Undertale par

37 vote(s) de lecteurs, moyenne=9/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Aventure / Humour

29 Les souterrains.

Catégorie: G , 1739 mots
2 commentaire(s)

Undertale :


Chapitre 29 :


Les souterrains :

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Raconté par Elink :


Nous étions partit de la maison il y a plus d'une heure. Nous marchions d'un pas rapide, déterminé à découvrir où exactement ce cachait la HAINE. J'étais devant tout le monde, suivis de très prés par Luna, puis par Clamiroyal, puis par Sans. Bien qu'il soit aussi déterminé que nous à retrouver Gaster, Sans marchait tout de même moins vite. Je ne sais pas si c'est pour assurer nos arrières ou par feignantise, mais c'est sur que c'est un de deux. Et je voterai plus pour le premier...


- Nous somme bientôt arriver, Elink ? me demande Luna.


- Oui, nous y somme presque. Encore un petit effort et nous atteindront l'entrée des égouts !


J'avais décidée de me mettre tout devant pour guider les autres. Je connais cette ville mieux que personne, chaque cachettes, chaque bâtiments, chaque entrés secrètes, tout ce qui ce trouve ici n'a pas de secret pour moi. Je suis resté très longtemps seule après que Frisk ait brisé la barrière, et le temps que je me décide à me montrer, il s'était bien passé dix ans... je n'aime pas me remémoré cette époque de ma vie, et je préfère ne plus y penser du tout. Nous arrivâmes devant une clôture en fer électrique, qui barré le passage vers la forêt. Mais nous étions obligé de passer, puisque l'entré des égouts se trouve de l'autre coté.


- On ne va tout de même pas escalader cette clôture, si ? me demanda Clamiroyal.


- Nous y somme obligé. Il y a bien une autre entré, mais le temps de l'atteindre, je crains le pire pour Gaster !


- Combien de temps on mettra à arriver à l'autre entré, si celle ci est inaccessible ? demanda Sans.


- ... deux jours, environ. lui répondis je.


Ils semblaient tout les trois étonnés. Leurs visage se raidirent, et je pense qu'ils se rendirent compte qu'il valaient mieux grimpé cette fichu clôture pour arriver à temps. Mais avant toute chose, je devais vérifier si la clôture en question était toujours électrique. Normalement, elle ne devrait plus l’être, car juste avant de partir, j'étais allé au laboratoire de mon père et j'ai désactiver le courant dans cette zone (oui, mon père à créer ce genre de trucs. Me demander pas, je sais pas pourquoi non plus !). Je pris alors mon courage à deux mains et tendit la main vers la clôture. Tout le monde derrière moi retint leurs respirations, ce qui me déstabilisa un peu. Mais je ne perdis pas de temps et attrapa une partis du grillage et... je ne sentis rien ! Ça avait marché !


- Bon, je pense que l'on peut passé. Je passe en première, et Sans passera en dernier pour nous couvrirent.


Je sauta alors assez haut pour ne pas perdre de temps à grimper petit à petit, et lorsque j'arriva tout en haut, je sauta à terre en me rattrapent de justesse. Je me tourna vers les autres, qui semblaient impressionné :


- On dirait que tu a fait ça toute ta vie ! me dit Clamiroyal.


- Et bien, peut être parce que c'est le cas. Allez, dépêchez vous, on a pas que ça à faire !


Luna passa alors sans attendre, presque mais prudemment tout de même. Clamiroyal la suivis de prés, en escaladent du mieux qu'elle put la clôture. Puis Sans commença à grimper et arriva tout en haut, en sautent comme je l'avais fait il y a quelques minutes. On se regarda alors un moment en sourient, et j'ouvris la marche pour pénétrer dans la forêt. Bon, je vous épargne tout le trajet jusqu’à l'entré des égouts, sinon ce chapitre sera d'un ennuis mortel ! En clair, nous arrivâmes devant un petit tunnel gravé dans la roche qui passait directement dans les égouts de la ville. De l'eau, ou alors ce qui ressemble à de l'eau, coulait le long du tunnel comme une rivière. Mais comme il y en avait peu, nous pûmes rentré à l'intérieur sans problème :


- Oh, ça fouette ici ! dit Sans.


- C'est clair. J'ai l'impression d’être rentré dans une porcherie ! répondit Clamiroyal.


- C'est un peu normal. A votre avis, où vont tout vos déchets quand vous allez au toilettes ? dis je.


- C'est vraiment immonde ! s'écria Luna.


On continua de discuter de ce sujet pendant encore un bon moment, avant d'arriver dans une intersection. Il y avait trois tunnel diffèrent que nous pouvions emprunter, mais un seul nous conduira le plus vite possible vers la cachette de la HAINE. Alors je pris mon sac à dos, l'ouvris et en sortis mon petit détecteur que j'avais moi même construit. Enfin, c'est une invention de mon père, mais j'y ait transcrit à l'intérieur l'ADN de la HAINE pour qu'elle puisse l'a détecter. Je l'allume, et remarque quatre petits points bleu sur l'écran. Evidemment, je me doute bien que ça ne peut être que nous. Mais un autre point, rouge cette fois, attire mon attention :


- C'est quoi, ce point rouge ? me demanda Sans.


