Sasari Uchiwa par

9 vote(s) de lecteurs, moyenne=9/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Side Story / Aventure / Action

232 Décisionnaire

Catégorie: T , 6213 mots
0 commentaire(s)

Taki – 23 Août


Hirosuke : Nous sommes en tout treize membres. En toute logique, si nous formons trois équipes, il y en aura une de cinq et deux de quatre. On ne devrait pas faire plus d’équipes. Si on vient qu’à tomber sur une situation trop dangereuse, ça ne sera que plus difficile pour se défendre. On doit réfléchir à comment se diviser.


Mitsumi : Kumiko-san et Shizu-san seront avec moi. Kumiko-san est susceptible de pouvoir refaire une réaction avec son sharingan, je peux intervenir rapidement sur son cas. De même pour Shizu-san. L’utilisation du Shikotsumiyaku peut être risquée pour son corps.


Sasari : On doit définir ce que nous sommes tous. Sur treize membres, nous n’avons que deux ninjas médecins : Mitsumi et Hirosuke.


Mifuyi : J’ai un masque que j’ai développé avec l’aide d’Hirosuke qui donne de très bon soin pour une personne épuisé… mais je dois avouer que ce n’est pas tellement ma branche non plus…


Sasari : Mitsumi, Hirosuke et Mifuyi ne seront donc pas dans la même équipe. Deuxième chose, Azuko et Fusazô ne seront pas non plus dans la même équipe. Azuko est celle qui connait le mieux le territoire des cinq nations, puis Fusazô est probablement celui qui peut voyager le plus aisément avec ses invocations.


Fusazô : Shizu n’a pas à être dans nos équipes. Son dojutsu, c’est un atout important pour voyager aussi.


Akino : Je vais être franche, mais sur les treize, il y a huit combattants, deux qui sont du soutient et les trois autres qui sont plus… utilitaires. Il faut séparer les combattants pour équilibrer le tout. Gikan n’est pas de notre niveau, il faut l’avouer.


Itomi : Gikan, Teruki et Shizu sont beaucoup plus concentrés dans le corps à corps à ce qu’on a pu voir. Akino aussi, mais elle vient qu’à avoir de plus en plus de techniques à distance, malgré que les épées soient une arme de corps à corps. Tous les autres peuvent très bien se débrouiller à distance.


Hirosuke : Admettons que Mitsumi-san soit en compagnie de Shizu et Kumiko, elles sont déjà deux combattantes expérimentées. Qui serait la quatrième personne?


Akino : Pour le moment, je vois sois Kisa ou Gikan.


Gikan : Moi!? Dans la même équipe que Mitsumi-san?!


Kisa : L’équipe de Mitsumi-san pourrait être l’équipe de cinq. J’ai commencé à travailler sur du matériel pour que Gikan puisse se perfectionner et des kunai pour Kumiko.


Mitsumi : Hum… s’il le faut.


Gikan : Mitsumi-san a hésité! Elle ne veut pas moi dans son équipe! Je ne peux pas aller dans cette équipe en étant le seul gars… c’est trop de pression pour moi! Vous… vous êtes sûr que ça ira? Je dois aussi améliorer mon taijutsu et Teruki…


Kumiko : J’ai appris le taijutsu pendant six mois, Gikan. S’il le faut, je t’apprendrais ce que j’ai appris. * Sourit *


Gikan (Étonné) : Bon… D’accord.


Hirosuke : Les deux autres équipes alors?


Azuko : Je suis avec Sasari!


Gikan : Hors de question! Ce n’est pas une partie de plaisir cette mission!


Azuko : Mais il est le seul avec qui je pourrais me sentir en sécurité!


Teruki : C’est sympa pour nous ça…


Sasari : Hirosuke, tu seras avec nous. Azuko est plutôt importante pour cette mission et puis…


Itomi : Je peux venir avec vous. La troisième équipe serait formée d’Akino, Mifuyi, Fusazô et Teruki.


Fusazô : Un instant! Vous voulez mettre Akino et Teruki dans la même équipe?


Akino : Tss… y’a un problème avec ça?


Fusazô : Oui! Ma santé mentale!


Mifuyi : J’imagine que ça me va comme équipe.


Azuko : De toute manière, pour le moment, il nous reste à analyser les enregistrements voulus pour potentiellement connaitre notre prochaine destination. Pour le reste de la journée, Kumiko doit se reposer et je crois que ça ne me ferais pas de mal non plus. Demain, si Mitsumi-san veut bien nous aider, on va s’attarder là-dessus… à trois, ça moyen d’aller vite. Pendant ce temps, il vous faut régler le problème avec Hide et Aimi.


