Louveteau ! par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Humour / Famille

5 A petit pas de loup

Catégorie: G , 3735 mots
0 commentaire(s)

Chapitre 5 - A petit pas de loup


- On y va ?


- Pourquoi pas ?


- Ce sera l'occasion de sortir ton chiot et d'éviter les mauvaises surprises qu'il pourrait encore te laisser à terre


Camille ne put s'empêcher de rire en repensant à ce que lui avait raconté Elijha. Le pauvre, il semblait bien dépassé par ce tout petit chiot dont il devait s'occuper en l'absence de son frère. Ce qui ne la rassurait d'ailleurs pas en sachant que ce pauvre petit être devait aussi avoir Klaus comme maître !. Elle n'arrivait pas une seule seconde à imaginer son ami parfois si immature pourvoir s'occuper d'un petit animal de ce genre.


- Ce n'est pas mon chiot mais celui de mon frère


- Oui en effet cela fait toute la différence, n'est ce pas Elijha


Il grimaça ne sachant pas s'il devait prendre cela comme de la moquerie ou comme une simple constatation mais le ton était bien là et lui rappelait qu'elle s'étonnait qu'ils soient lui ou son frère capable d'assumer les responsabilités d'élever un petit chiot. Il se sentit presque obligé de se justifier


- J'ai su gérer les frères et soeur pendant 1000 ans donc ce n'est pas un animal de 10 cm de haut qui risque de me déstabiliser


- Oui d'ailleurs, tu ne m'as toujours pas dit comme vous l'avez appelé


- Euh…


Elijah soupira. Il devait lui sortir un prénom pour qu'elle le laisse tranquille enfin. Surtout pas Niklaus, ni Klaus, ni Nik, quelque chose qui ressemblait à cela afin que le louveteau puisse se reconnaitre s'il venait à l'appeler. Puis il sourit et regarda la jeune femme en sachant pertinemment que son frère allait ouvrir ses oreilles bien grandes.


- Kiki…


- Quoi ? vous avez appelé le chiot …kiki ?


« C'est absurde ! KIKI ? non mais c'est quoi ce prénom ? Elijah, ma vengeance sera terrible…terrible… »


Le jeune thérapeute se pinça les lèvres très fort pour ne pas rire. Kiki … ils avaient appelé leur chiot d'un prénom si ridicule …si peu …vampirique...Elle pouffa de rire et essaya de se reprendre rapidement.


- C'est …original !


Mais elle ne put retenir de nouveau un rire.


- Désolée, je m'attendais à quelque chose de plus…de plus signé Mikaleson en fait…


Elijah ne put s'empêcher de rire aussi. Il regarda le petit louveteau en train de s'affairer à déterrer une des plantes de son pot….quoi ! ah non …

- Stop , Kiki, non !


Klaus se figea. Si son humiliation n'était pas au plus bas, elle venait d'y tomber ! Kiki…


Le louveteau eut peur et retira ses pattes de la terre qu'il venait de mettre au sol. Elijah l'attrapa par le cou et le ramena dans le vestibule près de Camille.


- J'avoue que nous avons manqué d'imagination


- Ou que vous en avez eu un peu de trop !


Camille éclata de rire. Elle n'arrivait pas à associer ce louveteau et son prénom ridicule aux deux grands vampires qui lui avaient donné un tel nom. Cétait tellement incongru ! Elle reporta son attention sur le tout petit louveteau qui s'attaquait désormais aux chaussures de son maître. Elle se baissa, lui caressa le pelage si doux et essaya de lui rabattre ce petit épi qui le rendait encore plus mignon. Puis le prit dans ses bras et lui murmura à l'oreille :


- Tu sais quoi, Kiki, tout compte fait ca te va bien. Entre nous, ce n'est pas ton prénom qui est à plaindre c'est le fait que tu vas devoir être élevé par ces deux là. Je te souhaite du courage, mon pauvre, surtout avec Niklaus…promet moi que tu ne te laisseras pas faire par lui !


« Et qu'est ce qu'il fait de si mal , Niklaus ! vraiment après on dit de moi que je suis parano… «


Camille reposa le petit « chiot » et remit son manteau et ses chaussures. Dehors, le froid se faisait ressentir malgré un soleil magnifique qui aurait pu faire oublier le froid mordant en ce début d'hiver.


Elijha déposa quelques bûches dans la cheminée pour être certain de trouver une demeure bien chauffée en rentrant, et alla chercher un manteau épais à son tour.

