TWD : Au-delà de tout par

16 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Romance / Horreur

13 Sous les étoiles

Catégorie: T , 4655 mots
0 commentaire(s)

Au petit matin, Andrea se réveilla. Dans un état semi-éveillé, semi-endormi, elle donna un coup de pied à la jeune fille par mégarde. Cela termina de la réveiller pour de bon. Se tournant vers elle, la blonde vit que Brooke n’avait même pas sourcillé. Andrea sourit et rit silencieusement.

 

Elle se leva et referma derrière elle. Par la suite, elle s’étira et bâilla. Elle vit Daryl sortir de la maison et vint le trouver.

 

Andrea : Salut !

 

Daryl : Hé…

 

Andrea : Tout s’est bien passé hier soir ?

 

Daryl méfiant : À quel sujet ?

 

Andrea : Avec Brooke.

 

Daryl sur la défensive : J’ai rien fait !

 

Andrea surprise par son esclandre : Mais de quoi tu parles ?

 

Daryl crispé : Et toi ?

 

Elle le vit se tenir les côtes. Il tirait sur ses points.

 

Andrea : Mais qu’est-ce que tu fais debout ?

 

Daryl : Change pas de sujet !

 

Andrea : Asseyons-nous.

 

Daryl descendant les marches : Pas le temps pour ça.

 

Andrea le suivant : Prends-le. C’est au sujet de Brooke.

 

Il s’arrêta d’un coup et la regarda par-dessus son épaule gauche. La femme profita de son attention et s’assit à même le sol.

 

Andrea tapotant la place à sa droite : Assis.

 

Daryl en s’installant : Alors quoi ?!

 

Andrea regardant vers sa tente : Je ne voulais rien insinuer. Je sais qu’elle a veillé avec toi et je voulais m’assurer qu’elle ne t’avait pas empêché de te reposer. Elle le regarda.

 

Daryl tournant la tête vers l’endroit où la jeune fille dormait toujours : Pas de problème à ce niveau. Je l’aurais viré sinon.

 

Andrea le regarda : Tu l’apprécies, non ?

 

Daryl la fixant :

 

Andrea se détournant : C’est son cas.

 

Daryl en fit autant : À quoi ça sert ? Elle ne restera pas.

 

Andrea se relevant : C’est pas encore décidé. Elle lui tendit la main.

 

Daryl la lui prenant : On verra.

 

Andrea alors qu’il lui faisait face : Toi et moi, nous savons ce qu’elle traverse. Contrairement à la plupart des autres membres du groupe, nous avons perdu gros depuis le début.

 

Daryl s’éloignant d’elle : Mm-hmm… Il s’arrêta et la regarda. Elle dort toujours ?

 

Andrea qui s’assit sur les marches : Toujours.

 

Daryl se dirigeant vers sa tente : Tu devrais lui parler. Silence pendant lequel il continua son chemin. Elle est trop ingénue pour son bien. Surtout aujourd’hui.

 

Elle le regarda sans rien dire. Elle savait que la petite rouquine était innocente mais…

 

Qu’est-ce qu’elle lui a dit pour qu’il s’inquiète de ça ?

 

●●●

 

La matinée fut bien avancée quand Carl vint voir Brooke dans sa tente.

 

Carl grattant pour attirer son attention : Hé !

 

Brooke en se réveillant en sursaut : Uh ? Quoi ?!

 

Carl : C’est moi !

 

Brooke se frottant les yeux : Carl ? Il est quelle heure ?

 

Carl : J’en sais rien. Dans les dix heures ?

 

Brooke surprise : Sérieux ?!

 

Carl : Tu dormais encore ?

 

Brooke ouvrant la fermeture Éclair de la tente : Ouais… Tu avais besoin de quelque chose ?

 

Carl : Bah… Il haussa les épaules. Je voulais savoir si tu voulais jouer avec moi.

 

Brooke bâillant : Je suis trop poquée pour ça en ce moment.