Juri : Qu’est-ce que je dis à Hide-sama? Qu’est-ce qui va nous arriver? Je me suis rendu à vous, mais… Je suis consciente qu’on ne pourra pas vous suivre dans votre quête, on ne fera que vous ralentir, mais sans vous, on n’arrivera à rien contre eux.


Hirosuke : Il nous faudra interroger Aimi, au mieux que possible.


Sasari : Juri… pour le moment on ne peut rien te promettre sur ce qui se passera dans le futur avec ces types d’Ame. Je ne les connais pas beaucoup, mais du peu que j’en connaisse, un échec ou une réussite de cette mission n’aurait en rien amélioré votre situation. Au mieux vous auriez pu continuer à vivre qu’entre les murs d’Ame, isoler du monde, au pire, il n’y aurait eu que la mort pour vous attendre. Si vous avez cette perte de mémoire au sujet de Kumiko et de nous, c’est parce que Reïtarô est venu ici… c’est en partie notre faute. Si vous en êtes arrivé jusque-là, c’est en partie de notre faute. On ne vous laissera pas derrière tant que je saurai que vous n’êtes pas en sécurité.


Kumiko : Je vais m’en assuré aussi. Si l’Akatsuki devient trop un problème et bien…


* Silence *


Sasari : …On ira en Ame leur dire deux mots.


Azuko : Juri. Comment crois-tu qu’Hide réagirait s’il entendait la vérité à notre sujet?


Shizu : Il va croire qu’on t’a manipulé et qu’on te force à dire des mensonges. Hide va mal le prendre jusqu’à même avoir peur de tout le monde. Il va devenir imprévisible. Il pourrait vouloir essayer d’être en approbation avec ton changement de camps et te trahir dès le moment où il sera en compagnie d’Aimi. Hide ne doit pas sortir d’ici jusqu’à ce qu’on ait réussit à convaincre Aimi. S’il voit que vous êtes toutes les deux contre Ame, il sera peut-être plus simple de tout lui dire pour qu’il comprenne ce qu’il se passe.


Juri : Et si Aimi refuse? Comme je l’ai dit, elle est encore plus loyale que je le suis envers Ame. De plus, elle n’a pas l’attachement émotionnel que j’avais avec Kumiko. Elle pourrait réagir de la même manière que tu l’as dit pour Hide; faire semblant…


Akino : Tu fais semblant, toi?


Juri (Étonnée) : Quoi!? Bien sûr que non! Je connais Kumiko depuis très longtemps. J’arrive à me souvenir de Sasari et de Mifuyi quelque peu… Je ne l’ai pas vu grandir durant tout ce temps, mais je suis sûre qu’elle est devenue une Kunoichi fantastique! J’ai bien plus confiance en elle qu’en Pain.


Azuko : Elle a épargné Kumiko lorsqu’elle était totalement faible… c’est une bonne preuve qu’elle peut être des nôtres?


Akino : Elle n’est pas ninja… ce rallier à nous était peut-être la seule porte de sortie qu’elle avait pour continuer à vivre et réussir sa mission.


Juri (Paniquée) : Non! Non! Je vous le jure, je… Je vous fais confiance, je suis de votre côté! Je vous ai dit tout ce que je savais! Je… * Étonnée * C’est vrai! J’allais oublier! Regardez!


[Juri était sur le bord des pleurs. De ses mains qui tremblaient déjà horriblement, elle sortit un petit parchemin roulé. Le sceau qu’il y avait dessus était toujours intacte, mais il était un peu tâché de sang. Elle le donna immédiatement à Kumiko qui était tout juste à ses côtés.]


Hirosuke : Qu’est-ce que c’est?


Juri : C’était pour ma mission! Il… il y avait un faucon en approche d’ici et…


Fusazô (Étonné) : Donc c’était toi!? C’est ce dont je vous ai parlé il y a quelques jours! L’oiseau mort dans la forêt. C’est toi qui l’as tué?!


Juri : Oui. Je n’avais pas le choix, ça faisait partie de ma mission! Quand je me suis rendu compte qu’il y avait un sceau sur le parchemin, je n’ai pas osé l’ouvrir et… j’ai oublié de le remettre à Aimi.


