TWD : Au-delà de tout par

16 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Romance / Horreur

48 Le début d’une longue route

Catégorie: T , 2471 mots
2 commentaire(s)

Dès que le nettoyage fut complet, Maggie et Daryl vinrent à l’intérieur. Le couple s’embrassa sans attendre et le chasseur salua le shérif. Toutefois, l’arbalétrier dévisagea la rousse qui gardait le gamin entre ses bras.

 

Brooke sous son regard perçant : Je suis contente que tu t’en sois également sorti.

 

Daryl bourru : J’vois ça. Il fit un geste de sa gauche. La distance est très révélatrice.

 

Carl sur la défensive : Fous-lui la paix.

 

Daryl renfrogné : Tsss… Regardant Rick. J’vais aller chercher les autres. On vous retrouve à la première baraque.

 

Rick : Très bien mais je ne veux pas que tu y ailles seul. Il vit Brooke se concentrer sur Carl. Juste au cas.

 

Beth le remarquant : Je peux l’accompagner. Les regards convergèrent sur elle. Si ça va pour tout le monde…

 

Par contre, elle jeta un coup d’œil rapide à Brooke. Celle-ci la regarda tour à tour avec Daryl qui en fit autant avec chacune d’elle. Il regarda Rick qui l’observa ainsi que Horner. Cette dernière constata ses yeux sur elle. Comme s’il recherchait son… approbation ? Ridicule, n’est-ce pas ?

 

Brooke mal à l’aise : Hum… Elle haussa les épaules. Pourquoi pas ?

 

Rick se tournant vers l’autre Greene : Maggie ? C’est ta petite sœur. Je ne peux pas vraiment me prononcer là-dessus mais je suis assez d’accord. Si Daryl veut bien l’emmener.

 

Maggie la regardant : C’est ce que tu veux ?

 

Beth observant le chasseur : Oui. Je peux aider.

 

Daryl chargeant son arbalète : Mm-hmm…

 

Rick : Bien. On se retrouve là-bas.

 

Daryl passant devant la blonde : Allez, viens. Elle alla vers son amie. Quoi encore ? Il s’arrêta à l’entrée.

 

Beth chuchota en la prenant dans ses bras : C’est vraiment OK pour toi ?

 

Brooke alors qu’elles se séparèrent : Mm-hmm…

 

Daryl impatient : La nuit tombe. Ça serait bien que tu te magnes et que tu ne me ralentis pas.

 

Beth le rejoignant : Je voulais lui dire au revoir.

 

Daryl ouvrant la porte : Tu vas la revoir. Il sortit. C’est pas comme si on ne revenait pas.

 

Beth allongeant le pas pour ne pas être distancée : Je sais ça. Pas obligé d’être aussi méchant.

 

Il ralentit le pas et la laissa le rejoindre sur sa gauche. Il lui mit sa main sur la tête.

 

Daryl l’orientant : Tu vois ça ?

 

Beth se dégageant : Oui, c’est le soleil.

 

Daryl yeux dans les yeux : Non. C’est un futur crépuscule. Pas de temps pour les gamineries.

 

Beth prit la mouche : Tu peux bien parler. Il la fixa cependant qu’elle le devança. T’as passé je ne sais combien de temps à jouer avec elle, il s’arrêta net, ou à simplement… Elle ne termina pas sa phrase.

 

Daryl se renfrogna : Ou à quoi ? Huh ?

 

Beth plus loin sur la route : Laisse tomber Daryl !

 

Daryl venant rapidement vers elle : Termine ta phrase !

 

Beth le regardant par-dessus son épaule droite : Pas la peine. Il fut maintenant à sa hauteur.

 

Daryl la dépassant : J’insiste. Il lui bloqua le passage en se plantant face à elle. J’veux savoir ce que tu insinues.

 

Beth : Je n’insinue rien Daryl… C’est juste la vérité.

 

Daryl mâchoires crispées : Ah ouais ? Et c’est quoi à ton avis ? Huh ?

 

Beth : Ou à simplement être avec elle. Tu passais le plus clair de ton temps avec Brooke quand tu ne recherchais pas cette petite fille ou redonnais espoir à Carol. Et tu oses faire des remarques de ce genre parce que je veux lui dire au revoir avant de la laisser ? Tu as fait des trucs de gamines avec elle ! Alors, laisse tomber les remarques débiles avec moi.

