Sasari Uchiwa par

20 vote(s) de lecteurs, moyenne=9/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Side Story / Aventure / Action

231 Fin de jeu

Catégorie: T , 4555 mots
0 commentaire(s)

Taki – 23 Août


Sasari : Kamijutsu – Jôkâ! (Joker)


D’une manière tout à fait surprenante, la carte que voyait Mifuyi à une certaine hauteur devant elle explosa en une dizaine de millier de feuilles blanches! Tout avait sorti d’un coup! La quantité de feuilles blanches était très importante! C’était loin d’être le nuage que Sasari avait pu faire durant son combat contre Itomi. La surface totale de l’air de combat était entièrement remplie de feuilles. Certaines étaient tombées au sol, recouvrant les pieds, jusqu’au-dessus des chevilles, des combattants… Les autres flottaient un partout autour. Mifuyi était complètement entourée de feuilles de papier blanches, la visibilité était nulle pour elle. Ça allait jusqu’à quatre mètres de haut.


Hide (Sous le choc) : …je… j’aimerais aller revoir Juri, s’il vous plait.


Kumiko : Que vous arrive-t-il, Hide-sama?


Hide : J’ai déjà vue ces techniques avec ces feuilles… Ame veut tester notre loyauté? Juri avais dit que nous devions enquêter sur ce groupe… mais ce garçon avec cette technique n’est pas ce qu’il prétend être… Est-ce Tenshi-sama elle-même déguisée?... Où est Juri?


Kisa : Je vous accompagnerais bien, Hide, Juri est toujours au repaire avec Mitsumi-san… par contre, j’aimerais bien ne pas rater ce combat entre Sasari et Mifuyi.


Azuko : Vous vous souvenez du chemin, non? Hide.


Hide : Je… hum… je crois que oui. Bien sûr. Je… je vais m’y rendre moi-même. Oui.


Azuko : Si vous vous sentez en forme, on vous laisse vous y rendre seul. Ce combat n’est effectivement pas assez long pour pouvoir le rater.


Hide : Je vais faire ça.


[D’un côté, la réaction d’Hide à ce moment était très étrange, d’un autre, avec son état mental, ça pouvait peut-être expliquer pourquoi. Personne n’osait réellement le retenir ou d’aller lui parler pour tenter de comprendre son état.]


Kisa : Vous êtes sûr que ça ira?


Azuko : Hide n’a pas beaucoup de chakra, mais j’arrive tout de même à le sentir, comme Juri en ce moment. Elle est avec Mitsumi. Si on reste encore quelques minutes ici, il ne lui arrivera rien et il ne provoquera rien. Profitons de ce combat, plutôt.


Itomi : Shizu, tu arrives à les voir à l’intérieur de tout ça?


Shizu : * Active son byakugan * Non. Ce n’est qu’une grosse masse de chakra…


[Mifuyi se trouvait toujours dans cet amas de feuilles. Elle n’avait pas trop osé bouger pour le moment, tentant de ne pas trop toucher les feuilles blanches, mais c’était bien difficile, ces feuilles flottaient avec un léger mouvement de lévitation.]


Mifuyi : Hors de question de faire une quelconque technique de katon dans tout ça… C’est à peine si j’ose toucher par peur que ça explose… mais ça n’a pas de sens, si l’une explose, toutes les autres exploserons et je suis bien plus endurante que Sasari, il perdra évidemment. Mes pieds sont enseveli de feuilles de papier et c’est à peine si j’arrive à respirer, l’air passe mal avec cet amas autour de moi… Je dois tenter de bouger.


Tranquillement, pour ne pas activer quelques choses par mégarde, Mifuyi décida de se déplacer dans ce tout comme si elle était aveugle. Elle tendait les bras devant pour écarter les feuilles blanches… c’était de vrais murs qu’elle devait écarter.