Akino : «Oublié»… C’est tout de même un élément plutôt important… comme nos noms. Comment peux-tu oublier de les remettre? Remettre nos noms et ce message pourrait être très important aux yeux de ce Pain. Tout à l’heure, tu as pu nous mentir et finalement, tu as peut-être bien remis nos noms à l’Akatsuki. Tu as pu nous mentir seulement pour qu’on soit plus clément à t’entendre. Vous avez peut-être ouvert ce parchemin… même si je ne sais pas ce que c’est…


Juri (Terrorisée) : Je… Je… Je ne sais pas quoi dire. Je vous l’assure! Je n’ai qu’oublié de lui remettre!...


Hirosuke : Pourquoi tu viens qu’à douter d’elle, maintenant, Akino!?


Akino : Il ne s’agit pas que de leur vie à eux! Il y a celle de toute Furûtsu qui est en jeu! Je veux bien les protéger, mais il faut penser à se protéger nous aussi!


Fusazô : L’oiseau qu’elle a abattu, vous savez ce que ça prend comme dextérité pour y arriver? Juri doit certainement avoir une formation d’apprenti.


Juri : Oui! Forcément! Ils m’avaient fournie des kunai! J’ai eu de la chance, certainement, pour cet oiseau!


Kumiko : Je la crois-moi.


[À ce moment, avec le parchemin dans les mains, Kumiko brisa le sceau avec assurance. C’était plutôt risqué comme manœuvre puisqu’il pouvait être piégé par n’importe qui. Rien ne se produisit pourtant. La jeune Uzumaki pu ouvrir normalement le parchemin et y lire ce qu’il y avait à l’intérieur.]


Kumiko : À une époque, il y avait autant de raisons de vous croire vous tous que de la croire elle. J’ai pu connaitre une Juri gaffeuse et effectivement, je ne l’aurais pas vue devenir ninja comme nous. La pression de cette mission et la pression d’avoir Ame leur pointant un couteau dans le dos, ç’a pu complètement lui faire oublier quelques éléments de sa mission qui nous paraissent tellement important pour nous. C’est peut-être que des mensonges, mais j’ai envie de croire que non. Ça été le même cas pour vous tous et finalement, on ne le regrette pas aujourd’hui.


Kisa : Qu’est-ce que ça dit?


Kumiko : C’est Kenshin et Ayuki. C’est un test de leur part. Ils envoient cet oiseau pour savoir s’ils l’ont peut communiquer ainsi. Le village d’Azumito est pour le moment bien plus calme depuis qu’Orochimaru n’y est plus et depuis qu’ils ont commencé à aider les habitants. Ils sont aussi entrés en contact avec Kenshi…


Itomi : Ce sont les ninjas de l’île Mizzukodô. Que disent-ils sur eux?


Kumiko : Apparemment que beaucoup ont quitté l’île depuis la mort de l’ancien maitre, Mikami… ils se concentrent à reformer le tout. Ils n’ont pas l’air d’avoir les détails.


Itomi : C’est plutôt une bonne nouvelle!


Kumiko : Le groupe de Kenshin et Ayuki restent pour le moment en Kusa et attendent une potentielle réponse de nous si ça fonctionne. Leur prochaine destination pour le prochain mois est celle du village nommé Kassui (Sècheresse).


Fusazô : Une chance que personne ne soit tombé sur cet oiseau, ç’aurait révélé leur position… ou du moins, une chance que tu nous l’aies remis…


Juri : Je… je ne veux plus rien dire. Je vous ai dit tout ce que je savais, remis tout ce que j’avais… Kssh… j’ai peur… * Met sa main devant son regard * Je ne voulais pas être mêlé à tout ça…


* Silence *


Hirosuke : Qu’est-ce qu’on décide?


Sasari : Un vote à main levé.


Shizu : Non.


Sasari : Pourquoi non? On doit avoir l’avis de tout le monde.


Shizu : Une seule personne doit décider. Si deux camps commencent à se former pour une question de confiance envers Juri, ç’a moyen de nous briser de l’intérieur. La décision finale sera prise par une seule personne ici.


Hirosuke : On va vraiment choisir un…


Akino : Un chef. Je ne suis pas sûre que ça me plaise aussi… Je comprends le point de vue, mais j’aurais aimé qu’on se passe de ça…


Shizu : Ce n’est que pour ce genre de situation. Avant que ça ne déborde… c’est une décision très importante, à mon avis.


Akino : Maintenant? Faut choisir maintenant?


Shizu : La personne qui sera choisis, vous lui ferez assez confiance pour que peu importe ce qu’elle choisira à propos de Juri, vous serez aussi prêt à l’accepter. Cette personne changera peut-être la prochaine fois que nous aurons à faire un tel choix. Idéalement, ce serait maintenant…


Kisa : Mais si on choisit maintenant, on devrait peut-être écarter Juri, non?


