Sasari Uchiwa par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Side Story / Aventure / Action

58 Les obligations

Catégorie: T , 2947 mots
0 commentaire(s)

[Le plan de l’équipe Furûtsu avait parfaitement bien fonctionné. La séparation entre Sasori et Kabuto était dû à un membre de la Racine qui était à la recherche de l’équipe Furûtsu. Malheureusement pour ce ninja, il ne fit pas long feu face à Sasori qui possédait beaucoup plus de ressources que lui. Tout de même, il se fit exploser à la fin pour tenter d’atteindre le plus possible son adversaire et surtout, pour ne pas laisser son corps mort entre de mauvaise main.


Face à cette explosion, Kabuto et Sasori mirent un terme à leur conversation sur le pont ce qui permis à notre équipe de suivre, en toute discrétion, Kabuto qui courait vers Taki, au Nord-Est.

En chemin, Kabuto s’était arrêté dans un petit village, pour y manger. Sasari, Mifuyi et Kumiko eurent élaboré un plan pour garder un œil sur Kabuto tout au long de son escale dans ce village. Kumiko à l’extérieur avec de ses clones et Mifuyi et Sasari à l’intérieur avec un clone de Kumiko.


Mais un contre temps vint frapper à leur porte pendant qu’ils étaient toujours à la poursuite de Kabuto. Takeru, le sensei de l’Academie de Nendô… Ce dernier les empêchait donc de poursuivre leur aventure…]


Sasari : Kumiko, continue à garder un œil sur lui, invoque nous dès que nous serons capable de le suivre en toute discrétion. Nous, on s’occupe de ça. * Regarde son ancien sensei *


[Kumiko disparut, puisque ce n’était qu’un clone. Sasari et Mifuyi faisait maintenant face à Takeru et, à ce qui semblait être, ses deux élèves; Kisa et Reon.]


Sasari : Nous ne retournerons certainement pas à Iwa. Nous sommes passés à autre chose maintenant, vous n’aurez qu’à les en avertir que nous ne reviendrons pas.


Takeru : Je te l’ai dit Sasari, on ne sort pas d’Iwa facilement comme ça. Ceux qui désertent Iwa sont considérés comme des criminelles et des ennemis. Si des ninjas quittes le pays, c’est qu’il y a une raison derrière tout ça et cette raison pourrait nuire à Iwa. Mais moi je pourrais t’aider.


Mifuyi : Pendant ces dernières années, il ne s’est pourtant rien produit qui ait pu faire un impact en Iwa. Nous étions même considérés comme mort.


Takeru : Pourquoi être partit sans prévenir alors?


Sasari : Nous auriez-vous laissé partir si nous vous l’avions demandé?


Takeru : Cela aurait dépendu des raisons…


Mifuyi : Nous n’avions pas de temps à perdre avec les conneries d’Iwa, si nous voulions avancer. Il nous fallait faire tout par nous-même, nous avons devancé les choses! C’est tout.


Takeru : Iwa aurait pu vous aider dans votre quête, qui consiste en je ne sais quoi.


Sasari : Au contraire, ils auraient été nuisible plus qu’autre chose…


* Silence *


Sasari : Laissez-nous Takeru-sensei!


Takeru : Si vous ne venez pas avec moi de votre plein gré, je devrai forcer les choses par moi-même dans ce cas. J’ai une équipe entière qui est avec moi. Laissez les arrivé et j’aimerais après discuter avec vous, il y a moyen que ça puisse vous intéresser vraiment.


Mifuyi : Tss, vous voulez rire de nous?


Takeru : Kisa, Reon, en position!


[Au beau milieu du restaurant, sur la terrasse, Takeru menaça, à l’aide de ses deux élèves, son ancien étudiant et son amie. Si Takeru disait avoir une équipe complète qui l’accompagnait, il fallait qu’ils agissent vite pour aller rejoindre Kumiko sans qu’on ne les dérange. Takeru, et encore moins Iwa, ne devait être mis au courant sur l’information de son lien avec Sasuke et des Uchiwa…]


Sasari : Pourquoi ne voulez-vous pas comprendre bon sang! Qu’est-ce qui vous pousse à tant vouloir tout faire pour Iwa?


Takeru : Ce sont les lois Sasari, que serait le monde sans elles!? Je ne le fais pas que pour Iwa d’ailleurs… je le fais un peu pour vous... Il y a plus qu’Iwa…


Sasari : Croyez-moi, il sera préférable pour vous comme pour moi que vous ne nous emmenez pas…


Mifuyi : Bon, ça suffit, on y va.