Mifuyi : Ça ne semble pas aspirer mon chakra, mais… * Soupire * Voir autant de feuilles, c’est… soporifique. Mes paupières sont si lourdes… Je dois rester concentrée.


Teruki : Je m’attendais à un combat beaucoup plus éclatant, mais là, on ne voit rien! Qu’est-ce que c’est ennuyant comme finale…


Akino : Ils n’ont pas une heure pour combattre et le but est d’expulser l’autre de la zone… Il va certainement y avoir quelque chose.


C’était effectivement très silencieux comme combat, même pour Mifuyi qui n’avait, pour le moment rien subit… Tout était très calme. Les sons ne venaient pas à elle, les seules choses qu’elle voyait étaient des feuilles blanches et effectivement, plus l’Uchiwa regardait devant elle, plus ça l’endormait, même avec le Sharingan.


Mifuyi : Je perds toute ma concentration. À voir autant d’éléments d’un coup, ça demande énormément de concentration de ma part, mais je la perds complètement… Sasari a décidé d’améliorer son Genjutsu…


D’un coup, n’ayant rien vu venir, quelque chose l’esquinta au niveau du bras! À ses yeux, rien n’avait bougé devant elle!


Mifuyi : Bon sang! Je dois arrêter de bouger et me concentrer sur tout ça! De toute manière, à avancer comme ça, je pourrais sortir de l’aire de combat sans le savoir et complètement perdre… Tentons quelque chose… Katon – Gokakyu no jutsu!


Alors qu’un feu quelque peu important sortait de la bouche de Mifuyi, plusieurs feuilles qui se trouvaient face à elle se déplacèrent rapidement pour faire un vrai mur cette fois, tout juste à quelques centimètres de son visage. Malgré la matière dont était fait ce mur, ce fut assez résistant pour bloquer les flammes au point de faire un retour à l’envoyeur!


Mifuyi : Ça ne m’étonne pas. Je savais déjà que les cartes de Sasari étaient plutôt résistantes au feu… Si je veux vraiment tout cramer, c’est un feu beaucoup plus important qu’il me faut… je n’ai plus assez de chakra pour ça, le Fuera aurait été parfait.


À nouveau de manière totalement surprenante, une silhouette en feuilles empoigna Mifuyi à la taille pour tenter de la pousser! Elle était difficile à voir, mais maintenant que celle-ci était juste devant Mifuyi, cette dernière comprenait enfin.


Mifuyi : Je vois. Il dissimule un genre de clone en papier parmi cet amas pour surprendre l’adversaire sans qu’il ne le voie. En plus, en manquant de concentration à cause de cet effet soporifique, c’est encore plus difficile de le voir. Il a fait l’erreur de croire que je ne le verrai pas cette fois.


Mifuyi, alors que la silhouette était toujours sur ses hanches, sortie un masque qui déploya une lame, ça ressemblait à une épée. Elle transperça la silhouette et ça la fit disparaître par la même occasion.


Mifuyi : Si Sasari veut jouer à cache-cache ici… Je dois me dépêcher, le temps de combat est beaucoup trop rapide.


Suite à l’invocation de son épée, elle invoqua un deuxième masque qu’elle mit dans l’immédiat. Ça fit apparaître trois silhouettes blanches filiforme. Du mieux qu’elles le purent tous, elles se frayèrent un chemin dans la masse de papier. La chance d’être très fine jouait en la faveur de ces formes pour se créer un chemin.


Mifuyi : Par rapport à où j’étais, je crois que je suis près du bord... Je dois faire vite avant d’être complètement hypnotisée par la technique. Mes formes sont toutes en place. Sasari est forcément à l’intérieur de ce carré maintenant. Désolé, Hirosuke, mais je ne peux pas perdre sur une égalité stupide.


