Sasari Uchiwa par

17 vote(s) de lecteurs, moyenne=9/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Side Story / Aventure / Action

233 Histoire du passée : Teruki Otsuka

Catégorie: T , 5776 mots
1 commentaire(s)

Six ans arrière


[Sur les grandes routes, âgé de à peine neuf ans, un jeune garçon, accompagné d’un homme adulte, vagabondait sur les grandes routes du monde des cinq grandes nations. Selon leurs habillements et leurs équipements, ça ne paraissait pas être leur premier voyage, surtout pour le garçon. Ce dernier portait plusieurs sacs et autres sur son dos, tant dit que l’homme, pratiquement rien. L’homme marchait nonchalamment, lisant un livre, la main dans la poche, alors que le petit garçon se concentrait à marcher avec tout ce qu’il avait sur le dos.]


Teruki : Oji-san! C’est trop lourd! Je ne m’y rendrai pas!


Kaïdo, oncle : * Soupire * Teruki, tu ne peux que t’en vouloir à toi-même. Ça fait plus d’une dizaine d’endroits qui te refusent pour t’enseigner l’art ninja. T’es trop faible, garçon. Te faut devenir un tant soit peu plus fort pour montrer que tu as du potentiel. C’est ta priorité numéro un.


Teruki : Kssh, y’a certainement un meilleur moyen que… ouf… que de porter tout ça! Mes jambes vont me lâcher d’un moment à l’autre!


Kaïdo : Mais non. T’es encore jeune, garçon. La jeunesse, c’est synonyme d’énergie.


Teruki : Tu ne pourrais pas m’entraîner pour de vrai, toi?


Kaïdo : Non et non, Teruki! Je ne suis pas un ninja, moi. C’est ton affaire, ça.


Teruki : Et si j’avais pas envie d’être ninja, moi? Je suis trop vieux en plus, tous les jeunes de mon âge sont déjà à leur deuxième année, j’ai déjà trop de retard… Oji-san!


Kaïdo : C’est pas mon problème ça! C’était pas ce que je voulais vivre comme vie, moi ; prendre soin d’un gosse qui n’est pas le mien… Si t’es avec moi, c’est seulement parce que j’appréciais bien mon frère et ta mère. Au moment où on te trouve un mentor pour t’enseigner quelques années, moi je vais pouvoir me barrer et vivre ma vie comme je le voulais. Tu continues avec ces sacs.


Teruki : T’es qu’un idiot!


Kaïdo (Vexé) : Eh! Oublie pas qui te nourrit et te trouve du logement depuis tout ce temps! La vie me coute bien plus chère depuis que t’es avec moi!


Teruki : On fait un pari? Y’a une jeune femme devant, qui arrive.


Kaïdo : Oh! Mais oui! T’as l’œil, garçon! Hmm!


Teruki : Je pari que t’arriveras pas à la draguer celle-ci. Si tu n’y arrive pas, je veux une sucette glacée.


Kaïdo : * Ferme son livre * Oublie, tu perds toujours tes paris contre moi.


Teruki : Allez! Oji-san!


Kaïdo : Si j’y arrive, je t’abandonne au prochain village. Alors, toujours partant?


Teruki : Ouais!


Kaïdo : Dans ce cas, donne-moi ces sacs et regarde l’expert! Tu dis rien pendant que je parle, par contre!


[D’un coup, Kaïdo, l’oncle de Teruki, prit l’entièreté des sacs que portait son neveu pour s’en charger lui-même. Inévitablement, le groupe des deux garçons allaient croiser la jeune femme, marchant seule.


C’était maintenant tout proche d’arriver.]


Kaïdo : Oh! Mais c’est que l’accueil en Iwa est vraiment beaucoup mieux que je ne le croyais! Est-ce que les femmes de votre pays sont toutes aussi belle que vous?!


Femme (Surprise) : Vous… vous parlez de moi?


Kaïdo : Hum… * Regarde partout autour * Il n’y a que vous, oui. C’est toujours ainsi ou c’est moi qui suis chanceux?


Femme : Depuis un certain temps, je passe souvent par ce chemin, mais je crois qu’on peut dire que vous êtes chanceux. * Sourit *


Teruki (Sourit) : Il est vraiment trop fort!


Femme : C’est votre fils?


