au bout des lames, il compte surprendre son adversaire en augmentant la portée de son arme.


Anbu : Kage Bunshin Fuma-Shuriken!


Le géant shuriken se multiplia en quatre autres pour augmenter ses chances, ils étaient maintenant tout juste devant Sasori.

* Ping, Ping, Ping * Tous les shurikens tombèrent au sol, Sasori les avait parés avec son immense queue de scorpion.


Anbu : Une prothèse..? Très bien…


Anbu, dans les airs : Cette fois, c’est la bonne!


Le membre de l’Anbu se trouvait maintenant tout en haut, dans les airs, au-dessus de ses deux ennemis, tenant un Fuma-shuriken et chutant pour le lancer en pleine tête sur Hiruko! Celui qui parlait depuis tout à l’heure n’était qu’un clone! Mais, malheurs, sans même regarder le vrai membre de l’Anbu qui était au-dessus de lui, Sasori le transperça grâce à son immense dar. Le clone devant eux disparut.


Kabuto : Il est vraiment du corps des membres spécial? Quelle honte pour Konoha. Si vous permettez, j’aimerais…


Sasori : La ferme Kabuto, ne te fout pas de moi. C’est à croire qu’Orochimaru t’a vraiment convertit. Ce corps est à moi. J’en ferai meilleur usage que quiconque.


Anbu : Ne croyez pas que je vais…


Des manches de son manteau, plusieurs notes explosives en sortis. Quelque peu surpris, Kabuto se recula rapidement, puis Sasori tenta de rapidement de lancer dans le ravin, mais * boom *

Une grande explosion se produisit tout près du pont, touchant Sasori au passage. Le nuage de l’explosion s’estompa peu à peu.


Sasori : On bouge!


[Tout à coup, Sasori s’enfuit du côté par lequel il était arrivé et Kabuto fit de même de son côté!]


Kumiko (Étonnée) : Maintenant! * Fait un mudra *


[Comme prévu dans le plan, Kumiko se téléporta de l’autre côté du précipice, pour rejoindre ses deux partenaires et faire la formation pour suivre Kabuto. Cependant, celui-ci, coupa par la forêt, ce qui n’était vraiment ce que Furûtsu avait escompté. Peu importe, Sasari prit sa position dans les airs, Kumiko était à la droit de Kabuto et un peu dans son dos et Mifuyi de l’autre côté, à gauche.

Cela leur donnait un drôle d’effet de poursuivre une personne d’une tel manière, et surtout, que tout fonctionne à première vue.


Sasari s’éleva haut dans les airs pour être sûr de passer le plus inaperçu que possible. Il avait pris le temps de jeté un œil rapide derrière eux pour voir si Sasori ou un autre membre de l’Anbu avait pu les suivre eux… Ce n’était pas le cas. Les seules personnes qu’il arrivait à discerner de là où il était, ce fut Kabuto et ses deux amis.


À cette distance, Sasari, Mifuyi et Kumiko avaient de la difficulté à suivre Kabuto. Malheureusement, ils n’avaient de radio pour communiquer entre eux… la seule chose qu’ils devaient faire, était de suivre leur cible… Le Sharingan, dans cette situation, les aidait énormément à le suivre à grande distance.


Après quelques kilomètres, Kabuto décéléra et adopta un rythme de marche et emprunta le chemin normal. Ça ne put que réjouir nos trois ninjas. Tranquillement, mais sûrement, ils suivirent Kabuto sur le chemin jusqu’au matin et pratiquement jusqu’au midi. Entre temps, il s’arrêtait parfois dans de petites rivières pour s’y reposer avant de continuer sa route, mais rien encore d’alarmant. Il sembla se diriger vers le Nord-Est, vers Taki, se dirigerait-il vers Oto? Nos ninjas ne s’en préoccupais pas le moins du monde, il ne voulait que savoir où était Sasuke.


Puis, à un moment, Kabuto s’arrêta dans un petit village. Ce village en question, entouré de mur pratiquement tout le tour et bien plus imposant que ce qu’ils avaient pu croiser dans ce pays. Évidemment, depuis qu’ils étaient partie du pont, le soleil s’était levé et le midi arrivait… Kabuto cherchait probablement à manger.


