Zenitia, ou l'île de la consécration (Arc 1) par

9 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Crossover / Action / Aventure

17 Il est l'heure de dormir...

Catégorie: G , 3522 mots
0 commentaire(s)


Il est l’heure de dormir...


Précédemment : Beladonis venait tout juste d’arriver sur les lieux lorsqu’il vit un Drakkarmin et un Tropius partir dans le sens opposé. Sur leurs dos respectifs, une jeune fille et un garçon du même âge l’accompagnant. La casquette rouge sur les cheveux noirs et ébouriffés de l’un… Les cheveux bruns ondulés de l’autre… Le bandeau vert et jaune… Pas de doute, trois de ces quatre personnes était les personnes recherchées. Et la quatrième était sûrement un complice. La mairie état en proie aux flammes et tous les camions de pompiers étaient déjà en route.


Grupala était devenu la réplique parfaite d’un zoo qui s’était fait envahir par ses propres occupants : Des Pokémons de tous types arpentaient les rues, rentraient dans les domaines privés et mettaient encore plus de chaos si c’était possible. Leurs cris apeurés remplissaient l’atmosphère déjà tendue, surchargé avec en plus les cris ici et là de secouristes ou de victimes. La ville n’aurait pas le même visage le lendemain, c’était clair. Des hélicoptères venues tout droit de la capitale de Zenitia arpentaient le ciel en braquant leurs phares dans les cieux pour attraper les nuées de Chovsourir ou les Roocool solitaires.

-Où est Xenos ? lança l’Inspecteur à la cantonade.

-Il a disparu, s’exclama un agent, dépassé par les événements. M.Beladonis. La situation est hors de contrôle. Des terroristes ont attaqué la mairie avec comme objectif apparent de faire le plus de dégâts possibles ! Et voila qu’un Tropius réapparaît, comme à Saint-Trompette !

-Ce sont les terroristes de la dernière fois, assura Beladonis, confirmant les doutes de l’agent de police.

-M.Beladonis ?

Ce dernier tourna des talons vers la voix féminine empreinte d’autorité. Une Pokémon Ranger venait de s’arrêter derrière lui, les bras croisés. Derrière elle, une dizaine de ce qui semblait être ses troupes s’activer à capturer le maximum de Pokémons pour les emmener dans un refuge et décider de leur sort.

Si vous ne le saviez pas, les Pokémons Rangers ont différents des dresseurs et de la police ; Ce sont des sortes de garde-forestiers qui capturent temporairement les Pokémons avec un objet nommé Capstick. Avec cela, les Rangers peuvent sauver les Pokémons, les arrêter lorsqu’ils sont en état de panique, prêt à blesser quelqu’un comme dans le cas présent, ou bien pour arrêter des bandits/voleurs, mais ils peuvent exécuter diverses autres missions. Par contre, ils avaient avec eux un Pokémon Partenaire qui étaient à eux mais ne rentrait jamais dans sa Pokéball. D’après l’uniforme de la femme devant lui, ceux-ci venait de Printiville.

Elle avait un mini short noir et moulant, qui ressemblait plus à un justaucorps qui s’arrêtait à la taille, avec une chemise blanche sous un veston rouge et jaune sur lesquels étaient fièrement posés quelques insignes. Des collants noirs et des baskets blanches venait normaliser sa tenue qui était pour le moins… aguicheuse. Il comprenait pourquoi tout le monde en fantasmait maintenant… Ses cheveux étaient bleu clair, attachés dans son dos. Elle avait un visage sérieux, le regard planté dans celui de Xenos. Un Negapi trônait sur son épaule. Elle devait avoir la trentaine tout au plus

-A qui ais-je l’honneur ?

-Solana, Ranger-en-chef de de Printiville. Moi et ma brigade étions invités à une remise de prix à Saint-Trompette. Heureusement pour vous… !

-En effet : Cette île ne dispose pas de Pokémon Ranger.

-Manifestement pas, souffla Solana, manifestement agacée. Bon alors… topo de la situation s’il vous plaît ?

Une fois que Beladonis eut fait le tour du sujet, depuis la veille dans l’après-midi jusqu’à maintenant, Solana poussa un soupir.

