Un monde sans haine par

0 point(s) avec 1 review(s) sur 0 chapitre(s), moyenne=0/10
Continuation / Action / Romance

16 Renforts

Catégorie: G
6 commentaire(s)

 

Sakura retrouvait peu à peu son calme. Tout du moins en apparence. Elle avait repris le contrôle de son rythme cardiaque ainsi que de sa respiration. Les yeux toujours clos, elle caressait machinalement son ventre arrondit. Progressivement, la jeune kunoichi sentait les effets du jutsu de sédation se dissiper.
Après de longues minutes de silence, Shizune, qui était toujours assise à ses côtés, prît la parole.

« Est-ce que ça va mieux ? Tu veux que je te prépare quelque chose ? Un thé ? »

Elle parlait d’une voix douce et apaisante. Sakura acquiesça de la tête. Shizune se leva et se dirigeât vers la cuisine.

« Shizune-sempai. Vous m’aviez dit que Naruto-kun avait laissé une lettre. Est-ce que je peux la lire ?

- Bien sûre. Je te l’apporte tout de suite. »

Shizune mît à bouillir de l’eau et pris la lettre sur la table de la cuisine pour l’apporter à Sakura. La jeune femme s’en saisit et la contemplât un instant. Elle semblait hésiter à l’ouvrir. Shizune le remarqua et décida de lui laisser un peu d’intimité pour en prendre connaissance. Elle retourna à la cuisine pour finir de préparer le thé.

Finalement, Sakura ouvrit l’enveloppe d’une main tremblante et en sorti la lettre. Elle la dépliât et entreprit de la lire.

« Sakura-chan,

En cet instant, tu dois être inquiète et très en colère après moi. Crois-moi, je ne suis pas fière de t’avoir droguée, mais c’était le seul moyen que j’ai trouvé pour assurer ta sécurité. Ou plutôt votre sécurité.

S’il te plaît, ne prends pas ma décision comme une insulte à tes aptitudes en tant que kunoichi. Je sais pertinemment que ton aide dans ce combat me serait extrêmement précieuse. Simplement, je refuse que tu prennes un aussi grand risque. S’il t’arrivait quoi que ce soit à toi ou au bébé, je ne me le pardonnerais jamais.

Si par malheur je ne devais pas m’en sortir. Je veux que tu saches que tu as toujours eu une place privilégiée dans mon cœur. Je t’ai aimé dès la première minute où nous nous sommes rencontrés et mes sentiments pour toi n’ont jamais perdu de leurs intensités, bien au contraire.

Je n’ai jamais été plus heureux que depuis notre retour à Konoha, à la fin de la guerre. T’avoir à mes côtés tous les jours et finalement partager ma vie avec toi, c’était mon rêve le plus cher. Merci de l’avoir réalisé.

J’aurais une faveur à te demander. Quand il ou elle sera en age de comprendre, j’aimerais que tu racontes toutes l’histoire à notre enfant. On m’a caché la mienne pendant tant d’années, je ne veux pas que cela ce reproduise. Explique-lui tout, dans les moindres détails. Je veux qu’il puisse décider si il ou elle sera fière de son père ou si il ou elle me détestera pour l’avoir abandonné. Dis-lui aussi que je l’aime de tout mon cœur et que je regrette de ne pas pouvoir être là.

J’aurais tant voulut t’accompagner à l’hôpital et te laisser m’insulter et me broyer la main pendant que tu donnes la vie. Me lever au milieu de la nuit pour effacer un mauvais rêve. Assister à ses premiers pas. Son entrée à l’académie. Lui offrir son premier bandeau. Toutes ces choses que j’aurais rêvées faire avec mon père.

Quelle ironie. A une époque je lui en avais voulut et maintenant je m’apprête à faire la même chose. La destinée est une chose bien mystérieuse et souvent cruelle. Je m’en rends compte aujourd’hui.

Encore quelques lignes pour te dire que je t’aime et que je jure sur cet amour que j’ai pour toi que quoi qu’il arrive, vous pourrez vivre en paix au terme de cet affrontement.

Vis une vie heureuse, pour toi et notre enfant. Je vous aime tant.