[Sasari se déprit de la poigne de Takeru, mais Reon était juste derrière lui pour l’empêcher de partir.]


Reon : Vous me paresser sympathique. Je ne vous connais pas, mais Takeru-sensei dit vrai. Prenez le temps de l’écouter…


Kisa : On peut me briefer sur la situation. Je veux bien les bloquer, mais je ne comprends tous…


En ayant marre, Sasari explosa en carte, Takeru et Reon étaient un peu déstabilisé puisqu’ils avaient un peu perdu Sasari de vue. Des milliers de cartes volaient partout autour d’eux.

La première réaction de Reon était de prendre son kunai et de tenter de couper les feuilles autour de lui. Quand il commença, un bras en cartes retenu son coup et Sasari se recomposa à partir de ce bras pointant un kunai, fait de cartes également, à la tête de Reon.


Sasari : Lâche ton arme…


Kisa réagit instantanément en prenant son kunai et pris rapidement en mauvaise posture Mifuyi, elle la menaça à son tour.


Kisa, s’adressant à Sasari : Toi, lâche ton kunai.


Takeru : Vous êtes en nombre inférieur, abandonné et suivez nous.


Sasari n’eut pas le choix et lâcha son kunai et déprit le bras de Reon. Kisa attacha les mains de Mifuyi et, ne voulant pas que de mal soit fait à Mifuyi, Sasari ne riposta plus. Il se laissa faire pendant que Reon lui attacha les mains aussi.


Takeru : Voilà, vous avez compris, ça ne sert à rien de …


Soudain, rapidement, six kunai tombèrent autour des cinq ninjas.


Mifuyi : Elle n’osera quand même pas.


Kumiko : Fûin jutsu – Gokan Fûjin! (Sceau de paralysent des cinq sens)


Les cinq ninjas, incluant effectivement Sasari et Mifuyi, furent paralysés par le sceau de Kumiko pendant un court délai!


Mifuyi : Que… que fais-tu ici, Kumiko?


Kumiko : J’ai envoyé l’un de mes clones ici, au cas où. La vrai Kumiko a repéré… notre cible. Vous êtes prêt?


Sasari : Comme tu peux le voir, on n’est pas en très bonne posture. On est même mieux que prêt.


Takeru : Tu ne nous échapperas pas aussi facilement Sasari, nous te rechercherons maintenant que nous savons que tu es près d’ici.


Mifuyi : Vous êtes aveuglé par vos obligations, mais pouvez-vous voir les résultats de vos actes? Rien ne vous oblige de dire que vous nous avez vus et vous et nous n’aurons aucun problème. Ne vous obligez pas à enfermer votre ancien élève par caprice d’Iwa.


Takeru : C’est si je ne le fais pas que j’aurai des problèmes. C’est la dernière chose que je souhaite en ce moment. Si je le fais... c'est pour votre bien et pouvoir vous aider…


Sasari (Sourit) : Ne vous inquiétez pas, nous ne dirons pas que vous n’avez pas réussi à nous ramener en Iwa… On ne s’est jamais vue.


[Le clone de Kumiko disparut en fumée et * pouf * Sasari et Mifuyi furent téléporté là où était la vrai Kumiko. Ce fut tout juste, une seconde de plus et les trois ninjas d’Iwa avaient retrouvé tous leurs capacités.]


Reon : Takeru-sensei, vous n’avez pas la diplomatie dans le sang à ce que je vois… On a perdu les autres aussi avec cette improvisation.


Takeru : Ferme-là un peu… tss…


Kisa : Qu’est-ce qu’on fait maintenant? Tous les autres doivent encore chercher les «vrais» déserteurs. On a gâché une belle opportunité pour ça…


Takeru : Oh, ne t’inquiète pas Kisa. Ça, comme tu dis, est bien plus important que tout. Contacté les autres pour s’échanger les informations. Nous allons réfléchir à ce que nous allons faire.


[Les Uchiwa avaient changé complètement de lieu… passant d’une petite bourgade à une forêt comme ils l’avaient parcouru tout du long. D’où ils étaient, même le petit village, accompagné de ses remparts, n’était plus visible.]


Sasari : Ça va aller?


Kumiko (Un peu essoufflée) : Oui, ne vous inquiétez pas. Il se dirige toujours vers Taki, probablement pour aller à Oto… mais il y a plus important.


* Sasari et Mifuyi sont intrigués *


Kumiko : Regardez * Pointe du doigt *


[Au loin, Kabuto venait maintenant de rencontrer Orochimaru, seul.]


Sasari : C’est ? Orochimaru?


Kumiko : Oui… je n’oublierai jamais un visage comme le sien.


