Zenitia, ou l'île de la consécration (Arc 1) par

9 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Crossover / Action / Aventure

7 Combat dans la forêt !

Catégorie: K+ , 3288 mots
3 commentaire(s)

Chapitre 7 : Combat dans la forêt !

 

Précédemment : Après leur chute brutale, paroxysme de l’agitation nocturne qu’ils ont provoqué, Sacha et Mike se relève et vont de l’avant. Objectif, partir vers la prochaine île, Grupala, pour récupérer leurs Pokémons. Le lendemain, Xenos se réveille dans cette même ville, dans son Q.G et va « parler » avec la jeune Elizabeth. Après cette visite courtoise, il organise celle de l’agent Jenny qui se finit en bataille de regards noirs. Mais soudain, un Pokémon exploité par Xenos semble exploser de rage et lance une attaque sur son Q.G qui l’explose complètement… !

 

 

L’explosion monumentale créée par le Pikachu se fit entendre sur toute l’île, et fut particulièrement vu par deux jeunes hommes. Deux jeunes hommes qui marchaient sur un sentier de terre en direction de Grupala, avec chacun sur leurs épaules, des femmes richement habillés et attachés aux poings et aux pieds. Sacha et Mickaël virent les nuages au-dessus de la ville devant eux se regrouper tout d’un coup en quelques secondes, pour tourbillonner comme dans une valse, avant de s’assombrir en une seconde à peine. Ce phénomène les avait fait s’arrêter net, bouche bée. Même un Pokémon légendaire fonçant dans les airs à toute vitesse ne pouvait bouger des nuages à une telle vitesse. C’en était presque irréel, comme un montage vidéo d’allure bénigne mais malsain au visionnage.

                                                                                    

Puis, sans attendre qu’ils soient remis de leur émotions, la foudre, d’un jaune éclatant et éblouissant, plus épaisse que dans un dessin-animé, avait jailli des nuages en foudroyant le sol, avec une violence inouïe, et une bourrasque qui avait fait flotter leurs habits. Ils se trouvaient pourtant encore à une demi-journée de Grupala ! Ils ne pouvaient voir les bâtiments à cause de la cime des arbres, mais le nuage de poussière résultant de l‘impact, lui, ne vit pas l’intérêt de se cacher, et s’éleva de plusieurs dizaines de mètres en l’air. Quelques secondes après le choc, ils furent transcendés d’un choc électrostatique sur tout leur corps, comme si la foudre, trop puissante, n’était pas arrivé à s’éliminer dans le sol. Abasourdis, les deux compères se regardèrent, mais se fut Burn qui parla la première.

 

— Qu… Qu’est-ce qu’il se passe ? j’ai entendu un gros BOOM. J’exige de… !

— T’exiges rien du tout, rétorqua brutalement Mike, insensible à la femme qui bougeait frénétiquement sur ses épaules. Hé Sacha, ajouta-il en direction de Sacha. On est bien d’accord que ce n’était pas naturel ?

— C’était un Pokémon, acquiesça ce dernier, le regard froncé sur la colonne de fumée. Tiens, elle est devenue noire, remarqua-t-il ensuite. Un incendie s’est déclaré.

— Le contraire m’aurait surpris… ! Attention !!!

 

Sans autres explications, il bouscula Sacha sous la cime des arbres, faisant aussi tomber Burn qui se trouvait sur les épaules de ce dernier. Mike l’accompagna d’une enjambée nerveuse et se colla à un tronc, sans tenir compte qu’il écrasait la tête de la pauvre Aqua entre son dos et le tronc. A peine notre héros à la casquette voulut s’interroger que des vrombissements de moteurs lui firent comprendre que des policiers passaient au-dessus d’eux. Sachant qu’ils étaient recherchés, Mike avait eu un bon réflexe.

 

— Je n’ai jamais vu un Pokémon capable de contrôler le nuage et le tonnerre de cette façon, continua alors Mike sans cesser d’épier les hélicoptères. T’es sûr qu’on devrait continuer d’aller vers Grupala ?

— Bien sûr ! répliqua Sacha la voix forte en se relevant. Ils ont volé nos Pokémons ! Nos compagnons ! On continue coûte que coûte !

— Ouais t’as raison, je pense que… ben quoi ?

 

Surpris par les gestes bizarres de Sacha, il regarda dans la direction qu’il indiquait et ouvrit de grands yeux écarquillés en se rendant compte : un véhicule semblable à une Jeep roulait à allure constante sur le chemin de terre maculés de petits cailloux blancs. Ils s’enfonçèrent un peu plus dans la forêt, le plus rapidement et silencieusement possible. La Jeep s’approchait d’eux à toute vitesse, et c‘est alors que le pire du pire se produit :

 

— Heeeeey !!! hurlèrent les deux femmes de leurs voix aiguës. Aidez-nous, aidez-nous !!! On… !

