Zenitia, ou l'île de la consécration (Arc 1) par

9 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Crossover / Action / Aventure

16 Quatre dresseurs-nés

Catégorie: G , 3636 mots
0 commentaire(s)

Quatre dresseurs-nés


Précédemment : Le combat devient de plus en plus serré entre Sacha et Xenos, toujours dans la salle des fêtes. Du côté de Primus, c’est plus simple. Il trompe son ennemi Cassandra de par ses pouvoirs, mais un allié arrive au dernier moment. Mickaël est parti à la recherche de son Vipélierre, victime d’une attaque Téléport par le Abra de Xenos. Les policiers au-dehors de la mairie essayent de rentrer mais sont empêchés par les alliés de nos dresseurs, les anciens détenus de Xenos. Les journalistes sont non loin et ne se gênent pas pour faire des photos. Le maire s’allie à la Team Rocket pour s’échapper tranquillement. Peu après, on voit que Beladonis semble vouloir rentrer dans la mêlée… !


-Hey ! Vipélierre… Vivi… ! Où est-ce que tu es… ? Je suis sûr de t’avoir entendu… !


Mickaël était au dernier étage de la mairie, le cinquième. Il trainait dans le corridor sombre à la recherche de son Vipelierre. Il s’était dirigé de plus en plus haut en suivant les bruits de son compagnon. En tout cas, ça y ressemblait… ! Il avait sorti son fidèle Pifeuil, au cas où un ennemi se pointait… ! Le jeune homme essaya d’ouvrir porte après porte en vain. Mais finalement, une poignée céda sous son poids.

Le plafond épousait la forme penchée du toit. Une fenêtre était ouverte sur cette dernière qui laissait passer la lumière d’une pleine lune sans nuages. Mickaël eut soudain un très mauvais pressentiment : Pourquoi la fenêtre de cette pièce à l’allure abandonnée était ouverte… ? Il traversa la pièce, s’agrippa au rebord, et sortit au-dehors, debout sur le toit. Il y faisait froid… Par curiosité, le dresseur voulut regarder en contrebas, mais un cri de Pokémon l’en empêcha… !


-Vipelierre ! s’exclama-t-il en se retournant.


Il avait deviné juste ! Son Pokémon était aux prises avec le Abra de Xenos. Sa vitesse hallucinante rivalisait avec le téléport d’Abra qui ne cessait d’apparaître et de disparaître à nouveau.


-Attention Vivi… !


Mais son Pokémon ne semblait pas l’écouter. Après coup, Mickaël se dit que c’était une bonne chose. Le combat était trop rapide pour qu’il puisse l’aider sur ce coup. Alors il se tenait là, les poings serrés et le visage transcendé par l’enjeu comme un supporter. Abra ré-apparut une énième fois et fonça tête baissée vers Vipelierre. Ce dernier fit de même, à la grande surprise de Mickaël, et les deux Pokémons se heurtèrent durement à la tête. Le dresseur ne comprit pas ce choix tactique. Lui aurait tenté une esquive suivit d’un Fouet Liane. Même si ça n’avait que très peu de chances de marcher. Mais il comprit la seconde d’après, que la stratégie de son Vipelierre était 100% gagnante.


Abra avait peu de points de vie. En lui faisant face ainsi, Vipelierre encaissant, mais toujours moins que son adversaire. Et de plus, il le sonnait ! Abra était étourdi pendant un moment, ce qui l’empêchait d’utiliser Téléport ! Alors que s’il avait esquivé, Abra aurait tout de suite utilisé son attaque fétiche pour se mettre à l’abri. Instantanément, Vipelierre répliqua avec un coup de queue possible grâce à un salto avant. Après ce deuxième coup à la tête, Abra encaissa un Fouet Liane au même endroit qui le mit K.O pour de bon.


-Bien joué Vivi ! Tu n’as rien… ?


Pendant qu’il examinait son Pokémon, il réfléchissait. Son compagnon était en fait un fin stratège. Naissaient-ils avec cet faculté ? Cela lui semblait étrange qu’un Pokémon n’ait pas besoin de dresseur pour enclencher une stratégie un tantinet complexe…


Il distingua alors du mouvement du coin de son œil, à l’intersection de la rue quelques dizaines de mètres plus loin. Un convoi de voitures de polices arrivait vers eux, gyrophares allumés et retentissants.