Alors que Mifuyi allait pour finaliser sa technique, d’un coup, plusieurs feuilles devant elle s’écartèrent pour laisser place à Sasari qui bondissait sur elle! C’était le pire moment pour elle, puisqu’elle était en pleine exécution! Mifuyi arrêta tout ce qu’elle allait faire, mais ce ne fut pratiquement pas nécessaire… Sasari passa complètement à côté et…


Shizu : Sasari vient de tomber dans l’eau…


Teruki : Quoi!? Mais on a rien vue de tout le long! C’est de l’arnaque ce combat, qu’est-ce qui s’est passé?!


Hirosuke : Les règles sont les règles… Il n’a pas l’air d’être blessé, c’est pour le mieux.


[Peu à peu, toutes les feuilles de papiers se regroupèrent en un point bien précis un peu au-dessus de la plateforme de combat. Lentement, elles regagnèrent toutes la carte du joker et disparaissaient. Tous purent voir Mifuyi se dévoiler sur le bord de l’aire de combat, légèrement confuse… Ils purent voir également sa technique de manipulation de pantins qui était en position pour faire exploser l’intérieur du carré qu’ils avaient formé.]


Mifuyi : Tu m’expliques ce qui t’es arrivé, Sasari?! * Étonnée *


[Sasari était sur l’eau, complètement bouche bée, se tenant l’œil droit.]


Mifuyi : * Soupire * C’était donc ça… Évidemment, Kumiko ne peut pas être la seule à être affecté par les effets secondaires du Mangekyô Sharingan... Tss, je ne voulais pas gagner comme ça.


Sasari : Pendant un moment, c’est soudainement devenu très flou. C’est la première fois qu’il s’affaiblie autant en lumière.


Mifuyi : Tu ne veux pas reprendre le combat?


Sasari : …Non… Pour te battre, il va me falloir plus de chakra et j’en ai utilisé bien plus que toi. Ça ne m’intéresse pas de perdre une seconde fois.


Mifuyi : Eh bien, ta technique semblait intéressante au début, mais finalement, plutôt facile à comprendre. Tu n’avais pas besoin d’invoquer autant pour tenter quelque chose contre moi, d’autres de tes cartes font plus pour moins de chakra.


Sasari : Ce combat était pour m’amuser, pas pour te tuer… C’est la première fois que je l’utilise, il va falloir que je continue l’entraînement.


Hirosuke : Donc!... Hum, eh bien… j’imagine que c’est Mifuyi la gagnante de ce tournoi. Je ne sais pas trop quoi dire de plus. Félicitation.


* Silence *


Akino : C’est la fin de tournois la plus désopilante que j’aie pu voir de ma vie…


Itomi : En vrai, c’était amusant et plutôt instructif comme expérience. On est tous dans la même équipe depuis plus d’une demi-année, mais je n’ai pas eu l’occasion de tous bien vous connaitre. À m’être entraîné avec Sasari, je ne sais pas pourquoi, mais je brimais le potentiel que pouvait avoir Mifuyi… je t’aie clairement sous-estimé Mifuyi. J’aurais été curieuse de voir le potentiel de Kumiko aussi.


Kumiko : J’aurais aimé y participer. Vos règles particulières ont l’air amusantes.


Fusazô : C’est vrai que j’ai appris beaucoup. Sur moi-même, surtout. Pour une fois que Teruki a une bonne idée.


Akino : Tss… tout ce que ça lui a servi à lui, c’est de pouvoir gagner ses paris.


Teruki : Hmph, et tu crois que je connaissais les règles de ce tournoi, moi? Hirosuke y est pour quelque chose, il est aussi pire que moi.


Azuko : Vous avez terminé alors? Parce que, on a plus important à faire maintenant.


Sasari (Étonné) : Vous avez trouvé enfin des informations?!


Azuko : Il y a plus aussi.


Kumiko : Juri a retrouvé la mémoire à mon propos et a avouée. Ils sont en mission ici.


Azuko : On doit se protéger avant de partir.