Ton Baka Naruto. »

Sakura était en larmes. Des larmes de tristesse bien sûre, mais surtout des larmes de colère. Pas à cause de la drogue, non. Elle s’était même attendue à ce genre de réaction de la part de Naruto. Ce qui la mettait vraiment en rage, c’était une question qui avait surgît dans son esprit en lisant la lettre qu’il lui avait laissée. Est-ce que Naruto lui avait menti ? Est-ce qu’il avait joué la comédie en prétendant vouloir survivre à ce duel ? Sakura savait qu’il en était capable. Depuis qu’elle le connaissait, il avait toujours tout fait pour la protéger et pour qu’elle soit heureuse. Quelle que soit les conséquences pour lui-même.
Mais cette fois-ci, il était hors de question qu’elle le laisse affronter son destin tout seul. Sakura savait bien au fond de son cœur qu’elle ne pourrait jamais être pleinement heureuse sans Naruto à ses côtés. D’autant plus si elle le laissait mourir seul à l’issue de son combat. Comment pourrait-elle soutenir le regard de son enfant si il venait à lui demander pourquoi elle n’avait rien fait ? C’était décidé. Elle devait agir. Elle devait savoir.

Sakura sécha ses larmes et remît la lettre dans son enveloppe avant de se tourner vers Shizune.

« Shizune-sempai. J’aimerais aller parler à Kakashi-sensei. Shizune la regarda avec suspicion.

- D’accord, mais je t’accompagne.

- Je suppose que Naruto-kun vous a demandé de veiller sur moi. Répliqua-t-elle avec un demi-sourire.

- C’est exact. On y va ? »

Les deux femmes se mirent chemin. Alors qu’elles arpentaient les rues de Konoha, Sakura fût frappée par l’ambiance qu’il y régnait. On aurait dit que le temps s’était suspendu. Les quelques villageois qu’elles croisèrent fixaient l’horizon avec inquiétude. Certains la saluèrent d’un bref hochement de tête, accompagné d’un pâle sourire. Lorsqu’elles pénétrèrent dans le bureau de l’Hokage, elles y trouvèrent Kakashi et Sai qui, eux aussi, regardaient par la fenêtre dans la même direction que les habitants du village. Tous deux se retournèrent au bruit de la porte qui se refermait sur Sakura et Shizune.

« Sakura, je… Commença Kakashi.

- Où est Naruto-kun ? » Le Coupa Sakura d’une voix calme, mais déterminée.

Kakashi fît quelques pas vers son bureau et sorti d’une pile de document un message qu’il tendit à Sakura.

« C’est le message que Sasuke nous a fait parvenir avant-hier. » Expliqua-t-il.

En lisant ces quelques lignes, le sang de Sakura se glaça. Une fois de plus, le ton et la teneur de ce message confirmaient que le Sasuke qu’ils avaient connu était mort depuis bien longtemps.

« La Vallée de la Fin ? Une affaire en suspend ? Murmura-t-elle

- La Vallée de la Fin est l’endroit où ils se sont affrontés lorsque Sasuke a quitté le village. Lorsque j’y ai retrouvé Naruto, il était grièvement blessé, mais j’ai aussi vu des traces de sang qui s’éloignaient. J’aurais peut-être dû les suivre et tenter de rattraper Sasuke, mais à cette époque, je n’imaginais pas que la situation allait évoluer de cette façon. J’ai donc décidé de ramener Naruto à Konoha pour qu’il se fasse soigner.

- Kakashi-sensei. Vous avez fait le bon choix. Sans Naruto que serait-il advenu de nous. Que serait-il advenu de moi. Le rassura Sakura qui avait détaché son regard de mot écrit par Sasuke. Avez-vous envoyé des renforts ?

- Naruto a laissé des consignes très claires à ce sujet. Comme tu t’en doute, il ne voulait exposer personne d’autre que lui au danger.

- Alors il est seul. Une fois de plus. » Rétorqua-t-elle d’un ton cassant.

Personne n’osa répondre à cette remarque. Kakashi, Shizune et Sai gardaient les yeux baissés tan disque qu’un puissant sentiment de honte les assaillaient. Sakura les toisa tour à tour d’un œil noir avant de reposer violement le bout de papier sur le bureau de l’Hokage et de tourner les talons d’un pas rageur. Elle fût coupée dans son élan par Kakashi.