Camille le regarda le passer autour de lui et le fermer tranquillement. C'était impressionnant ce qu'il pouvait être si différent de son petit frère. Tout en lui respirait une certaine noblesse et un certain contrôle de lui-même. Chaque geste semblait presque calculé, presque dicté par une ligne droite qu'il semblait s'imposer.


Et pourtant elle remarqua les tremblements de ses mains, ces tremblements qui lui rappelaient qu'elle devait reprendre ses séances avec lui comme Niklaus lui avait demandé. Les douleurs dont il lui avait parlé ne semblaient pas passées et elle sentait bien parfois ces souffrances apparaître furtivement sur les traits de son visage. Sa mère avait laissé des traces indélébiles chez lui qu'il se refusait à soigner. Elle avait promis à Klaus de s'occuper de lui mais elle ne savait pas comment faire. Elijah était indéchiffrable et savait parfaitement mettre un mur infranchissable face à l'aide qu'elle aurait pu lui apporter. Elle soupira. Il était tout de même venu une fois la voir pour parler de Niklaus, mais elle aurait aimé plutôt qu'elle parle de lui.


Pour comprendre l'un et l'aider, il lui fallait aussi comprendre l'autre.


Ces deux frères lui semblaient tellement former un tout indissociable qu'elle craignait parfois de ne jamais pouvoir trouver la faille qui puisse les aider à sortir des tourments

dans lesquels leurs esprits semblaient si profondément enfouis.


Elle reporta son attention sur Elijha. Il venait de replacer proprement la veste et les chaussures de son petit frère près de l'entrée et elle remarqua à sa manière de les ranger que son absence semblait lui peser. Ah ces deux là ! Toujours à se disputer, à se séparer, à se frapper quand la tension était à son comble et à se réconcilier juste après. Elle devait arrêter de se faire du souci pour les deux à chaque fois.


Elle sourit à ELijha quand il s'approcha d'elle dans le vestibule et par geste machinal, comme elle le faisait avec Klaus, elle lui réajusta le col de son manteau.


Elijha eut un mouvement de recul presque imperceptible. Le contact de cette femme le troublait. Il se sentait presque gênée de devoir sortir avec elle alors qu'il ne la côtoyait tout compte fait que très peu, mais apprendre à la connaître était aussi une manière pour lui de comprendre ce que son frère pouvait lui trouver et pourquoi elle pouvait initier des changements si positifs dans son comportement. Un atout indéniable pour la rédemption qu'il espérait !


Et puis la présence d'une belle femme à ses côtés avait tout d'enviable, tout compte fait. Il lui ouvrit la porte , posa une main sur ses hanches avec galanterie pour lui permettre de passer devant et referma derrière lui, en vérifiant bien que son petit louveteau l'ait suivi.


Le petit chiot s'arrêta sur le rebord de la terrasse et renifla l'extérieur avec intérêt. Il se recula un peu quand le vent se leva d'un coup et butta contre les pieds d'Elijah.


- Allez avance un peu, tu vas apprécier la ballade


La voix pleine de compassion du brun fit sourire Camille mais qui fit comme si elle n'avait rien entendu et continua à avancer sur le chemin qui les emmènerait vers les collines plus loin.


Le petit louveteau s'arrêta cependant devant les marches qui descendaient vers le jardin et tremblota. Il posa une première patte dans le vide qui se formait entre le deux marches et recula. Il gémit tout doucement et revint pencher son museau vers le vide entre les deux marches puis fit demi tour et se cala contre les chevilles de son alpha.


« Allez on avance, trouillard! Vas y ne me fais pas honte devant Camille »


Elijha se pencha un pour comprendre ce qui pouvait rebuter le petit animal et sourit. Il murmura pur être certain que seul son frère « loup » puisse entendre.


- Et bien , il est où le fort et puissant Niklaus !


« Marrant, je n'y peux rien si ce satané loup n'est même pas capable de dominer sa peur, saleté ! Même gamin , j'ai jamais été aussi pleutre. «


- Tu me rappelle Niklaus quand il avait 4 ou 5 ans. On était monté sur un rocher pour essayer d'aller espionner une meute de loup qui avait monté leur camp au milieu de la forêt et impossible de redescendre. Le pauvre, il était tellement affolé que ses pleurs ont alertés les loups. Je t'assure que quand ils sont venus vers nous, quoi qu'il en coûte, on a dévalé ce rocher et courut jusqu'à l'épuisement.