 

La suite de leurs phrases de perdit dans la paume des garçons qui venaient de les plaquer sur leurs lèvres, mais c’était trop tard. Dans un long crissement de pneu, les soldats s’arrêtèrent et descendirent à terre. Il ne leur fallut pas longtemps pour les apercevoir, et les Dresseurs se rendirent alors compte qu’ils n’étaient pas des soldats : C’était deux hommes en uniforme bleu foncé de combat, avec une casquette austère qui mettaient leurs yeux dans l’ombre. Les deux dresseurs, pris au dépourvus, se relevèrent doucement et reculèrent à la même allure.

 

— C’est pas ce que vous croyez… commença Mike.

— Aaaaah, murmura l’un des soldats, la bouche tournée en un rictus malsain. Burn, Aqua. Comment allez-vous très chères ?

— Fermez vos ***** de gueules et occupez-vous de nous détacher, bandes d’ignares !!!

— Toujours aussi brûlante Burn, constata l’autre soldat d’un ton courtois.

 

Cette fois, Sacha et Mike ne furent pas lent à la détente, bizarrement, alors que la situation était des plus étranges. D’un simple échange de regards, ils confirmèrent les doutes qu’ils partageaient. Ses deux soldats étaient avec Xenos, et c’était la raison pour laquelle Burn et Aqua avaient saisi leurs chances. Tant pis pour eux… ! Les soldats connaissaient bien leurs identités, et leurs intentions se révéla clairement au moment où ils sortirent une Pokéball de leurs poches.

 

— Si vous êtes avec Xenos, nous sommes ennemis ! prévint inutilement Sacha.

— Alors, que la fête commence !

 

Une seconde, une seconde de silence, de tension élevée drastiquement au maximum, et le combat commença.

 

— Arcko, je te choisis !!!

— Granipiot, Trotipouss go !!!

 

De leurs côtés, les deux hommes sortirent des Miradars.

 

— Des Miradars, sérieux ? s’étonna Mike avec un sourire.

 

Sans répondre, l’un des hommes lança une attaque Croc Fatal sur son Tortipouss. L’attaque portait bien son nom : Le Miradar se lança vers Tortipouss si vite qu’on aurait dit qu’il l’avait traversé en se téléportant, et des marques de crocs apparurent sur la carapace du Pokémon Plante K.O.

 

— Tu disais ? railla son adversaire.

— Hum… !

 

De son côté, le combat de Sacha prenait tout de suite de la vitesse. Entre Arcko et Miradar, le combat prenait l’allure de fusée qui ne cessaient de s’entrechoquer avec puissance.

 

— Miradar, Clairvoyance !

 

Le Pokémon souris planta ses petites pattes dans le sol et l’entièreté de ses yeux devinrent rouge, avec un cercle noir pour ses yeux. Arcko arriva à tout vitesse par derrière. Sans même regarder, le Miradar esquiver et répondre d’une attaque charge dans son ventre. Sacha répliqua avec un Vive-attaque, mais son adversaire esquiva de nouveau : Sa capacité Clairvoyance lui donnait une grande capacité d’esquive… !

 

— Arcko, tourbillonne en utilisant Tranch’Herbe ! hurla immédiatement Sacha, qui avait trouvé une idée.

 

Son Pokémon s’exécuta immédiatement pendant que son Dresseur allait courir se réfugier derrière un arbre. Les plantes sillèrent l’air avec un sifflement menaçant en éraflant quiconque s’approcher. C’était une véritable tornade de feuilles que Miradar ne put esquiver. Il se prit plusieurs coups qui firent voler ses longs poils bruns, puis qui attaquèrent sa peau.

 

— Riposte avec Morsure ! hurla le soldat à travers la tempête de vent.

— Arcko !!!

 

Sacha ne dit rien, mais prit un caillou et le jeta sur une branche. Son Pokémon comprit derechef et, cessant son attaque, courut à toute allure vers le tronc d’un arbre en l’escaladant horizontalement, avant de se saisir de la branche. Il retomba sur le sol en un salto arrière et planta le bâton dans la bouche de Miradar qui en fut complétement surpris. Ce dernier s’arrêta net sur le sol et recula à tâtons en recrachant des filets de bave sur le sol. D’une attaque Charge, Arco le plaqua au sol.

D’un rapide coup d’œil, Sacha jeta un coup d’œil sur le combat d’à côté. Manifestement, Mike semblait avoir du mal avec son faible Granipiot, mais il semblait avoir une tactique en tête. Son Pokémon souffrait mais continuait de se battre, et on dirait que c’était justement ce qu’il attendait : Car cet acharnement provoqua une soudaine surbrillance de la peau de Granipiot… ! Une évolution ?!