 

Carl déçu : Ah…

 

Brooke : On peut jouer aux cartes à la place, si tu veux.

 

Carl sourit : Sérieux ?

 

Brooke idem : Ouais ! Va les chercher pendant que je me prépare.

 

Carl : OK !

 

Se frottant encore les yeux, elle bâilla une seconde fois. Elle enfila son pantalon et une chemise par-dessus sa camisole. Elle en portait toujours une. Prenant sa casquette comme toujours, elle sortit de la tente et mit ses chaussures à l’extérieur. Comme elle, Carl ne se séparait plus de son chapeau.

 

Regardant du côté de la tente de Daryl, elle eut l’impression qu’il y était entré. Toutefois, elle le pensait toujours alité. Elle désirait aller le voir mais Carl l’attendait.

 

Une fois dans la maison, elle croisa Hershel.

 

Brooke : Bonjour.

 

Hershel : Bon matin, jeune fille. Tes pansements ont été changés hier soir ?

 

Brooke honteuse : Non… J’ai complètement oublié…

 

Hershel : Viens avec moi.

 

Il la conduisit au salon avant d’aller chercher le nécessaire. Elle était assise lorsqu’il la rejoignit. Elle avait baissé son pantalon et mit une couverture sur le haut de ses cuisses.

 

Hershel tout en s’occupant de ses jambes : Ça fait deux patients sur trois qui ne suit pas mes indications.

 

Brooke : Comment ça ?

 

Hershel : Seul Carl a su rester tranquille.

 

Brooke d’un mince sourire : Je suis un peu tête en l’air.

 

Hershel terminant sa jambe droite : J’vois ça.

 

Brooke espérant des nouvelles du chasseur : Mais il y a Daryl.

 

Hershel passant à la seconde : Il est comme toi. Il ne suit pas mes directives et ne sait pas rester en place.

 

Brooke voulant plus de détails : J’comprends pas.

 

Hershel : Il a quitté le lit tôt ce matin. J’ai dû aller le chercher dans sa tente pour le ramener ici et changer ses pansements.

 

Brooke : C’était quand ?

 

Hershel : Moins d’une heure.

 

Mince… Si je m’étais levée, j’aurais pu le voir… J’ai manqué le créneau.

 

Hershel : J’ai terminé

 

Brooke alors qu’il la laissait pour qu’elle puisse se rhabiller : Merci.

 

Hershel lorsqu’elle termina : Tes bras maintenant. Quand tout fut terminé. Pas besoin de les bander de nouveau.

 

Brooke baissant ses manches : Encore merci.

 

Hershel en quittant la pièce : Ce soir, je crois bien que tu puisses t’en passer pour tes jambes aussi. Il ne lui laissa pas le loisir de lui répondre.

 

Brooke croisant Beth en chemin vers la cuisine : Salut !

 

Beth : Salut ! Tu as manqué le petit déjeuner. Est-ce que tu veux que je te prépare quelque chose ?

 

Brooke : Nan… Merci bien, je vais me débrouiller.

 

Beth : OK. Silence. J’ai vu Carl sortir le jeu de cartes.

 

Brooke : Hum… Ouais ?

 

Beth : Jimmy est occupé auprès des vaches…

 

Brooke lui sourit : Tu veux jouer avec nous ?

 

Beth d’un petit sourire : Si ça ne dérange pas.

 

Brooke alors qu’elles allaient retrouver Carl : Aucun problème. Nous sommes amies, pas vrai ? La jeune blonde lui sourit franchement en hochant la tête. Et puis, ça sera plus amusant à trois.

 

Carl alors qu’elles s’installèrent avec lui : Génial !

 

Le temps passa et Brooke vit Daryl aller vers l’écurie.

 

Beth suivant son regard : Il ferait mieux d’écouter mon père. La rousse la regarda. Il peut se lever mais il doit y aller doucement et ne pas pousser son corps plus que nécessaire. J’ai entendu mon père le lui dire pendant qu’il changeait ses pansements.