Niklaus sourit inférieurement. Il avait encore un vague souvenir de ce jour là. Son frère l'avait pris dans ses bras pour tout redescendre et serré contre lui , ses bras autour de son cou, , il avait su que rien n'aurait pu lui arriver, bien sur sans compter les nombreuses chutes car son poids était un peu lourd pour Elijha qui n'était lui aussi qu'un enfant. Ils n'avaient jamais parlé à personne de cette promenade, surtout pas à leurs parents qui les auraient fortement puni s'ils avaient appris qu'ils étaient aller observer une meute de loups.


« Oui bon, pas besoin de me rappeler mes faiblesses d'enfance ! En tous les cas, ce n'est pas moi qui tremble dès qu'un hurlement de loup se fait entendre… »

Klaus s'en voulut immédiatement. Ses pensées n'étaient pas justes. Son frère en avait bavé et quand il l'avait retrouvé au fond de ce bois, à moitié mort, le corps fiévreux et ses blessures ne guérissant pas, il n'avait jamais été aussi effrayé de sa vie. Pas cool ! Il se sentit presque soulagé que son frère n'ait pu l'entendre.


« Bon allez le louveteau, fais moi honneur au moins, descends ces putains de marche ! «


- Tu sais, mon petit loup, tu me rappelles Klaus quand il était tout petit et qu'il faisait ses premiers pas. Il était tout de même plus téméraire que toi, même si ca m'arrache le cœur de l'avouer. D'ailleurs je crois que c'était le plus courageux de nous tous. Allez bébé loup, on y va. Je vais t'apprendre à descendre cela comme un homme…


Elijha avança d'un pas sur la première marche, se baissa et tendit sa main vers les pattes du petit loup qui mit prudemment sa première patte dans la paume du jeune vampire. Puis voyant que celui-ci ne le forçait pas à descendre, y déposa sa deuxième patte. Le reste suivi et il se retrouva dans les mains d' Elijah. Il lui lécha gentiment les doigts et renifla encore son maître. Il adorait son odeur, une odeur qui lui laissait le sentiment que rien ne pouvait lui arriver à lui, petit louveteau !


« Cesse de renifler tout le temps mon frère, c'est d'un désagréable, j'ai l'impression de m'en prendre plein les narines à chaque fois » Mais Klaus savait que lui aussi aimait s'imprégner de l'odeur unique que dégageait la peau et le sang d'Elijha. Il s'endormait souvent plus facilement quand il ressentait ainsi sa présence dans la maison. Bien sur tout cela resterait à jamais secret dans ses pensées.


Elijha le déposa alors doucement sur la marche qui lui faisait peur et lui retendit de nouveau sa paume pour qu'il puisse réessayer de descendre avec son aide. Le petit loup moins apeuré posa directement ses paluches poilues sur les paumes chaudes de son maitre et jappa de contentement.


Elijha le reposa sur la dernière marche lui fit signe de descendre la toute dernière tout seul


- Allez vas y tout seul, la dernière marche est plus petite, tu vas y arriver !


Klaus soupira. Il aurait aimé être là avec lui physiquement et pouvoir profiter de la voix douce et rassurante de son frère , le temps d'une belle ballade. C'était ce maudit petit louveteau qui profitait de toutes les attentions de son aîné.


La petite chose se pencha puis fixa son maitre dans les yeux et regarda de nouveau le vide qui lui restait à surmonter pour pouvoir aller gambader dans toute cette étendue sauvage qui s'ouvrait à lui. Il eut un tout petit mouvement de recul puis laissa sa patte dans le vide et avança. Il dégringola bien sûr et se trouva les quatre fers en l'air tout étonné d'avoir tout de même put se trouver en bas. Il regarda de nouveau son maître qui lui sourit tendrement.


- Un vrai cascadeur , dis moi. On croirait Niklaus quand il a décidé de dévaler sous la colère les marches de la maison et qu'il s'est foiré …


« Merci Elijah, de me rappeler cet épisode malencontreux ! Génial, le loup, dans le genre, loup de cirque, tu ne fais pas mieux !


Camille s'était retourné et n'avait pas loupé un seul moment de cette relation si tendre entre les deux êtres. Elle n'entendait pas ce que pouvait lui raconter Elijah à ce petit loup mais sentit tellement de bonté dans cet homme au moment où il aidait le petit chiot qu'elle repensa à ce que lui avait dit Marcel.