Kaïdo : Pas tout à fait. C’est mon neveu… Longue histoire trop triste, je ne voudrais pas enlever votre joli sourire. C’est moi qui m’en occupe, pour le moment.


Femme : Oh, c’est si gentil de votre part. Pauvre petit.


Kaïdo : J’aurai peut-être besoin de votre aide et vous me paraissez particulièrement gentille. Nous ne sommes pas du coin, on m’a dit qu’il y avait un village tout proche et je n’ai pas de carte.


Femme : Vous cherchez probablement le village de Nendo, n’est-ce pas?


Kaïdo : Oui, c’est exactement ça!


Femme : Je m’y dirige justement, vous pouvez m’accompagner jusqu’à là-bas si vous voulez!


Kaïdo : Ah! Comme je le disais, l’accueil en Iwa est drôlement mieux que ce que je le croyais! C’est avec joie qu’on vous accompagnera! Je pourrais connaitre votre nom?


Femme (Sourit) : Vous pouvez m’appeler Mitsumi.


Kaïdo : Mitsumi-san, vous pouvez passer devant, je vous suis. * Chuchote à Teruki * T’as perdu, encore une fois, garçon.


Teruki : T’es vraiment le meilleur, Oji-san!


Kaïdo (Sourit) : Prend-en de la graine, garçon.


[Tranquillement, la jeune femme, pris les devants pour diriger Kaïdo et Teruki en direction du village tout près du nom de Nendo. Durant le trajet, l’oncle de Teruki tentait toujours de faire la discussion à la jeune Mitsumi. Elle paraissait si innocente de faire confiance en deux pures inconnues, mais Teruki n’était qu’un enfant donc, elle n’avait rien à craindre vraiment.


Kaïdo tentait de s’intéresser à elle, mais elle affirma avoir quelques problèmes de mémoire et elle pouvait difficilement répondre à toutes les questions. La seule chose qu’elle put donner comme information était qu’elle se nommait Mitsumi, qu’elle avait 18 ans et qu’à l’origine, elle ne venait pas de Nendo, ni d’Iwa.]


Kaïdo : Vous semblez assez mature pour votre âge… Que faites-vous dans ce petit village si vous n’y êtes pas d’origine?


Mitsumi : Je suis un ami à moi. Il dit qu’il aurait besoin de mon aide et… c’est quelqu’un de gentil, je veux l’aider.


Kaïdo : Il en a de la chance, votre ami.


Mitsumi (Sourit) : Je crois être chanceuse aussi, il m’aide beaucoup. Et vous? Qu’est-ce qui vous emmène exactement? Si vous me permettez de poser la question.


Kaïdo : C’est pour lui, surtout. Je vagabonde beaucoup et je n’étais pas destiné vraiment à être son tuteur… Il doit devenir un ninja. Il arrivera à se faire des amis, probablement et… il vivra certainement une vie plus normale que s’il reste avec moi. Ça fait un moment qu’on cherche et il n’a été accepté nulle part. Les Académie ont du mal à le prendre puisqu’il n’est pas originaire des villages où il postule et pour les maitres qui seraient prêt à le prendre pour une formation… j’ai dû mal à leur faire confiance. Ce ne sont que des charlatans.


Mitsumi : Il y a une Académie à Nendo! Je suis certaine que vous arriverez à placer Teruki-kun.


Kaïdo : Oui, c’est pour ça qu’on y va. Il a du potentiel le garçon, je le sens. Suffit de lui faire confiance.


Mitsumi : On arrive bientôt. * Sourit *


[Visiblement, au travers les arbres et au bout du chemin qu’ils prenaient, Nendo approchait d’eux. C’était un village plutôt tranquille. Ça intriguait Kaïdo. Pour quels raisons y’avait-il une Académie dans un village si petit? D’un côté, c’était un endroit plutôt éloigné de la capitale. Probablement qu’il était l’endroit le plus logique où en mettre une.


En se promenant tranquillement à l’intérieur du village, les deux visiteurs pouvaient s’intéresser à ce que celui-ci pouvait offrir, Mitsumi toujours les accompagnants. Kaïdo s’approcha d’un petit stand pour acheter trois sucettes glacées.]


Kaïdo : Il y en a une pour vous, Mitsumi-san. Merci pour votre aide.


Mitsumi : Qu’est-ce que c’est?


Teruki : Vous ne connaissez pas, Mitsumi-san? C’est une sucette glacée! C’est ma friandise préférée!


