TWD : Au-delà de tout par

16 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Romance / Horreur

73 La lumière

Catégorie: T , 3922 mots
0 commentaire(s)

« Il est long le chemin qui mène de l’enfer à la lumière »

 

----------

 

 

La journée fut des plus longues. Le soleil était haut dans le ciel. Le groupe de Atlanta était enfin au complet et hors de la forêt. Avec Maggie sur sa moto, Daryl alla au devant et trouva un véhicule en état de marche. Ensuite, il retourna auprès des autres. Puis, il revint avec Glenn. La jeune femme conduisit le véhicule et récupéra sa sœur et son père. Elle patienta et les deux autres revinrent une heure et demie plus tard avec une quatre portes. Les Grimes y prirent place avec Brooke. Carol fut de nouveau avec le traqueur.

                         

Le temps passa et ils ne trouvèrent pas grand chose avec les petits commerces situés au bord de la route.

 

Néanmoins, la chance sembla leur sourire enfin. Ils dénichèrent une ville de petite taille. Sans rien de particulier. Très petite. Exactement leur genre. Ils dénichèrent de l’eau et quelques barres de céréale ainsi qu’un fond de Froasted Flakes. À l’ombre d’une vieille porte de garage, ils s'instllèrent pour faire le point sur leur situation.

Rick : Très bien. Je propose qu’on se repose un peu avant de reprendre la route. Il vit une main levée et sourit. Oui, Brooke?

 

Brooke : Il n’y a pas beaucoup de céréales givrées pour tous, non?

 

Rick : C’est exact.

 

Brooke : Si personne n’est contre l’idée, je suggère que Carl les mange.

 

Daryl agacé : Tu peux vraiment pas t’empêcher de penser aux autres avant toi?

 

Brooke autant que lui : J’te cause pas à toi!

 

Malaise… Carol lui coula un regard de sous-entendu et la jeune fille rougit légèrement. Le chasseur se renfrogna en la toisant. Elle le perdait de plus en plus et ne faisait que s’enliser davantage.

 

Hershel espérant changer l’atmosphère : Je ne vois rien contre son idée. Personnellement, je n’ai jamais été très friand de ce genre de chose sucrée.

 

Rick : Très bien.

 

Carl sourit alors que son père lui lançait la boîte : Génial!!

 

Rick : Bon, quelqu’un d’autre?

 

Lori : On ne pourrait pas rester ici pour la nuit?

 

Maggie : Hum… J’ai vu l’intérieur et c’est loin d’être pour le mieux.

 

Glenn : C’est assez miteux.

 

Lori : Mais ce n’est que pour une nuit.

 

Beth : C’est insalubre Lori. On peut sans doute trouver mieux.

 

Daryl : Je suis d’accord avec elle.

 

Il échangea un regard avec elle et elle lui sourit distraitement. La rouquine serra les dents en les voyant. Elle détourna les yeux et se concentra sur sa barre qu’elle grignota pour faire durer plus longtemps. Elle but un peu d’eau mais ils devaient tous faire bien attention. Les provisions furent équitablement séparées entre eux. Par conséquent, chacun était responsable de la gestion de ses propres rations.

 

Daryl après un moment : J’vais aller voir si je peux pas trouver quelque chose de mieux que ce trou.

 

Rick : Très bien.

 

Carol alors que leur regard convergeait sur elle : J’ai envie de rester et me reposer encore un peu avant de retourner sur la route. Emmène Brooke avec toi.

 

Daryl ne regardant que sa meilleure amie : Très bien. Il se dirigea vers sa moto. Repose-toi encore un peu.

 

Rick alors qu’il l’enfourchait : Il faut être deux.

 

Daryl en démarrant : Je sais mais cette fille ne m’accompagne pas. Elle se prit la remarque comme un coup de poignard en plein cœur. J’préfère Beth. Il la fixa. Tu viens, Greene?

 

Rick : Hershel?

 

Hershel : La décision lui revient.

 

Beth alors que son amie se levait : Brooke?

 

Brooke lui tournant le dos : Faut que j’aille pisser. Elle s’éloigna. Va avec lui.

 

Beth se levant à son tour : Tu es sûre?

 

Lori : Ce n’est pas prudent…

 

Maggie lui faisant signe de ne pas aller plus loin : Je dois y aller aussi. Elle vint à la rencontre de sa sœur et parla tout bas. N’empire pas la situation et grouille-toi d’y aller.

 

Beth : D’accord… Je suis désolée.