 

— Hey, le combat est ici gamin ! lui rappela le soldat, haletant.

— J’ai gagné de toute façon, avança l’intéressé, preuve à l’appui. Ton Miradar n’est plus en état de combattre. Vous êtes à deux contre un maintenant, donc abandonnez !

— Mais bien sûr… !

Sans plus s’expliquer sur son ton railleur, le soldat retira son Miradar et sortit une autre Pokéball de sa veste.

— Mon dernier Pokémon, indiqua-t-il à voix basse, quasi inaudible, le regard allumé par la haine.

 

Et sans un mot, il jeta en l’air la Pokéball. En sortit immédiatement un torrent de fumée grisâtre et brûlant, si bien que Sacha dut mettre ses bras devant les yeux pour se protéger. Ces derniers devinrent rouges en quelques instants, en même temps que ses tibias non protégés. Puis avec une violence inouïe, une charge s’enfonça dans son abdomen et le projeta plusieurs mètres en arrière avant qu’il ne se cogne contre un arbre. Son cou s’érafla sous l’impact. La fumée ne cessait de fuser autour de lui.

 

— Mais qu’est-ce que… ! Arcko… Arcko !!!

 

Aucune réponse. Plusieurs mètres devant lui, toujours à côté du chantier, le plan de Mike se finalisait. Son Granipiot à force de persévérance contre un fort Miradar avait évolué en Pifeuil sous le regard éberlué du soldat. Puis tout à coup, c’était comme si une bombe fumigène avait été jetée à sa droite. Il se jeta à terre les mains au-dessus de la tête pour se protéger le mieux possible. Quelques secondes de torture plus tard, la fumée cessa de se propager et il se releva en titubant tant bien que mal. Devant lui, Pifeuil allait bien. Malheureusement, ses adversaires aussi.

 

— Mon frère aime vraiment se faire remarquer, hein ? s’enquit le soldat qui combattait Mike.

 

Le jeune dresseur se retourna momentanément, intrigué, suivant le regard de son adversaire. Entre deux troncs d’arbre, il pouvait voir un Pokémon rouge à quatre pattes, avec un gros postérieur et un trait bleu sur le côté… à moins que ce ne soit un cercle ? La fumée qui émanait du Pokémon le masquait en partie.

— Tu oublies note combat ?!

Mike réagit au quart de tour sans même se retourner :

— Pifeuil, esquive !

L’intéressé s’exécuta avec grâce et précision, et enchaîna avec une attaque Vol-vie. La chaleur qu’avait subi son Pokémon l’avait affaibli. Mais grâce à son attaque, il était tout de suite mieux.

— Miradar, enchaine les vive-attaques !

Pifeuil dut s’employer à esquiver de nouveau, en bondissant ici et là comme sur un trampoline pour esquiver le rapide Miradar. Soudain, le soldat pointa son doigt sur Mike et le Pokémon souris fonça vers ce dernier : Son adversaire venait de briser une règle du combat de dresseur, à savoir ne pas attaquer directement le dresseur. A son tour, il allait se battre à la déloyale. Force de ses réflexes, Mike glissa sur le côté, attrapa l’un des bras de Miradar et le jeta en l’air.

— A toi de jouer Pifeuil !

Ce dernier escalada un arbre en deux secondes. Puis il sauta en l’air à partir de la plus haute branche et saisit la jambe du Miradar. A partir de là, il tournoya autour de lui et propulsa son ennemi vers le sol.

— Pifeuil, Vampigraine !

Le Pokémon feuille se réceptionna parfaitement sur le sol, puis planta ses bras marrons et fins dans le gazon mouillé.

—Miradar, relève-toi bon sang ! hurlait le soldat.

— Trop tard, rétorqua narquoisement Mickael.

En effet, les lianes de l’attaque Vampigraine clouait les pieds du Pokémon au sol. Pifeuil put donc en profiter avec une attaque Tranch’Herbe si puissante qu’elle fit trembler le véhicule sur le sentier derrière. Dans le même temps, les lianes drainaient l’énergie de son ennemi. Sur les ordres de son dresseur, Pifeuil continua avec un coup de pied volé si puissant dans son ventre, que Miradar s’arracha à la liane et percuta la tête de son dresseur à toute vitesse.

— Yeees ! Ça fait du bien de renouer avec la victoire ! Et maintenant…

Il fut interrompu par une nouvelle vague de chaleur qui le plaqua une nouvelle fois au sol, lui et son Pokémon chancelant.

— Pifeuil, tu peux rentrer ! murmura Mickael la gorge sèche, en brandissant sa Pokéball. Bon boulot mon vieux, bon boulot… !