Kaïdo : T’es chanceux que je sois sympa, garçon. T’en a une aussi. Tient.


Teruki : Merci!


Kaïdo : Tss… Sale gosse.


Mitsumi (Étonnée) : Mais c’est excellent! C’est froid, mais j’adore! C’est ma friandise favorite aussi!


Teruki : Évidemment! Qui ne peut pas aimer ça?


Mitsumi : Teruki-kun, je vous souhaite la meilleure des chances pour l’Académie de Nendo. Si tu n’y arrives pas, par une quelconque malchance, vient me voir ici demain matin, je parlerai de toi à mon ami. C’est un ninja aussi et je suis certain qu’il pourrait te donner quelques astuces. * Sourit, fait un clin d’œil *


Teruki : C’est vrai?!


Mitsumi : Fait-moi confiance. * Sourit * Revient ici demain pour me le dire, d’accord?


Teruki : Promis, Mitsumi-san!


Mitsumi : À demain dans ce cas. Merci pour la friandise, Kaïdo-san.


[Tranquillement, les deux garçons regardèrent la jeune femme s’éloigner d’eux pour retourner à ses propres occupations de départ. Maintenant qu’ils savaient vers où se trouvait l’Académie du village, ils prirent eux aussi une direction.]


Kaïdo, marchant : Je ne m’attendais pas une rencontre aussi charmante… Ça se voit qu’elle n’est pas d’Iwa, les gens sont plus rudes d’habitudes.


Paysan de Nendo : Hé, je vous ai entendu!


Kaïdo : Tu vois, garçon? Cette Mitsumi a un cœur d’or. Elle était beaucoup trop jeune pour moi, cependant.


Teruki : Je savais que tu allais réussir à la séduire! T’es le plus fort, Oji-san!


Kaïdo : Arrête de parier pour des trucs dont tu connais déjà le résultat, imbécile. Mange vite ta glace avant que je ne te la chipe des mains.


Teruki : Dit, pourquoi est-ce que tu n’as pas de copine? Tu réussis toujours à discuter avec elles, mais jamais une ne te suit.


Kaïdo : Teruki, garçon, il te faut comprendre qu’il y a des différences à faire à propos des filles. Toutes les filles sont des beautés, mais dit toi bien que toutes ne mérite pas ton amour véritable. Idéalement, tu n’en aimeras qu’une qui surpassera toutes les autres. J’ai perdu ma chance, malheureusement… J’ai été un idiot.


Teruki : Tu as connu l’amour, toi? C’était qui?


Kaïdo : Ta mère… Malheureusement, ton père – mon frère – était un bien plus grand séducteur que je ne l’ai été. Il était tout aussi amoureux d’elle que moi à l’époque… j’ai dû me rendre à l’évidence qu’elle l’aimait bien plus lui que moi… De toute manière, elle n’aurait pas accepté de me suivre. Elle voulait des fichus gosses… c’est pas ma passion moi… Mais peut-être que si… * Regard Teruki * Non, laisse tomber, t’es trop jeune pour entendre ton oncle se lamenter sur son passé. Fini ta friandise avant d’arriver. De quoi t’auras l’air comme apprentie ninja avec une sucette glacé dans les mains. Allez, mange vite.


Teruki : Oy! Oji-san!


[Une bouchée, deux bouchée et trois… tout était terminé pour cette sucette glacée. Arrivé proche de l’Académie de Nendo, pour être sûr que Teruki ait une tête pour l’emploi, Kaïdo prit un chiffon pour essuyer proprement le visage de ce Teruki. Il lui répéta de se tenir droit, de parler clairement et de ne surtout pas dire d’idioties.


Ensemble, ils entrèrent à l’intérieur de l’Académie et essayèrent d’en trouver un responsable. Drôlement, alors que la journée était loin d’être fini pour le moment, personnes ne s’y trouvaient, c’était calme. Ils trouvèrent enfin un responsable après quelques temps de recherche.]


Kaïdo : Pardon, c’est ouvert aujourd’hui?


Saika, instructrice : Oui, vous pouvez entrer. Si vous vous questionné sur la non-présence des élèves, c’est que de nos élèves les plus performants de deuxième sont en voyage aujourd’hui pour participer au tournoi de sélection de la capitale. Pour l’occasion, nous avons donné congé aux autres élèves.


Kaïdo : Je vois… Vous restez disponible, si je comprends?