 

Maggie : Elle le sait.

 

Beth : Mais…

 

Maggie lui souriant faiblement : Je vais lui faire le message.

 

Daryl fortement : Tu te magnes ou merde?!

 

Beth : Oui!

 

Sa sœur accéléra pour retrouver la rouquine qui avait déjà disparu sur le côté de la maison. Par conséquent, Beth se dépêcha de prendre place derrière l’arbalétrier. Lorsqu’elle se tint bien après lui, il roula.

 

Brooke voyant la jeune femme venir à elle : J’aurais dû t’attendre quand je t’ai entendu mais, je pouvais pas.

 

Maggie à ses côtés : Je sais. Beth…

 

Brooke les yeux gorgés d’eau :

 

Maggie d’un maigre sourire en lui entourant les épaules : Viens avec moi. Elles avancèrent et furent derrière la maison, une impasse sécuritaire. Elle croit que tu lui en veux.

 

Brooke ravalant ses larmes difficilement : Quoi?

 

Maggie la serrant contre elle : Elle est vraiment désolée de la situation.

 

Brooke se séparant pour s’essuyer le visage : Mais désolée en quoi?

 

Maggie mal à l’aise : De te faire de la peine. De partir avec lui. Elle sait ce que tu ressens pour Daryl. Je sais que vous avez toutes les deux les mêmes sentiments pour lui.

 

Brooke toujours dans l’illusion : Je sais. On en avait discuté, elle et moi, le soir où il m’a donné mon livre. Tu te souviens de ce soir-là?

 

Maggie : Oui. Il est même très dur à oublier.

 

Brooke d’un mince sourire : En effet… Beth… Sa façon de me parler de Daryl m’a fait comprendre qu’on le voyait toutes les deux de la même façon.

 

Maggie compatissante : Vous l’aimez toutes les deux.

 

Brooke candide : On éprouve beaucoup d’admiration pour lui.

 

Maggie abasourdie : De l’admiration? Hé bien! En effet, vu la façon dont vous le dévisagez. Je crois qu’il est le seul à ne pas s’en être aperçu…

 

Brooke s’éloignant un peu d’elle : Ouais, je présume que c’est pour le mieux en ce qui me concerne puisque ça se dégrade de jour en jour entre lui et moi.

 

Maggie alors qu’elle s’arrêtait un peu plus loin face à l'entrée de l'impasse, dos à elle : Tu fais quoi?

 

Brooke croisant les bras : Bah… J’ai pas vraiment envie, en fait. Mais vas-y toi. Je vais surveiller pendant ce temps.

 

Maggie la rejoignant : Moi non plus.

 

Brooke étonnée : Ah non?

 

Maggie : Ce n’était que pour t’accompagner, que tu ne sois pas seule. Elles se sourient chaleureusement. Ça va mieux?

 

Brooke acquiesçant : Mm-hmm… Je suis prête à y retourner.

 

●●●

 

Après quarante-cinq minutes de route, l’arbalétrier ralentit et s’arrêta.

 

Daryl lui pointant une pancarte : Un motel. Tu crois que ça vaut le coup de vérifier?

 

Beth en l’entourant toujours de ses bras : Sûrement. Assez de chambres pour tout le monde. On aura pas à se serrer dans des endroits exigus.

 

Daryl : T’en as marre de Brooke? En redémarrant. J’commence à l’être.

 

Il bifurqua sur une route secondaire et arriva dans un coin perdu, face audit motel. Il y avait quelques vieilles voitures stationnées.

 

Beth alors qu’il s’arrêtait : Tu ne devrais pas dire ça.

 

Daryl quand elle débarqua : De quoi tu parles?

 

Beth cependant qu’il le rejoignait : Ce n’est pas parce que je n’aime pas avoir quelqu’un collé à moi continuellement la nuit que ça veut dire ce que tu crois. J’en ai pas marre de Brooke.

 

Daryl se détournant d’elle en armant son arbalète : Moi oui.

 

Beth sortit son couteau et le suivit : C’est faux!

 

Daryl la dévisageant : N’élève pas la voix.

 

Beth obéissante : Et toi, ne mens pas. Ni à moi ni à toi-même. Tu l’adores. Tu aimais qu’elle soit toujours avec toi. Je ne comprends pas pourquoi c’est à moi que…

 

Daryl la coupant : Peu importe. Il ouvrit la première porte. Tu ne sais pas ce qui s’est passé.