Mifuyi : Il n’est accompagné de personne?


Kumiko : Ils viennent tout juste de faire leur retrouvaille, je n’ai vue personne d’autre.


Sasari : Approchons-nous en toute discrétion dans ce cas, je veux savoir ce qu’ils disent.


Kumiko : N’approchons pas trop prêt, Orochimaru n’est pas l’un des trois Sannin pour rien.


Sasari : Je veux être assez proche pour lire sur leurs lèvres, ça me suffira avec le sharingan.


[Sasari, Mifuyi et Kumiko s’approchèrent donc le plus près possible, mais le plus raisonnablement pour ne pas être vue. Ils remirent chacun leurs chapeaux et leurs manteaux pour passer le plus inaperçu que possible. Les masques de Mifuyi avait été également utile lors de la première partie de la poursuite, il valait mieux prendre toutes les précautions.]


Orochimaru : Tu es bien à l’avance, Kabuto…


Kabuto : Oui, j’ai eu un contre temps durant notre rencontre. Sasori n’a pas voulu poursuivre plus longtemps, du coup, je n’ai rien à rapporter à son sujet…


Orochimaru : Et quel genre de contre temps?


Kabuto : Un membre de l’Anbu de Konoha… de la Racine si je ne m’abuse.


Orochimaru (Rit) : Danzô hein? Ce n’est pas son genre d’envoyer de ses hommes pour des ninjas tels que ceux de l’Akatsuki, il n’y avait personne d’autre?


Kabuto : Il était seul, mais j’ai l’impression que nous n’étions pas sa cible première. Je ne fais plus assez de terrain, j’en perds la main par moment.


Orochimaru : Oui, c’est indéniable. Très bien, dans ce cas, mettons-nous en route, nous restons au repère de Kusa finalement.


Kabuto (Un peu étonné) : Ah bon? Que s’est-il passé?


Orochimaru (Sourit): Je t’expliquerai tout en chemin, allons-y. Il y a moyen qu’on s’amuse un peu.


[D’un rythme légèrement rapide, ils se mirent en course. Avec une bonne distance, Sasari, Mifuyi et Kumiko suivirent ce duo. Ils sentaient qu’ils étaient maintenant tout proches de leur objectif final. Dans la normale des choses, Sasuke ne pouvait qu’être la prochaine étape.


Le moindre faux mouvement et tout pouvait basculer. Heureusement, l’intervention de Takeru n’avait pas chamboulé leur mission, ce qui fut un fort coup de chance. Ils ne devaient pas laisser cette même chance leur échapper des mains.]


Kumiko : Qui était l’homme qui vous a « abordé »?


Sasari : Il était mon ancien sensei à l’Académie de Nendô. Mifuyi l’avais aussi déjà vue lors d’un tournois. Il est arrivé au mauvais moment… Je n’ai plus aucun intérêt pour Iwa en ce moment…


Mifuyi : Ça me fait assez mal… Dire que c’est moi qui ait tué Fukami… je m’en veux tellement, même après un an et demi pratiquement.


Sasari : Elle et Bunji auraient largement pu faire partit de Furûtsu aussi. Tss, pourquoi a-t-il fallu que cette rencontre se produise… ce n’est pas le moment de penser à tout ça. * Soupir *


* Silence *


Kumiko (Étonnée) : Ils s’arrêtent à nouveau!


Mifuyi : Au milieu d’un chemin? Restons vigilant, on parle peut-être trop fort.


[Ils ne virent pas très bien d'où ils s’étaient arrêtés, et donc se déplacèrent dans la forêt pour mieux voir au travers des arbres. Ils étaient à une distance de moins en moins… raisonnable.

Ils regardaient maintenant, perpendiculaire au chemin, sur la branche d’un arbre, Orochimaru et Kabuto qui étaient devant eux.


Soudain, sortant de l’un des arbres qui les cachait, Sasuke en sortit! Nos trois ninjas le reconnus tout de suite!]


Kumiko (Ébahie) : On l’a enfin trouvé… c’est lui… Il n’y a aucun doute…


Mifuyi (Subjuguée) : C’est presque impossible, il est devant nous… enfin. Il te ressemble tellement, c’est hallucinant…


Sasari (Sans voix): Sasuke… Uchiwa.


Mifuyi (Rougit, sourit) : Malgré votre ressemblance… je ne sais pas pourquoi, mais il est vachement beau.


Sasari et Kumiko (Étonné) : Quoi?


Kumiko : Mais attend, tu me fais marcher, mise à part ses cheveux et son accoutrement, il est identique à Sasari. Et puis… et puis… * Rougit * moi je trouve que Sasari est beaucoup mieux.