Saika : C’est à quel sujet?


Teruki : Je me présente, je suis Teruki Otsuka! J’aimerais devenir ninja!


Saika (Étonnée) : Tu veux t’inscrire ici? C’est un peu tôt, non? Certes nous sommes en fin d’années, mais idéalement, il faut venir le jour des inscriptions pour ça.


Kaïdo : Ça va vous paraitre étrange, mais on n’est pas du coin tout à fait. Je lui cherche une Académie depuis un moment et, toutes l’on refusée jusqu’à maintenant.


Saika : Et d’où venez-vous exactement?


Kaïdo : Il est originaire de Suna. Ses parents sont morts et… pour le moment je suis son tuteur l’égale, mais je suis un vagabond, pas un ninja. Je ne peux rien lui apprendre et je n’ai pas particulièrement l’envie de m’établir quelque part pour qu’il ait la permission de venir étudier ici. Il veut devenir un ninja. Il n’a aucune affiliation avec Suna, je vous le jure.


Saika : Hmm, je vois… Je comprends votre situation, mais vous vous doutez que c’est bien plus compliquer que cela, surtout du fait qu’il n’est pas d’Iwa même, les modalités d’inscriptions ne sont pas les mêmes, il faudra certainement voir pour du logement pour lui, et… * Soupire * Il vrai qu’il y a aussi d’autres orphelins dans notre Académie, mais étant donné que vous êtes son tuteur et que vous venez probablement de Suna aussi…


Kaïdo : Ne me dites pas non, vous non plus. Ce petit a du potentiel, je vous l’assure. Il n’apprend pas vite, mais…


Teruki : Eh! Je suis là! Je ne suis pas un idiot! C’est toi l’idiot!


Saika : Écoutez… Je devrais regarder avec mes collègues pour voir si c’est possible. L’un d’eux est en déplacement pour le moment et il reviendra tard ce soir, normalement. Demain, je vous donnerai une réponse, si je vous revois.


Kaïdo : Ah! Enfin! Décidément, les idées que je me faisais d’Iwa ne sont pas celle que je vois. Ça commence bien.


Saika : Nous n’avons pas dit oui… mais je prends le compliment, s’il en est un. Merci. Revenez demain.


Teruki : Yatta!


Kaïdo : T’as vue garçon! T’as enfin une chance! Je suis si fière de nous!


Saika : Vous avez écouté ce que je viens de dire?


Kaïdo : Votre nom… Comment vous appelez-vous?


Saika : Euh… je m’appelle Saika…


Kaïdo : Saika-san! Durant tout ce temps de recherche, c’est l’une des meilleures réponses que l’on ait pu obtenir! Vous êtes parfaite!


Saika (Rougie) : Hum… Haha, je regarderai pour tenter de mieux convaincre mes collègues. Ça devrait être possible.


Kaïdo : Merci, Saika-san! À demain!


[Pour une première, alors que Kaïdo n’avait que peu confiance en Iwa, finalement, Teruki avait pu avoir une réponse positive!... ou du moins, pas totalement négative. Fier, les deux eurent du mal à ne pas démontrer leur joie en sortant de l’Académie.]


Kaïdo : Teruki! Pour fêter ça, je t’emmène manger dans le plus chic des restaurants du coin!


Teruki : Une sucette glacée?


Kaïdo : Non! Idiot! Un vrai bon repas chaud! À côté de ta sucette, ça va être un vrai festin!


Teruki : Eh mais, on devrait aller le dire à Mitsumi-san et l’inviter avec nous pour manger!


Kaïdo : Hmm, tu l’apprécies bien à ce que je vois, Mitsumi-san…


Teruki : Eh bien… Elle est gentille et elle a demandé à savoir la réponse. Elle nous a aidés, non?


Kaïdo : Laisse-moi regarder… * Ouvre sa bourse de Ryo * Hum… Ah! Puis merde! On l’invite aussi, avec son ami s’il veut!


Teruki : On retourne au stand de friandise.


Kaïdo : Elle t’a dit demain, elle n’y sera certainement pas.


Teruki : Oui, mais on connait la direction qu’elle a prise depuis ce point, on la recroisera peut-être dans une autre section du village.


Kaïdo : T’es brillant quand tu te forces un peu. Bonne idée, on va à ce kiosque.