Hirosuke : Parfait, c’est une bonne nouvelle. On va prendre le temps avec Mitsumi-san pour panser les blessures des deux filles et regarder ce que vous avez trouvé de plus près.


[La fin du tournoi était moins spectaculaire que prévu et fini sur une drôle de note, comme s’il s’agissait d’un exercice assez quotidien dans la vie des huit jeunes qui avaient participés.


Après un temps, toutes les feuilles blanches avaient disparût à l’intérieur de la carte de Sasari, l’aire de combat était complètement vide après ce dernier combat. Kisa ne fit même pas l’effort de faire disparaître le cercle au milieu de la rivière ; il pouvait peut-être servir pour d’autre occasion, se disait-elle. Avec un peu d’aide, Akino et Shizu furent accompagnées de tout le monde vers le repaire.


La compétition n’avait durée qu’au plus d’une heure seulement… Les jeunes gens avaient encore une bonne partie de l’après-midi pour réfléchir sur les trouvailles des deux Uzumaki.


Akino et Shizu furent amenées directement à Mitsumi pour qu’on les soigne encore mieux, en compagnie de d’autres complètement épuisés par le combat.]


Mitsumi : Akino-san, Shizu-san, je ne suis pas très fière de vous deux. Regardez-vous. Vous êtes couverte de blessures. Même Sasari et Mifuyi n’ont pas ce genre de blessures alors qu’ils étaient les finalistes.


Akino : Ça va, on est pas morte non plus…


Mitsumi : Akino-san… présente tes excuses à Shizu-san.


Akino : Quoi!? Mais pourquoi!? C’est hors de question! Ça faisait partie du combat!


Mitsumi : Akino-san!... Toi aussi Shizu-san. Excuse-toi à Akino-san. Admettez que vous êtes allée trop loin.


Shizu : Tss… Jamais de la vie.


Mitsumi (Rougie, tente d’être rude) : * Tape du pied au plancher * Akino! Shizu! Vous faites partie de la même famille et dans une famille, les membres doivent s’aimer, pas se disputer! Vous devez devenir plus mature entre vous! Excusez-vous maintenant l’une à l’autre! Pas de discussion!


Akino (Étonnée) : … Tss, vous n’êtes pas ma mère…


Mitsumi (S’affaiblie émotionnellement) : Eh bien… hmm…


Akino (Sourit légèrement) : Décidément, le ton autoritaire vous va très mal, Mitsumi-san.


Itomi : Vous savez, Mitsumi-san, Akino et Shizu sont de plus grandes amies qu’elles ne le laissent croire, hihi * Fait un clin d’œil *. S’il y a bien une personne à qui elles devraient s’excuser, c’est bien à vous.


Shizu : Itomi à raison, et Akino plus tôt… ça vous a causé de l’embarras… vous et Hirosuke.


Mitsumi : Je suis là pour prendre soin de vous, moi. Je me suis entraînée durement pour y arriver et ne croyez pas que ce soit un embarras pour moi. Je continue à le faire car j’aime prendre soin de vous. Si je ne peux plus le faire, je ne servirai plus à rien… Ce qui me préoccupe le plus en ce moment, c’est que les blessures que vous avez ont été faites par une amie.


Akino : Vous vous en faites trop pour rien, Mitsumi-san…


Mitsumi : Excusez-vous l’une l’autre!


Akino et Shizu : …


Mitsumi : Allez!


Akino et Shizu (Embarrassées) : Désolé…


Mitsumi (Heureuse) : Parfait! * Sort quelque chose de ses poches * Pour vous récompensé, l’autre jour, il y avait ça au village.


Akino : Une sucette? Je ne suis plus une gamine…


Itomi : Oh! Je peux en avoir une aussi!?


Mitsumi : Oui, bien sûr! * Sourit * J’en ai acheté pour tout le monde. Prenez-les Itomi-san et distribuez les aux autres avant la rencontre.