Une fois la fumée dissipée, et sans qu’il ne vît de danger apparent à l’horizon, il se releva et essuya la sueur sur son front, en enlevant son bandeau vert et jaune au préalable. Mike se gratta ensuite nerveusement le cou et regarda derrière lui. Sacha semblait se combattre avec ce Pokémon qui laissait échapper de la fumée. C’est alors qu’il entendit le moteur de trois voitures sur le sentier derrière lui. Il se jeta sur la route, s’arrêta dans une glissade, et vit trois véhicules identiques à ceux des deux soldats venir en direction de Saint-Trompette.

— Sacha !!! beugla derechef Mike, en mettant ses mains en porte-voix. La cavalerie arrive !!! Reviens immédiatement !!!

Subitement, il lui vint l’image d’Aqua et Burn qui étaient complétement sortis de son esprit. Tant pis pour ces deux-là, ils avaient des choses plus importantes à boucler… !

— Pars sans moi !!! répondit la voix étranglée de Sacha à travers le nuage de fumée. Je te rejoindrais !!!

— Pas question !!! Pifeuil… ! ajouta-t-il en brandissant sa Pokéball.

— Fais-moi confiance ! hurla son ami d’un ton sans réplique. Va à Grupala, et sauve nos Pokémons !!! Je t’y rejoindrais !!!

Mike regarda nerveusement la route, puis la forêt, puis de nouveau la route. S’il abandonnait son ami ici, comment allait-il s’en sortir… ? Le problème se résolvait à une seule question : Lui faisait-il confiance ? Mike acquiesça intérieurement. La réponse était évidente après tout ce qu’ils avaient traversés ensemble. Les voitures se rapprochaient dangereusement, à toute allure !

— Si tu reviens pas, je te tue espèce d’enfoiré !!! s’exclama Mike à un Sacha qui n’avait probablement pas entendu.

Il se jeta ensuite dans la pseudo-Jeep, tandis que le vrombissement des moteurs derrière lui approchait à une vitesse folle. Les trois véhicules jetaient en l’air des bouffées de poussières blanches qui gâchaient la vue derrière eux. Tremblant, apeuré, Mike tripota les boutons sur la table de bord, sa main gauche accrochée nerveusement au volant.

— Ok, murmura-t-il alors la voix tremblante, en rattachant son bandeau sur le front. Ok Ok Ok Ok… C’est bon !

Voyant que sa réflexion le rendait plus anxieux qu’autre chose, il appuya sur le gros bouton rouge proche du volant et le moteur vrombit en faisant trembler le plancher. Pifeuil sortit alors lui-même de sa Pokéball et se posta à l’arrière, comme pour protéger ses arrières.

— Ok, alors… haletait précipitamment Mickaël. J’appuie sur l’embrayage, je passe la première, la deuxième, j’appuie sur l’accélérateur… Et je lâche l’embrayage !!!

La mécanique ne le trahit pas : Les roues arrière démarrèrent au quart de tour en projetant des cailloux en arrière, avant de bondir brusquement en avant à toute allure. Vite, Mike passa la troisième, puis la quatrième, puis la cinquième. Maintenant il filait à toute allure sur la route de petites pierres, mais les trois véhicules semblaient quand même être légèrement plus rapides que lui. Soudain, il vit deux personnes et un Pokémon sortir de la forêt plus loin. Ils semblaient extrêmement fatigués.

L’un d’eux était un jeune homme aux cheveux bleus ébouriffés, avec une bouille d’adolescent, et un combinaison blanche avec un grand R rouge et épais sur son t-shirt, et des bottes noires. Pour la fille à côté de lui, c’était une mini-jupe aguicheuse, des bottes plus longues, un t-shirt qui laissait voir son ventre, et des cheveux longs, bordeaux et raides qui formaient un cercle pour venir toucher le bas de ses fesses. Le même R ornait son t-shirt. Et au milieu d’eux se trouvait un Miaouss qui se mit à faire de grands signes de la main à Mickaël. Mais qui étaient donc ces énergumènes… ?

 

 

 

Et voilà pour ce chapitre ! Je fais une fanfiction Pokémon, donc tôt ou tard, il fallait que j’aborde des scènes de combat. Je trouve ça très compliqué et laborieux à écrire, mais je trouve ça quand même plaisant à lire. N’hésitez surtout pas à me faire des retours pour améliorer ces types de scènes.

Avez-vous deviné qu’elle est le dernier Pokémon du soldat que Sacha est en train d’affronter ? (Celui qui crache de la fumée)

Et qui sont donc ces trois énergumènes à la fin du chapitre… ? Elle est facile celle-là xD

Bon allez, rendez-vous au prochain chapitre qui devrait être là dans cinq/six jours !

 


3 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?