[À leur plus grand étonnement, en se rendant au vendeur de friandise, Mitsumi y était encore! Elle était en train d’acheter une nouvelle fois des sucettes à glacées. Probablement une pour elle et l’autre pour son ami. C’était un vrai coup de chance pour qu’ils puissent lui annoncer la nouvelle et l’inviter à fêter cette victoire si elle le voulait bien.]


Teruki : Mitsumi-san!


Mitsumi : Teruki-kun?! Hihi, je n’ai pas pu résister à l’envie de venir m’en reprendre une.


Teruki : J’ai réussi, je vais être accepté!


Mitsumi : Oh! Vraiment!?


Kaïdo : Pas tout à fait. On a essayé de négocier, mais apparemment ils vont prendre une décision finale demain… C’est l’une des meilleures réponses qu’on ait eux.


Mitsumi : C’est gentil d’être venu me le dire, je suis si heureuse pour toi, Teruki-kun! * Sourit *


Teruki : On voulait fêter ça en allant dans le meilleur restaurant du coin et en vous invitant vous et votre ami! Dites oui!


Mitsumi : Vraiment? Je vais devoir en parler à mon ami… D’ailleurs, tu aimerais le rencontrer? Tu seras probablement accepté à l’Académie, mais rien n’empêche qu’il pourrait certainement te donner quelques conseils avant, qu’en dis-tu?


Teruki : Oji-san? On peut?


Kaïdo : Eh bien, Mitsumi-san me parait de confiance, j’imagine que son ami doit l’être aussi.


Mitsumi : Je vous ai déjà mentionné à lui, il sera intéressé à te rencontrer, je crois.


Kaïdo : Dans ce cas, allons à sa rencontre.


[Comme au tout début sur leur entrée en Iwa, Kaïdo et Teruki suivirent à nouveau Mitsumi. Cette rencontre avec cette jeune femme s’avéra beaucoup plus surprenante que ce qu’ils pouvaient l’imaginer. Cette journée devait réserver encore quelques surprises.


Mitsumi les emmena vers une maison tout à fait modeste. Elle semblait toute tranquille, comme le reste du village. Mitsumi les invita à entrer, puis les emmena devant son ami. Ce dernier était un homme près de la cinquantaine, assit comme s’il était pris dans ses pensées.]


Kaïdo : Son ami? Ce type a peut-être une vingtaine d’années de plus que moi… Mitsumi-san est une fille drôlement particulière…


Mitsumi : Reïtarô-sama, bonne nouvelle, Teruki-kun va potentiellement être accepté à l’Académie, ici.


Reïtarô : Donc, tu es le Teruki que Mitsumi me parlait.


Kaïdo : «Sama»? Vous êtes une kunoichi aussi, Mitsumi-san?


Mitsumi : Comme je vous l’ai dit, j’ai une perte de mémoire, mais apparemment Reïtarô-sama me confirme que j’étais une bonne kunoichi infirmière. J’ai les compétences, j’imagine.


Reïtarô : Tu as quelques notions, Teruki? Comment te sens-tu par rapport à ton acceptation dans l’Académie du village?


Teruki : Je suis en retard… Les élèves commencent habituellement à sept ans, mais moi, j’ai neuf ans… J’ai peur que les autres rient de moi.


Kaïdo : Mon neveu a une bonne endurance physique, je suis certain qu’il peut devenir très fort. Un peu comme son père.


Reïtarô : J’apprécie ta franchise, Teruki. Tu as dû entendre parler du chakra, n’est-ce pas?


Teruki : Vaguement… C’est l’énergie en nous?


Reïtarô : Exacte. Une énergie qui nous permet de faire des techniques très diversifiées. Le chakra peut être utile pour tout. Il suffit de savoir comment l’utiliser. Ce sont des études bien plus longues qu’un simple cinq années à l’Académie. Même moi, qui suit maintenant bien âgé, je suis encore en apprentissage, vois-tu. D’autres auraient abandonnés bien avant, mais moi j’ai continué. L’âge où tu commences n’a pas d’importance, tout ce qui dépend, c’est comment tu t’y investis.


Kaïdo : Hmm, il a l’air de bien s’y connaitre et beaucoup plus crédible que tous les autres qu’on ait pu croiser jusqu’à présent. Si ça ne fonctionne pas avec l’Académie, ce Reïtarô verra peut-être le potentiel de Teruki pour devenir ninja.


