TWD : Au-delà de tout par

16 vote(s) de lecteurs, moyenne=10/10 0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Deviation / Romance / Horreur

49 Fierté

Catégorie: T , 2277 mots
0 commentaire(s)

Le lendemain, ils se régalèrent de la chasse de Dixon. Autant conserver ce qui pouvait l’être et entamer ce qui ne le pouvait pas.

 

Encore une fois, Rick fut obligé de le pousser à dormir un peu avant de reprendre la route. Néanmoins, ce ne fut qu’à la condition que le shérif en fasse autant.

 

Après un repos à la fois court mais bien mérité, ils rembarquèrent leurs maigres effets et reprirent la route.

 

Bien évidemment, cela ne fut pas aux goûts de tout le monde. Hershel, Lori et Carol trouvèrent qu’ils auraient pu rester là encore quelques jours mais Grimes n’aima pas l’idée.

 

Toutefois, Carol fut un peu troublée de voyager avec Hershel et Brooke cependant que Beth prenait sa place derrière Daryl. Ce n’était pas qu’elle ressentait l’impression de ne plus y avoir sa place. C’était principalement parce qu’elle avait cru, avec grande raison, que ça aurait été Brooke qui finirait par voyager avec l’arbalétrier. Nonobstant, ce fut Beth…

 

Comme de fait, lorsque leur convoi quitta les environs, ils virent des Walkers venir à eux. Les créatures revenaient hanter ces lieux.

 

Rick : Peu importe combien ils sont, on ne pourra jamais tous les tuer.

 

Lori : J’admets avoir eu tort.

 

Ils avancèrent quelques minutes mais des nausées incommodèrent rapidement Lori. Elle devait se reposer. Rick ne savait pas vraiment quoi faire. Il voulait les éloigner mais il se devait de penser au bébé.

 

Grimes, malgré sa demande de n’en rien faire, les força à s’arrêter. Il sortit de la voiture cependant que Lori ouvrit la portière et vomi.

 

Rick arrivant aux côtés de Dixon : Lori ne va pas bien.

 

Daryl :

 

Rick : C’est pas contre toi. Elle a beaucoup mangé. C’est sûrement son estomac…

 

Daryl : Je vois… Trop d’un coup.

 

Beth : J’imagine que c’est dû au fait qu’elle n’a presque rien avalé ces derniers jours.

 

Rick pas à l’aise de parler devant elle : Je ne sais pas quoi faire. Le secteur n’est pas sûr mais elle ne peut pas en prendre plus. Quelques jours j’imagine. Peut-être demain, elle sera plus apte à voyager.

 

Daryl : De l’autre côté. Là où les baraques étaient pourries. Dans les bois, il doit y avoir des abris de chasseurs. Dans ce genre de coin, ça ne devrait pas être dur à trouver.

 

Rick : Très bien.

 

Daryl : On devrait rouler par-là mais pas trop près.

 

Rick : Mm-hmm… S’éloignant. Tu guides.

 

Sur ce, ils reprirent leur chemin et se garèrent à bonne distance de la zone en question mais sans en être trop loin non plus.

 

Sur place, Daryl s’installa dans le pick-up. Le temps passa lentement et la nuit les emprisonna dans son enveloppe de plus en plus froide.

 

Carol en était très inquiète. Ça l’épuisait de ne dormir que quelques heures le matin qu’une fois que tout le monde était réveillé. Ses nuits, Daryl les passait à veiller sur eux tous. Sa meilleure amie s’apercevait bien qu’il prenait sur lui sans se plaindre. Pour la sécurité de tout le groupe, le traqueur faisait comme si tout cela ne l’affectait pas. C’était un mensonge.

 

Le reste d’entre eux se répartirent les couvertures et Rick se serra contre sa femme avec Carl entre eux deux.

 

Pendant la nuit, un vent se leva et souffla contre les parois extérieures. Il semblerait que leur abri ne soit pas des plus étanches. Un froid humide s’infiltra entre ses murs et la musique venteuse donna l’impression qu’un monstre rôdait aux alentours…

 

Pourtant, malgré sa fatigue, le leader n’eut pas vraiment un bon sommeil durant la nuit. Savoir que Daryl se les gelait dans le pick-up toute la nuit durant pour surveiller le dérangeait profondément. Il partageait l’opinion de Carol sur ce point. C’était loin d’être juste pour l’homme à l’extérieur.

 

Au petit matin, Daryl se redressa sur ses coudes en bâillant. Il vit du mouvement à la fenêtre. Il sut que les autres se réveillaient tranquillement. Par contre, il s’assit complètement voyant la porte s’ouvrir. Il retint un frissonnement lorsqu’il vit des cheveux roux. Toutefois, ce fit Rick qui vint à lui, les bras croisés.

 

Dixon allongea son dos en ouvrant bien grand ses bras et s’étira. Il était courbaturé mais ne laissa pas l’homme s’en apercevoir. C’est qu’il avait sa fierté…

 

Rick : Viens à l’intérieur te reposer.

 

Daryl se glissant hors de la boîte du véhicule : Je vais chasser.

 

Rick exaspéré : Franchement ! Tu es frigorifié !

 

Daryl grommela : Parle donc plus fort encore…

 

Rick entre les dents en baissant la voix : Arrête ça.

 

Daryl : Ça va me réchauffer. Bouger. Et puis, ta femme doit manger plus. Ça règlera ses problèmes d’estomac.

 

●●●

 

Ne pouvant plus dormir, Brooke se redressa et vit Rick se lever et aller à la fenêtre. Carol semblait encore endormi. Elle n’avait pas remarqué que la femme s’était rapprochée d’elle pour la tenir au chaud. Elle lui en fut des plus reconnaissantes. Une fraction de seconde, elle voulut lui laisser sa couverture mais s’aperçut que Carl grelottait. Par conséquent, sans qu’il ne le remarque, elle alla vers lui et le recouvrit doucement.