Que faire? Les trois se réunirent entre eux pour savoir de quelle manière ils devront faire pour ne pas perdre sa trace. Ce pouvait être le point de rencontre entre lui et Orochimaru, qui sait? Où peut-être même, le repère d’Orochimaru pourrait se trouver dans ce petit village. Le suivre dans ce dernier ou attendre qu’il en sorte?


Kumiko, étant celle qui avait usé le moins de chakra, elle serait celle qui resterais en-dehors du village pour observer tous les alentours pour être sûr de voir Kabuto y en sortir.]


Kumiko : C’est partit * Respire * Kage bunshin no jutsu! 


[Kumiko fit apparaitre une quinzaine de clones d’elles-mêmes.]


Sasari : C’est donc tout simple, l’un de tes clones nous suivra dans le village alors que nous essayons de suivre Kabuto et pendant ce temps, tu t’assures de surveiller s’il ne s’en sort pas s’il nous échappe. Ensuite, s’il advenait qu’il en sort, tu nous invoqueras à tes côtés et poursuivrons la démarche habituelle. Dans le cas contraire, nous éliminerons ton clone pour t’en faire le message. Vous avez compris?


* Kumiko et Mifuyi acquiescèrent de la tête *


Sasari : Alors, allons-y.


[Sasari, Mifuyi, ainsi que l’un des clones de Kumiko s’enfoncèrent dans le village dans lequel Kabuto était allé, tout en restant avec une discrétion raisonnable. Kumiko et ses autres clones, quant à eux, restèrent autour du village pour voir si Kabuto n’en sortirait pas, ou encore pire, par la même occasion, Orochimaru lui-même.

Ils eurent un peu de difficulté à le retrouver dans le village, ayant perdu du temps à l’extérieur. Il s’était effectivement arrêté pour y manger, il restait toutefois, caché sous la capuche de son manteau, c’est ce qui aida nos trois ninjas à le retrouver plus facilement.


Voulant la jouer un peu moins à la cachette et profiter par la même occasion de manger, Mifuyi, Sasari et le clone de Kumiko enlevèrent leurs manteaux et leurs chapeaux et ils se dirigèrent sur la même petite terrasse que là où Kabuto mangeait.


Ils s’assirent, tout souriant, comme si de rien n’était.


À un moment, Kabuto leur esquissa un léger regard.]


Kabuto : Déjà midi passé et il ne s’est toujours pas… * Étonné * Mais, c’est Sasu… que… non, ce n’est pas lui? * Rit seul * J’espère que ce n’est pas un des effets secondaires de son nouveau sérum, quelle honte… Il va falloir que je lui en parle.


[La tension à l’intérieur des ninjas n’avait pas changés depuis la première heure où ils avaient vue Kabuto… Leur sang-froid était mis à dur épreuve, mais encore une fois, rien pour le moment n’était venu perturber leur mission. Pour le moment, alors que celui qu’il poursuivait mangeait tranquillement, la seule chose qu’ils pouvaient faire était d’eux aussi de profiter d’un repas et d’attendre sur cette terrasse qui était si paisible.


Le village était bien plus important que tous ceux qu’ils avaient croisés jusqu’à maintenant, mais comparativement à ce qu’ils avaient connu dans les autres nations, c’était un endroit très tranquille… Il y avait que si peu d’activité. Le petit restaurant où ils étaient avait moins d’une demi-dizaine de clients seulement : Kabuto, l’équipe Furûtsu et trois autres jeunes qui semblaient être aussi des ninjas.


Tout à coup, de derrière un bâtiment, trois ninjas apparurent. Ils ne portèrent pas de bandeaux apparents, mais par leur accoutrement et les armes attachés à eux, c’était certainement des ninjas. Ils semblaient chercher quelque chose par l’attitude mouvementée du chef du groupe.


Sasari en porta brièvement attention pendant qu’il mangea, mais rien de plus. Il ne devait pas se laisser distraire de la sorte. Puis, après un moment, ces ninjas s’approchèrent dos à eux et leur adressa la parole.]