-Bon, très bien. Nous parlerons de cela plus en détails par la suite. Je vais poser mes troupes stratégiquement, mais nous ne sommes qu’une vingtaine pour toute la ville de Grupala. Par contre, excusez-moi : J’ai vu un Spiritomb, trois Drattak et un Dracolosse… !

-Oui, la situation est vraiment compliquée, je l’admets, sourit tristement Beladonis devant la mine effarée de Solana. Mais vous êtes là, n’est-ce-pas ?

-Oh que oui, affirma le Ranger-en-chef.


o0o



-Où est Xenos ? s’enquit Cassandra, la voix basse.

-Là-bas, sur le Pokémon de type Vol… répondit Satoshi sur le même ton. On dirait qu’il va se poser sur le toit de cet immeuble.

Ils n’allaient pas très vite, mais l’air frais suffit à enlever la fatigue qui s’était installé, et à leur faire oublier qu’ils sortaient tout droit d’un nid de flammes.

-Il ne faut pas qu’il se pose, ou il aura l’avantage sur nous !

-C’est vrai, acquiesça Satoshi. Pikachu, attaque Tonnerre sur Xenos !!!

Pikachu ne se gêna pas. Immédiatement, il sauta en l’air et cria de toute ses forces, tandis que le tonnerre tombait sur Xenos, à la manière d’une épée qu’on plante dans le sol. Son Pokémon Vol fut immédiatement et piqua vers le toit du bâtiment, avec son maître juste au-dessus.

-On ne peut pas se battre là, il y a des civils… Tropius, Ultralaser !!!

L’attaque de Tropius heurta l’homme d’affaire et son Pokémon de plein fouet, les noyant dans un pilier d’énergie pure et blanche. La puissance de l’impact les envoya s’écraser dans une cathédrale aux abords de la ville. L’explosion provoqué s’entendit dans toute la ville. Des volutes de fumées s’élevèrent dans la nuit. Les lumières des bâtiments proches s’allumaient petits à petits, piqués par la curiosité et l’appréhension.

-C’est déjà fini ? s’étonna Cassandra, quelque peu déçu. J’aurais aimé lui en faire voir de toute les couleurs de mes propres mains…

-Allons voir, décida Sacha, les yeux plissés sur les lieux en ruine. Je n’ai pas envie qu’il nous file entre les doigts…

Tropius fit battre ses grandes ailes dans l’air, provoquant de petites bourrasques de vents qui, lorsqu’ils arrivèrent à destination, firent se lever les volutes de poussières. Les deux dresseurs descendirent ensuite de la monture et pénétrèrent dans l’Eglise en gravissant la colline de gravats qu’était devenue la façade.

L’Eglise ressemblait à l’idée qu’on s’en fait. Une rangée de banc en bois des deux côtés d’un tapis rouges brodé d’or et tapissé de poussière après l’explosion. Tout au fond, derrière une rangée de piliers, on pouvait voir une statue d’Arceus en pierre. Ses deux jambes avant étaient en l’air, et il semblait regarder la salle entière d’un air conquérant. Ou même, chaque personne qui y entrait : Son regard donnait constamment l’impression qu’il vous observait.

Devant la statue, on pouvait voir un autel avec des multiples offrandes.

-Tu as quels Pokémons avec toi ?

-Mon Etourmi, mon Baggiguane et mon Mustebouée sont K.O. Il me reste Arcko, Pikachu, Ouisticram et Griknot.

-Waouh, t’avais déjà fait le plein à ce que je vois… !

-Je les aurais tous pris si j’avais su que la tâche s’avérait aussi difficile… ! Je pense que le Démolosse de Xenos est K.O maintenant. Mais je ne sais pas combien il lui en reste… Et toi, comb…

Sacha s’interrompit, inquiet. Tous deux avaient parfaitement entendus un bruit qui s’était répercuté légèrement. Il y avait trois rangés de piliers entourant la salle, sur le droite, la gauche et devant eux, celle derrière étant en miettes : Xenos avait de nombreux endroits où se cacher s’il était toujours en vie… ! Cassandra sortit une Pokéball de son sac et partit à droite de la pièce. Satoshi dut donc aller à l’inverse. Pikachu sauta à ses pieds, les muscles tendues. Il passa la tête derrière les piliers mais n’y vit personne. Peut-être Xenos se cachait-il plus loin…

-Satoshi !!!