« Eijha a besoin de réparer ce qui semble cassé, c'est sa manière d'oublier que tout est si sombre dans son esprit»


Et cette petite boule de poil semblait tellement encore fragilisé par cette petit vie qui s'ouvrait devant lui …Elle détourna la tête rapidement quand elle vit qu'Elijha revenait vers lui. Elle savait qu'il n'aurait pas apprécié être observé. Elle retrouvait dans les gestes du vampire ce que lui avait confié son frère pendant les analyses qu'elle menait avec lui. Un garçon qui ne laissait rarement transparaitre ses sentiments mais dont Klaus s'appuyait dessus à la moindre difficulté car il savait et avait toujours les gestes pour vous permettre d'aller toujours au-delà des difficultés. Et c'est ce qui venait de se passer. Le petit chiot avait pris confiance grâce à cet homme.


Elle rigola en voyant le tout petit animal collé au basque de son maître, remuant sa queue tout ravi de pouvoir aller se promener. Il se semblait pas avoir cependant encore l'envie de s'éloigner du grand vampire qu'il suivait à la trace. Elijha s'avançait vers elle à peine conscient que le louveteau le suivait comme son ombre.


« Oh punaise, c'est quoi ce froid… louveteau, arrête de remuer la queue je t'en supplie, c'est déjà compliqué de devoir gambader comme ça à côté de mon frère sans que tu en rajoutes ! «


Le louveteau quand à lui collé aux pieds de son Alpha au point de le faire trébucher par moment, l'arrêtait pas de faire des tous petits aller retour sur le chemin et revenait vite renfiler ensuite le pantalon de son maître puis se collait contre lui pour continuer à avancer.


Camille et Elijah avançèrent pendant quelques minutes sans un mot, le loupiot s'amusant de temps en temps à se glisser entre les jambes de deux et un peu plus téméraire, à avancer devant eux pour leur montrer le chemin.


Klaus était humilié. Impossible d'empêcher le louveteau de remuer la queue, de japper de plaisir, de sautiller autour de son frère… Il aurait eu envie de hurler mais se retint. Il avait bien compris que son frère ne souhaitait pas attirer l'attention sur son état et surtout que Camille ne puisse faire aucun rapprochement. Il était prisonnier de ce corps et sentit le désespoir l'envahir. Et si il ne pouvait plus reprendre sa forme initiale ? si il restait bloqué sous cette forme…ce n'était pas envisageable…


Eljha s'arrêta et se pencha sur le petit louveteau qui s'était allongé tout malheureux dans l'herbe.


- Et bien que t'arrive t il ? Tu es fatigué ?


- C'est bizarre, d'un coup on aurait dit qu'il ne s'est pas sentit bien. Peut être qu'il a encore faim ou qu'il est trop faible pour une longue ballade, je te te dis, Elijah, je pense qu'il n'est pas sevré. Tu devrais peut être l'emmener chez le vétérinaire.


- Pas besoin, je vais le porter et ca ira mieux


- Mais le vétérinaire …


- Camille, je pense inutile d'insister sur le sujet


Camille se tut. Le ton ferme et froid d'Elijha lui avait fait peur.


« aimable le frangin ! après tout, elle devrait arrêter de lui poser trop de questions car je connais mon frère, ca va vite lui être insupportable et ma pauvre Camille va en payer les frais. En attendant moi je suis coincé la dedans. J'en peux plus, je sens que ce louveteau est en train de me voler le peu de dignité qu'il me reste »


Elijah fronça les sourcils et se concentra fortement pour essayer de pénétrer l'esprit du loup. Il ressentit alors immédiatement la détresse de son frère et le fixa dans les yeux.


- Ca va aller, tout va se résoudre rapidement, fais moi confiance…


Camille le regarda étonné puis haussa les épaules. Vraiment ils étaient étranges dans cette famille. Puis elle respira un grand coup et faisant fi du comportement un peu tendu D'elijah entama un discussion qu'elle aurait aimé avoir avec lui en tête à tête.


- Elijha, profitons peut être de cette ballade pour faire un point sur tes douleurs ?


Elijha arrêta sa marche et la fixa durement.


- Je préfère ne pas parler de cela pour le moment


- Tu ne viens jamais au rendez vous que nous nous sommes fixés il y a quelques mois et…


- Nous en reparlerons à une autre moment, Camille, c'est préférable


Elijah songea immédiatement au louveteau qui avait déjà redressé ses oreilles.