 

Lori ouvrant un œil en murmurant : Merci…

 

La jeune fille se contenta de lui sourire en retour. C’était qu’elle pouvait se montrer des plus charmantes et gentilles avec elle quand la femme brune le voulait. Ou plutôt, quand la peur n’embrouillait pas son cerveau et que ses hormones ne la rendaient pas aussi farouche qu’une panthère pour ses petits…

 

Rejoignant son père symbolique, elle vit Daryl. Elle voulut aller à sa rencontre mais Grimes la devança à la porte qu’elle entrouvrait tout juste.

 

Rick se tournant vers elle : Je veux que tu restes à l’intérieur et n’en sort pas.

 

Brooke hochant la tête : Mm-hmm…

 

Elle s’entoura de ses bras et le regarda rejoindre l’arbalétrier qui s’étirait.

 

Elle ne saisit pas grand chose de leur conversation. Or,…

 

Rick exaspéré : Franchement ! Tu es frigorifié !

 

… elle comprit l’inquiétude de l’ancien homme de loi. Elle eut beau observer son ami, rien dans son attitude ne lui indiqua un quelconque inconfort. Lorsqu’elle regarda ses yeux, elle eut l’impression que quelque chose n’allait pas. Il la fixa sans rien dire. Rick suivit son regard et elle eut comme l’impression qu’ils parlaient d’elle…

 

●●●

 

Daryl, le regard sur l’homme face à lui : Tu sais qu’elle regarde par ici ?

 

Rick : Oui, je sais. Je lui ai demandé de rester à l’intérieur.

 

Daryl : Qu’elle ne me suive pas.

 

Rick : Mm-hmm…

 

Dixon tourna son bleu regard vers l’entrée et vit la jeune fille en question. Il planta ses yeux dans les siens et la fixa intensément. Grimes se retourna et la vit par-dessus son épaule gauche. Que quelques secondes avant qu’elle ne recule avant de tourner les talons.

 

Rick vers l’avant : Tu devrais cesser de la dévisager. Son interlocuteur se concentra sur lui. C’est inconfortable pour elle et pas uniquement pour elle. Tu me comprends ?

 

Daryl se détournant : J’y vais.

 

Rick le voyant s’éloigner : Tâche de rester dans les parages. J’ai pas confiance dans cet endroit. Plus maintenant.

 

Daryl sans ralentir : J’comprends…

 

Pendant qu’il s’enfonçait dans les bois, Grimes entra dans la maison.

 

Il ne put aller se reposer auprès de sa famille car du mouvement à l’extérieur attira son attention lorsqu’il referma la porte.

 

Rick la rouvrant aussitôt : Shit !

 

Glenn allant à lui : Qu’est-ce qui se passe ?!

 

Rick : Tout le monde en voiture !!

 

Glenn retournant auprès des autres : Vous l’avez entendu ?! Il donna l’exemple. Ramassez vos affaires ! Ils obéirent.

 

Pendant ce temps, Rick fonça vers la forêt.

 

Rick, les mains en porte-voix : Daryl !! Reviens !!

 

Daryl au pas de course vers lui : Mais putain ! C’est quoi le problème ?!

 

Rick alors qu’il s’arrêtait face à lui : C’est ça mon problèmeIl pointa la direction opposée.

 

Daryl : Oh merde…

 

Des Walkers étaient en chemin. Ils étaient nombreux. Les deux hommes pouvaient en dénombrer une bonne douzaine de là où ils se trouvaient. Par contre, il pouvait y en avoir bien davantage…

 

Ils étaient épuisés. Chacun d’entre eux. Fatigués. Depuis la ferme, un problème en attendait un nouveau. Encore et encore. Sans issu…

 

Rick entre les dents : Est-ce qu’on va enfin trouver un endroit où vivre en paix ?…

 

Rageant contre leur malchance incessante, il retourna à la maison avec le chasseur sur les talons. Les autres étaient parés au départ.

 

Brooke : D’où viennent toutes ces choses ?

 

Lori protégeant instinctivement son ventre distraitement : Ce sont les créatures qu’on avait semées…

 

Brooke : Comment c’est possible ?!

 

Maggie : Elles ne s’arrêtent jamais.

 

Carl : Sauf pour manger…

 

Daryl : Ouais, bon ! Ces Geeks là n’ont rien trouvé à se mettre sous la dent alors je suggère de dégager de ce trou à rat au plus vite si on ne tient pas à les faire s’arrêter…

 

Rick : Allez ! Il se tourna et vit d’autres choses venir. Plus vite…

 

Il n’eut point à se répéter. Cette nouvelle demi-douzaine de morts-vivants termina de les effrayer et pousser leur corps boosté à l’adrénaline à fonctionner à plein régime.

 

Daryl tirant Beth par le poignet : Je veux que tu ailles avec Rick. Trop dangereux pour que je te laisse venir avec moi. Tu comprends ? Elle opina silencieusement. S’il faut les traverser, je ne veux pas risquer ta vie inutilement. Il se racla la gorge pour se donner une contenance. Maintenant que je me suis habitué à ta présence à mes côtés, ça me dérangerait de te voir bouffée.

 

Beth rigola en prenant place aux côtés de Carl : D’accord ! Il referma sur elle. Mais fais attention à toi !

 

Daryl s’éloignant : Comme toujours…

 

Sa moto ronronna et gronda lorsqu’il l’a mis en route et s’éloigna de ce foutu coin de merde ! Les Grimes avec Beth furent derrière lui, suivit par la voiture de Hershel et le pick-up de Shane en fin de queue.

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?