Akino : Choisir un prétendu chef ne changera rien vraiment pour ses informations, surtout s’il n’est que temporaire pour les besoins de la cause.


Kisa : Dans ce cas, je vais chercher du papier et des crayons…


[L’envergure de la conversation avait quelque peu changé rapidement, surtout qu’il n’était pas question de cela au tout départ. Néanmoins, il était important de régler le cas de Juri et son équipe avant qu’un malheur ne s’abatte sur eux. Une solution devait être prise entre faire confiance en Juri ou non.


Kisa apporta comme elle le dit, un papier pour tous les membres, des crayons puis un panier.]


Hirosuke : Normalement, vue que nous somme treize, il n’y aura pas d’égalité, ça tombe bien…


Gikan : Je vote, moi aussi? Je ne vous connais pas tous les gars… probablement que…


Azuko : Je ne les connais pas tous non plus, Gikan… Vote pour ceux que tu connais.


Akino : Tss, c’est pas juste, certains vont être avantagé pour ça.


Itomi : C’est inutile de le faire de toute manière…


Shizu : Pourquoi?


Itomi : Tu verras…


[Chacun sur leur coin de table écrivit le nom de la personne qu’il désignerait comme décisionnaire sur le cas de Juri jusqu’à ce que ce soit régler. Certains membres avaient écrits un nom plutôt rapidement… d’autres cherchaient la bonne réponse à leurs attentes. Cependant, au bout d’un moment, tous avaient pu mettre leur bout de papier à l’intérieur du panier.]


Hirosuke : * Approche le panier de lui * Vous permettez que je le fasse?


Itomi : T’as été plutôt doué pour piger et dire nos noms, tout à l’heure. * Sourit * Tu es tout assigné pour ce poste.


Hirosuke : Hum, hum… très bien.


[En silence, contrairement à ce qu’il avait fait durant le tournoi, cette fois, Hirosuke pigea chacun des noms et fit des piles de noms. Au vue de comment il triait le tout, un nom paraissait ressortir plus que les autres. Quatre piles avaient été faites au total.]


Hirosuke : Bon, eh bien, comme on peut le voir, il y a un nom qui ressort plus que les autres… Sasari a été désigné comme celui qui prendrait la décision.


Itomi : Qu’est-ce que j’avais dit, trop évident.


Teruki : Et les autres noms? Lis-les.


Hirosuke : En quoi c’est important, tu peux me le dire?


Teruki : Les trois autres personnes sur ces bouts de papiers… Ils devraient être au moins des personnes qui pourraient conseiller Sasari.


Sasari : Je suis d’accord.


Hirosuke : Eh bien, il y a eu un vote pour Akino, trois pour Shizu et deux pour moi…


Akino : Donc sept pour Sasari… qui a voté pour moi?


Sasari : Moi.


* Akino est étonnée *


Hirosuke : Alors, Sasari? Tu connais déjà un peu nos avis…


* Silence *


Sasari : Akino pensent que Juri profiterait de nos émotions pour qu’on ne l’atteigne pas, qu’elle mentirait délibérément pour qu’on se montre plus clément envers son sort. Shizu, tu as dit ce que tu pensais qu’on devrait faire en sorte qu’Hide ne soit pas mis au courant que nous connaissons la vérité sur leur mission, mais qu’en est-il maintenant pour le cas de Juri elle-même? Comment règle-t-on le cas d’Aimi?


Shizu : Juri dit vrai. Je doute qu’il y ait des ninjas pour pouvoir mentir aussi bien qu’elle le fait. Elle jouerait son rôle à la perfection, si elle fait semblant en ce moment… Elle n’a pas eu le temps d’apprendre à être un agent double parfait. Surtout qu’elle se souvient de son passé avec Kumiko.


Akino : Au contraire. Se souvenir de tout ça est un élément parfait pour crédibiliser son rôle. Ce n’est pas parce qu’elle s’est souvenu de son passé qu’elle n’a plus sa mission en tête. Et puis, elle est peut-être manipuler par quelqu’un, à l’aide d’un genjutsu ou je ne sais quoi.


Hirosuke : Tu te contredis, Akino. Si quelqu’un contrôlait Juri, elle n’aurait pas retrouvé la mémoire au sujet de Kumiko.


Akino : À moins qu’elle l’ait retrouvé avant de venir ici… Et t’en pense quoi, toi?