 

Carl : Oui mais c’est Daryl. Beth le regarda. Quand il a une idée en tête…

 

Beth : C’est pas comme ça qu’il guérira.

 

Brooke : Je ne pense pas qu’il soit du genre à suivre les conseils d’un médecin.

 

Carl : Moi, j’pense pas qu’il en voit normalement.

 

Beth : Tu crois ?

 

Carl : Là, il n’avait pas le choix.

 

Brooke : Faudrait plutôt dire, qu’on ne lui a pas laissé le choix…

 

Beth regardant vers l’écurie : Il semble être du genre à souffrir seul dans son coin en silence.

 

Brooke en fit autant : C’est triste…

 

Carl idem : J’me demande comment il en est arrivé à être comme ça.

 

Alors qu’ils observaient tous les trois, Carol entra à son tour.

 

Beth : Elle va peut-être le raisonner.

 

Carl : Il n’écoute qu’elle ou mon père.

 

Ils regardèrent pendant quelques minutes pour voir le résultat de ce qui allait se passer dans l’écurie.

 

Brooke estomaquée : Whoa! Il est arrivé quoi là ?!

 

Ils virent le traqueur sortir en trombe en se tenant le côté bandé. Il semblait plus que simplement furax. Il donnait l’impression de vouloir frapper quelqu’un.

 

La jeune rousse se leva et sortit de la maison. Elle vit la tristesse sur le visage de Carol. Cette dernière la regarda à son tour et elle lui fit non de la tête. La femme regarda Daryl aller s’enfermer dans son abri et ses yeux croisèrent ceux de Brooke. Elle comprit que ce n’était vraiment pas le bon moment pour aller le voir et que la femme préférait être seule de son côté. Cette dernière alla se réfugier dans le V.R. où Andrea était à son poste en bavardant avec Dale.

 

Réfléchissant, Brooke en conclut qu’elle devait suivre ses conseils et elle retourna à l’intérieur. Elle se fit une tartine rapide et retourna à sa partie. Cette dernière reprit avec plus de gaieté.

 

Néanmoins, ses préoccupations eurent tôt fait de la rattraper au soir.

 

Au dîner, ils se retrouvèrent de nouveau tous ensemble autour des deux tables installées pour l’occasion. Jusqu’à maintenant, la cohabitation entre les Greene et le groupe de Atlanta se passait plutôt bien. Il y avait espoir qu’ils puissent tous demeurer là même après la complète rétablissement de tout le monde et le retour de Sophia aux côtés de sa mère.

 

Tout d’un coup, au milieu du repas, Daryl entra dans la salle à manger. Brooke l’observa, la fourchette à mi-chemin entre son assiette et sa bouche. Elle fut déçue lorsqu’il ne la regarda pas. Par contre, il échangea un regard avec Carol qui lui sourit en échange…

 

La jeune fille l’ignorait mais il s’excusait de la façon dont il lui avait parlé. Cette dernière lui pardonnait car elle comprenait qu’il ne pensait pas un traître mot de ce qu’il avait pu lui dire.

 

Brooke continua à l’observer, la bouche entrouverte. Patricia prit l’assiette vide gardée pour lui et la remplit d’un peu de tout. Il la remercia d’un signe de tête et sortit de la pièce. Toutefois, il revint sur ses pas.

 

Daryl regardant la rousse : Hé…

 

Brooke, ravie, d’un petit sourire : Hé !

 

Daryl se raclant la gorge : Tu viens manger avec moi ?

 

Lori : Pourquoi tu ne te joins pas plutôt à nous ?

 

Daryl : J’préfère mon feu.

 

Herchel : Il n’est pas trop près des bois j’espère.

 

Daryl : T’inquiète. Je campe depuis enfant. Je sais comment faire.

 

Hershel : Bien. C’était pour être certain.