- C'est sans doute notre cible. Venez, on va passé par le tunnel de droite !


J'avais bien vu que le point rouge se trouvait plus sur la droite, alors lorsque nous empruntâmes le tunnel de droite, nos points bleu commencèrent à se rapprocher du point rouge. Je souris un peu en me rendent compte que nous approchions du but, et je continua de marcher encore plus vite que tout à l'heure. e débordais d’excitation à l'idée de découvrir la planque de la HAINE, mais aussi d’inquiétude de savoir ce qu'avait fait cette dernière de Gaster. Déjà qu'il est entre guillemet revenu d'entre les morts, je ne vois pas ce qui pourrait lui arriver de pire ! Mais je n'oser pas y penser, et continua de marcher tout droit. Nous arrivâmes de nouveau dans une intersection, et nous tournâmes à gauche cette fois s'y. Nous étions tous silencieux, comme si on écoutait les moindre bruits pour savoir si quelque chose nous suivait ou non. Mais malheureusement pour nous, il y avait un silence mortel dans ces égouts. Et cela me fila la chair de poule (ou des frissons, puisque je suis un squelette) :


- Elink, on est bientôt arriver ? me demanda Clamiroyal.


Elle parlait à voix basse, comme si elle avait peur que quelqu'un nous entende. Mais je l'a comprenais, car la HAINE pourrait nous trouver juste en écoutent nos voix qui se transformer vite en écho dés que l'on parlait plus fort :


- Oui, elle est normalement au bout de ce couloir...


Cela m’étonna un peu, car il y a quelques minutes, on était tout de même très loin de sa planque. Et maintenant, nous ne somme qu'a quelques mètres d'elle ! Je réfléchis à ce que cela pouvait bien signifier, lorsque soudainement, quelque chose me vint en tète. J'en eu des frissons dan la nuque et arrêta tout le monde d'un simple geste de la main. Luna se cogna à mon dos, et poussa un grognement avant de se frotter le nez :


- Tu aurai pu prévenir que tu t’arrêter ! s'écria t'elle.


Sa voix se percuta en écho, et je me tourna vers elle en mettant mon doigts sur ma bouche pour lui dire de parler moins fort. Ils me regardèrent tous bizarrement, et Sans se tourna vers moi avec un regard plus que sérieux. C'étais bizarre, car il n'avait plus de pupille blanche et ses yeux étaient entièrement noir :


- Pourquoi es que tu t’arrête ? me demanda t'il avec une voix soudainement sérieuse.


Il avait l'air de se douter de quelques choses, et je m'en rendis compte très vite avec le ton qu'il venait de prendre. Je leur montra alors le détecteur, et pointa du doigt le petit point rouge qui signifier la HAINE :


- Vous voyez se point rouge ? Et bien j'ai l'impressions que c'est plus lui qui se rapproche de nous que nous depuis le début !


- Quoi ?! Mais c'est pas possible, ça. Comment ce point pourrait il se rapproché de nous ? demanda Clamiroyal.


- Peut être parce que c'est la HAINE qui nous cherche... dit Luna.


Puis soudainement, nous vîmes le point rouge bouger dans notre direction, sans s’arrêter. Elle nous foncer littéralement dessus !


- Oh mon dieu, elle vient vers nous !! s'écria Clamiroyal.


Elle recula de quelques mètres, alors que le point rouge se trouvait désormais pile sur nous ! Mais... il n'y avait personne. Nous étions seuls, tout les quatre, avec un regard effrayés sur nos visages. On savait que la HAINE se trouvait parmi nous... mais on ne savait pas où. On resta tous immobile pendant un bon moment, avant que je ne me décide de regarder le détecteur... le point rouge avait disparu :


- Bon... j'ai l'impression qu'il y a eu une simple erreur.


- J'espère bien ! J'ai pas envie que cette âme noir nous trouve avant nous ! s'écria Luna.


On continua alors de marcher dans le tunnel, en jettent des regards un peu partout, avec la peur de voir la HAINE juste à coté de nous. Au bout de cinq bonnes minutes, qui nous parurent durer une éternité, nous arrivâmes devant une porte en fer, qui n'était très certainement pas là avant. Je ne savais pas si je devais l'ouvrir ou non, alors je me tourna vers les autres pour avoir leur avis :


- Au point où on en est, je doute que l'on puisse trouver mieux. dit Sans.


Il avait raison. C'était soit ouvrir cette porte et découvrir peut être la plaque de la HAINE, ou alors partir dans une autre direction et risqué de ce perdre encore plus que nous le somme maintenant. Le choix fut vite fait, et je mis ma main sur la poignet avant de la faire tourner. Encore une fois, tout le monde retint son souffle alors que j'ouvrais lentement la porte...

...

...

...

...

... et lorsque je vis ce qu'il y avait derrière, moi aussi, je retint vite mon souffle...

2 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?