Hirosuke : Eh bien, j’ai confiance dans les connaissances de Fusazô au sujet de la faune. Je ne suis même pas sûr moi-même de pouvoir abattre un faucon avec un kunai. Si elle l’a atteint, c’est qu’elle a eu beaucoup de chance… Je ne suis pas quelqu’un qui aime beaucoup la chance… il y a souvent plus une raison logique derrière tout ça. Mais d’un autre côté, lorsque Sasari, Akino et Shizu ont été exilés de la Canopée, j’ai douté de qui pouvait vraiment être Sasari… Je m’étais trompé sur son cas. Pour le moment, elle me parait suspecte, Akino pourrait avoir vue juste… mais je pourrais me tromper encore…


* Silence *


Sasari : Je te crois, Juri. Tu es libre.


* Étonnement de tous *


Juri (En pleure, sanglote) : Mer… Merci beaucoup…


* Silence *


Teruki : Tu ne dis rien, Akino? Je croyais que t’allais protester.


Akino : J’ai voté pour Sasari. Il est le type que je fais le plus confiance ici.


* Étonnement de Sasari *


Mifuyi : Qu’est-ce qui t’as fait choisir de lui faire confiance?


Sasari : …Je suis revenu à ma propre réflexion. L’Akatsuki est derrière tout ça. Même si Juri ment en ce moment, je suis certain que ce n’est pas de sa volonté, mais d’une manipulation par la peur. Si Juri nous trahis, je m’en moque… Tôt ou tard, je me débarrasserai d’eux.


Azuko : Arrête! Arrête! Je t’en supplie! Arrête!... Itomi est une fille intelligente. Comment croire que quelqu’un d’autre pourrait être le chef de ce groupe!? Comment ai-je pu rater un tel chakra durant cinquante ans de ma vie! Il faut que l’on sorte de cette pièce. Mon esprit n’est rempli que d’images de lui, je ne pense à rien d’autres!


Akino : Tu dois décider pour Hide aussi. Qu’est-ce que Juri lui dira?


Sasari : Tout. Avec Juri, je vais aller tout lui dire. Pour Aimi aussi… Je ne mentirai pas à ces victimes. Écarté la vérité pourrait être bénéfique, mais c’est trop lent et nous n’avons pas le temps de réfléchir à un stratagème… puis, ça reviendrait à de la manipulation.


Shizu : La manipulation n’existe pas que pour le mal… Ta grand-mère t’a manipulé toute ton enfance. C’était pour le mieux. Réfléchis à ce que tu diras un tant soit peu.


Sasari : … Juri. Aujourd’hui, pour le reste de la journée, on se détend. Dit à Hide qu’on t’as tout dit et qu’on lui dira tout demain. D’accord?


Juri : Oui, d’accord!


[Et l’après-midi passa. Et le soir tomba… Juri avait pu dire à Hide exactement ce que Sasari avait pu lui conseiller de dire. L’homme était effectivement méfiant, il voulait la meilleure des réponses de la part de son assistante. C’était une réponse qui ne disait rien, mais ce fut une réponse qui l’intrigua et qui ne le poussa pas à douter. Hide allait être patient et attendre qu’on vienne lui dire tout aussi.]


Juri : Hide-sama, vous vouliez me parler, n’est-ce pas? Il y a beaucoup de choses qui se sont passées entre temps, je n’ai pas pu prendre le temps de vous écouter. Je vous ai dit ce qu’ils m’ont dit, vous pouvez maintenant me dire ce que vous avez envie.


Hide : On est seul, ici, n’est-ce pas? * Regarde autour de lui * Juri… je ne sais plus trop ce que l’on fait ici… j’ai l’impression qu’on me test. Ame essaie de… je ne sais pas ce qu’ils cherchent, mais… je suis dans une situation inconfortable.


Juri : Je ne saisis pas trop. Vous pensez qu’on vous cache quelque chose?


Hide : Oui…


Juri : On est rien pour Ame… À quoi ça leur servirait? Je ne crois pas qu’il y ait plus que la mission qu’ils nous aient donnée. À ce propos, je…


Hide : J’ai des doutes, Juri! Les ninjas ici, ils ont des compétences étranges, comme les ninja d’Ame… comme Tenshi-sama.


Juri : …Si seulement vous pouviez vous souvenir comme moi… Hide-sama, je me suis souvenu de Kumiko.


Hide : Kumiko? Qui est-ce déjà?


Juri : * Soupire * Laissez… ça n’a pas d’importance. Hide-sama. Vous me faites confiance, n’est-ce pas?