Mitsumi : Reïtarô-sama, je vous ai ramené la friandise glacée. * Sourit *


Reïtarô : J’apprécie l’attention, Mitsumi, mais elles ont pratiquement toutes fondues. Je te les laisses toutes les deux, si tu veux.


Kaïdo : En fait, en parlant de manger, au vue de la réussite du petit Teruki, on voulait fêter la chose en allant manger quelque part. Comme Mitsumi-san nous avait été d’une aide, on pensait vous inviter tous les deux… à mes fraies.


Reïtarô : C’est vrai qu’il est bientôt l’heure de manger. J’aurais aimé vous accompagner, mais ça sera sans moi. Navré. Mitsumi peut vous accompagner, si elle le désir.


Teruki : Vous accepteriez de me montrer quelques astuces sur le chakra, Reïtarô?


Reïtarô : Hmm… Écoute, Teruki… si tu souhaites que j’évalue ta force, après ton repas avec ton oncle, revient ici et on regardera tout ça. Qu’est-ce que tu en dis?


Teruki : Super! Oui, j’aimerais!


Mitsumi : Kaïdo-san, vous partez demain aussi, pour le coup?


Kaïdo : * Soupire * Ah, je ne sais pas… C’était dans mes projets initialement, mais… Peut-être…


Mitsumi : Dans ce cas, j’accepte l’invitation. On n’est jamais trop prudente, ça prendra du temps avant de vous revoir ici, j’imagine. * Sourit *


Kaïdo : J’imagine…


Teruki : Allez, on y va, Oji-san! Plus vite on mangera, plus vite je pourrai apprendre.


Kaïdo : Dans ce cas.


[Comme prévu par Kaïdo, il réussit à convaincre la jeune Mitsumi à venir manger un bon repas en leur compagnie. La rencontre avec Reïtarô avait fait forte sensation aux yeux du jeune Teruki. Il avait déjà hâte d’apprendre beaucoup plus sur la maitrise du chakra et de devenir enfin un ninja accompli.


Qu’allait-il pouvoir apprendre à l’Académie? Il n’espérait qu’une chose, c’était d’être accepté et pouvoir commencer le plus tôt possible.


Mitsumi leur conseilla ce qu’elle connaissait du village. Ce n’était pas un très grand restaurant, mais c’était bien suffisant pour les deux garçons, surtout pour les fonds bancaire de Kaïdo, finalement. Tous se régalèrent, Kaïdo raconta les nombreux voyages qu’il avait pu accomplir depuis le temps où il avait commencé à voyager, Mitsumi était également curieuse d’en apprendre un peu plus sur Teruki et ses origines… Elle apprit malheureusement que les parents de Teruki avaient été empoisonnés par des attaques ninjas et qu’on n’avait pas pu les soigner à temps… Ça ne fit que donner encore plus de volonté à Mitsumi pour continuer dans la branche d’infirmière.]


Teruki : J’ai fini! On peut y aller maintenant?


Kaïdo : Hé, mais prend ton temps! Tu te rappelles ce qu’a dit l’institutrice? Même si tu es accepté, il faudra attendre sagement jusqu’au jour des inscriptions pour pouvoir être sélectionné. Tu auras tout le temps que tu voudras pour aller voir Reïtarô-san et Mitsumi-san.


Mitsumi : Il faudra faire vite, Reïtarô-sama à tendance à n’être que de passage et je ne sais pas ce qu’il prévoit pour la suite. Il a de grands projets, vous savez?


Teruki : Voilà! Raison de plus pour y aller maintenant! Allez, Oji-san!


Kaïdo : C’est peut-être la dernière soirée que je passe avec toi, et toi tu t’en fiches?


Teruki : C’est toi qui disais avoir hâte que je sois accepté en tant que ninja!


Kaïdo : * Soupire *… C’est vrai, j’ai peut-être dis ça, mais… Je ne sais plus ce que je veux faire, je dois réfléchir un peu à tout ça.


Teruki : Dépêche-toi dans ce cas!


Kaïdo : Quel ingrat! Vas-y si ça te chante! Mitsumi-san t’accompagneras par contre.


Mitsumi : Vous ne venez pas avec nous?


Kaïdo : Non, ça ira. Je vous fais confiance, Mitsumi-san et je sais où vous resté maintenant, je viendrai peut-être vous revoir… Tout dépendamment de si je veux revoir ce petit garnement.