Chef : Hé, vous trois, vous n’êtes pas d’ici, n’est-ce pas!?


Sasari (Inattentif) : * Ne regarde même pas derrière lui * Non, effectivement… et alors?


Chef : Et alors?! Nous sommes justement à la recherche de… mais attend…


[Sasari dévira légèrement la tête, puis en voyant simplement son visage, il fût fort surpris à en sauter de sa chaise.]


Chef : C’est impossible, ça ne peut pas être toi! Sasari!!!


Kisa, ninja de la petite équipe : Vous le connaissez, sensei?


Sasari : Non, impossible, Takeru-sensei! Que fait-il ici, pourquoi maintenant, pourquoi lui!? Merde!


[Mifuyi se dévira aussi et le visage de l’étranger lui sembla très familier, L’Uchiwa savait qu’elle l’avait déjà vue quelque part, elle fit semblant de s’en occuper tout en regardant d’un autre œil Kabuto, toujours paisiblement assis à sa table. Ne bougeant pas d’un pouce, la tête basse sous sa capuche. Kumiko, quant à elle, ne s’occupa même pas de Sasari, elle savait que ce n’était pas ce qui importait le plus en ce moment.]


Takeru : Oui, je le connais. Si je pensais te revoir un jour... ce n’était certainement pas ici, mais au paradis. Je te croyais mort, toi et Mifuyi! Que t’est-il arrivé?


[L’attention de Mifuyi était maintenant plus portée sur Takeru, l’ancien professeur académique de Sasari… Le voir ici ne le rassurait guère… Que faisait-il en Kusa ainsi?]


Kisa : Ce sont les ninjas que nous cherchons?


[Takeru jeta un rapide regard sur les autres tables autour… Trois des clients avaient disparût… les trois jeunes assit il y a un instant avait disparût…]


Takeru : Non, ce ne sont pas eux de notre mission… Mais d’une mission bien plus ancienne. Nous avons cherché vos corps pendant des jours, mêmes des mois. Et vous voilà que vous refaite surface. Jadis, j’ai été le sensei de l’Académie de Nendô, en Iwa, Sasari était l’un de mes élèves. Lorsqu’ils eurent fini l’Académie, Deidara et une bande de terroriste s’en sont pris au village d’Iwa. J’avais entendu dire qu’ils avaient réussi à capturer deux jonins et six genin. Les terroristes avaient réussis à tous les tuer, mais en arrivant sur les lieux, les terroristes étaient morts eux aussi. C’est là que nous avons compris que vous étiez peut-être en vie.


Kisa : Alors, ils sont des déserteurs d’Iwa?


Takeru : Ça me fend le cœur Sasari, tu étais un élément remarquable pour Iwa, tu avais un réel talent, tu aurais pu devenir un grand ninja qui combattrais pour Iwa.* Baisse la tête * Mais aujourd’hui, ce n’est plus aussi facile…


Sasari : Ça ne m’intéresse pas, c’est pour cela que j’ai quitté Iwa, j’ai ma propre vision des choses et celle d’Iwa ne concordait pas du tout avec les miennes. Et j’ai un autre but à réaliser maintenant…


Takeru : Il y a une autre possibilité…


[Soudain, Kumiko se leva regardant à contre direction de ses deux compagnons, ce qui les alerta par la même occasion.]


Kumiko : Il est partit au nord-est, comme toujours. Il faut le suivre, vite!


Sasari : Pardon Takeru-sensei, notre rencontre tombe à un très mauvais moment. J’ai une urgence des plus importantes à régler…


[Sasari, Mifuyi et Kumiko tentèrent de partirent, mais Takeru pris par le bras Sasari. Kisa s’interposa entre Mifuyi et la direction qu’elle comptait prendre, la bloquant sur le coup.]


Sasari : Laissez-nous partir Takeru-sensei!


Mifuyi : C’est pas vrai!


Takeru : Désolé, mais je ne peux pas vous laisser partir. Vous êtes des déserteurs d’Iwa, tous les deux, personnes ne sort d’Iwa aussi facilement. Vous ne savez pas tous les impacts que ça a pu causer... Vous êtes des gens extrêmement important pour nous.


Fin du chapitre 57

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?