Hide : Tu es la seule ici avec moi. Si je ne te fais pas confiance, je ne saurai pas comment m’en sortir…


Juri : Vous me le promettez? Vous ne m’abandonnerai pas?


Hide : Heu… non, bien sûr. Bien sûr que non.


[Après le tournoi et après les explications qui avait été donné sur la suite des choses, tous prirent l’exemple que Kumiko et Azuko avaient commencé ; prendre un moment de répit. De toute manière, cette compétition avait vidé le chakra de quelques-uns d’entre eux, puis même brisé de l’équipement.]


Kisa : De toute manière, Gikan, ce n’était qu’un test. Je t’assure que ce n’est pas grave. Le vrai est encore en préparation et sera bien plus résistant que celui en bois. Je n’aurai pas fini avant notre départ, mais comme on est dans la même équipe pour faire route, je pourrai certainement le regarder en chemin.


Gikan : En parlant de ça, vous êtes certain que je devrais être dans votre équipe?


Kisa : Ne remet pas encore ça sur le tapis, Gikan. Ne crois pas être un boulet pour nous tous. Et puis, il y a Kumiko et Shizu dans notre équipe, elles sont fortes.


Gikan : Ce n’est pas exactement de ça qu’il est question cette fois… c’est… Ah, et puis laisse tomber.


Teruki : C’est encore Mitsumi-san, pas vrai? Gnihi. L’autre jour, elle s’est pris un sacré coup de porte de la part de Gikan!


Gikan : C’était un accident!


Teruki : Peut-être, mais elle n’a pas dû l’oublier. Tout comme la fois où ton regard est tombé droit sur elle dans les sources, haha!


Gikan : C’est pas drôle! C’est toi qui m’avais poussé à monter là-haut, c’était un accident aussi!


Teruki : Eh, Gikan, t’auras tout le temps de t’excuser durant la promenade, non? Lui montrer que tu es plus que qu’est-ce qu’elle croit.


Kisa : Teruki a sans doute raison, mais n’imite pas ce qu’il fait. C’est un vrai pervers et comme t’as pu le voir, personne n’aime ça ici! On en a assez d’un! J’imagine déjà Shizu ce soir… T’es qu’un idiot, Teruki!


Teruki : Non, au contraire! J’ai gagné mon pari, comme je le voulais. Maintenant, j’ai tout le temps d’en profiter. Juste moi et elle.


Kisa : T’as le talent de me donner des frissons, Teruki. Rappelle-moi de ne jamais parier quoique ce soit contre toi.


Teruki : Ça n’arrivera pas.


Gikan : J’espère que tu sais ce que tu vas faire ce soir, Teruki…


Teruki : Gnihi!... Si tu veux les détails, Gikan, je te les dirai volontiers demain. J’aurais dû tenter d’embarquer Mitsumi-san aussi dans tout ça. J’aurais pu en apprendre plus sur elle.


Gikan : Idiot!


Teruki : Je vous laisse! J’ai une soirée à préparer!


[Shizu était seule à attendre dans sa chambre, assise sur son lit… Elle était complètement perdue dans ses pensées, le regard fixant le sol. L’Hyuga ne pensait pas spécifiquement à ce pari perdu, mais elle ne pouvait pas non plus l’ignorer. À trop y réfléchir, elle se couvrait de honte. Elle tentait à tout prix de se concentrer sur l’important.


Tout à coup, de sa porte fermée, Akino entra dans chambre. Elle n’était pas particulièrement énervée, mais elle était particulièrement active.]


Shizu : Frappe avant d’entrer.


Akino : Teruki est en train de se préparer! Je ne peux pas accepter qu’on ait perdu ce pari!


Shizu : …


Akino : Je te propose qu’on annule tous les deux notre soirée en sa compagnie, on s’allie et on l’assomme. Je ne suis pas prête à ça et…


Shizu : T’as peur?


Akino : Quoi!? Non! Je…! N’importe quoi! Me dit pas que tu veux faire ça, toi, quand même? Il va complètement souiller ta fierté et tu t’en moques? Tu vas te sentir sale après!


Shizu : J’essaie seulement de ne pas y penser. Arrête d’en parler et va-t’en de ma chambre, ça ne fait qu’empirer la situation pour moi.


Akino : * S’approche et s’assoit sur le lit * Toi arrête ton petit jeu! On peut faire équipe une fois dans notre vie et faire comprendre à Teruki qu’il n’est qu’un connard de première.