-Ça devient hors de contrôle… Vipelierre, Pifeuil, allons prévenir les filles… !


Soudain, le plafond explosa à deux mètres à côté de lui. Mike se jeta à terre, les bras au-dessus de la tête pour se couvrir. Il se retourna sur le dos et regarda en l’air : Il y vit une silhouette entièrement noire, contenue dans la lueur de la pleine lune. C’était un Drakkarmin, il en était presque sûr. Puis son regard se dirigea vers le trou qu’’il venait de créer sur le toit. Le Pokémon dragon avait dû traverser deux ou trois étages avant de jaillir tel la lave d’un volcan.


-Pifeuil !!!


Son Pokémon essaya de le prévenir au dernier moment ; Mike comprit lorsqu’une ombre se forma au-dessus de sa tête : Drakkarmin allait, avec ses 139 kilos, probablement le tuer tellement vite qu’il ne s’en apercevrait même pas. Le dresseur plongea immédiatement sur le côté, quitte à dévaliser la pente raide du toit. Drakkarmin s’écrasa dans un boucan incroyable et amena avec lui tout le côté du toit sur lequel Mike avait sauté ! Ils tombèrent donc tous deux à l’étage d’en dessous, dans la pièce que Mickaël venait juste de quitter. A peine le jeune homme eut-il lever la tête que le sol tremblota, puis céda sous le poids du pan de toit partis avec eux. Ils tombèrent donc d’un étage, et encore un autre, et encore un autre.


-Oh putain… Pifeuil, Vipélierre, revenez !


L’air était saturé d’une poussière grise et opaque. Mike avait les bras et le bassin endoloris à force de chuter d’étage en étage. Il fut pris d’une violente quinte de toux tandis qu’il se relevait tant bien que mal. Quelque part à côté de lui, le Drakkarmin poussa un hurlement retentissant qui fit vibrer son ossature. Mais à qui appartenait-il ? La réponse ne se fit pas attendre.


-Drakkarmin, hurla une voix féminine qu’il connaissait, utilise Hurlement pour déstabiliser Primus !!!


Déstabiliser qui ? Le dresseur porta immédiatement ses mains à ses oreilles et se recroquevilla au sol. Le hurlement de Drakkarmin perça l’atmosphère déjà bruyante de cette nuit animée. L’air sembla se solidifier, puis vibrer de plus en plus vite comme la corde d’une guitare, balançant d’un côté à l’autre de sa boîte crânienne.


-ELIZABETH ? beugla Mickaël lorsque le dragon eut fini.

-MICKAEL ?! Fais attention, c’est dangereux par ici !

-Qu’est-ce qu’il se passe !?

-Drakkarmin, attaque Draco-Rage !!!


Un torrent de vagues, d’un noir profond mêlée à du violet jaillit de la bouche du dragon en ondulant légèrement, droit vers l’endroit où Elizabeth parlait. L’ennemi était donc là-bas… Les sirènes de police qu’il entendait toujours en fond sonore lui rappelèrent que le combat actuel n’était pas le seul danger. La situation leur échappait, lentement mais sûrement. Il faisait noir, l’air était toujours saturé, et Mickaël était toujours endolori. Soudain, quelque chose lui effleura le tibia : Un Riolu…


-Riolu ! s'écria une voix.

-Hein ?

-Riolu !!!

-Mais qu’est-ce-que… ?


La seconde d’après, c’était une main humaine, mince et chaude qui se posait sur son épaule : Cassandra. Elle était vraiment mal en point. Son bonnet blanc avait disparu. Une de ses joues était entaillé, son t-shirt jaune était entaché de sang, et elle semblait tenir debout avec difficulté.


-Mickaël, c’est ça ? Il faut que tu nous aides à abattre Primus !

-Celui contre qui tu te battais à la salle des fêtes ? Pourquoi l’abattre, on n’a qu’a gagné un combat Pokémon contre lui !

-C’est plus difficile que ça… !

-Elle a raison jeune homme : C’est vraiment plus compliqué que ça.