* Étonnement de Sasari *


Mifuyi : Je ne sais pas ce qu’il a, mais il a quelque chose de différent que chez Sasari, c’est inexplicable.


[Soudain, du même arbre, une fille en sortit à son tour, Karin… celle de l’examen chûnnin!]


* Étonnement des trois ninjas *


Kumiko : Qu’est-ce qu’elle fait ici, elle est aussi l’une des disciples d’Orochimaru? Une fille comme elle?


Mifuyi : Elle était de Kusa, il me semble, qui sait ce qui a pu se produire… Elle semble regarder parfois par ici… elle sait qu’on est là?


Sasari : Ignorons-là pour le moment, je ne crois qu’elle arriverait à nous voir et pas les autres.


Kumiko : … Je n’arrive pas encore à y croire, je suis tellement heureuse pour nous… on va bientôt pouvoir reconstruire le clan tous ensemble.


Sasari : Je me demande de quoi il est capable…


[À peine ayant terminé sa phrase, Sasuke n’esquissa qu’un regard dans la direction de nos trois ninjas.]


En à peine une seconde, Sasuke avait fit un bond à une telle vitesse! Il était droit devant Sasari!


Sasari (Stupéfait) : Il est rapide!!!


Devant lui, n’ayant le temps de rien faire, Sasuke sortit sa Kusanagi et tenta de couper Sasari. Ce dernier ne réussit qu’à reculer un peu et il reçut une entaille, quelque peu profonde qui faisait toute sa largeur, partant du bras droit, jusqu’au bras gauche, passant par le torse. Étonnement, le coup de lame avait eu un effet sur le masque de camouflage que Sasari portait et il se fit découper et tomba de son visage. Sasari devait faire bien attention à cacher la partie supérieure de sa tête avec son chapeau, toujours en place.


Mifuyi : Hé, merde!


Sasari, ayant été sur la branche d’un arbre tomba au sol. Sasuke, encore dans les airs, planta sa Kusanagi dans la branche maintenant devant lui et s’en servie comme support pour donner un coup de pied, à l’aide de ses deux pieds, à chacune des deux filles. Celles-ci eurent le temps de bloquer avec leurs avant-bras. Kumiko, visant la branche sur laquelle elle était…


Kumiko : Fūton - Shinkū gyōku! (Lames de vent)


Kumiko trancha, juste devant elle, la grosse branche sur laquelle ils étaient à l’aide de son Fûton ce qui fit déstabiliser Sasuke qui tenait sur son épée planté dans celle-ci. Sasari en profita donc, comme il était en dessous, pour sauter et donner un puissant coup avec ses deux pieds pour propulser la grosse branche sur un autre arbre pour blesser et prendre Sasuke qui se trouverait entre les deux.

Sasuke, alerte, produisit un courant de Raiton dans son sabre pour sectionner la branche en deux et, au dernier moment, se servir comme support, l’arbre derrière lui pour se propulser sur Sasari.


Sasari (Sourit): Raiton, hein? C’est l’opposé de mon élément. * Fait des mudras * Katon Gōkakyū no jutsu!

 

Sasuke fonçait directement sur la grande boule de feu que Sasari produisit! Mais aux mots de la technique de Sasari, ça le perturba d’étonnement. Sasuke n’eut pas le temps d’éviter et passa au travers. Mais, avant même qu’il n’en sorte…

 

Sasari : Merde, technique de substitution…

 

Un tronc d’arbre tomba au sol, c’était bien une substitution. Sasuke apparut au centre des trois ninjas. Kumiko et Mifuyi avait atterrit au sol dos à Sasuke. Les trois l’entouraient maintenant.

 

Sasuke : Qui ta appris cette technique de Katon?

 

Sasari : … Ma grand-mère.

 

Sasuke : Tu te fiches de moi? Ta grand-mère aurait appris une technique Uchiwa? Ne me fait pas rire.

 

Sasari : Je me demande bien comment j’ai pu l’apprendre si ce n’est pas le cas…

 

Sasuke : Tss… De toute manière, elle est pitoyable. Qui êtes-vous?

 

Sasari : On est…

 

Tout à coup, des kunais, avec des notes explosives furent lancé derrière chacun des ninjas de l’équipe Furûtsu. Réactif, notre équipe ne put que fuir que vers le chemin… là où étaient Orochimaru, Kabuto et Karin. Sasuke revint sur le chemin aussi.

 

Orochimaru : Eh bien, pourquoi ne pas venir discuter avec nous aussi? * Sourit *

 

Fin du chapitre 58

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?