Teruki : * Grimace * …


Kaïdo : Je vais rester ici et profiter de ce qu’il offre à boire…


Mitsumi : Dans ce cas, Teruki-kun, veuillez me suivre. * Sourit * Merci, beaucoup pour ce repas, Kaïdo-san. On espère vous revoir.


Kaïdo : …Moi aussi…


[Empressé à l’idée de pouvoir enfin pratiquer l’art ninja avec un professionnel, Teruki n’en pouvait plus d’attendre et partie dans l’immédiat pour voir ce que Reïtarô lui réserverait.


Kaïdo, de son côté, s’enfonça dans ses pensées, autour d’un verre qu’il venait de commander… Ses principales réflexions portaient sur Teruki. Il réfléchissait à son avenir… Il disait depuis longtemps que son seul but était de trouver un endroit où pouvoir laisser Teruki sans qu’il n’ait besoin de lui… mais plus ça allait, plus il avait du mal avec cette séparation. Il se rendait compte qu’il appréciait beaucoup le petit finalement, qu’il pourrait être là pour lui et le soutenir dans son développement. Que voulait-il vraiment maintenant?


Kaïdo était dans ses pensées durant un bon moment, toujours assit à la table où ils avaient pu manger… Il était déjà tard, mais progressivement, il n’y avait déjà plus beaucoup de lumière naturelle à l’extérieur.


Tout à coup, encore une fois, d’une manière bien surprenante, une jeune fille entra par la porte principale du restaurant… Il était trop tard pour qu’une personne s’en préoccupe vraiment, c’était maintenant plus une ambiance de taverne plus que d’un restaurant. La jeune fille paraissait très jeune, plus que Teruki lui-même. Kaïdo l’observait attentivement, lui faisant réfléchir encore plus à son neveu… Que voulait-il vraiment faire avec lui?


La jeune tentait de se faire discrète et l’était assez pour que peu la voit… Elle apposait des bouts de papiers sur certaines tables. Kaïdo ne comprenait définitivement pas ce qu’elle faisait. Un mauvais coup? Il voulait continuer de l’observer dans ses démarches. Elle en déposa environ une dizaine à divers endroits sans que personne n’ait fait attention vraiment à elle. Ça en fit sourire Kaïdo. Une fois qu’elle n’avait plus aucune feuille à déposer partout, elle quitta l’endroit discrètement… L’homme trouvait que les jeunes n’avaient plus d’idée pour embêter les adultes de ces jours.


La suite, il l’a trouva moins drôle… beaucoup moins. Loin de ce qu’il s’attendait comme mauvais tour, il vit Reïtarô entrer à l’intérieur de la structure… Il ne fit qu’un mudra. Ça activa l’entièreté des feuilles qui commençèrent à cracher des flammes importantes!]


Kaïdo : C’est pas vrai! Mais quel salaud!


[Reïtarô referma les portes en sortant et un bruit particulier se fit entendre de celle-ci, comme si l’homme les avait barrées. Le feu prenait rapidement une ampleur démesurée et la panique à l’intérieur également.]


Kaïdo : Impossible! Mitsumi-san ne pouvait pas être ce genre de personne! C’est le premier village sur lequel on tombe en Iwa et il fallait tomber sur les pires salauds! Teruki! J’arrive! * Tousse, tousse *


[Kaïdo était sous adrénaline pur. Ce fut à ce moment qu’il comprit à quel point il ne voulait pas abandonner Teruki, seul, comme il l’avait dit! Il voulait être le remplaçant du père qu’il avait perdu. Il ne voulait absolument pas le laisser dans les mains de ces manipulateurs! Il se sentait si stupide sur le coup.


La majeure partie du bâtiment était en bois et le tout assez sec en cette journée… Ça s’embrasait aisément et s’effondrait rapidement. Les sorties d’airs étaient peu nombreuses et la fumée prenait également beaucoup de place. Kaïdo commençait à suffoquer et à avoir de la difficulté à avancer.]


Kaïdo : Teruki! Teruki! J’arrive, garçon! Je ne t’abandonnerai pas. * Tousse, tousse*


[Il fut l’un des premiers de l’endroit à atteindre la porte qui menait à l’extérieur et effectivement, elles étaient complètement bloquées… Ses forces le quittaient peu à peu… La chaleur était intense pour son corps, la fumée lui paralysait la vue et les poumons, puis… une poutre tomba…


Teruki était à la maison de Reïtarô en compagnie de Mitsumi.]


