Zenitia, ou l'île de la consécration (Arc 1) par

9 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Crossover / Action / Aventure

2 Un simple contre-sens...

Catégorie: G , 2784 mots
3 commentaire(s)

Un simple contre-sens


Précédemment : Alors que Sacha pensait passer une après-midi tranquille la plage après s'être rempli la panse, il est victime d'une attaque surprise mené par un homme accompagné de deux femmes. Il se relève avec la fille qu'il vient de rencontrer dans le restaurant soufflé par l'explosion. Est aussi présent une jeune dresseur noir qui semble en vouloir à l'homme accompagné....


— Qui êtes-vous ? demanda Sacha.

— Je m’appelle Xenos, répondit simplement l’homme aux cheveux sombre. Et voici mes deux acolytes, Burn et Aqua, qu'il montra respectivement du doigt. Ce sont leurs noms de code, ajouta-t-il. Et qui es-tu donc jeune impertienent ?

— Je m’appelle Satoshi et je suis un dresseur Pokémon !

Autour d’eux, le peu des gens qui n’étaient pas mort ou brièvement blessés se relevaient, Tandis que dans la rue, les passants dégainaient leurs portables afin de mitrailler la police d'appel.

— Hum… grogna Xenos. On dirait que j’ai déjà entendu parler de toi…

Il fut interrompu lorsque qu’un Pokémon le heurta de plein fouet par derrière : C’était un Racaillou appartenant au jeune homme noir qui avait effectué l’attaque « Charge ». Xenos tomba brutalement face contre terre. C’est à ce moment-là qu’Aqua plongea soudain sa main dans ses seins, et qu’elle en sortit deux Pokéballs, dont une qui fit apparaître un Laporeille, sous les yeux ahuris des deux jeunes dresseurs.

— T’es qui toi ? s’enquit brusquement Aqua en le regardant méchamment.

— Mickaël, mais tout le monde m’appelle Mike, répondit le jeune homme noir, jetant de temps à autre sa Pokéball en l’air. Et lui, c’est mon petit Racaillou. Racaillou, dis bonjour à la gentille madame !

Derechef, son Pokémon plongea ses mains dans le sol maculées de poussière et de gravats du restaurant pour en tirer un gros morceau de bois qu’il propulsa à toute vitesse vers Aqua. Mais son Laporeille sauta devant elle et l’arrêta aisément avec ses oreilles.

— C’est mademoiselle ! s’écria l’intéressée, outrée. Laporeille, Ecras-face !!!

-Racaillou, fais boule-armure et contre-attaque avec jet-pierres !

Le lapin se cogna alors contre l’armure de Racaillou et se prit plusieurs gravats plein vitesse sur l’ensemble de son corps, mais le Pokémon Roc fut bientôt repoussé par un second Laporeille qui appartenait à Burn, d’un violent coup de tête. La joie des deux acolytes de Xenos fut cependant de courte durée étant donné que Pikachu effectua un boule Elek qui mit l’un des lapins directement K.O.

— Pas mal, opina Mike en hochant la tête.

— Toi non plus, répondit Sacha.

Xenos se releva le plus rapidement possible, malgré son mal de dos provoqué par la charge du Racaillou, et sortit un Abra.

— Abra, Téléport !

Ce dernier exécuta l’attaque, et se retrouva près du Joliflor que Sacha avait dans ses mains. Puis, il lui arracha le Pokémon plante des mains et disparut presque aussitôt avec, laissant le dresseur les mains vides.

— Mon Joliflor ! s’écria la jeune fille. Non !

— Maintenant Elizabeth, c’est simple, dit Xenos en s’adressant à cette dernière, la respiration saccadée. Soit tu nous rejoins ce soir à 21 heures dans nos locaux, soit tu retrouveras ton Joliflor crucifié sur la plage demain matin à la première heure !

— Vous ne pouvez pas faire ça ! Vous ne pouvez pas le lui prendre !!! s’exclama Sacha.