« Sakura ! Je sais ce que tu t’apprêtes à faire, mais je me dois de t’en empêcher. A ces mots, elle se retourna et affronta son sensei du regard.

- Si vous croyez que je vais tranquillement rester chez moi à attendre qu’il meure. Commença-t-elle en hurlant.

- Sakura ! Tonna Kakashi. Sa voix était forte et impérative. Jamais Sakura ne l’avait entendu parler avec une telle autorité. Ca ne me plaît pas de le laisser seul face à son destin. Mais Naruto a courageusement choisi de l’accepter et de l’affronter. Si tu l’aimes vraiment, tu devrais en faire autant. Sakura cru voir une larme poindre au coin de l’œil de son sensei. Maintenant rentre chez toi et garde la foi en Naruto. C’est tout ce que nous pouvons faire.

- Viens Sakura. Rentrons. L’invita Shizune.

- Non. Shizune, j’ai besoin de toi pour prendre en main l’organisation de l’hôpital. Sai, raccompagne Sakura chez elle et veille bien sur elle, je te la confie.

- Hai Hokage-sama. »

Tous quittèrent le bureau de Kakashi. Shizune étreignît une dernière fois Sakura en guise de soutient, puis se dirigeât vers l’hôpital. Sai l’escorta jusqu’à leur maison. Tous deux ne prononcèrent aucune parole tout au long du chemin. Arrivé à destination, Sakura entra la première et s’avança dans le salon. Lorsqu’elle entendit la porte se refermer, elle se retourna vivement.

« Sai, emmène-moi à la Vallée de la Fin. »

D’abord surpris, Sai compris en la regardant qu’elle ne plaisantait pas.

« Sakura. Tout le monde se prépare à repousser une attaque. Tout le périmètre autour du village est étroitement surveillé sans compter que jamais on nous laissera quitter le village par la porte principale.

- Je sais. Nous passerons par les airs. Prépare un de tes dessins, nous décollons dans cinq minutes. » Répondit-elle en ouvrant une armoire qui contenait son équipement de ninja.

La puissante déflagration avait littéralement ravagée toute la zone de combat. Un cratère de prêt d’un kilomètre de diamètre s’était formé en lieu et place du petit lac. L’imposante cascade n’était plus. Des deux statues monumentales de Madara et du Shodaime Hokage, il ne restait que les pieds. Progressivement, le cratère se remplissait. La rivière qui alimentait la chute d’eau s’écoulait lentement dans la dépression. Quelques monticules et tas de gravats parsemaient la surface et formaient de petits îlots ça et là. Tout semblait tranquille et un inquiétant silence, seulement ponctué par le clapotis de l’eau et le bruissement de quelques gravats, s’était installé sur le site.

Au bout d’un instant, un tas de gravier se mit à trembler légèrement, puis de plus en plus fort jusqu’à ce qu’une main en sorte. Péniblement, un corps s’en extirpa. Au prix d’un gros effort, Naruto se tînt debout sur un pant du cratère. Encore sonné, il constatait les dégâts causés par leur dernière attaque, cherchant des yeux son adversaire.

« Est-ce que ça va Naruto ?

- Ouais. Je tiens le coup et toi Kurama ?

- Cette dernière attaque a quasiment épuisé mon chakra. Tu ne pourras plus recourir au mode Bijuu, mais ça va.

- On fera sans. Tu ressens encore le chakra de Sasuke ?

- Oui, mais son niveau a drastiquement baissé aussi.

- Tiens, quand on parle du loup… »

Un bruit de pierres qui roulent avait attiré t’attention de Naruto. Il regardait attentivement dans la direction d’où il provenait. Avec autant de peine qu’il en avait eu lui-même, Sasuke se dégageât et se redressa pour faire face à Naruto.

« Déjà debout et prêt à combattre. Décidément cet imbécile est plus coriace que ce que je pensais. Je vais devoir en finir rapidement, sinon je serai à cours de chakra. » Se dit Sasuke avant de dégainer son sabre et de s’élancer à nouveau. Naruto sorti un kunai et se précipita à son tour.