 

Daryl : Tsss… Il lui tourna le dos. Je n’ai plus de temps à perdre avec elle. Il marcha en regarda la course du soleil. Les minutes filent. Vaudrait mieux qu’on soit installé avant la nuit.

 

Silencieusement, elle le suivit.

 

Daryl remarquant sa mine base : Je n’aurais pas dû me défouler sur toi.

 

Beth : Ça va.

 

Elle comprenait sa déception voyant que Brooke ne vint pas le serrer contre elle. Par contre, la jeune Greene en souffrit. Elle eut mal de le voir s’en faire autant pour son amie.

 

Sans autre encombre, ils retrouvèrent Hershel, Carol et Lori. Le premier prit place au volant de sa voiture après une courte accolade avec sa fille et Daryl fut confronté à un autre problème.

 

Daryl : Carol, tu sais conduire, non ?

 

Carol : Mm-hmm…

 

Daryl alors qu’elle prenait la voiture des Grimes: Lori, Rick et Carl vont bien.

 

Lori rassurée : Merci.

 

Daryl alla vers le fermier cependant qu’elle se rendait dans son automobile : Hé !

 

Hershel : Je vois que Beth va bien.

 

Daryl : Pareil pour Maggie et Glenn. Le vieil homme le salua de la tête. Tu crois que Beth pourrait conduire le pick-up ?

 

Hershel : Non. J’attendais qu’elle ait dix-huit ans pour le lui apprendre.

 

Daryl : D’accord…

 

Beth le voyant revenir à elle : Tu aurais dû emmener Maggie ou Glenn finalement.

 

Daryl : Pas la peine de les séparer. Tu as très bien fait l’affaire. Elle eut l’air surprise. Comme seconde paire d’yeux.

 

Beth : J’avais compris.

 

Daryl : Tu embarques avec ton père ou tu chevauches avec moi ?

 

Beth excitée : J’préfère y aller avec toi !

 

Daryl allant à sa bécane : Allez, viens ! Il s’installa et elle prit place derrière lui. En route !

 

Il démarra et fit route vers les autres. Carol et Hershel démarrèrent à leur tour. De retour auprès des autres, nouvelles effusions qui tapa sur les nerfs de Dixon. Il retourna à pied chercher le pick-up. Beth fit route de nouveau avec lui.

 

Rick une fois qu’ils furent tous dans le salon : Bien. Les nuits tombent rapidement ces jours-ci. Plus ça va aller, moins longtemps on pourra rouler.

 

Daryl comprenant que c’était son tour : Le coin est sûr. Il a été nettoyé.

 

Rick : Bien. On va tous dormir dans la maison. Je vais surveiller par une fenêtre.

 

Ils allèrent récupérer leurs effets dans les véhicules pour se préparer pour la nuit à venir. Toutefois, le chasseur prit le chef à part.

 

Rick alors qu’ils étaient loin des autres : Il y a un problème ?

 

Daryl évitant de le regarder droit dans les yeux : Ce n’est pas que je veuille critiquer ton leadership mais…

 

Rick alors qu’il ne continuait pas : T’as une remarque ? Il ne parla pas. Vas-y

 

Daryl : Je pourrais aller dans le pick-up comme les autres fois.

 

Rick : Non.

 

Daryl : Très bien. Je vais…

 

Rick le coupant : Rien du tout. Dixon l’interrogea du regard. Tu as vu tes yeux ? Tu es crevé. Tu ne tiendras plus très longtemps à rythme.

 

Daryl agacé : Ça va, j’te dis !

 

Rick exaspéré par son comportement : Tu dors presque pas. Ton corps à besoin de repos.

 

Daryl catégorique : J’ai l’habitude.

 

Rick : Qui te dit que tu as le choix ?

 

Daryl ragea : Très bien !

 

Il trouva une pièce vide et isolée des autres.

 

Pendant ce temps, les autres mangèrent un peu. Pas beaucoup car ils ne possédaient pas encore suffisant pour se le permettre.

 

Rick observa les alentours atrocement silencieux. Le soleil n’était plus qu’un souvenir en cette soirée qui se rafraîchissait. Une porte dans son dos s’entrouvrit et il vit le traqueur par-dessus son épaule droite.