Le jeune homme pivota sur ses baskets, les poings serrés. Une grosse boule en acier le percuta alors au ventre et l’emmena valser jusqu’au mur derrière lui.

-Pikachu, attaque Eclair ! hurla Sacha avant même de se redresser.

Il entendit le grondement de l’attaque de son ami tandis qu’il se relevait, le ventre endolori. C’était un Drackhaus qui l’avait percuté de plein fouet. Et comme il pouvait le constater, l’attaque de Pikachu n’avait aucun effet sur lui. Sûrement portait-il un objet… Il pouvait sortir Griknot, mais valait mieux l’affaiblir d’abord avant de sortir son Pokémon. Et il voulait garder son Pikachu au chaud pour un combat final contre Xenos lui-même… !

-Ouisticram, je te choisis ! Esquive, et utilise

De l’autre côté de la pièce et pendant qu’il lançait sa Pokéball, Satoshi vit Xenos avec un Pandarbare à côté de lui. En face, Cassandra et son Riolu n’en menaient pas large. Il fallait qu’il aille l’aider, mais Drackhaus semblait devoir faire le mur le plus longtemps possible.

Du côté de Cassandra, le combat commençait aussi :

-Ah, Cassie… ! Tu es revenu me voir, ma belle !

-Pour toi c’est Cassandra, enfoiré !!! Riolu, Mach Punch !

Riolu bondit à toute vitesse directement vers Xenos, le poing armé, prêt à dégainer. Mais au dernier moment, Pandarbare protégea son dresseur d’une attaque Casse-brique : Il vit plaquer sa main tendue sur le petit dos du Riolu qui s’écrasa au sol avec violence. Puis, le grand panda l’écrasa encore plus en plaquant son pied sur sa tête. « Mince… Il est fort… De type Ténèbres et Combat… Le Ténèbres craint le type Combat, le type Combat craint le type Vol… je n’ai qu’un Pokémon Combat de plus avec moi : On va essayer de faire double-charge Combat à l’usure ! ».

-Machoc, à toi de jouer !

Elle s’abstint de lui donner des ordres pour créer un effet de surprise. Machoc, qui avait la forme d’un enfant très musclée, prit appui sur ses jambes et décolla à toute allure vers Pandarbare pour le déstabiliser. Ce dernier esquiva sans peine, mais au moins, Riolu pouvait se relever avec difficulté. Les deux Pokémons Combats revinrent aux côtés de leur dresseuse, tendue et en recherche d’une stratégie.

Xenos eut alors un comportement des plus absurdes. Il s’assit sur un banc, jambes croisés et bras aussi, le regard fixé sur le combat.

-Je n’ai plus besoin de me battre quand on y pense bien…

Cassandra le regarda perplexe. Son cœur battait la chamade, faisait vibrer son cerveau : Elle n’arrivait pas à réfléchir décemment,

-Enfin, ma petite Cassie, ajouta-il en dodelinant de la tête, un sourire narquois aux lèvres. Ne sais-tu pas à quoi sert la feuille de bambou dans la bouche de mon Pandarbare… ?

Oh que si, elle le savait… Elle s’en était rappelé au moment où Xenos lui avait rappelé son existence : Cette feuille de bambou, aussi fou que cela puisse vous paraître, permettait au gros panda de deviner toutes les attaques de son adversaire… !

-Eh merde… !


o0o


De l’autre côté de la ville, Drakkarmin suivait toujours Primus dans les airs. Son corps flottait dans le ciel, comme insensible à la gravité, piquant vers la plage de sable fin déserté par les touristes et ces temps de chaos. Elizabeth le suivit et atterrit à une dizaine de mètres de sa position. Plus elle pensait à ce que pouvait être la réelle identité de ce Primus, plus elle paniquait. Elle n’avait jamais vu ça de sa vie, et pourtant Xenos les avaient maintenus elle et Cassie longtemps auprès de lui. Des grands projecteurs prévus pour un spectacle et posé à la limite entre la plage et les habitations estivale éclairaient la scène intensément de toutes les couleurs, s’ajoutant à la lueur inquiétante de la lune.