Shizu : …


[Encore une fois, à la porte, quelqu’un cogna… Pas de réponse des deux filles, la personne entra tout de même. Teruki était évidemment derrière celle-ci et entra sans gêne non plus.]


Akino : Non! Va-t-en!


Teruki : Oh, tu es là aussi, Akino. Tu peux rester si ça te chante.


Akino : Quoi? Donc je ne suis pas obligé de le faire?


Shizu : Si tu ne le fais pas, que vaut ta parole?


Akino (Étonnée) : …


Teruki (Rit) : Hahaha! Malheureusement pour moi, je n’aie qu’une nuisette en ma possession. À vous deux de choisir qui la portera. * Jette le vêtement sur le lit *


Akino (Angoissée) : C’est pas possible… c’est quoi ces conneries… Teruki. Croit-moi qu’après cette soirée, durant tout le temps de trajet qu’on va passer ensemble, avec Fusazô et Mifuyi, je vais tout faire pour t’assommer et t’abandonner dans un coin de ce monde…


[Confiant, Teruki prit une chaise dans la chambre pour la déplacer au centre de celle-ci, face au lit où les deux filles étaient assises et à son tour, il fit la même en s’assoyant face à elles, les coudes sur le dossier de cette chaise. Il n’avait pas de sourire dérangeant, mais il les regardait plutôt attentivement au niveau du regard.]


Akino : Et il se passe quoi maintenant?


Teruki : Eh bien… ça me gêne un peu de commencer aussi devant toi, Akino. Mais vous êtes de bonnes amies, pas vrai? T’as un caractère particulier, Akino, mais je crois que tu es assez sensé d’esprit tout de même.


Akino : Je ne comprends rien…


Teruki : * Inspire, expire * …héhé… je ne pensais me rendre là un jour…


Shizu : Dépêche-toi…


Teruki : On a toute la soirée, ma belle. Je ne croyais pas que tu serais aussi impatiente de commencer. Détendez-vous un peu.


Akino : Tss…


Teruki : Très bien, je commence…


* Silence *


Teruki : Fusazô t’as dit pour Kuniyuki… C’est vrai ton histoire avec Kenshin?


Akino : Bien sûr que non! Tu ne m’as écouté tout à l’heure!


Teruki : Répond, Shizu.


Shizu : Non.


Teruki : Pour Kuniyuki, tout est vrai… C’est une fille très sympathique, très jolie et par-dessus tout ça, elle m’apprécie beaucoup. Qu’est-ce que j’aurais à y perdre à m’intéresser davantage à elle?


Shizu : Qu’est-ce que j’en ai à faire…


Teruki : Les gars avaient la même réflexion que je viens de dire : «Tu as enfin quelqu’un qui s’intéresse à toi, qui apprécie qui tu es et elle est très belle…»


Shizu : Et alors!


Teruki : «Pourquoi tu continues à courir après Shizu! C’est certainement la fille qui te déteste le plus sur terre et tu t’acharnes à lui faire des coups immatures. Shizu te déteste et plus tu agis en idiot, plus elle te détestera.» ils diraient probablement tous un truc pareil aussi.


Shizu : …


Teruki : J’en ai rien à faire… Kuniyuki est tout disposée à être une fille parfaite pour une relation de couple… mais j’en ai rien à faire. Tu m’es infiniment plus importante, Shizu. Fusazô m’a conseillé de te parler franchement pour une fois.


Akino : C’est possible ça?


Teruki : Je l’ai dit, c’est la détente, arrêtez d’être aussi tendu quelques secondes.


Shizu : C’est toi le plus tendu ici…


Teruki : … Je ne croyais pas en arriver là si tôt…


Shizu : Pourquoi t’as demandé ce pari, alors?


Teruki : Ça me travail depuis Kuniyuki et les gars m’ont mis en doute… Je vais te dire ce que je leur aie dit… ce que j’ai pu dire à Mifuyi aussi. Tu me plaies énormément, Shizu et ce n’est pas du taquinage. J’agis de cette manière habituellement car je crois que, d’une certaine façon, j’aime cet air froid et sérieux que tu as envers tout… On a besoin d’une personne forte, qui n’est pas distraite par des émotions futiles comme l’amour. En étant agacé par ce que je te dis, par mes agissements, j’ai l’impression que ça ne fait que te remettre encore plus dans un droit chemin… que tu n’es pas séduite par autre chose.


Shizu : …


Teruki : * Sort un livre de ses poches * Là-dedans. J’ai appris à quel point on tenait pour toi. À quel point tu avais de la volonté pour supporter Reïtarô durant tout ce temps que pour rester avec nous. Je ne dis pas que tu n’as pas le droit d’aimer… mais pas dans une relation.