 

Beth le suivant à l’intérieur : J’ai vu sa façon de te regarder. C’est horrible. Tu as fait un choix et elle ne comprend pas. Tu aurais dû l’emmener avec toi. Elle n’aurait pas eu le choix de t’écouter. Tu aurais pu le lui expliquer.

 

Daryl constatant que la salle de bain était vide : J’ai essayé et ça n’a servi à rien.

 

Beth : C’était hier soir. Carol lui a parlé. Je suis sûre que Brooke regrette.

 

Daryl : Peut-être mais…

 

Beth comprenant qu’il ne terminerait pas sa phrase : Elle t’a beaucoup blessé…

 

Daryl s’en détournant : Mm-hmm… Peu importe.

 

Ils sortirent et inspectèrent quelques chambres en silence.

 

Beth : Tu…

 

Daryl la regardant par-dessus son épaule gauche : Quoi?

 

Beth : Tu es en colère contre elle ou juste blessé?

 

Daryl : Les deux. La colère… S’en détournant. Je lui en veux de me mettre dans cet état.

 

Beth posant sa main droite sur son épaule gauche : Je comprends.

 

Daryl se tourna aussitôt vers elle : Tu aurais préféré qu’elle soit à ta place? Ici? Avec moi?

 

Beth la retirant : Oui et non.

 

Il l’observa cependant qu’elle se dirigeait vers la salle de bain. Quand elle en ressortit, elle lui fit un mince sourire en fouillant un placard. Il n’avait toujours pas bougé et ses yeux suivaient chacun de ses gestes. Elle le remarqua enfin et s’assit au pied du lit.

 

Beth le regardant : Quoi? Tu n’arrêtes pas de me fixer.

 

Daryl : Mm-hmm…

 

Beth l’imitant : Ne fais pas mm-hmm. Pourquoi tu m’observes?

 

Daryl : Oui et non en quoi?

 

Beth : D’un côté, j’aimerais qu’elle soit heureuse et qu’elle puisse renouer avec toi.

 

Daryl alors qu’elle ne parlait plus : C’est le oui j’imagine.

 

Beth : Je suis contente d’être à sa place. J’apprécie toujours de passer du temps avec toi.

 

Daryl : J’vais être honnête avec toi. Tu as raison pour Brooke. J’aime l’avoir à mes côtés.

 

Beth, déçue, s’en détournant : Oh… Elle baissa la tête. Je suis sûre que ça peut s’arranger.

 

Daryl : Je sais et je l’espère. Je veux bien lui pardonner si elle vient me faire ses excuses en personne mais je ne peux pas oublier. Elle est allée trop loin pour ça. La confiance est brisée. Dans un sens, comme dans l’autre.

 

Beth : Il vous faut du temps…

 

Daryl : J’imagine.

 

Il l’observa en silence quelques secondes supplémentaires. Elle ne bougeait pas et paraissait…

 

Daryl : Es-tu triste? Tu en as l’air.

 

Beth d’un mince sourire sans le regarder : Un peu mais tu ne peux pas comprendre.

 

Daryl s’en rapprochant : Est-ce que c’est à cause de moi?

 

Beth le regarda et vit qu’il s’en inquiétait vraiment : Oui et non.

 

Daryl : Fais pas ça.

 

Beth sourit davantage : Quoi?

 

Daryl : Me répondre aussi vaguement.

 

Il prit place à ses côtés, sur sa droite. Elle sentait son bras contre le sien, sa chaleur se mélangeait à la sienne. Avec une telle proximité, elle put sentir son odeur. Sa peau sentait à la fois la forêt et la sueur. Son odeur, loin de la déranger, lui plaisait énormément. Il était sale mais, malgré elle, elle l’admira et le trouva des plus beaux. Pas juste son physique, mais tout son être. Elle ne put s’empêcher de se demander s’il faisait le même effet à sa meilleure amie, si Brooke aussi avait le cœur en bataille à ses côtés...

 

Beth : Je sais qu’elle te manque mais je ne suis pas elle. Je veux dire… Ça m’attriste que tu souhaites qu’elle soit à ma place.

 

Daryl : J’aimerais qu’elle soit là et que tout soit comme avant. Je sais que c’est impossible. Mais, Beth… Ses yeux brillèrent de l’entendre dire son prénom. J’aime t’avoir à mes côtés.

 

Beth lui sourit en lui donnant un petit coup de coude : Moi aussi!

 

Daryl : Je ne parlais pas de physiquement, présentement. Mais en général.