— Je viens tout juste de la faire ! rétorqua Xenos alors que les sirènes de polices se faisaient de plus en plus entendre au loin. Et si vous me touchez moi ou une de mes subordonnées, tant pis pour ton Joliflor ! Mesdames, il est temps de disparaître…

Sur ces mots, Burn et Aqua sortirent deux boules de leurs soutien-gorge et les éclatèrent devant elle en laissant s’échapper une puissante fumée blanche qui engloutit la pièce en moins d’une seconde. Ils sortirent du restaurant, leurs corps secoués par des quintes de toux, jusqu’à tomber devant un véhicule de la police.

— Hey ! s’écria un policier. Les mains en l’air, rapidement !

— Quoi ? s’étonna Sacha en s’exécutant. Mais on a rien fait !

— Mais je te connais, toi ! continua le policier en pointant la jeune fille du doigt. Elizabeth, la jeune voleuse de Pokémons ! Et vous, vous êtes ses complices !!!

— Att… ! La voleuse… ?!

— A toutes les unités, je suis en train de maîtriser trois malfaiteurs, je répète…

— Tu ne maîtrise rien du tout bouffon, répliqua Mike.

Il sortit alors un nouveau Pokémon de sa ceinture et laissa apparaître un Vipélierre devant lui.

— Vipélierre, va falloir que tu nous couvres… !

Le Pokémon eut un sourire en coin et attrapa le véhicule de police avec ses lianes, avant de le secouer pour déstabiliser les policiers. Il le jeta ensuite dans le restaurant avec un fracas épouvantable. Sacha était complétement paniqué. Il y avait des morts à ses pieds, la police leur en voulait, Elizabeth s’avérait être une voleuse et Mike venait d’attaquer la police ! Il était effrayé, tremblant. Que faire maintenant ? Mickael répondit brièvement à cette question…

— On court, cria-t-il à plein poumons

Sans plus de cérémonie, il passa devant Sacha et Elizabeth pour s’enfuir en direction de la ville. Ces derniers se regardèrent une fraction de seconde et décidèrent de le suivre sans tarder. Ils dépassèrent le véhicule de l’ambulance, et s’enfoncèrent progressivement dans le centre de la ville. Les bâtiments y étaient futuristes, tellement hauts qu’on n’avait l’impression de marcher dans des couloirs. Cela n’empêchait pas pour autant aux rayons du soleil de filtrer à travers les immenses buildings. Il y avait de moins en moins de mondes, mais des groupuscules de touristes faisant du lèche-vitrine les ralentissaient toujours dans leur fuite.

Bientôt, ils arrivèrent à une intersection avec une route perpendiculaire à leurs directions. Sur celle-ci, des voitures essayaient de se frayer un chemin, mais l’artère était bouchée. Le groupe entendit donc beaucoup mieux les klaxons, le bruit des moteurs, et vit l’affluence énorme de gens sur les trottoirs, condensés sur le petit espace qui leur était réservés, avec au-dessus de leur têtes les affiches publicitaires sur les façades. Bonne nouvelle, ils pourraient aisément se cacher dans la foule.

Sacha énonça ce fait à voix haute en reprenant son souffle, jusqu’à ce que l’un des panneaux publicitaires digitales changent sur la rue en face d’eux : Il montrait leurs trois visages, prit manifestement sur les caméras placées sur le pare-brise des véhicules policiers. Oups !

— Tu viens officiellement de nous porter la poisse ! annonça Mike comme s’il avait gagné un jeu télévisé.

— Là, taxi taxi !!! s’exclama Elizabeth en levant haut sa main.

Un taxi vert s’approcha aussitôt d’eux et ils entrèrent sans tarder sur la banquette arrière du véhicule. Ils prirent chacun le temps de souffler jusqu’à ce que Sacha pousse un cri de peur : Là, sur la voie de rencontre qu’ils venaient de quitter, trois hommes en noirs courraient à toute allure vers eux.

— Regardez ! Il y des hommes en costume noirs qui courent vers nous !

— Trois, précisa Mike en hochant la tête, étonnamment calme. Et avec des lunettes de soleil. J’aurais dû m’en acheter d’ailleurs…

— Bon, où est-ce que je vous dépose ? s’enquit le chauffeur de sa voix grasse.