Les lames s’entrechoquèrent en se parant mutuellement. Chacun poussaient de toutes leurs forces pour faire reculer l’autre. La pression et le frottement du métal faisaient jaillir quelques étincelles. Les deux belligérants se défiaient du regard. Dans un ultime effort, ils se repoussèrent l’un, l’autre et glissèrent en arrière sur quelques mètres avant de reprendre le combat.

Leurs réserves de chakra étant critiques, Naruto et Sasuke se cantonnaient au taijutsu. Quelques kunais et shurikens venaient entre couper les échanges de coups. Etant de niveau égale dans cette discipline, ils leurs étaient très dur de trouver une ouverture pour toucher l’adversaire, mais chacun d’eux gardaient à l’esprit que la moindre erreur ou inattention pouvait être fatale. En esquivant un coup de pied, Sasuke fît un saut périlleux arrière pour s’écarter. Il atterrît sur une petite plate-forme de terre, qui se dérobât sous son poids. Profitant du déséquilibre de son adversaire, Naruto pu lui porter un puissant coup de poing au visage, qui le projeta quelques mètres en arrière. Il se releva rapidement et se remit en garde.

« Ce dobe a aussi progressé en taijutsu. Décidément il est devenu un adversaire bien plus coriace que je ne l’imaginais. » Se dit Sasuke.

Les deux adversaires se fixaient sans remuer un seul muscle, prêt à réagir au moindre mouvement de l’autre. A cet instant une immense ombre traversa l’espace qui les séparait. Tous deux levèrent la tête et le sang de Naruto se glaçât instantanément. Il avait reconnu l’oiseau qui les avait survolés.

« Sai, mais qu’est-ce que tu fais ici, bon sang ! »

Le grand oiseau d’encre traversa le cratère, s’éloigna quelque peu avant de faire demi tour et de se poser juste au bord de la dépression. Lorsqu’il disparût, Naruto constata qu’il ne transportait pas une, mais deux personnes. Une terrible angoisse lui comprima l’estomac.

« Tiens, tiens. Des invités surprises. Et pas n’importe lesquels. Mon remplaçant et ta dulcinée. A ce que je vois, vous n’avez pas perdu de temps. » Déclara Sasuke sur un ton ironique et de mauvaise augure.

« Sasuke ! Ils n’ont rien à voir avec notre combat. C’est moi ton adversaire. Hurlât Naruto.

- Dans un combat de cette ampleur, tous les avantages sont bons à prendre. Je pensais les garder pour plus tard, mais vu qu’ils ont fait le déplacement ce serait impoli de les ignorer. Rétorqua Sasuke en se précipitant vers eux.

- Sakura-chan ! Sai ! Fuyez ! » S’égosilla Naruto avant de s’élancer à son tour pour tenter d’intercepter Sasuke.

Malheureusement, Naruto était parti avec un temps de retard et ses forces étant bien amoindrie il ne parvenait pas à prendre Sasuke de vitesse. Le cauchemar qu’il avait fait lorsqu’il avait dormi avec Saura pour la première fois lui revînt en mémoire. Tout se déroulait de la même manière. A ceci prêt qu’il n’était pas dans l’incapacité de bouger, mais le retard qu’il ne parvenait pas à combler revenait au même. Naruto luttait contre la panique qui lui embrumait l’esprit et cherchait une solution pour arriver à temps.

« Je crois que je n’ai plus le choix. Je pensais attendre encore un peu, mais tampis. » Fini-t-il par se dire.

Une détonation étouffée se fît entre non loin de l’endroit d’où Naruto s’était extirpé des gravats. Aussitôt, Naruto entra en mode Sennin. Grâce à l’apport de chakra, il pût utiliser le Hiraishin et réapparût juste devant Sai et Sakura.

« Juste à temps ! » Pensa-t-il alors que Sasuke n’était plus qu’à quelques mètres. Son sabre de Kusanagi prêt à frapper.

Naruto se prépara à encaisser le coup lorsqu’il senti une main sur son épaule qui l’écartât vigoureusement. Alors qu’il chutait sur le flanc, Naruto tenta de se retourner pour voir qui l’avait écarté. Mais avant d’avoir pu distinguer quoi que ce soit, il entendit Sakura crier avec toute la force du désespoir.