 

Daryl : Alors, tu viens avec moi ?

 

Brooke : Hum…

 

Lori : Elle est déjà installée Daryl. Tu le vois bien, non ?

 

Brooke lui sourit : Elle a raison. La prochaine fois que tu veux m’inviter, demande-le-moi avant. OK ?

 

Daryl lui fit un mince sourire et quitta : Mm-hmm…

 

Brooke dès qu’elle fut certaine qu’il avait quitté la maison : Lori, j’apprécierais que tu ne répondes pas à ma place.

 

Lori regardant son assiette : C’était pour te rendre service. Elle prit une bouchée.

 

Beth : Je crois qu’elle peut s’arranger toute seule.

 

Hershel : Beth, tu ne devrais pas te mêler des… Il observa Maggie et Glenn échanger un petit mot.

 

Beth alors qu’il allait dire quelque chose : Tu as raison papa. Il ne faut pas se mêler des affaires des autres.

 

Patricia sourit et son père également. Le repas reprit. Maggie récupéra le papier mais le serra dans sa poche sans le lire. Le jeune homme n’avait rien remarqué mais la jeune femme, elle, vit plusieurs pairs d’yeux se tourner vers eux…

 

Dès que le repas fut terminé, Beth aida son aînée à débarrasser la table et elles se dirigèrent vers la cuisine.

 

Lori : Brooke.

 

Cette dernière avait voulu s’éclipser comme Glenn mais rata son coup…

 

Brooke : Oui ?

 

Lori lui lançant un torchon : Viens aider à faire la vaisselle.

 

Andrea en prenant le linge des mains juvéniles : Elle vient avec moi. Elle le renvoya au visage de la brune.

 

Lori : Elle pourrait se rendre utile.

 

Andrea : C’est ce qu’elle fera. Elle me tiendra compagnie pour que je ne m’endorme pas jusqu’à ce que Dale vienne prendre sa place. Comme d’habitude quoi.

 

Rick : Il y a un problème ?

 

Andrea en prenant la rouquine par le bras : Aucun.

 

Lori : Rick ?

 

Rick : Tu l’emmènes où ?

 

Andrea : La surveillance avec moi.

 

Rick : Et ensuite, je préférais qu’elle se couche tôt. Demain, je voudrais qu’elle m’accompagne

 

Lori, surprise car elle n’en savait rien : Pourquoi faire ? Dis-moi !

 

Rick : Nah… Je voudrais juste voir ce qu’elle peut faire pour le groupe. Ses aptitudes.

 

Brooke navrée d’être aussi inutile : Je ne sais pas faire grand chose…

 

Rick : On en rediscutera demain. Tôt.

 

Brooke, hochant la tête : D’accord.

 

Elles quittèrent cependant que Lori allait aider les sœurs Grenne. Maggie semblait préoccupée par l’absence de Glenn.

 

Andrea une fois qu’elles étaient sur le V.R. : Tu n’auras pas à rester longtemps.

 

Brooke qui prenait déjà une position confortable : Pourquoi ça ?

 

Andrea : C’est T-Dog qui doit m’accompagner avant Dale. Pour l’instant, il est partit sur l’autoroute avec Carol. Ensuite, je vais me coucher et c’est Glenn qui prendra la relève avec lui avant que T-Dog… Tu vois le genre.

 

Brooke : Ouais. Pourquoi je suis là alors ?

 

Andrea : Pour te donner une marge de manœuvre. Elle baissa le ton à l’approche de l’homme noir qui venait de revenir avec Carol. Va le voir mais pas longtemps. Rick veut te voir de bonne heure demain. La jeune fille sembla inquiète. C’est bon signe. S’il veut te trouver un boulot, c’est qu’il pense à te garder avec nous.

 

Brooke, heureuse : Vraiment ?