La voix qui venait de parler était grave, avec un raclement qui la rendait inhumaine. C’était pourtant celle d’un homme, habillé de la manière la plus normale avec une longue veste noire, qui sembla apparaître devant lui tant il était rapide. Le visage caché par son béret, la seule chose que Mike put voir fut son sourire malsain, dévoilant de longues dents pointues. Puis, le poing de l’homme vint rencontrer son plexus avec une violence inouïe. Il vola sur une dizaine de mètres et retomba comme un sac de patates sur le dos, sans même comprendre ce qui venait d’arriver. Sans entendre la voix étranglée de Cassandra qui avait hurlé son nom.


Son corps resta un moment tétaniser, comme dans un cocon froid et vibrant de douleur. A peine se redressa-t-il sur les coudes qu’il vomit le peu de choses qu’il avait mangé plus tôt dans la soirée : Le coup de poing de cet homme était en train de lui vider l’estomac ! Cet homme d’ailleurs… Etait-ce Primus ? Dans ce cas, Cassie avait raison : C’était plus compliqué que ça… !

Maintenant qu’il était loin du combat, il entendait des éclats de voix à l’étage d’en dessous. Il se concentra quelques secondes et crut percevoir la voix de Sacha… ! Il se battait contre Xenos. Le combat provoquait des mini-tremblements, tremblements qui passait inaperçu avec l’intensité du combat actuel. Soudain, il entendit Cassandra hurler de douleur.


-CASSIE !!!

-Drakkarmin, attaque Charge ! s’écria la voix d’Elizabeth.

-CASSIIIIIE !?!


Eh merde… ! Mickaël se releva tant bien que mal, lâcha encore un filet de vomi, et s’essuya la bouche. A lui de se bouger maintenant ! Mais une voix qui venait de l’étage d’en bas l’amena à se figer sur place :


-FEU D’ENFEEEEER !!!!!


Tout le monde l’avait entendu distinctement et s’arrêta momentanément. La seconde d’après, on entendait le crépitement des flammes, des flammes gigantesques qui venait lécher les murs de la pièce obscure tel des cascades tombant à l’envers. La pièce fut illuminée, le sol s’enflamma ici et là… Les murs étaient en proie aux flammes jusqu’en haut du bâtiment, jusqu’au bout de plafond qu’ils avaient amené avec eux jusqu’ici. La puissance ce cet attaque dépassait l’entendement. Dans la rue, on entendait des cris d’apeurement, de surprise. La portée de cette attaque… Il y avait vraiment un problème là… !


Il fallait s’en aller, maintenant ! Quels étaient ces options… ? Il ne prit pas la peine de toutes les décompter et s’arrêta à la première : Celle qui allait faire le plus de bruit, qui était la plus dangereuse, la moins réfléchie.


o0o


Quelques minutes plus tôt, le combat entre Sacha et Xenos s’intensifiait. Le dresseur à la casquette avait mis pas moins de trois Pokémons devant lui pour contrer le méga-Démolosse de son adversaire : Un Mustebouée, un Etourmi et un Baggiguane. Sacha avait sa concentration des grands jours, des combats qu’il ne devait, ne pouvait perdre. Son regard noir planter dans celui de Xenos, il retourna sa casquette et mit ses gants noirs : Si Xenos le connaissait suffisamment, il saurait que Sacha été rentré dans son mode « Berserk ».


-Il te suffit de rendre tous les Pokémons volés pour en finir dès maintenant !

-Tu peux toujours courir… !

-J’en aurais pas besoin ! Etourmi, emporte Baggi ! Msutebouée, Aqua Jet et Baggi, Coup de boul’ !!!


Etourmi attrapa le petit combattant aux bras et fonça vers Démolosse, puis fut dépasser par Mustebouée qui heurta le Pokémon adverse à toute vitesse : Il avait encore sa capacité spéciale activée, Glissade, qui doublait sa vitesse. Désorienté, Démolosse ne vit pas qu’Etourmi venait de lâcher Baggiguane sur sa tête, et ne put obéir à Xenos qui l’exhortait à esquiver.


-Démolosse, Charge !!!

-Musteouée, Pistolet à O !!! Etourmi, aide Baggi à passer par derrière !!!

-Esquive l’attaque de ce Mustebouée Démolosse !


Soudain, un boucan effroyable fit trembler tout le bâtiment au-dessus d’eux. Ils ne purent attaquer, trop occupé à garder leurs appuis fragiles.