 

Daryl : Je vais chasser.

 

Rick : T’as dormi au moins ?

 

Daryl : Suffisamment.

 

Rick : Tu crois ? Il regarda sa montre. Que deux heures.

 

Daryl ajustant la sangle de son arbalète : C’est suffisant.

 

Rick expirant bruyamment : Sois prudent.

 

Daryl réfléchissant : Peut-être que je devrais emmener quelqu’un avec moi…

 

Rick d’un demi-sourire en se détournant : Ça va peut-être lui plaire. Il le regarda par-dessus son épaule. Apprendre à chasser. Elle va aimer ça.

 

Daryl : Mm-hmm…

 

●●●

 

Dans le salon, Brooke jouait aux cartes avec Carl et Beth. Il n’y avait pas grand chose à faire d’autre dans leur situation. Lorsque Dixon sortit de sa pièce, les trois têtes se relevèrent et le suivirent vers l’avant de la maison.

 

Carl le voyant s’entretenir avec son père : Qu’est-ce qu’il veut ?

 

Brooke reconnaissant le regard de l’homme en particulier : Il veut aller chasser.

 

Beth : À cette heure ?

 

Brooke : C’est comme s’il voyait dans le noir…

 

Carl : Il devrait dormir.

 

La partie avança et les minutes passèrent. Que quelques unes seulement. Le traqueur alla dans leur direction. Ils l’observèrent. Le fils Grimes détourna la tête.

 

Daryl ne regardant qu’elle : Tu veux m’accompagner ? Je pourrais t’enseigner à utiliser mon arbalète.

 

Carl agacé : Tsss… Le voila qui débarque et tu vas encore me laisser…

 

Brooke doucement : Il ne me parlait pas.

 

Carl les regardant rapidement à tour de rôle : Quoi ?!

 

Brooke devant le silence de son amie : Vas-y. Je sais que tu en crèves d’envie…

 

Beth mal à l’aise : C’est vrai… Elle la jaugea. Hum…

 

Brooke sourit maladroitement en baissant la tête : Ne le fais pas attendre.

 

Daryl lui tendant la main gauche : Dépêche-toi si tu veux venir. On perd le peu de lumière qui reste.

 

Beth en glissant sa droite dans la sienne : Tu as raison. Elle regarda la rousse par-dessus son épaule droite. À plus…

 

Brooke la mine basse : Ouais…

 

Sans lui lâcher la main – il ne lui en laissa pas le choix non plus –, la jeune Greene le suivit à l’extérieur.

 

Daryl en refermant derrière eux : Tu as ton couteau ?

 

Beth : Oui.

 

Daryl en l’entraînant à sa suite : Bien…

 

●●●

 

Rick fut surpris par la tournure des événements. Assez même. Il eut cru que Dixon emmènerait Brooke et non pas Beth… Regardant Hershel, il vit que l’homme n’en était pas si surpris que ça mais…

 

… il n’était pas très enchanté par l’idée. Toutefois, il laissa faire. Grimes n’avait pas vraiment de raison de s’insurger contre cette idée. Après tout, son propre père choisi de ne pas s’en mêler. De son côté, le Gentil Officier avait lui-même suggéré au chasseur d’attendre que Brooke ait dix-sept ans avant de tenter quoi que ce soit avec elle. C’était justement l’âge de la fille du fermier.

 

Néanmoins, ça le surprenait. Pour une fois qu’il lui donnait l’occasion de passer du temps avec la rousse sans être surveillé… Rick ne s’inquiétait pas de les savoir seuls dans un tel cas de figure. Après tout, la chasse restait une chose que Daryl prenait très au sérieux. Jamais il ne déconnerait avec cette activité pour profiter de la situation. Encore fallait-il que ce soit son genre d’agir de la sorte…

 

●●●

 

Carl : Ça doit te faire étrange…

 

Brooke : Un peu mais bon.

 

●●●

 

Moins de deux heures plus tard, ils furent de retour. Daryl eut beaucoup de chance. Il tua cinq écureuils et trois lapins. Néanmoins, ils ne mangèrent pas tout le soir même. La viande se faisant rare, ils se devaient de préserver ce qu’ils avaient.

2 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?