Elizabeth posa machinalement la main sur son Drakkarmin, les yeux fixés sur la silhouette fantomatique de Primus. Une légère brise faisait bouger ses cheveux bruns. Son t-shirt blanc était noir de suie, comme sa petite veste en jean. Pas de souci par contre, pour son slim noir et ses baskets montantes et multicolores.

-Je t’ai pourtant laissé le choix, dit-il alors d’une voix qui s’élevait haut dans le silence de la nuit, à peine couverte par le bruit ambiant de Grupala. Tu n’aurais pas dû me suivre jeune fille…

-Et toi, tu n’aurais pas dû t’échapper, répliqua la jeune fille d’une voix trop aiguë à son goût. Je vais venger mon Joliflor coûte que coûte… !

-Tu veux que je te raconte comment je l’ai tué ?

Le cœur d’Elizabeth sembla se resserrer jusqu’à n’être pas plus grand qu’un noyau de pomme. Ses jambes faillirent la lâcher. Elle tituba en arrière, battit plusieurs fois des paupières. La réalité semblait s’éloigner… Elle savait déjà qu’il y avait de grandes chances que son Pokémon soit mort, mais qu’on lui dise comme ça… ! Alors c’était lui qui l’avait tué… Des souvenirs de son Pokémons Shiny lui revenait en pleine face. Son sourire, ses beau yeux ronds, sa peau si douce…

-Je l’ai écartelé sans faire exprès, ricana Primus en se grattant la tête. Désolé hein… ! En fait, je voulais savoir jusqu’à où sa peau pouvait s’étendre… !

-Stop ! Arrête !!!

C’était insupportable. Elizabeth tomba à genoux et refugia sa tête entre ses bras. Elle ne voulait pas pleurer devant son ennemi, mais elle était complètement anéantie. Quel genre de monstre se rappelait d’un meurtre commis avec un sourire ?

-Espèce de… espèce de monstre…

-Elle criait… hurlait même… !

-CONNAAAARD !!! Espèce d’ordure !!!

-Force est de constater que les ordures sont parmi les plus forts de ce monde. Et dans ce monde, ma petite Elizabeth, je préfère être la pire des ordures qu’un ingénu dans ton genre.

-Drakkarmin, Draco-Rage !!!

Un filet de rayon violet et noir fila vers Primus en dégageant une puissance brute et une grande bourrasque. Immédiatement, Primus ouvrit grand la bouche et il en sortit la même attaque, encore plus déflagrante si c’était possible. Les deux rayons se rencontrèrent dans un grand bruit sourd d’explosion. Mais Primus semblait prendre l’avantage… !

-Utilise Abri Drakkarmin !

Le rayon d’énergie vint s’écraser sur un cube bleuté et transparent protégeant le Pokémon dragon.

-Maintenant, utilise Dracogriffe !

Mais Primus, rapide comme l’éclair, bondit haut dans le ciel et atterrit derrière le Drakkarmin qui lui avait sauté dessus. Aussitôt il se retourna et plongea ses bras dans le sable encore chaud :

-Tempête de sable, hurla-t-il.

Une fraction de secondes plus tard, une bourrasque de vent fouetta la veste d’Elizabeth. Ses cheveux se plaquèrent sur son visage et la protégèrent des grains de sables qui commençaient à tourner à toute vitesse dans l’air. Elle avait l’impression d’entrer à toute allure dans un réacteur d’avion. En l’espace de quelques secondes, elle ressentait des picotements sur tout son corps à cause des impacts de grains de sables. La jeune fille tenta de se protéger le visage avec ses bras mais tomba à la renverse sur le sol.

-Drakkarmin !!!

Elizabeth n’entendait même plus sa propre voix… ! Elle avait perdu le sens de la vue, celui de l’ouïe, et celui du toucher était obnubilé par la tempête qui lui fouettait le corps de part en part, l’empêchant de réfléchir décemment.

-Drakkarmin, Colère !!!