Akino : Tu décides pour elle?


Teruki : C’est hypocrite, je le sais… Je le fais peut-être beaucoup pour moi-même, à vrai dire. J’adore te voir aussi impérative… Je n’ai pas envie que ça change, surtout pas par ma faute.


Akino : Tu veux dire que tu aimes être détesté? D’être traité d’idiots en permanence par tout le monde?


Teruki : Je suis idiot par nature, c’est plus fort que moi… bien sûr que j’aimerais être plus brillant, comme Hirosuke… C’est un vrai modèle pour moi ce type… Mais si ça peut aider à ce que Shizu, et même vous tous, à devenir plus sérieux, je suis prêt à accepter d’être un imbécile.


Akino : Mais t’es qu’un imbécile!


* Étonnement de Teruki et de Shizu *


Akino : Tu crois qu’on dépend tous de toi? Tu crois que Shizu n’est pas assez mature pour gérer elle-même ses émotions!? Avec ou sans toi, on va changer, tu n’es pas le seul vecteur de changement dans la vie de Shizu! Tu aimes te faire détester de cette manière? C’est pas mon problème, mais un jour, ça ira trop loin et ce n’est pas qu’un air blasée que tu verras sur son visage, ce sera de la pure haine ou des pleures! C’est ça que tu veux, Teruki? Voir Shizu, celle que tu aimes le plus, avoir un regarde de crainte après autant d’harcèlement d’idioties? C’est ce genre de changement que tu veux créer?


Teruki (Étonné) : …Fusazô m’a dit aussi un truc de ce genre… Mais…


Akino : Si tu aimes Shizu, c’est aussi le fait d’accepter tous les changements qui pourra lui arriver. Si tu tiens à elle, tu vas devoir la soutenir. C’est une fille forte, certes, mais on a tous besoin d’aide un jour ou l’autre. Tu l’as connais peut-être parfaitement, mais elle, qu’est-ce qu’elle connait de toi? Un pervers fini? Tu crois qu’elle aura pleinement confiance en un type comme ça? Vers qui elle se tournera quand elle demandera de l’aide?


Teruki : Je… Je ne sais pas quoi dire…


Akino : Tu as gagné ton pari, pas vrai?


Teruki : Je n’ai jamais voulu vous faire quoique ce soit…


Akino : Profite de cette soirée gagné à apprendre vraiment qui elle pourrait être avec un vrai Teruki. Montre lui qui tu es vraiment. Tu pourrais toi aussi être surpris de changements que tu n’espérais pas d’elle. Shizu pourrait devenir encore plus parfaite à tes yeux.


[L’ambiance qu’espérait Teruki n’était nullement celle qu’il avait obtenue avec cette rencontre. Son but initial n’avait jamais été de forcer Shizu ou Akino à une quelconque scène obscène, ce n’était que pour leur faire peur, en premier lieu. Il espérait que la révélation de ses sentiments envers Shizu ait un impact positif sur la vision qu’elle pourrait avoir de lui, mais avec le ressentiment d’Akino au travers du tout ne fit qu’empirer l’image qu’il commençait à voir de lui-même.


Ce que la jeune fille révéla était assez choquant pour lui et dans l’instant, il voulait prendre un temps de réflexion, c’en était presque déprimant pour lui. Que devait-il faire?]


Teruki : C’est tout différent de ce que j’espérais… Je vous laisse tranquille, j’ai besoin de réfléchir.


Akino : Si tu quittes maintenant, Teruki, toi non plus tu n’as aucune parole. Ton pari était de passer une soirée entière avec elle… et moi. Profite de l’opportunité maintenant. Ça ne se représentera peut-être plus si l’on part à la recherche de ce Inuji.


Teruki : Qu’est-ce que tu veux, Shizu?


Shizu : …


Akino : Dit quelque chose, bordel. C’est de toi dont il est question, ici!


Shizu (Rougie) : …


Akino : Raah, c’est bon, je m’en vais! Je n’ai rien à faire ici de toute manière. J’ai fait ma part. Teruki, prend le temps de réfléchir et de choisir les choix logiques. Ça évitera de faire des gaffes ou d’en dire. Shizu sait être patiente pour une réponse.


Teruki : …


Shizu (Rouge) : … Akino… * Sourit légèrement * Merci…


Akino : Ouais, c’est ça… tss. Qu’est-ce que j’en ai marre de toutes ces idioties.


Fin du chapitre 232

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?