« Sai ! »

Dès qu’il eu touché le sol, il roula sur le côté et se releva immédiatement. Ce qu’il vit le mit hors de lui. Sai se tenait face à Sasuke. Les mains crispées sur la lame qui le traversait de part en part au niveau du cœur. Naruto bondit et asséna un coup de pied à Sasuke pour l’écarter de son ami. La puissance du mode Sennin additionnée à la rage qui l’avait envahît propulsa l’Uchiha à trente mètres, d’où il ricochât sur le sol à plusieurs reprises. Le mettant à bonne distance et sonné pour un moment.

Naruto s’agenouilla au côté de Sai, rapidement rejoint par Sakura. Il était encore vivant, mais le sabre était toujours fiché dans son buste.

« Sai, mais qu’est-ce qui t’a prit bon sang ? Demanda Naruto alors que des larmes commençaient à couler le long de ses joues. Sakura-chan, je t’en prie. Fait quelque chose. »

Sakura inspectait la blessure. Elle aussi pleurait à chaudes larmes. Elle était triste et elle se sentait horriblement coupable. C’était elle qui avait obligé Sai à l’emmener sur les lieux du combat et maintenant il gisait entre la vie et la mort.

« Sakura-chan, dis-moi que tu peux le sauver. Supplia Naruto une nouvelle fois.

- Je suis désolée. Sanglota-t-elle. La lame a traversé le cœur et touché une artère, si on la retire il va se vider de son sang extrêmement vite.

- Et si tu refermes la plaie tout de suite après ?

- C’est impossible. Même si j’y arrive, une régénération trop rapide des tissus le ferait exploser. Pardonne-moi, Sai.

- Ce n’est pas grave. Articula péniblement Sai. Ce n’est pas de ta faute. Je suis heureux d’avoir pu protéger mes amis.

- Sai… Murmura Naruto.

- Avant d’être affecté à l’équipe sept, je n’étais qu’une arme. Dénué de toutes émotions. Un pion de Konoha au service de Danzoo-sama.

- Sai, économise tes forces, si on te ramène au village, peut-être qu’on pourra te sauver… Implora Sakura.

- C’est inutile. Vous m’avez déjà sauvé. Naruto et Sakura le regardèrent avec étonnement. Grâce à vous j’ai réappris à sourire, à rire, à me sentir apprécié pour moi. Je n’étais qu’un pantin et vous m’avez ramené à la vie. Vous m’avez donc déjà sauvé.

- Sai, s’il te plaît… Murmura Sakura.

- Maintenant je comprends ce que sont des liens d’amitié et pourquoi vous teniez tant à les retrouver et à les protéger. Mon seul regret est de ne pas pouvoir en profiter plus longtemps… Naruto, Sakura. Promettez-moi de toujours veiller l’un sur l’autre. Entretenez et protéger les liens qui vous unis. Faite-le pour moi…

- Sai ! » Hurla Naruto

Ce cri du coeur n’eu aucune réponse. Un sourire aux lèvres, Sai s’était éteint. Sakura lui ferma les yeux avec toute la délicatesse dont elle était capable, puis fondit en larmes. Naruto se releva doucement. La tête baissée, les poings serrés. Une aura meurtrière l’entourait progressivement. A son tour, Sakura se releva. Elle sécha ses larmes du revers de la main et posa son regard sur Sasuke qui se relevait péniblement. Une haine farouche brûlait dans ses yeux verts.

« Sasuke Uchiha ! Vociféra-t-elle. Je vais te tuer de mes propres mains !

- Hn ! Comment veux-tu t’y prendre ? Une tare pleurnicharde comme toi ne parviendrait même pas à m’approcher. La provoqua Sasuke.

- C’est ce qu’on va voir. Répliqua Sakura en se mordant le pouce. Kuchiyose no jutsu ! »

Une puissance détonation suivit d’un souffle de vent annonça l’arrivée de Katsuyu sur le champ de bataille.

« Vous avez besoin de mon aide Sakura-sama ?

- Ooooh ! La petite Sakura peu invoquer une limace. Voilà qui est effrayant. Railla Sasuke.

