Undertale par

44 vote(s) de lecteurs, moyenne=9/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Aventure / Humour

30 Le laboratoire de la HAINE !

Catégorie: G , 1659 mots
2 commentaire(s)

Undertale :


Chapitre 30 :


Le laboratoire de la HAINE !

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Raconter par Elink :


Lorsque j'ouvris la porte, je découvris quelque chose d'inimaginable. Et pourtant, au fond de moi, je savais ce qu'il y avait à l'intérieur. Je ne sais pas comment, mais c'est comme si je l'avais toujours su... sans le savoir. De l'autre coté de la porte, se trouvait une immense pièce, qui n'avait rien avoir avec l’atmosphère des égouts, comme si on était rentré dans une autre dimension. La pièce était remplis de machines, de feuilles qui volaient un peu partout, de deux ordinateur et au moins trois bureau qui formait un carré au milieu de la pièce. Des lampes étaient branchés un peu partout, surtout au plafond, éclairent l'endroit. Il y avait aussi trois machines assez grandes, plus du double de la taille de Papyrus, voilés par un drap blanc. Tout ce que l'on pouvait voir était la forme cylindrique qui se cachait dessous. On entra alors tous dans la pièce, observent absolument tout ce qu'il y avait avec fascination.


- C'est... c'est l’âme noir qui à créer cette endroit ? demanda Clamiroyal.


- Il faut croire que oui... c'est incroyable. lui répondit je.


- C'est impossible, oui ! s'écria Luna. Elle n'est sortis de la boite que depuis une semaine, comment voulez vous qu'elle ait fait tout ça ?! Et elle est rester dans la boite pendant des années et des années, comment aurait elle pu acquérir autant de connaissance en si peu de temps ?!


Personne ne lui répondit, car personne ne connaissait la réponse. Il est vrai que je me pose moi aussi des questions, et je n'ai évidement pas la réponse puisque je me l'ai pose encore. Cette... HAINE est vraiment mystérieuse. Enfin, je veux dire... pourquoi es qu'elle s'en prend autant à ma famille ? D'abord elle dit qu'elle nous connait, moi et Papyrus, puis mon père révèle que lui aussi l'a connait, puis elle tente de contrôler Sans et maintenant Gaster a disparu, sans doute enlever par elle ?! Pourquoi... pourquoi es qu'elle fait tout ça ? Et elle ne m'a encore rien fait, alors je n'ose même pas penser au sort qu'elle me réserve... et je veux aussi savoir ce qu'elle a fait de mon père, ou elle risque vraiment de passer un sale quart d'heure.


- Venez voir, j'ai trouvé quelque chose ! cria Sans.


Moi et les filles, on se dirigea aussi vite que possible vers lui, avant de le voir assis sur une chaise, juste en face d'un ordinateur. Il venait de l’allumer, et une série de codes verts défilé à toute allure sur l'écran.


- Qu'est ce que c'est ? demanda Claimroyal.


- Sans doute une sécurité, ou alors que l'ordinateur est ancien et qu'il se réinitialise. lui répondis je.


Enfin, l'écran devint entièrement noir, et une page s'ouvrit toute seule. On pouvait voir un fond bleu, avec une barre blanche au milieu demandent le mot de passe. Evidemment, je n'avais aucune idée de ce que ça pourrait être. Sans en tapa plusieurs d'affilé, mais rien ne se produisis. Luna essaya à son tour, mais toujours rien. E pendant que l'on était concentré à trouvé le mot de passe, je ne me rendit pas tout de suite compte que Clamiroyal s'était éloigner de nous et qu'elle s dirigeait doucement vers les machines voilés. Je ne sais pas ce qu'elle regardait vraiment, mais je m'en rendis vite compte lorsqu'elle dit à voix basse :


- Je me demande ce qu'il y a dessous...


Je me tourna vers elle après qu'elle ait dit cette phrase, et je l'a vis tendre la main vers un des draps pour l'enlever :


- Clami, tu ne devrait peut être pas...


Mais trop tard, elle venait d'enlever le drap. Et lorsqu'elle aperçut ce qu'il y avait dessous, elle poussa un cri de frayeur. J’agrandis d'un coup les yeux lorsque je compris ce que c'était, et je cria sous le choc en voyant Sans et Luna se tournaient pour voir ce qui se passé :


- PAPA !!!!


Je me précipita vers la machine, qui était en faite une sorte de tube en verre transparent, avec... avec... avec le corps de mon père à l'intérieur. Le tube était remplis d'eau, et mon père pouvait respirer grâce à un masque plaquer sur son visage, qui pomper l'air qui venait de l’extérieur. Je tapa de toute mes forces sur la vitres pour la casser, en crient aussi fort que possible :


- Papa !!! Papa !!!


Même si il m'avait abandonner lors de mon enfance, il restait mon père, et je m’inquiéterai toujours pour lui. Surtout que les jours que j'ai passé avec lui, j'avais l'impression qu'un lien s'était créer entre nous deux. Alors il est évident que je ne reste pas les bras croisé devant lui. Sans essaya de briser la vitre avec un Gaster Blaster et des os, mais rien ne se produisit, pas même une égratignures.