- Tu recules souvent cet instant, Elijah. As-tu pris les cachets que je t'ai donné ?


Eljha toussa fortement pur essayer d'empêcher Niklaus d'écouter


« quel cachets, quelles douleurs ? «


- Oui mais mon organisme les assimile trop rapidement et ils n'ont pas d'effets au long terme


- Je peux t'en reprocurer à des doses plus fortes en attendant que tu finisses par discuter avec Niklaus


eLijah fixa le louveteau. Celui était tendu et semblait totalement aux aguets, le poil hérissé.


« Attends ,attends de quoi vous parlez, de quoi doit discuter Elijah avec moi…c'est quoi, qu'est ce qui se passe ? «


- Camille, continuons notre ballade s'il te plait et cessons aussi ce sujet


- Non, Elijha, ca va faire deux ou trois mois que tu recules l'échéance, tu as besoin du sang de ton frère et si tu ne finis pas par lui en parler, je le ferai..


« Quel sang, quoi , pourquoi mon sang mais qu'est ce que ELijah doit me dire …bordel ! Elijah…qu'est ce que tu me caches ? »

Klaus avait envie d'hurler et de sortir de ce corps pour attraper son frère et le secouer, le frapper jsuqu'à ce qu'il lui dise ce qui se passait, ce qu'il avait pour avoir besoin de son sang si précieux à lui ! .


Elijah essaya de pousser le petit louveteau pour qu'il aille gambader plus loin mais celui-ci revenait à toute vitesse contre le vampire, tout tremblant.


- Ce n'est ni le moment, ni l'endroit pour en parler, et Camille, si tu viens à en parler à Klaus, cela mettra un arrêt définitif à notre amitié


- C'est une menace ?


- Ca y ressemble grandement


Camille déglutit. Le regard noir d'Elihah lui procura des frissons. Il venait de la menacer, elle. Elle soupira.


- Ne te fâche pas, ce n'est pas pour t'ennuyer Elijha mais ton frère peut te guérir de tout cela, et tu te refuses à lui demander cette aide !


- Je ne veux pas qu'on en parle ici, pas devant lui !


Camille regarda le louveteau que désignait Elijha et écarquilla les yeux.


- Le chiot ? pourquoi pas devant le chiot ? Elijah, je pense sérieusement qu'il faut qu'on discute tous les deux !


Klaus sentit une rage énorme lui monter au corps. Quelle aide, quelles douleurs, que lui cachait son frère et qu'il avait partagé avec Camille ! ELIJA ! PARLES MOI ! MAINTENANT !


Elijha recula d'un coup. La voix de son frère venait de le frapper de plein fouet. Il sentit qu'il perdait l'équilibre et dut s'appuyer contre un arbre. La puissance avec laquelle

Klaus venait d'entrer dans son esprit le déstabilisa. Klaus ne devait pas le savoir…Camille avait fait une promesse et pour Elijha, briser une promesse n'était pas envisageable.


Il regarda la jeune femme avec colère, attrapa le louveteau et partit vers la colline sans l'attendre.

Camille le regarda s'éloigner bien trop vite pour qu'elle ait une chance de le rattraper et sentit les larmes lui monter aux yeux. Elle avait eu peur, elle devait bien l'avouer, elle avait eu peur de cet homme à cet instant, peur de la réaction qu'il aurait pu avoir contre elle. Elle secoua la tète et décida de faire demi tour.


Il allait falloir qu'elle provoque une confrontation entre Elijah et Niklaus et que son grand frère lui demande de boire le sang qui coulait dans ses veines régulièrement pour calmer les douleurs que sa mère avaient laissées comme des blessures ouvertes brûler les entrailles de son grand frère. C'était le seule remède pour soulager les douleurs grandissantes du vampire.


Et tant pis si cela mettait un terme à leur amitié naissante. Elle en aurait bien sur le cœur brisé car elle appréciait énormément le frère de Klaus mais une amie n'aurait jamais laissé un des siens souffrir en silence.


Mais Elle connaissait aussi Klaus et savait que malgré toutes les méchancetés dont il était capable pour dominer les siens, il ne lui aurait jamais refusé un tel acte même si son sang était un breuvage précieux qu'il ne partageait avec personne. Elle ne comprenait pas ce qui pouvait empêcher Elijah de lui demander.

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?