 

Beth : Je sais. Je suis vraiment très contente de t’avoir dans ma vie.

 

Daryl se releva en se raclant la gorge : Pareillement. Sans la regarder. On y retourne?

 

Beth se relevant : Oui!

 

Sortant de la pièce sécurisée, elle lui sourit adorablement. Il ne put s’empêcher de lui répondre. Le temps passa et ils fouillèrent l’endroit au complet, n’omettant aucun recoin. Les alentours furent vérifiés également. Ils ne trouvèrent rien de spécial à leur survie. D’un autre côté, rien à zigouiller.

 

Daryl : Il est temps d’aller chercher les autres.

 

Beth : Oui, je sais. Imitant sa voix. La lumière!

 

Daryl rit doucement : J’aurais dû être… J’en sais rien. Mois rude.

 

Beth : Peu importe. Je n’y pensais déjà plus mais j’ai retenu tes enseignements. J’ai juste choisi d’ignorer ta façon de les expliquer.

 

Daryl : Mm-hmm…

 

Sans rien rajouter de plus, ils furent en selle et de retour auprès des autres. Le chasseur vit que la rousse semblait avoir pleuré mais préféra l’ignorer. Cela semblait faire l’affaire de la jeune fille qui continuait de lui dérober son regard.

 

Rick alors que la blonde descendait : Alors? Vous avez trouvé quoi?

 

Daryl en la retenant par la manche : Attends… Elle le fit alors il regarda Grimes. Ouais. Un vieux motel abandonné.

 

Rick : Des problèmes?

 

Daryl la lâchant : Aucun. Personne n’y a été depuis un bail, je dirais. Poussiéreux. Mais ni eau ni bouffe. Pas des plus sécuritaires sur le long terme.

 

Rick : Et le moyen?

 

Daryl : Mm-hmm… Quelques jours, peut-être une semaine ou deux. Pas plus. C’est assez exposé.

 

Rick : Très bien. Plus fort. En route!

 

Daryl faisant un signe du menton à sa meilleure amie : Viens avec moi.

 

Beth sans réfléchir : D’accord!

 

Ils furent tous en voiture et Carol prit place avec Hershel à la place de la blonde. Puis, ils roulèrent sans problème jusqu’à l’endroit découvert par le traqueur et la jeune fille.

 

Une fois sur place, ils se séparèrent. Rick permit à Carl d’être seul dans une chambre en autant que cette dernière soit adjacente à celle de ses parents.

 

Beth : Ça t’ennuie si on n’en partage pas une?

 

Brooke : Non, bien sûr que non. On n’a pas souvent la chance d’être dans un endroit qui nous permet d’avoir son propre espace. Autant en profiter!

 

Elles se firent une accolade et elles se séparèrent. La rousse entra dans sa chambre et déposa son sac sur le lit après l’avoir dépoussiéré. Puis, jetant un coup d’œil à l’extérieur, elle vit le chasseur passer devant de gauche à droite. Expirant d’anticipation, elle prit son courage à deux mains et sortit dans la nuit. C’était le moment pour elle d’éclaircir les choses avec lui une bonne fois pour toutes.

 

Plus loin, elle le vit. Son arme, sur le sol.

 

Daryl donnant un coup de pied contre une machine : Saloperie!

 

Brooke : Hum… Je tombe mal?

 

Daryl la regardant par-dessus son épaule gauche : Assez, oui. Il récupéra son arbalète et lui fit face. Qu’est-ce que tu veux?

 

Brooke blessée de le trouver aussi froid : Mais qu’est-ce qui t’arrive?

 

Daryl coupant : Je passe de très mauvaises journées et cette machine de merde n’a plus de cigarettes.

 

Brooke baissant la tête, coupable : Oh! Je vois…

 

Daryl impatient : Encore une fois, qu’est-ce que tu me veux? Tu ne devrais pas être dans ta chambre? Il est tard.

 

Brooke : Je sais mais…

 

Daryl alors qu’elle se taisait : Pfft… Il la dépassa. Tu me fais perdre mon temps.

 

Brooke se tournant vers lui : Daryl!

 

Daryl lui faisant face : Quoi?