- Katsuyu-sama. Tout d’abord, j’aimerais qu’un de tes clones mette le corps de notre ami à l’abri. Ensuite nous passerons à l’attaque.

- Hors de question. Coupa Naruto qui s’était glissé entre Sakura et Sasuke. Prend le corps de Sai et va-t-en.

- Mais, Naruto-kun… Commença Sakura. Mais elle se tût immédiatement. Naruto avec légèrement tourné la tête vers elle pour la regarder et dans ses yeux elle vît qu’il était inutile d’argumenter.

- Je refuse que tu prennes des risques. Si il t’arrivait malheur, je ne le supporterai pas. Alors emmène Sai à Konoha. Katsuyu te protégera. Pendant ce temps je vais en finir avec Sasuke.

- Non. Je refuse de rentrer. Je veux être là pour te soigner. Je refuse que tu te sacrifies pour moi, pour Sai ou pour Konoha. Tu me l’as promis Naruto-kun. »

A son tour, Naruto compris que la détermination de Sakura était sans bornes. Malgré lui, il se résigna.

« Mettez-vous a distance. Katsuyu, je compte sur toi pour la protéger.

- Hai ! » Répondit-elle.

Un crépitement résonna dans le cratère. Sasuke avait créé un chidori et s’avançait doucement vers Naruto. Celui-ci créa un clone et prépara un rasengan.

« Kurama, Tu en es où de ton chakra ?

- Je suis presque à sec. Je vais t’en donner un petit peu, mais ce sera la dernière fois. Désolé.

- Ne t’inquiète pas, ce sera l’ultime assaut. Merci pour tout, Kurama.

- Merci à toi gamin. Bonne chance.

- Comme au bon vieux temps Naruto. Lança Sasuke en se mettant à courir.

- Cette fois c’est la dernière fois Sasuke. » Répliqua Naruto en s’élançant à son tour.

Sakura qui s’était éloignée regardait les deux hommes se précipiter l’un vers l’autre. Un mauvais pressentiment s’empara d’elle. A deux reprises, déjà, elle les avait vu s’attaquer de la même manière. La première fois, Kakashi avait pu intervenir à temps. La deuxième fois, le choc n’avait pas pu être évité. Heureusement sans conséquences. Mais cette fois-ci l’envie d’en finir des deux anciens coéquipiers était toute autre et elle le savait bien.

« Katsuyu-sama, créez un clone de petite taille, s’il vous plait.

- Hai ! Le voilà. »

Une petite limace apparût dans la main de Sakura. Sans même remercier sa partenaire, Sakura concentra du chakra dans sa main et lança le clone de toutes ses forces. La réplique miniature de Katsuyu se colla sur le dos de Naruto une seconde avant que les deux techniques n’entre en contact. Une terrible explosion, suivit pas un souffle puissant balaya le cratère. Sakura dû se protéger le visage avec ses bras.

Lorsqu’elle pu à nouveau regarder le combat. Les deux shinobi étaient englobé d’une boule d’énergie incandescente. La lumière émise était d’une telle intensité que Sakura du plisser les yeux. A l’intérieur de cette aura, on entendait le craquement produit par les jutsu qui s’affrontaient.  Ne perdant pas une seconde, Sakura se concentra et projeta tout le chakra qu’elle pouvait au travers de Katsuyu.

Au cœur de l’action, Naruto et Sasuke luttaient pour prendre le dessus sur l’adversaire. La puissance de leurs techniques était équivalente et aucun d’eux ne parvenaient à prendre l’avantage.

« Tu vas mourir Naruto. Tu es faible et tu l’as toujours été. A force de t’encombrer de bon sentiments, tu as perdu de vue ce qu’était la véritable puissance. »

Naruto allait répondre lorsqu’une aura verte l’entoura. Il sentit alors un afflux d’énergie l’envahir. En quelques secondes, il comprit. Ce chakra était celui de Sakura. Un sourire ce dessina sur son visage.