[Avec les quelques préparatifs faits par les autres, tous avaient maintenant rejoint la salle où les rencontres pouvaient se dérouler. Sans même l’approbation de tous, Itomi avait donné une sucette à tout le monde. Comme la dernière fois, ils étaient tous assis en cercle, prêts à entendre ce qu’avait pu trouver Azuko et Kumiko. Juri et Hide étaient présent pour cette rencontre… du moins, pour le moment.]


Azuko : Hide-san… avez-vous pu parler à Juri comme vous le vouliez? Vous vous sentez mieux?


Juri (Étonnée) : Vous avez un malaise, Hide-sama?


Hide (Concentré, oppressé) : * Regarde subtilement Sasari, regarde devant lui * Je voudrais parler à Juri… seul à seul…


Azuko : Désolé, mais ça devra attendre pour le moment. Juri doit assister à cette rencontre. J’ai peur que cela soit trop compliqué pour vous. Si vous le voulez, vous pourrez lui parler après.


Hide : Juri… Tu as changé… Qu’est-ce qui se passe? Qu’avez-vous à lui dire et pas à moi?


Juri : Je vous direz absolument tout plus tard, Hide-sama… votre état n’est pas le meilleur en ce moment pour entendre tout ce qui se dira ici. Je vous le promets, Hide-sama, ils ne sont pas nos ennemis.


Hide : Pas nos ennemis? Tu sais ce qu’ils sont?


Juri : En partie… Hide-sama, s’il vous plait.


Hide : … Je te fais confiance, Juri… Mais n’oublie pas. Je veux te parler…


Juri : Compris…


[Sous le regard de tous, Hide se leva d’où il était pour quitter la pièce. Juri en était un peu attristée de la situation, mais elle avait confiance que tout se passerait pour le mieux pour elle… malgré qu’elle ait été démasquée.]


Azuko : Désolé, Juri, d’écarter Hide-san ainsi, mais, il n’est pas au même stade que tu l’es. Nous avons notre propre mission à mener et on doit se donner quelques détails. J’ai tenu à ce que tu restes pour que tu comprennes qui l’on est vraiment et que tu n’aies rien à craindre… si tu as encore quelques craintes. Par contre, pour Hide, je crois qu’il doit encore avoir sa mission à l’esprit et entendre ce qu’il va se dire ici pourrait être dangereux pour nous.


Juri : J’éviterai de lui en reparler… trop en détail…


Azuko : On peut peut-être commencé par votre cas, si tu t’en sens capable. Les détails de votre mission. D’abord, sais-tu si tu peux en parler? Quelques ninjas sont capables de mettre des sceaux sur une personne pour les empêcher de divulguer des choses trop importantes à leur sujet.


Juri : Malheureusement, je ne connais pratiquement rien sur mes supérieurs. Ils utilisent des subordonnées pour parler à leur place.


Hirosuke : On croit que c’est potentiellement un groupe nommé l’Akatsuki. Ça te dit quelque chose?


Juri : Non, rien… Et je ne mens pas. Je sais qui est l’Akatsuki. Ils sont des terroristes qui ont attaqué Taki il y a un temps de ça, au moment où Kumiko est partie d’ici. La majeures parties des choses que je sais sur celui qui dirige Ame est qu’il est très fort… il est considéré comme un dieu. Certaines personnes pensent même qu’il n’est pas réel, qu’il pourrait être dans une autre dimension et qu’il y règne de cet endroit… comme un vrai dieu. Il se fait appeler Pain-sama.


Hirosuke : Oui! Voilà! J’en suis presque certain maintenant! Quoi d’autres?


Juri : Pour délivrer ses messages, habituellement, il fait appelle à une femme qu’on nomme comme l’ange messagère ; Tenshi-sama


[Tout à coup, Hirosuke et Itomi se prennent d’un très fort mal de tête. Assez pour grimacer sévèrement et se tordre très légèrement de douleur.]


Juri : Que leur arrivent-ils?


