TWD : Au-delà de tout par

16 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Romance / Horreur

25 Le surnom

Catégorie: T , 1036 mots
0 commentaire(s)

Répondant à sa moquerie par un sourire en coin, Daryl lui prit la main sans la moindre hésitation. Il l’entraîna vers la forêt.

 

Brooke : Qu’est-ce qu’on va y faire ?

 

Daryl : Chasser.

 

Brooke étonnée : Mais tu en reviens, non ?

 

Daryl surpris : Comme ça, tu m’avais vu mais préféré ignorer ?

 

Brooke : J’voulais pas te déranger.

 

Daryl : Je n’avais rien attrapé la première fois. Ça sera peut-être différent.

 

Brooke rigola : Tu me prends pour un porte-bonheur maintenant ?!

 

Daryl : Tu me portes chance.

 

Brooke : J’vois pas en quoi.

 

Daryl : Peu importe, je me comprends.

 

Ils furent plus profondément entre les arbres lorsqu’il lâcha finalement sa main.

 

Daryl lui faisant face : Prends mon arbalète.

 

Brooke le fit, incertaine : D’accord… Qu’est-ce que tu veux que j’en fasse ?

 

Daryl : T’en as déjà utilisé une avant ?

 

Brooke se moqua : J’en n’avais encore jamais touché une avant maintenant. Même pas déjà vu en vrai avant de te rencontrer.

 

Daryl : Je vais t’apprendre à l’utiliser.

 

Brooke : Daryl, je peux à peine…

 

Daryl la coupant : Ça s’apprend. Je peux te l’enseigner.

 

Brooke : Et toi ? Qui t’a tout appris ?

 

Daryl sèchement : Mon père.

 

Brooke : C’était pas l’amour fou entre vous, huh ?

 

Daryl amer : On peut dire ça comme ça.

 

Brooke baissa la tête honteusement : Je n’aurais pas dû…

 

Daryl lui relevant le menton du dos de sa main droite : Ça va bien se passer.

 

Brooke lui rendant son bien : J’préfère pas.

 

Daryl le prenant : Pourquoi ?

 

Brooke : Ça me rappelle mon enfance avec mon père quand il essayait de m’apprendre à user d’une carabine. Et puis… D’une petite voix enfantine. Il chassait le lièvre avant qu’il se passe le truc qui m’a séparé de lui.

 

Daryl : Mm-hmm… J’comprends. Je ne t’obligerais pas. Tu ne sais pas c’était quoi le truc en question ?

 

Brooke : Avant ou après Élie…

 

Daryl : Tu peux rester avec moi tout simplement.

 

Brooke penchant légèrement la tête sur sa droite en souriant doucement : J’aimerais mieux. J’aime t’observer.

 

Il se racla la gorge et se détourna d’elle.

 

Daryl : Je sais aussi que tu aimes parler mais tu devras t’abstenir.

 

Brooke rit doucement : Je me tairais.

 

Daryl avança rapidement : Tâche de suivre sans faire de bruit. Ne te laisse pas distancer et si tu me perds de vu, reste où tu es. Je te retrouverais.

 

Brooke trottant pour le suivre : C’est une promesse ?

 

Daryl : Uh-huh…

 

Le soleil s’apprêta à se coucher lorsqu’il lui dit qu’il était temps de retourner auprès des autres.

 

Daryl d’un petit sourire moqueur : Tu peux parler maintenant.

 

Elle le lui rendit en faisant la grimace. Le sien s’élargit en guise de réponse.

 

Brooke regardant les deux écureuils morts se balançant à la hanche du chasseur : Pas étonnant que tu aies toujours faim.

 

Daryl la regardant :

 

Brooke : Doit pas avoir beaucoup à manger avec ces bestioles.

 

Daryl rigola : C’est mieux que rien. Je me contente de peu.

 

Brooke : J’préfère que tu puisses toujours manger à ta faim.

 

Daryl : Mm-hmm…

 

Elle rigola tout d’un coup et avança rapidement pour le devancer avant de se planter en face lui.

 

Daryl ralentit pour ne pas la percuter : Qu’est-ce qu’il y a ?!

 

Brooke : Je crois que j’ai trouvé !

 

Daryl : Trouvé quoi ?

 

Brooke : Ton petit nom !

 

Daryl : Vas-y, shoot !

 

Brooke excitée en reprenant sa marche : Onis !!

 

Daryl la suivant : Onis ?! Ça sort d’où ça ?

 

Brooke croisant les mains dans son dos : De ma jolie petite tête.

 

Daryl à sa hauteur : Elle est peut-être jolie mais j’pense qu’elle est fêlée. Ça veut rien dire.

 

Brooke rit : Pour moi, ça a un sens. Elle le poussa gentiment. Et ne parle pas de ma tête comme si tu ne l’aimais pas ! Elle se moquait de lui.

 

Daryl : Stop… Et si tu me disais à la place ce que ça veut dire ?

 

Brooke les mains croisées dans son dos : Nan !

 

Daryl faussement indigné : C’est pas du jeu, ça ! Toi, tu sais pourquoi je t’appelle Boo…

 

●●●

 

Le soleil se coucha lorsque Shane et Rick revinrent. Étonnamment, Randall fut reconduit dans la remise. Les deux hommes ne se parlèrent pas et avaient le visage tuméfié et en sang.

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?