Bas les masques! par

-400 point(s) avec 1 review(s) sur 1 chapitre(s), moyenne=-8/10
Deviation / Romance / Humour

1 Bas les masques!

Catégorie: G
2 commentaire(s)
2
Style/Orthographe
2
Scenario
2
Note globale

-400 point(s)

Il s'agit ici de la suite du One-Shot "Le temps d'une danse" du même auteur. Si on pouvait s'attendre à une amélioration de la qualité du récit de la part de l'auteur d'après les critiques, on est en revanche désappointés lorsque l'on aborde la lecture de celui-ci. Il n'y a pour ainsi dire aucune amélioration par rapport au premier One-Shot.

Style / Orthographe.

Du côté du style et de l'orthographe, il n'y a donc pas de mieux de la part de l'auteur et on y retrouve tous les
défauts de son précédent One-shot.
Les répétitions et les fautes sont toujours omniprésentes et alourdissent décidément trop le récit pour pouvoir
permettre une lecture confortable.
Là encore, un bêta-lecteur ou une bêta-lectrice sont grandement nécessaires.
L'aération du texte est en revanche toujours présente et permet au lecteur de ne pas se noyer dedans.

Si l'utilisation des paroles de chansons constituait un effet intéressant dans le récit malgré l'absence de références
, et que l'anglais restreignait déjà quelque peu le public, l'utilisation de paroles en Japonais cette fois marque une
surenchère de l'auteur qui perdra plus d'un lecteur.
il est nécessaire de comprendre le japonais si l'on veut pouvoir faire le lien entre les paroles et le déroulement du
récit, ce qui n'est probablement pas le cas de tout le monde.

On notera la présence d'un commentaire de l'auteur en plein milieu de l'histoire au sujet de la chanson de l'un des groupes. Il s'agit là d'un hors-sujet cassant la lecture et l'histoire que l'on aurait préféré voir en note de l'auteur, au début de l'histoire.

Il y a toujours aussi peu de descriptions, ce qui devient vraiment gênant lorsque les personnages se déplacent ou
enlèvent leurs masques.
Une connaissance succincte de l'univers est toujours aussi nécessaire afin d'imaginer les scènes et les personnages.


Scénario / Personnage.


Comme pour le premier One-shot, le résumé et le titre sapent le suspens en dévoilant le mystère de l'histoire. Il s'agit
de la suite de la romance entre Hermione et son mystérieux Sultan. L'histoire se déroule quelques mois plus tard, avant
le départ de Harry, Ron et Hermione pour aller chercher les Horcruxes. Ce détail aura son importance dans la suite de la
review.

Comme je le disais dans la review du volet précédent, le terrain narratif n'a rien d'original et a déjà été énormément
visité.
L'auteur n'innove pas vraiment en reprenant le même procédé pour masquer les voix des personnages, ce qui n'a plus rien d’innovant dans notre cas.

Nous noterons la présence de groupes comme les Fallout-Boys, les Trapnets et les Blasts à Poudlard.
Quelqu'un s'y connaissant un minimum en musique s'apercevra que les trois groupes cités appartiennent plutôt à l'univers moldu. Or, il se trouve que dans l'univers de JK Rowling, la majorité des sorciers est quelque peu
détachée de l'univers moldu et ne s'y intéresse pas vraiment.
L'auteur a donc voulu inclure ses groupes préférés dans l'histoire sans se soucier de l'univers du fandom.

Ce One-Shot appartenant à la même catégorie que son prédécesseur, nous avons toujours affaire à des personnages OOC (out of character) qui n'ont de commun avec ceux du canon que le nom.
Leur nouvelle personnalité et leur nouvel état d'esprit fait tâche avec ceux des personnages au moment de la déviation, c'est à dire avant le départ pour la quête des Horcruxes.
Le contexte dans le canon étant alors plutôt sombre et mettant en scène des personnages sous tension en raison de la montée en puissance du Seigneur des Ténèbres.
On peut également noter la présence de Dumbledore qui est toujours en vie à ce stade du récit à ce que l'on
peut voir.
S'il est fait allusion à la quête des horcruxes, il n'est en revanche fait à aucun moment mention de l'ascension de Voldemort et les personnages principaux semblent d'avantage préoccupés par les fêtes et la drague que par la préparation de leur quête.

Les personnages sont toujours autant Gary-Stu et Mary Sue.
Cette caractéristique des personnages écrase donc la personnalité qu'ils possédaient dans le canon ainsi que les relations qu'ils entretenaient entre eux.
L'histoire d'amour est toujours aussi stéréotypée et prévisible.

A noter la présence inévitable et annoncée du Slash utilisé dans notre cas de façon humoristique mais je ne m'étendrai
pas sur le sujet.
Il y a cependant une chose que l'on peut relever par rapport au résumé du One-shot et la phrase "Homophobes s'abstenir" ainsi que le classement de l'OS en catégorie humoristique.
L'auteur semble prendre au sérieux l'histoire puisque ce qui constitue un trait d'humour semble devenir un critère d'exclusion du public.
La prise à partie de ce groupe de lecteurs peut donc nous permettre de supposer que l'auteur a inclut le slash dans le récit exclusivement pour pallier à la solitude d'un personnage qui se retrouve être seul à la fin du récit étant donné que celui-ci devait finir avec le personnage principal dans l'OC.
Et cela avec un humour gras qui n'a rien de vraiment drôle, on s'en demande presque ce qui vaut le classement de cet OS dans la catégorie humoristique puisque de toute façon il n'y a rien de vraiment comique dedans.
Peu d'entre nous apprécieront donc ce passage qui n'a alors plus rien d'humoristique et qui en devient alors ridicule et pathétique.

L'ambiance bon-enfant régnant dans les fêtes de Poudlard est tout de même bien restituée même si des descriptions n'auraient pas été de trop.

En résumé.

Ce One-Shot ne montre malheureusement aucun progrès de la part de l'auteur et peinera à accrocher l'attention du lecteur qui devra alors lutter avec le texte afin d'arriver au bout. L'originalité n'est pas plus au rendez-vous que dans le
premier opus et l'histoire est toujours aussi éloignée de l'œuvre de JK-Rowling.
L'auteur a encore beaucoup de chemin à parcourir.

 



Réagir à cette review sur le forum