 

Brooke : Je suis désolée. Pour tout. Je sais que j’ai eu tort d’agir comme je l’ai fait. Je t’ai fait du mal et…

 

Daryl la coupant froidement : Mm-hmm…

 

Sans plus de considération pour elle, il se dirigea vers la chambre des Grimes. Elle n’eut point besoin d’explication pour comprendre. Le cœur meurtri, elle se réfugia dans sa chambre. Quelques minutes plus tard, elle le vit aller dans la forêt accompagné de Beth. Sans réellement comprendre la signification des larmes ruisselantes contre ses joues, elle s’allongea et pleura contre son oreiller.

 

●●●

 

Quand il vint la chercher pour aller chasser, Beth en fut plus que simplement heureuse. Elle irradiait de l’intérieur. Ses yeux brillaient de gaieté et son sourire était des plus éblouissants. Il s’en rendait compte et une ombre semblait vouloir étirer ses lèvres à lui aussi.

 

C’était tellement plus simple avec elle. Pas comme avec l’autre jeune fille. Moins de complications. Néanmoins, il commençait à ressentir une certaine faiblesse pour elle. Il s’en sentit un peu mal. Ça avait tellement dégénéré avec Brooke à cause de sa juvénilité. Et si Lori ou, au pire, Hershel voyait d’un très mauvais œil qu’il regarde la jeune blonde comme il commençait à le faire?

 

Daryl en marchant entre les arbres sans la regarder : Je sais que ça se fait pas de demander ça à une femme mais… Hum…

 

Beth alerte avec son propre couteau en main : Quoi? Si c’est une question trop personnelle, du genre, elle ne le regarda plus, intime, vaut mieux que tu t’abstiennes…

 

Daryl embarrassé : Quoi?! Non! Pas de ce genre! J’veux pas savoir! Rien à ce niveau!

 

Beth détendue : Oh! Alors, c’est quoi?

 

Daryl : Tu as quel âge?

 

Beth prise au dépourvu : Juste ça? J’ai dix-sept ans.

 

Daryl : Très bien.

 

Beth : Pourquoi hésiter à me poser une telle question?

 

Daryl sérieux en la regardant dans les yeux : Parce qu’on ne demande jamais l’âge d’une femme. Même moi, je sais ça. Merle aussi sauf que le respect, ça n’a jamais été son fort.

 

Beth : C’est ton frère, non? Ton grand frère?

 

Daryl brisant le contact visuel : Veux pas vraiment en parler.

 

Beth : Ça ne doit pas être facile. Je ne peux imaginer vivre sans Maggie.

 

Daryl pointant au loin : Tu vois ça?

 

Beth cherchant pour rien trouver : Quoi?

 

Daryl accélérant le pas : Viens!

 

Elle se dépêcha de le rattraper et ils s’arrêtèrent. Il y avait une pente rude puis au loin, un large terrain plat clôturé. En son centre, un énorme bâtiment. Plusieurs Roamers l’entouraient.

 

Beth légèrement essoufflée : Tu as de très bons yeux!

 

Daryl surpris : C’est pas ça que je voyais… Il sourit. Ça à l’air inhabité. Il la regarda. Si on oublie les morts.

 

Beth : Oui. Si on peut s’en débarrasser, ça serait parfait.

 

Daryl : C’est ce que j’ai pensé. Viens, retournons auprès des autres.

 

Beth le suivant : Mais qu’est-ce que tu avais vu?

 

Daryl prenant un chemin un peu différent : Ça.

 

Beth alors qu’ils s’en rapprochaient : Oh… Ça a du sens.

 

Lorsqu’ils furent de retour au motel, ils allèrent directement voir le Gentil Officier.

 

Rick : Une prison?

 

Daryl : Les clôtures m’ont l’air de tenir le coup.

 

Rick sourit : Ça serait parfait! Pour y vivre sur le long terme.

 

Beth : Un bon endroit pour que le bébé vienne au monde.

 

Lori : J’imagine. Rick, on va aller y jeter un œil?

 

Rick : À la première heure. Mais comment l’avez-vous trouvé?

 

Daryl : J’ai vu quelque chose briller dans la nuit.

 

Lori : Et c’était quoi?

 

Daryl : Un équipement anti-émeute. La visière reflétait les rayons de la lune. Un cadavre le portait. Mort il y a très longtemps.

 

Beth : Il tenait une arme. Rouillée maintenant. Je pense qu’il a dû mettre fin à ses jours…

 

Rick : Très bien. Gardez la nouvelle pour vous. Vous n’aurez qu’à l’annoncer aux autres demain.

 

Pendant qu’ils allaient dans leur chambre respective, Grimes se tourna vers sa femme et ils se sourirent.

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?