« C’est toi qui a perdu de vue ce qu’était la véritable puissance Sasuke. Je n’ai jamais su trouver les mots pour te le faire comprendre et aujourd’hui il est trop tard. Il y a des choses que même moi je ne peux pardonner. Adieu. Mon ami. »

Naruto mêla le chakra de Sakura au sien et l’injecta dans le rasengan. Ce dernier prît instantanément une dimension impressionnante. A cette vue, Sasuke ouvrit grand les yeux de stupeur. Dans un dernier effort, Naruto poussa l’orbe géant contre son ami. Face à une telle puissance, le chidori s’évanouît et Sasuke encaissa de plein fouet la technique ultime de Naruto.

Pris dans le tourbillon de chakra. Sasuke se mit à tournoyer à une vitesse ahurissante. Son sang chahuté brutalement aux quatre coins de son corps rompît la plus part de ses vaisseaux sanguins et la décharge de chakra sectionna net la totalité de ses méridiens. Le corps inanimé et désarticulé de Sasuke traversa le cratère et s’écrasa violemment contre les pieds de la statue du Shodaime Hokage.

Sakura entendit Sasuke pousser un dernier hurlement. Elle cessa de transférer son chakra et relâchât sa concentration. Elle ouvrit les yeux justes à temps pour voir le corps de Sasuke traverser le champ de bataille et s’écraser aux pieds d’un reste de statue. L’instant d’après, elle balayait le cratère du regard à la recherche de Naruto. Finalement elle vit une silhouette étendue au sol. Face contre terre. Des larmes perlèrent aux coins de ses yeux et elle se précipita à sa rencontre.

« Naruto ! » Criait-elle alors qu’elle dévalait la pente.

Lorsque Naruto ouvrit les yeux, il était allongé dans un monde entièrement blanc. Il était impossible de se situer dans cet espace. Il se redressa précautionneusement, mais s’aperçût qu’il ne ressentait aucune douleur. Quand il fût assit, il remarqua qu’un petit garçon était debout devant lui et le regardait en souriant.

Naruto l’observa quelques secondes et eût une étrange impression. Il avait l’impression de ce regarder dans un miroir qui reflétait l’enfance. A la différence subtile que cet enfant n’avait pas de marques sur les joues et les yeux verts.

« Qui es-tu ? Fini-t-il par demander. Est-ce que je suis mort ?

- Je m’appelle Minato et non, tu n’es pas mort. Seulement inconscient.

- Papa ?

- C’est toi mon papa. Répondit l’enfant avec un petit rire espiègle. Je m’appelle Uzumaki Minato, mais je ne suis pas encore né. »

Devant l’air hébété de son père, le petit Minato décida de lui donner un peu plus d’explications.

« Quand maman t’as transféré son chakra, une partie de ma conscience t’as été transmise en même temps. Je sentais bien que maman était inquiète, mais je ne comprenais pas pourquoi, alors j’ai pensé que suivant le flux de chakra j’aurai peut-être des réponses.

- Je vois. Tu es déjà un petit curieux. Répondit Naruto en rigolant. En tous cas je suis très heureux d’avoir déjà pu te rencontrer. Mon fils. Continua-t-il avec fierté en l’ébouriffant affectueusement.

- Moi aussi papa, mais tu va devoir te réveiller. Maman arrive et elle est très inquiète. Je n’aime pas la sentir comme ça.

- Tu as raison. Mon non plus je n’aime pas qu’elle se fasse du souci.

- A bientôt. Papa. Dit le petit Minato en disparaissant.

- A bientôt. »

Soudain, Naruto eu un vertige et l’espace blanc dans lequel il flottait s’assombrît. Naruto se mît à tomber dans le vide jusqu’à ce que le noir soit total. Il sentît une douce chaleur l’envahir et une voix qu’il connaissait bien raisonna au loin. Lorsqu’il ouvrit les yeux, il vit Sakura penchée sur lui en train de le soigner et de l’appeler. Sa voix trahissait son angoisse. Doucement, il tendit une main et la posa délicatement sur sa joue.

Sakura tressaillît à ce contact et tourna la tête pour plonger son regard dans celui de Naruto. Lorsqu’elle vît la joie et la tendresse qu’il avait dans ses yeux, elle comprit que tout allait bien. Elle s’effondra sur son torse et se laissa complètement aller. Naruto l’entoura de ses bras et la serra contre lui.

« Je suis là, Sakura-chan. Cette fois tout et fini. Tout va bien… »

6 commentaire(s)

Laisser un commentaire ?