Hirosuke : Je… Je ne sais pas pourquoi… mais… à chaque fois que ce nom est prononcé, ma mémoire tente de réprimer tout ce qui est en lien avec. Je ne sais pas qui ils sont, mais j’espère une chose c’est que Reïtarô n’ait pas de lien avec l’Akatsuki. Pourquoi voudrait-il nous isoler de cette image?


Juri : Qui est Reïtarô, si vous me permettez de le savoir?


Hirosuke : Il se nomme Kyûsaku Uchiwa plus exactement. C’est un homme dangereux que l’on essaie d’arrêter. Avant qu’on ne soit ici, on faisait partie d’une organisation dont ils étaient le maitre… il nous a trahie.


Juri : Je me souviens de votre passage en Ame. Donc, ceux qui ne sont plus avec vous l’on rejoint, c’est bien ça?


Hirosuke : Malheureusement… Que vous est-il arrivé après notre départ?


Juri : Eh bien… Je crois que je devrais parler du plus important d’abord. Je vous ai mentit, désolé. Aimi est bien en vie.


* Étonnement des autres *


Mifuyi : Effectivement, c’est bien important.


Juri : Je ne suis pas une ninja et Hide-sama non plus… mais Aimi l’est devenu en Âme. Ça reste confus après votre départ… évidemment, ils sont venus nous interroger, particulièrement Hide-sama puisqu’il s’était nommé responsable de notre groupe. Âme est… * Soupire * s’est un endroit dangereux… Si vous ne faites pas partie de la famille, soit vous mourrez, soit vous êtes transformés. Si je n’avais pas eu souvenir de Kumiko, probablement que je ne me serais pas confiée à vous. Je prends un très gros risque à faire ce que je fais… j’ai horriblement peur. Vous êtes une épine désagréable pour eux et s’ils apprennent que nous n’arrivons pas à trouver des informations sur vous, ils pourraient nous éliminer. Aimi. Elle se cache dans le village tout près. Notre but était de prendre quelques informations un peu chaque jour pour lui dire et qu’elle puisse envoyer un message à Âme.


Azuko : Que lui avez-vous dit jusqu’à maintenant?


Juri : Je ne suis pas une experte pour ce genre de choses à vrai dire. J’ai écrit votre nombre, que vous aviez beaucoup de Ryo apparemment, que vous projetiez de trouver quelqu’un… * Sort une note * et vos noms.


Mifuyi : * Soupire de soulagement * C’est plutôt une bonne nouvelle que tu ne les aies pas encore envoyé.


Juri : Pour ça, peut-être, mais j’ai malheureusement envoyé l’information sur votre localisation…


Azuko : Ça par contre… Tu sais si cette information a été envoyée?


Juri : On devrait demander à Aimi, à vrai dire. Qu’elle ne l’ait pas encore envoyé m’étonnerait par contre.


Hirosuke : Ça s’annonce mal, on ne sait même pas quand ils pourraient frapper. Si c’est bien l’Akatsuki qui sont après nous, spécialement Sasari, Mifuyi et Kumiko, c’est à se demander qui ils enverront? Ils seraient du genre à envoyer des membres de l’organisation ici ou seulement des ninjas du village d’Ame?


Juri : Aimi connait plus les détails que moi mais… les ninjas d’Ame connaissaient déjà votre position en Iwa, à cause des interrogatoires qu’ils nous ont fait. On avait plusieurs sites à devoir visiter. Il y a quelques temps de ça, Ame avait envoyé une équipe de ninjas dans les environs de votre ancien repaire. Ils ont tous disparût.


Hirosuke : Des ninjas proches de Reïtarô étaient chargés de trouver des corps pour une expérience horrible... ils ont sûrement dû y passer sans qu’on ne le sache.