- On doit désactiver la sécurité avec l'ordinateur, c'est le seul moyen de le libérer ! dit Luna.


- Mais comment tu veux faire ça, il y a un mot de passe ! dis je.


- Je vais réessayer ! dit Sans.


Il se précipita vers l'ordinateur, puis tapa plusieurs fois quelques mots pour le déverrouiller, mais rien. Je lui cria de se dépêcher, mais ça ne servait à rien. Alors Clamiroyal dégagea Sans d'un coup, puis tapa quelque chose sur l'ordinateur... et il se déverrouilla.


- Mais... qu'est ce que tu a taper ?! demanda Sans.


- Ça n'a pas d'importance, on doit d'abord libérer Gaster !


Sans l'a regarda, incrédule, mais ne chercha pas à insister. Il ouvrit plusieurs fichiers pour les visiter et voir lequel était le bon, avant que l'on ne voit un fichier nommer "expérience". On se regarda tout les quatre, cherchent une réponse dans les yeux de l'autre, et Sans cliqua dessus. Là, on vit un minuteur en route, marquent "3 mins 36" puis 35, puis 34. Je ne sais pas ce que cela veut dire, mais la seule chose qui compter était ce qu'il y avait écrit en dessous : "Pour annuler, cliquer".


- Sérieusement ? Ça parait trop facile ! dis Sans.


- Tait toi et clique ! lui dit Luna.


Sans n'hésita pas une seconde et cliqua sur le bouton rouge. On vit le compteur s’arrêter d'un coup, et un immense bruit nous fit sursauter. On se retourna, et on découvrit le masque en train de s'enlever du visage de Gaster et l'eau qui commencer à diminué. On se précipita tous vers le tube, alors que l'eau venait presque de disparaître. Et comme Gaster n'était plus maintenu par l'eau, il s'étala au fond du tube, qui s'ouvrit dans seul coup devant nos yeux :


- Non, sérieusement, c'est vraiment trop facile. dit Sans.


- Tait toi ! lui cria Luna.


Je courus vers mon père, qui était inconscient et respirer à peine. Je le porta hors du tube, et l'allongea au sol. Sans vint s'agenouiller à coté de moi, et pencha sa tète sur le torse de Gaster pour écouter son cœur battre.


- J'ai l'impressions que tout va bien... sa respiration se fait déjà plus rapide.


- C'est génial ! dis je. Papa, tu m'entend ? Papa ?


Je le secoua un peu en espèrent le voir se réveiller, mais rien. Je le secoua une nouvelle fois, et des gémissements se firent entendre :


- Oui ! Papa, tu m'entend ? Ouvre les yeux, je t'en pris ! dis je encore une fois.


Comme par miracle, mon père ouvrit lentement les yeux. J'aurai sans doute éclater de joie, peut être même pleurer et je l'aurai pris dans mes bras... j'aurai aimé que ça se passe comme ça. Mais lorsque mon père tourna la tète vers nous pour nous regarder, on s'écria tous d'un coup, en même temps. Luna et Clamiroyal s'éloignèrent un peu, et l’œil de Sans devint presque immédiatement bleu, mais pas les miens. J'étais tellement choqué que j'étais comme paralysé, les yeux grand ouvert en regardent mon père avec étonnement.


- Papa... t'est yeux...


Ses yeux... je n'avais vu des yeux comme ça qu'une fois dans ma vie et je ne les oublierait jamais. Ses yeux était exactement comme ceux de la HAINE... rouge.


- Oh mon dieu... dit Luna à voix basse.


- Il est déjà... devenu... commença Clamiroyal.


Gaster se tourna d'un coup vers elle, un regard plein de... de... de haine dans les yeux. Il se releva sans problème, et cela nous choqua encore plus que maintenant. Sans et moi reculons loin derrière, près de Luna et Clamiroyal. Mon père nous regarda comme si on était des intrus, des personnes qu'il n'aimait pas et qu'il voulait voir... et qu'il voulait voir... je ne sais pas. Mais son regard se fit encore plus perturbant lorsqu'il me regarda. Il tendit alors lentement la main vers moi, et son visage s'adouçit sans méme que je m'en rende compte.


- Papa...


D'instinct, je tendis moi aussi la main vers lui, prête à la lui prendre. Il avait l'air supplient, presque... impatient. J'allais lui toucher la main, lorsque une lumière blanche apparus au bout de la sienne.


- Mais qu'est ce que...


- ELINK, ATTENTION !!!!! entendis je crier.


Mais au moment où je compris et que j'écarta vite ma main, il était trop tard. Un Gaster Blaster encore plus grand que tout ceux que j'avais vu apparu, et mon père n'hésita pas une seconde à tirer sur nous...





On avait aucun échappatoire, et je sentis soudainement l'impacte dans mon dos... puis ce fut le néant total...



2 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?