— Oh mon Dieu !!! hurla Elizabeth. C’est la mafia !!!

— La mafia ? brailla Satoshi en s’écartant derechef de la vitre. Mais qu’est-ce qu’ils pourraient nous vouloir ?!

Les trois hommes arrêtèrent leur course lorsqu’ils furent à leur hauteur, manifestement épuisé, et les saluèrent de la main à travers le vitrage.

— Ils n’ont pas l’air méchant ! s’exclama Satoshi avec un sourire qui barrait son visage.

C’est à l’exact instant où il finit sa phrase que l’un des hommes en costard, plus vite que n’importe qu’elle Formule 1, cogna d’un coup de poing dévastateur la vitre en effleurant le nez de Sacha. Le coup avait été tellement rapide et violent qu’il fallut un temps de latence à chacun eux pour réagir.

— Am… A… Amenez-nous… paniquait Elizabeth. Roulez !!! ordonna-t-elle soudain, paniquée.

Inutile d’en dire plus pour le pauvre chauffeur rougeaud qui appuya sur le champignon comme un candidat de show tv écrasant son buzzer. Son départ en trombe provoqua moult klaxons de la part des autres conducteurs mais il n’en tenait guère compte. La route était à trois voies des deux côtés, mais la circulation n’était pas fluide et le chauffeur décida tout simplement de se mettre sur la ligne centrale et de rouler encore plus vite en initiant un véritable concerto de klaxons. De sa vie, Sacha n’avait jamais vécu cela et les autres non plus, même si Mike semblait beaucoup mieux gérer la pression. Ou alors était-il juste inconscient… ? Mais quel était cette mafia ? Etait-elle en rapport avec Xenos ? Il n’avait jamais eu un aussi mauvais départ sur une île… !

— Mec, tu nous as encore porté la poisse, s’écria Mike. Pourquoi t’as dit qu’ils semblaient sympas !? Bon, en tout cas, on dirait qu’ils sont partis… !

Grossière erreur, dont il se rendit compte lorsqu’il entendit un fracas épouvantable se faire entendre sur le toit de la voiture qui s’était d’ailleurs plié sous l’impact.

— Tu viens officiellement de nous porter la poisse ! ironisa Satoshi avec un sourire nerveux.

Ils se regardèrent avec un sourire. C’est alors que le chauffeur s’engagea dans une suite de virages frénétiques en hurlant hystériquement. Cela amena le front des garçons à se cogner de manière assez violente, avant que les deux soient rejetés vers la vitre brisée que la tête de Sacha traversa en se tordant le cou. Ils ne voulaient pas regarder la cause de ce nouvel accès de peur, et ne le pouvaient de toute façon pas, à cause du toit déformé qui les séparait de l’avant. Mais, d’après les véhicules visibles au-dehors, tout portait à croire qu’ils étaient sur une voie rapide… à contre-sens !

— Monsieur, réussit à souffler Elizabeth la voix saccadée par les brusques changements de direction. C-Calmez-vous…

— Ah bah t’es drôle toi ! s’écria Mike en la regardant avec des yeux ronds.

Tout à coup, les vitres se brisèrent sous les coups de poings des mafieux présents sur le toit.

— Pikachu, attaque queue de fer !

L’attaque fut tellement efficace qu’elle propulsa l’un des hommes à une dizaine de mètres en arrière. Sacha en profita donc pour sortir et il se positionna sur le coffre, Pikachu juste à côté de lui. Il vit alors sur le plafond penché de la voiture, comme dans un fossé, un homme debout, tandis que l’autres était penché sur la vitre de devant, voulant probablement arrêter le taxi. Au loin, il aperçut alors un virage à 90°… Si le taxi continuait sur sa lancée, c’était la collision assurée !

— Pikachu… !

Sacha et son compagnon sautèrent vers le toit, mais le mafieux non scrupuleux décocha un violent coup de pied dans le ventre de Pikachu qui le fit valser.

— Non !!!