-Pourquoi t’acharner sur moi ? Pourquoi cette attaque suicide ?! Sais-tu seulement qui je suis ? Quelles sont mes relations ?!?

-J’en ai rien à faire !!! gronda Satoshi, les sourcils froncés.

-C’est bien dommage, répliqua Xenos avec un rictus nerveux. S’attaquer à moi, c’est comme s’attaquer à Cynthia ! J’ai trop de popularité !!! Tu vas devenir l’ennemi numéro 1 sur cette île, tu le sais ça !?!

-Je peux devenir l’ennemi numéro 1 sur cette île, dans l’archipel tout entier, dans le monde tout entier, au point de n’avoir que ma mère à mes côtés ! hurla le dresseur. Je pourrais renoncer à ma vie d’avant sans problèmes, mais jamais à mes principes !!!

-Que du blabla !

-Les gens comme toi qui croisent mon chemin, je les terrasse, ou bien je meurs en essayant de le faire !!!! beugla Sacha, hors de lui Baggi, Etourmi, Mustebouée !!!

-Démolosse, prépare-toi !!!


Le combat reprit de plus belle. Etourmi fut rapidement K.O, mais les deux autres étaient le coup, principalement en esquivant pour ce qui était de Baggiguane : Son attaque était au point, mais da défense laissait à désirer… ! Quant aux Démolosse, l’instinct de dresseur de Sacha le lui disait : Il était au bord du K.O. Encore une attaque, et c’était bon.


-Mustebouée,… !

-FEU D’ENFEEEEER !!!!!


Feu d’enfer ?! Il était strictement interdit de se battre en intérieur… Mais faire cette attaque en salle, c’était comme de rouler à 150km/h sur une zone limitée à 30 ! Les muscles du Démolosse se bandèrent au point que ses griffes plantées dans le sol craquelèrent ces dernières. Puis, différents caractères rougissants apparurent, tandis que Démolosse devenait de plus en plus rouge. Puis, l’atmosphère explosa dans un enfer de feu, de chaleur, d’étouffement. Satoshi fut projetée loin, traversa la vitre et tomba sur le dos, en plein milieu de la rue.


Lorsque ses yeux se rouvrirent de nouveau, il vit devant lui une masure entière en feu.


-Oh non… non… ! Mustebouée, Baggiguane, revenez !


Il se releva avec peine, tituba un peu. Sa vue était floue, incertaine. Quant à son sens de l’équilibre, il était allé faire un tour pour une durée indéterminée. La seconde chose à laquelle il pensa après l’état de ses Pokémons fut


-… Ma casquette… !


Elle était par terre, derrière lui. Noire de suie, quelque peu écrabouillée, mais là. Il la nettoya prestement, la remit sur sa tête et se tourna de nouveau vers la masure.


-Mike !!! Ellie !!! Cassie !!! Répondez !!!!


Aucune réponse, et il n’aurait de toute façon pas pu l’entendre dans le crépitement de flamme incessant. Son cœur s’emballait, ses gestes devenaient paniqués. Il passa son gant sur son front suintant de sueur et jeta un regard perdu autour de lui. Tout le monde était apeuré. Des dizaines de journalistes pullulaient, tantôt photographiant, tantôt fuyant à tout-va, slalomant entre les hordes de policiers qui étaient venus en nombre pour cette urgence. Il y avait aussi beaucoup de véhicules de police, de gens blessés à terre, ou morts. Et des Pokémons partout, qui remplissaient l’air, qui piaillaient de peur ou de colère suite à l’attaque du Démolosse. Et finalement, Satoshi put voir celui qu’il cherchait.


-Oh, Pikachu !!!


Son compagnon vint courir ver lui et sauta dans ses bras. Que c’était bon de pouvoir serrer à nouveau contre lui sa petite boule de poil jaune… Si petite, mais si forte… ! Il n’avait aucune égratignure ou signe d’un grand combat passé. Son Pikachu, manifestement excité, fit le tour de sa tête avant de montrer de la queue le ciel.


Sacha vit alors dans le ciel la silhouette de l’homme qu’il détestait désormais le plus au monde, chevauchant un Pokémon ailé aux plumes fournies. Xenos s’échappait… ! Par la voie des airs, comme à Saint-Trompette… ! Si seulement, comme précédemment, il avait le Pokémon de Mike pour le suivre…


-TROOOOOOPIUUUUUUS !!!