 

La blonde lui sourit alors que la jeune fille lui fit une embrassade. Ensuite, elle céda sa place à T-Dog qui l’aida à descendre les derniers barreaux de l’échelle. Une fois de retour sur le plancher des vaches, elle coursa vers le bivouac du chasseur.

 

●●●

 

De son côté, Carol s’enferma dans le véhicule. Toujours aucun signe de vie de sa petite fille. Elle commençait à perdre espoir et en venir à la conclusion que plus jamais elle ne la reverrait.

 

●●●

 

Au loin, Maggie se pressait vers la grange. Probablement pour retrouver Glenn. Elle avait finalement pu s’éclipser de la maison en toute discrétion. Enfin, c’était ce qu’elle pensait…

 

Brooke n’était pas dupe. Tout le monde savait qu’il se passait quelque chose entre eux. Ils étaient loin d’être aussi discrets qu’ils le pensaient. Hershel n’aimait pas ça, mais comme le lui avait rappelé sa benjamine, ce n’était pas de ses affaires. Après tout, c’était deux adultes consentants.

 

●●●

 

Au coin de son feu, le chasseur avait remarqué comment cette pauvre Carol semblait renoncer devant les recherches infructueuses pour son enfant. Mais il fut distrait par autre chose.

 

Daryl voyant la rousse venir à lui de loin : Y’a un problème ?!

 

Brooke alors qu’il se relevait rapidement en saisissant son arbalète : Non ! Calme-toi !

 

Daryl alors qu’elle ne ralentissait pas : Pourquoi t’es aussi pressée ?

 

Brooke s’arrêtant à quelques mètres de lui : Parce qu’on a pas beaucoup de temps !

 

Il eut un mouvement de recul.

 

Encore ce double sens… Andrea !

 

Brooke le remarqua : Et toi ? T’as un problème ?

 

Daryl secouant doucement la tête pour se donner une contenance : Mm-hmm… Non.

 

Brooke se laissant tomber sur le sol : Je suis désolée. J’aurais aimé accepter ton invitation mais… J’ai préféré ne pas faire de vague. Elle rigola. Ça semble porter ses fruits, rester tranquille !

 

Daryl s’installant sur le bord de son feu, à l’opposé d’elle : Et en quoi ?

 

Brooke : C’est pour ça qu’on a pas beaucoup de temps ensemble. Je dois me coucher tôt. Ordre de Rick. Il a besoin de moi demain matin. Et de bonne heure !

 

Daryl : Pour quoi faire ?

 

Brooke haussant les épaules : J’en sais rien ! Il n’a pas dit. Mais ça veut dire qu’il cherche une place pour moi dans votre routine. N’est-ce pas ? C’est ce que pense Andrea. Doutant. Et toi ?

 

Daryl : Qu’elle a raison.

 

Brooke rit : Alors, qu’est-ce que tu veux faire pendant les quinze prochaines minutes ?

 

Daryl : Ce que tu veux…

 

Il détourna aussitôt les yeux… Il se releva et se dirigea vers un petit tas de bois.

 

Me voilà qui parle comme elle… J’espère qu’elle ne pensera pas que j’insinue quoi que ce soit de…

 

Daryl la voyant allongée sur le dos, le feu à sa gauche : Tu fous quoi là ?!

 

Brooke lui sourit en tournant la tête vers lui : Ce que je veux, il se crispa, c’est que tu t’allonges, il rougit mais les lueurs des flammes le masquèrent, et que tu observes les étoiles avec moi.

 

Daryl mettant du petit bois dans son feu pour lui cacher son malaise : C’est tout ?

 

Brooke, incertaine : Huh… Tu t’attendais à quoi d’autre ?

 

Daryl haussant les épaules : Mm-hmm…

 

Brooke regardant le ciel : C’est pas vraiment une réponse, mais bon ! Elle tapota l’espace à sa gauche qui la séparait du feu. Viens ! Mon choix ! N’oublie pas. C’était même ton idée.

 

Elle le regarda venir à elle en lui souriant. Il prit place mais en gardant un pied d’écart entre eux.