Sacha le rattrapa en sautant et se réceptionna mal en roulant vers le coffre, essayant de trouver une accroche, au risque de tomber… Mais au dernier moment, quelqu’un lui attrapa sa main libre, et son corps flotta au-dessus de la route filant à toute allure en dessous de lui. Quelques centimètres plus bas, et la peau de ses mollets restaient collés au bitume noir et fraîchement séché de la voie rapide… !

— Mike !

— Ouais, c’est bien mon nom ! répondit celui-ci avec un sourire.

Cependant, l’homme qui avait frappé Pikachu un peu plus tôt se dirigeait vers eux… !

— Elizabeth, fais quelque chose !!! hurla notre héros.

En un temps record, elle analysa la situation : Le simple fait de voir la jambe du mafieux s’aplatir sur le dos de Mickael, qui était à plat ventre sur le coffre, lui fit comprendre. Elle se pencha sous le toit et passa entre les deux sièges avant, puis agrippa le volant et le tourna brusquement pour déséquilibrer le mafieux. Un cri de surprise étouffé lui fit comprendre qu’elle avait réussi, même si la voiture était maintenant en train de perdre sa peinture en rasant le muret sur leur droite.

Au-dessus d’elle, le mafieux, ayant fait un trou dans le pare-brise avant, lui attrapa méchamment ses cheveux et les tira sans tenir compte des cris de douleur de la jeune femme. Elle était obligée de plier son dos, l’autre partie de son corps se trouvant sur la banquette arrière. Mike finit de ramener Sacha sur le coffre et replongea dans la voiture pour tirer à son tour Elizabeth, qui hurla de plus belle.

— Quelqu’un la retient ! cria-t-il en direction de Sacha.

— Mince… ! Pikachu, ça va ?

Ce dernier lui répondit avec un faible Pika, et se remit sur ses pieds. Rassuré, Sacha courut sur le toit et attrapa le mafieux au niveau de la taille et l’entraîna vers lui : S’il lui avait infligé une attaque électrique, Elizabeth aurait aussi été touchée… Mais ça ne servait à rien de le tirer étant donné que lui-même tenait les cheveux de la jeune femme. Sacha leva les yeux à la recherche désespéré de quelque chose, mais ce qu’il vit dépassait toutes ses craintes : Ils avaient atteint le visage à 90°. Ils étaient en train de foncer dans un petit muret, et le choc s’annonçait violent… ! Il était trop tard pour faire quoi que ce soit.

Le cri de Sacha en direction de Pikachu se perdit dans l’incroyable fracas de métal percutant et s’écrasant sur le muret à plus de cent kilomètres heures. On pouvait à peine entendre les cris de peur et de souffrance provenant du véhicule. L’airbag qui s’était déclenché se perça immédiatement sous la compression du véhicule, et cette dernière s’éleva tout simplement en l’air, passant au-dessus de l’autre voie en formant une courbe semblable à un arc-en-ciel pour passer au-dessus de l’autre voie, comme un arc-en-ciel. En face se trouvait un parc pour enfant, mais la zone où ils semblaient devoir s’écraser était heureusement vide. Sacha et le mafieux s’élevèrent haut, très haut dans le ciel. La voiture les suivait de près jusqu’à ce qu’elle s’écrase sur le sol comme une canette vide qu’on aurait broyé. Ce fut dans un boucan effroyable qu’elle s’écrasa juste à côté d’enfants jouant dans des bacs à sables. Sacha et le mafieux quant à eux se réceptionnèrent brutalement devant le véhicule, arrachant le beau gazon en glissant dessus.

Lorsque Sacha rouvrit les yeux, il voyait flou et n’entendait plus distinctement. Seuls les cris des personnes présentes dans le parc résonnaient dans sa tête. Le véhicule devant lui était en train de brûler, et il se rendit compte que son bras gauche lui faisait atrocement mal lorsqu’il essaya de se relever. De plus, il entendait encore ce bruit sourd et annonciateur de problème qu’était la sirène de la police… Le mafieux gisait par terre à côté de lui… Le chauffeur, Mike, Elizabeth et l’autre mafieux étaient piégés des flammes…Il fallait qu’il s’en aille. Qu’il soigne Pikachu et qu’il se mette à l’abri le plus rapidement possible !




corrigé par FanficSaiyuki





3 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?