Teruki : Mitsumi-san?! Il se passe quoi?! C’est un feu?


Mitsumi : Je ne comprends pas où est Reïtarô-sama! J’espère qu’il n’est pas sorti alors qu’il y a l’incendie, c’est dangereux! Et Takumi-chan, je croyais qu’elle serait ici elle, aussi.


Teruki : Takumi? Qui c’est?


Mitsumi : Elle doit être inévitablement avec Reïtarô-sama, je ne vois que cette possibilité. Faites qu’ils ne leur arrivent rien. Les ninjas du village vont certainement s’en occuper.


[Au grand soulagement de Mitsumi, Reïtarô était de retour, en compagnie d’une jeune fille, à l’étonnement de Teruki.]


Mitsumi : Vous n’avez rien tous les deux! Je suis si contente!


Reïtarô : Prend tes choses Mitsumi, on a à faire dans le village.


Teruki : Je ne suis pas ninja, Reïtarô, mais…


Reïtarô : Oh! Le jeune Teruki, tu l’as ramené ici?


Mitsumi : Il a pris votre demande très à cœur et il voulait vraiment venir vous revoir pour en apprendre un peu plus.


Reïtarô : Et son oncle?


Mitsumi : Je les ai emmenés au Gochisô (Le régal), nous sommes parties il y a un moment déjà, on vous attendait ici et lui voulait se détendre là-bas.


Reïtarô (Étonné) : Je vois… Petit. À quel point es-tu prêt à devenir un ninja?


Teruki : Je vais suivre votre conseil et pleinement m’investir dans l’apprentissage du chakra! Je vais rattraper mon retard! S’il le faut, je vais commencer maintenant!


Reïtarô : Es-tu prêt à tout sacrifier?


Teruki : Hum… Qu’est-ce que ça signifie?


Reïtarô : Je te présente Takumi. Elle est l’une de mes élèves et je l’entraîne depuis un moment dans la voie de ninja. Cette petite a fait beaucoup de choix et en est arrivé où elle en est, avec moi. Je suis prêt à prendre en charge ton entraînement, si tu le désires, mais il va falloir être fort. Tu es prêt à faire ça?


Teruki : C’est que… * Regarde vers l’extérieur * …il y a l’Académie et…


Reïtarô : Je ne le dirais qu’une autre fois, Teruki. La voie des ninjas est une voie remplie de durs sacrifices… si tu veux des résultats rapidement, tu dois faire les choix en conséquence. C’est la dernière opportunité que je te donne, moi. Si tu l’acceptes, ça commencera maintenant.


[Évidemment, Teruki avait son oncle à l’esprit… Il espérait devenir ninja un jour, même que depuis la confirmation de Saiki, ça le motivait encore plus… mais d’un coup, il était mis dos au mur par une décision très importante qu’il pensait être très conséquente pour son futur en tant que ninja. Il irait jusqu’à abandonner Kaïdo maintenant?... Ce dernier était prêt à, pourtant, le laisser ici après qu’il ait été à l’Académie… Teruki se disait de lui-même pas très important pour son oncle…]


Teruki : Qu’est-ce que je dois faire?


[Reïtarô prit rapidement, dans la presse, un bout de papier et écrivit ou dessinait quelque chose dessus et le remit finalement au petit.]


Reïtarô : C’est ta première épreuve pour voir à quel point tu feras un bon ninja. La vie de ninja demande parfois d’être seul… Si tu veux apprendre rapidement, fait cette épreuve. À partir d’ici, et maintenant, tu te rendras à une tour au nord-ouest d’Iwa… Elle est très reculée, loin dans une forêt déserte. Si tu arrives à la trouver, je me promets de faire de toi un homme fort. Comme l’a pu l’être ton père. J’ai écrit là, le nécessaire pour que tu puisses y arriver, même à ton âge. Que dis-tu maintenant?


Teruki : …Je vais le faire. Je veux devenir un ninja fort en compagnie de d’autres ninjas forts!


Reïtarô : Simplement le fait de l’accepter est un grand signe Teruki. Bonne chance.


Takumi : Bonne chance, Teruki-kun! J’ai hâte de te voir à la Canopée!


Teruki : À la prochaine, Reïtarô-sama!


Fin du chapitre 233

1 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?