 

Daryl mettant son bras droit sous sa tête et l’autre main sur sa poitrine : Pourquoi les étoiles ?

 

Brooke : Vivant à Atlanta, j’ai pas vraiment eu la chance de profiter d’un ciel aussi clair et dégagé.

 

Il la fixa alors que toute son attention se dirigeait vers les astres stellaires. Elle avait la bouche entrouverte dans un sourire enfantin.

 

Daryl : T’as déjà eu un petit ami ?

 

Elle éclata de rire en se tournant sur sa gauche. L’écart entre eux diminua de moitié.

 

Brooke sourit : Tu plaisantes ?

 

Daryl fit non de la tête : Mm-hmm…

 

Brooke : Je ne l’avais jamais remarqué auparavant… En fait, ce n’est que maintenant que je suis seule… Sans ma famille, j’veux dire… Amèrement. Maintenant je réalise à quel point mon père était un homme contrôlant et autoritaire. Pas tellement porté sur la tendresse non plus. Sauf qu’il semblait m’accorder plus d’égards qu’à Élie… Seulement parce que j’étais sa première-née… En secouant la tête. Peu importe ! Avec mon père comme père, je peux te garantir que même si je l’avais voulu, il aurait été hors de question de sortir avec qui que ce soit.

 

Ils s’observèrent quelques secondes supplémentaires. Puis, elle souleva ses fesses et se mit sur le dos. Elle se traîna plus près de lui.

 

Brooke le regarda : Tu veux bien ?

 

Daryl : Mm-hmm…

 

Brooke en mettant sa tête sur son bras repliée : Merci… Tout en regardant la lune partiellement blanche. J’aurais peut-être dû nous installer de l’autre côté. Entre ton feu et ta tente. Il y fait sûrement moins froid. Ta tente nous renverrait la chaleur des flammes.

 

Daryl, avec un petit doute : Tu veux entrer dans ma tente, c’est ça ?

 

Brooke ne le remarquant pas : Je ne pourrais plus voir le ciel.. Mais c’est gentil à toi de proposer.

 

Il se détendit. Il devrait cesser de chercher les sous-entendus avec elle. Elle ne réalisait même pas que ses paroles pouvaient porter à confusion. Ni même ses gestes. Comme se mettre sur son côté droit et être encore plus près de lui. Leur corps se touchait mais elle continuait d’observer les étoiles. Elle était l’innocence même. Elle ne se doutait pas plus que certaines personnes, en les voyant ainsi, pourraient penser, voir autre chose que ça. Deux personnes se tenant chaud sous un ciel étoilé. Il penserait plutôt à ça.

 

Oubliant les convenances, il plia son bras gauche sous sa tête tout en dépliant l’autre. Elle se redressa un peu, croyant que son poids le gênait. Néanmoins, il déposa sa main contre son dos –elle sursauta à son contact– et la ramena contre lui. Elle se détendit et sourit, profitant de sa chaleur.

 

Le temps passa et ils observèrent le ciel en silence. Ce furent les minutes les plus merveilleuses de sa jeune vie. Du pur bonheur. Néanmoins, toutes bonnes choses se devaient d’avoir une fin. Sans limite, elles ne seraient pas appréciées à leur juste valeur. N’est-ce pas ?

 

Brooke s’assit : Je dois y aller.

 

Daryl en fit autant lentement pour ne pas abuser de son corps en convalescence : Mm-hmm…

 

Brooke : C’était agréable. Faudrait remettre ça !

 

Sans lui laisser l’occasion de rajouter quoi que ce soit, elle l’embrassa sur la joue droite et se releva.

 

Elle lui sourit et lui jeta un dernier regard en se dirigeant vers sa tente à elle.

 

Brooke : Bonne nuit…

 

Elle se détourna et fut trop loin pour entendre le chasseur grommeler une réponse.  Trop abasourdi par sa dernière audace…

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?