Kumiko : Savoir que vous auriez pu mourir dans ces tables cryogéniques, ça m’en donne froid dans le dos…


Juri : Après la disparition de la première équipe, ils ont décidé de nous forcer à faire partie de la deuxième équipe… pour le côté émotionnelle. Ils savaient qui nous étions pour vous, et forcément, probablement plus facile d’approche. Hide-sama ne l’a pas très bien pris… de toute manière, depuis que nous somme en Âme, ç’a un effet négatif sur sa santé mentale, comme vous avez pu le remarquer… La mienne aussi d’ailleurs. On avait quelques destinations où aller ; votre ancien repaire, à nouveau, notre restaurant en Iwa et les environs, ici puis, finalement, une île appartenant à Iwa… Mizzukodô, quelque chose comme ça.


Hirosuke : Ça corse les choses. S’il nous faut partir de cet endroit déjà, alors que nous à peine venu… * Soupire * Azuko, qu’avez-vous trouvé… on pourra peut-être mieux planifier les prochains jours avec ce que vous et Kumiko avez entendu.


Kumiko : C’est plutôt une bonne nouvelle! Si nous sommes chanceux et que les tonneaux apparaissent et disparaissent dans un même cycle depuis des années, il est possible que le prochain lieu qu’on ait à visiter ne soit que dans peu de temps.


Kisa : «Possible», pourquoi seulement que possible?


Azuko : Kumiko a trouvé un enregistrement qui se relie à d’autres enregistrements parlant du même sujet. Avec ça, on a pu identifier plusieurs endroits où le tonneau pourrait apparaitre, dont un qui pourrait se manifester le 7 octobre prochain… en espérant qu’il apparaisse la même date.


Kumiko : Mais il est possible qu’il y en un autre encore plus tôt! Azuko et moi avons encore besoin d’un peu de temps pour chercher s’il y a effectivement une autre date.


Hirosuke : Dans les deux cas, comme Kisa l’a dit la dernière fois, Reïtarô ne peut avoir que les mêmes informations que nous, n’est-ce pas?


Azuko : C’est vrai. Donc, tôt ou tard, on le croisera forcément… Vaut mieux vérifier si c’est possible que ce soit prochainement.


Akino : Et on prévoit faire quoi une fois qu’on aura l’information de notre prochaine destination?


Sasari : On va devoir quitter l’endroit ici bientôt et pour un bon moment. Avec de la chance, si on arrive à convaincre Aimi d’envoyer un message avec de fausses informations sur nous, on a une chance de s’en sortir, mais il vaudrait mieux s’écarter d’ici pendant un moment.


Juri : Je vais devoir essayer de parler à Aimi, mais… Elle est devenu plus loyale envers Âme que je l’étais et que Hide-sama l’est. Je pourrais aller la voir et lui dire de fausses informations sans qu’elle ne le sache.


Shizu : Non. On ne peut pas se servir d’elle. Peu importe qui elle est, c’est une victime de tout ceci. Ça la mettrait en danger elle et toi, Juri. Si on procédait ainsi, c’est qu’elle serait elle aussi bien informé de la situation et qu’elle déciderait de le faire de son plein gré.


Juri : Et si elle n’acceptait pas de changer de camps?


Shizu : On devrait effectivement fuir l’endroit encore plus rapidement.


Akino : D’accord, et pour Reïtarô maintenant?


Sasari : On va faire trois équipes. Si l’on se déplace tous ensemble vers un seul point, ça sera trop voyant et inquiétant. On se rendra tous au lieu d’apparition du tonneau. Là-bas, eh bien… notre priorité sera certainement Inuji… On doit savoir tout de cet homme qui peut tant intéresser Reïtarô.


Hirosuke : Je suis d’accord pour que l’on se sépare et que l’on se rejoigne tous au lieu que l’on aura trouvé. Avec le tournoi que l’on vient de faire, ça aide déjà un peu plus à catégoriser certains d’entre nous. On doit bien diviser les rôles. Commençons maintenant.


Fin du chapitre 231

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?