Le rugissement de son Pokémon surpassa momentanément le vrombissement incessant de la tempête, faisant vibrer son cerveau. Une tempête dans la tempête apparue, de couleur rouge et comme contenu d’éclair, entourant le Pokémon Dragon. Ce dernier se jeta sur son adversaire avec l’énergie du désespoir et le combat continua entre ces deux-là. Elizabeth ne pouvait plus rien voir, mais entendait les bruits d’impacts de leurs attaques, les cris étranglés de son Drakkarmin. Elle n’avait plus d’autre Pokémon, et le seul qui lui restait allait bientôt être confus : C’était le principe de l’attaque Colère. C’est la plus puissante attaque physique de type Dragon qui ne dure qu’une minute maximum et qui pousse le Pokémon à utiliser toute son énergie draconique. Normalement, il ne pouvait faire aucune autre attaque durant cette période mais… Elizabeth sentait qu’elle pouvait tenter le coup cette fois...

-Drakkarmin, utilise Danse-pluie et enchaîne avec Surpuissance !!! beugla-t-elle de toute ses forces en faisant entrer du sable dans sa bouche.

Elle le savait, elle était en train de le pousser à bout. Mais contre un adversaire comme Primus dont elle ne connaissait pas la nature, mais au moins la force, c’était nécessaire. Et miraculeusement, Drakkarmin s’en sortit !

Une pluie d’abord fine, puis digne d’une mousson martela la plage en plaquant le sable au sol. La tête d’Elizabeth en était meurtrie tant l’eau tombait dru et en abondance, la plage prit rapidement des airs de marécages. Puis le Pokémon Dragon s’entoura d’une aura marron, scintillante, dû à l’attaque Surpuissance, combiné à l’aura rouge de l’attaque Colère. Avec une explosivité folle, Drakkarmin bondit sur son ennemi. Mais Primus s’activait aussi de son côté : Ses deux bras s’étaient épaissis pour devenir deux gros bras poilus digne d’un Yeti, aux griffes recourbés et menaçantes. Une vive couleur rouge les entoura avant qu’ils ne s’enflamment violemment. Lui aussi sauta vers Drakkarmin, prêt à jeter son attaque finale contre le Pokémon.

-Piliers enflammés d’Hestia !!!

L’impact eut le bruit d’un coup de tonnerre, et dégagea une énergie telle qu’elle propulsa Elizabeth une dizaine de mètres plus loin comme un sac de patates. L’air vibrait, semblait hurler de douleur devant la puissance dégagée par les deux combattants. Finalement, Elizabeth ouvrit les yeux.

L’affrontement avait-il duré une heure, une seconde ? Elle n’en savait rien. Sa tête lui faisait horriblement mal. Les projecteurs multicolores s’étaient tous éteints suite au souffle de l’impact. La jeune fille posa la main sur son front ensanglanté, essayant de trouver un repaire rassurant dans la nuit.

-Drakkarmin… !

Des bruits de pas lourds se firent alors entendre. C’est bon, elle avait gagné… ! Ses pas ne pouvaient être que ceux de son Pokémon. Les pas s’arrêtèrent juste à proximité de sa tête, et le Pokémon s’accroupit au-dessus d’elle. Puis il s’amincit, jusqu’à reprendre forme humaine. Ce n’était pas Drakkarmin… !

-Tu pourras dire à ton Pokémon qu’il s’est bien battu, s’il est encore vivant, susurra Primus d’un ton malicieux, quoiqu’essouflé. Et maintenant ma belle, il est l’heure de dormir… !

Ses doigts vinrent alors entourer son cou, doucement, puis l’enserrèrent violemment. Elizabeth essaya vainement de l’en empêcher, mais elle avait la bizarre impression que Primus lui voler son énergie tout en l’étranglant. Sa bouche commença à s’ouvrir inexorablement, cherchant un air qui passait son chemin sans la regarder. Des étoiles apparurent dans son champ de vision, puis ce fut des images floues : Privé d’air, son cerveau était en proie aux hallucinations ! C’en était fini d’elle… Clap de fin, il est l’heure d’aller dormir.



PLUS QUE TROIS CHAPITRES AVANT LE FIN DE CE PREMIER ARC !




Oups, j'avais posté le mauvais chapitre ^^ désolé, c'est celui-là le bon. J'espère que vous l'avez apprécier. N'hésitez pas à donner votre avis, et rdv le 08/05 ou 09/05 pour le prochain chapitre ;)

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?