Comme une réponse du destin, Sacha entendit dans son dos la voix de son ami traverser le mur de flammes, traverser le boucan de la rue pour parvenir à ses oreilles. Il ne le vit pas lancer la Pokéball et ne vit pas le Tropius non plus, mais il entendit clairement ce dernier ! Comme à son accoutumée, il ponctua sa venue sur Terre d’un cri démesurément grand suivi d’un lourd atterrissage qui vint titiller la structure déjà fragile de la mairie.


-TROPIUS, ULTRALASEEEEER !!!


Le Pokémon plante ne se fit pas prier. Une fraction de seconde était passé après l’ordre de Mike pour que Sacha puisse voir un rayon blanc d’énergie phénoménale qui passa au-dessus de sa tête et annihila les bâtiments derrière lui, créant un trou dans le mur de la mairie. Mais, apeurés par les flammes, il ne concentra pas son tir en un point et secoua la tête de partout. Le rayon partir donc au ciel et pulvérisa ce qu’il restait du plafond, non sans avoir réduit le mur à une faible et fine paroi de briques. Puis l’attaque s’échoua sur la rue en y créant un cratère monumental, que Satoshi ne put qu’esquiver en sautant sur le côté. C’est à ce moment-là que la mairie commença à s’effondrer sur elle-même en partant du haut.


Désespéré, Satoshi hurla ne nom de ses amis à en mourir, mais en vain. Ses mains pleines de suie étaient en porte-voix devant sa bouche, et son Pikachu l’aidait du mieux qu’il pouvait à crier en direction de la mairie qui s’apprêtait à mourir….

C’est alors que le Tropius sortit par un mur tel un boulet de canon, gratifiant l’audience d’un nouveau cri dantesque dont les oreilles de Sacha auraient pu se passer. Il vint se poser dans la rue, provoquant un tremblement non négligeable, et secoua sa tête comme s’il sortait d’un bain. Sur son dos, trois silhouettes étaient présentes. Sacha en tomba à genoux de bonheur, trop heureux de les savoir en vie. Mais immédiatement, son esprit refixa son attention sur le fuyant : Xenos devait être rattrapé !


-MICKAËL !!!


Ce dernier tourna son regard fatigué vers Sacha et lui envoya un sourire accompagné d’une grimace de douleur. Le dresseur courut vers le Tropius, profitant de l’étonnement des forces de l’ordre pour agir.


-Mickaël, vite ! s’écria-t-il en pointant du doigt sa cible. Xenos est en train de s’enfuir !!!

-Primus aussi ! répliqua son ami d’une voix faible.


En effet, dans une direction opposée à Xenos, on pouvait voir une silhouette humaine flottait dans les airs… Une silhouette humaine… ?!


-Il est à moi ! anticipa Elizabeth en sortant de sa Pokéball un Drakkarmin.

-Satoshi, je viens avec toi ! clama Cassandra d’un ton

- Je rejoindrais Ellie tout à l’heure. Pour l’instant, je reste encore ici… !

-Alors c’est décidé ! s’exclama Sacha.


C’était presque irréel quand on y pense, la froideur avec laquelle ils s’étaient parlés pour atteindre leurs objectifs. Il n’y avait pas de « tu vas bien » ou autre. Pas de regards inquiets, même si l’état de chacun en méritait une flopée. Pas d’hésitation, d’oppositions. En quelques secondes, les dresseurs avaient établi une nouvelle feuille de route pour mener à bien un combat qu’il leur était inconcevable d’abandonner, malgré les blessures, malgré la dimension de leurs actes. Tous quatre étaient prêt à combattre tels des soldats, sans formation aucune, comme si c’était implanté dans leurs codes génétiques. Tous quatre étaient des combattants nés, des gladiateurs dans l’âme, des compétiteurs exacerbés.


Des dresseur insatiables et imbattables qui comptaient bien tracer leur route, droite et sans embuches, avec un crayon en acier et non en bois.

Quelques secondes plus tard, Ellie s’échappait sur le dos de Drakkarmin, tandis que Sacha et Cassie s’envolait avec Tropius. Quant à Mike, il allait se cacher là où l’environnement détruit de la rue lui permettait. La seconde partie et dernière partie des affrontements commençait, et elle promettait d’être dévastatrice

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?